Avec les Kurdes ; ce que les avoir abandonnés dit de nous

À propos

"Nous n'aurions jamais dû quitter le Rojava. Cela signifie-t-il quelque chose sur ce que nous sommes devenus ? Sans aucun doute. L'histoire retiendra que ce 9 octobre 2019 nous avons commis une double faute, à la fois morale et politique."
Patrice Franceschi.

À la suite du retrait de l'armée américaine, nos soldats ont reçu l'ordre de quitter le théâtre d'opérations syrien à l'automne 2019. Nous avons abandonné nos alliés kurdes aux visées expansionnistes et punitives d'Erdogan, au mépris de nos engagements à leur égard dans notre lutte commune contre Daech. Comment justifier une telle trahison, qui va à l'encontre de nos valeurs comme de nos intérêts ? Que dit-elle de notre civilisation ? Et quel prix sommes-nous vraiment prêts à payer pour notre liberté ? Telles sont les questions posées par Patrice Franceschi, compagnon de route et de combat du peuple kurde, familier des bataillons féminins qui l'incarnent et du projet d'État démocratique et laïque qui les porte. La tragédie a eu lieu ; il est temps d'en comprendre le sens, pour agir, et sans que nous sachions bien à quoi nous en tenir pour l'avenir.

  • EAN

    9782072899720

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Poids

    174 Ko

  • Distributeur

    Gallimard

  • Support principal

    ebook (ePub)

Patrice Franceschi

Écrivain, cinéaste, président de la Société des Explorateurs Français, Patrice Franceschi est aventurier. Depuis 25 ans, il multiplie les expéditions à travers le monde (Pygmées d'Afrique, Indiens d'Amazonie, Papous de Nouvelle-Guinée etc.) et organise de nombreuses missions humanitaires dans les zones de guerre (Afghanistan, Bosnie, Somalie, Kurdistan, etc.). Il a reçu la grande médaille de l'exploration de la Société de Géographie. Auteur du premier tour de la planète en ULM entre 1984 et 1987, il est aujourd'hui le capitaine du navire d'exploration La Boudeuse. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont De l'esprit d'aventure avec Gérard Chaliand et Jean-Claude Guilbert chez Arthaud.

empty