Carnets (Edition enrichie)

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Offrir cet ebook

[eBook]  Carnets (Edition enrichie)

Édition enrichie de Annick Duperray comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. Pendant plus de trente ans - de 1878 à 1911 -, Henry James a tenu des carnets : il y a consigné les événements de son oeuvre plutôt que ceux de sa vie. Le lecteur assiste ainsi à la vie d'une oeuvre littéraire : l'invention de sujets, la genèse des histoires, les résumés, les projets, mais aussi les interrogations et les doutes. Cet atelier de l'écriture est aussi un laboratoire où l'écrivain met à l'épreuve ses idées et son style, lui qui affirme : 'Impossible de rien faire de valable en art ou en littérature sans idées générales.' Ces pages, qui constituent un extraordinaire document sur la création littéraire, se lisent comme autant d'histoires courtes, de romans possibles, de saynètes vivantes. Un livre rare, où l'on voit Henry James révolutionner la pratique du roman par une réflexion sur sa forme, par l'invention de techniques nouvelles et en renonçant au romanesque superficiel pour descendre dans les profondeurs du coeur.

  • EAN 9782072649134
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 720 Pages
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 2 416 Ko
  • Distributeur Gallimard

Rayon(s) : Littérature générale > Œuvres classiques

Henry James

Né à New York en 1843, mort à Londres en 1916, Henry James qui prit la nationalité anglaise un an avant sa mort, est l'écrivain qui a dépeint le plus finement la distance, qui n'a cessé depuis de s'élargir, entre l'esprit européen et la sensibilité américaine. C'est à Londres où il s'établit à partir de 1876 qu'il écrit ses plus grands chefs-d'oeuvre. Une série d'études sur la femme américaine dans un milieu européen fut inaugurée par Daisy Miller (1878). Le thème opposant innocence américaine et sophistication européenne se retrouve dans Les Européens (1878), Washington Square (1880), Les Bostoniennes (1885) et « Reverberator » (1888) et atteint sa conclusion avec Les Ambassadeurs (1903) où la civilisation est définie comme « la tradition ininterrompue de culture que l'Europe occidentale hérita du monde antique ».ÿLa Différence a publié en poche dans « Minos » : « Reverberator », Une vie à Londres, L'Autre Maison, Heures italiennes, Esquisses parisiennes, Le Sens du passé et La Scène américaine.

Avis des internautes


empty