Mon enfance en Algérie (1975-1992)

Bandes-Annonces

Mon enfance en Algérie (1975-1992)

About

Tout le monde n'a pas eu la chance de grandir en Algérie ! Et encore moins dans un immeuble moderne en forme d'arc de cercle peuplé d'Algériens, de Russes, d'Allemands de l'Est, de Cubains et surnommé « Rwama » - littéralement « Les Français » en algérois - !
C'est depuis cette cité atypique, érigée sur les hauteurs d'Alger pour accueillir les « Jeux méditerranéens de 1975 » durant la dictature de Houari Boumediene, que Salim Zerrouki nous livre ses souvenirs d'enfance et d'adolescence avec une sensibilité et un humour décapant.
Après Comment se débarrasser de nous pour un monde meilleur et Comment réussir sa migration clandestine (éditions LHE et Encre de nuit) l'auteur dresse le portrait personnel, politique et religieux d'une Algérie méconnue et sombre entre 1975 et 2000.


  • Authors

    Salim Zerrouki

  • Publisher

    Dargaud

  • Distributeur

    ePagine

  • Publication date

    15/03/2024

  • EAN

    9782205209167

  • Availablity

    Available

  • Copy

    No

  • Print

    No

  • Poids

    92 928 Ko

  • Diffuseur

    Média Diffusion

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    3.0

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.

Salim Zerrouki

  • Country : France
  • Language : Francais

Salim Zerrouki a fait ses classes à l'École des Beaux-Arts d'Alger avant de s'installer en Tunisie.
Dans une autre vie, il fut directeur artistique dans la publicité.
Il se donnait bonne conscience en offrant à la toile des illustrations rigolotes.

En 2011 il tient un blog de caricature quotidienne: "Yahia Boulahia".

Il participe au printemps des arts en 2012 à Tunis avec une oeuvre controversée: "Le Superman Barbu".

En mars 2014, il s'est lancé dans une nouvelle aventure qu'il appellera "TA7RICHA". Ce projet aura, très vite, plus de succès qu'il ne l'espérait, et il l'expose à la Maison de l'Image (à Tunis) en avril 2016.
À partir de cette date, il se consacre entièrement à une carrière artistique.

En bref, Salim se décrit comme "un enfant à qui on aurait donné des moyens".

empty