Le bourgeois de seville. terre et parente en andalousie

À propos

À quoi tiennent les archaïsmes de la société andalouse qui ont, tour à tour, enchanté les folkloristes et indigné les sociologues ? On les impute volontiers à l'emprise de la bourgeoisie urbaine : au lieu d'investir dans l'industrie, elle a racheté les grands domaines vendus comme Biens nationaux à partir de 1836. Mais ce bourgeois qui a délogé le noble et le chanoine des campagnes de Séville, quel était son système de valeurs ? Rentier ou entrepreneur, latifundiaire ou agriculteur ? L'auteur concentre ici ses efforts sur la plus fortunée des familles bourgeoises de Séville, les Vazquez Gutierrez. En dépit d'une agitation sociale endémique, des aléas démographiques et d'une norme de partage très égalitaire, elle parvint à accumuler une immense fortune le long du Guadalquivir. Archives notariales et archives privées, cadastre et presse agricole, permettent d'en suivre le destin depuis la fin du XVIIIe siècle. La fortune familiale est le fruit d'investissements de tous ordres : économique, éducatif, matrimonial, politique, religieux ou onomastique, dont la cohérence devient visible dès qu'on observe le patrimoine plus que la propriété, le réseau de parenté plus que l'individu. Moment décisif de l'histoire andalouse, le basculement de la grande propriété dans la logique du marché donne encore prise à une anthropologie historique qui éclaire le présent.



Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences humaines & sociales

  • EAN

    9782130665915

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Poids

    2 017 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    FeniXX

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

François Héran

François Héran est démographe. Normalien, agrégé de philosophie, il dirige actuellement l'Institut national d'études démographiques (INED). Parmi ses publications récentes : Immigration, marché du travail, intégration (Commissariat général du Plan, La Documentation française, 2002).

empty