[eBook] Reductio ad hitlerum ; une théorie du point Dodwin

Lorsqu´en 1990, Mike Godwin, un jeune avocat de l´État de New York, formula, sur l´un des premiers réseaux sociaux de l´époque, la proposition qui allait très vite devenir la loi portant son nom, personne n´imaginait que celle-ci deviendrait un jour aussi célèbre que les plus grandes lois physiques. C´était une loi d´une simplicité élémentaire. Elle se formulait comme suit : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d´y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler se rapproche de 1. » Dans les échanges se déroulant sur Internet, se livrer à une telle comparaison signifie désormais aussitôt recevoir des autres participants ce que l´on appelle un « Point Godwin » - la médaille de la honte de l´internaute. Mais ce qui peut n´apparaître que comme un simple tic de geek n´est-il que cela ? N´y a-t-il pas dans l´obsession pour le nazisme, l´hitlérisme et l´Holocauste, telle qu´elle se manifeste sous son visage le plus pop à travers le Point Godwin, l´une des plus embarrassantes vérités de notre temps ? Telle est du moins la thèse de François De Smet : notre obsession pour le souvenir de la Shoah et la limite qu´elle pose désormais à la liberté d´expression ne sont rien d´autre que le signe de notre incapacité contemporaine à admettre et à comprendre le mal. Passant avec une virtuosité confondante des Bienveillantes de Benjamin Littell à la rhétorique du tweet, de Hannah Arendt à Lost Highway, ou des expériences de Milgram à Belle du Seigneur, le livre de François De Smet offre ainsi le portrait grinçant d´une époque aliénée à elle-même, à son histoire et à ses futurs possibles.

  • EAN 9782130634669
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 168 Pages
  • Copy Authorized without restriction
  • Print Authorized without restriction
  • Share Authorized without restriction
  • Distributeur Immatériel

Customer reviews

empty