Cela devient cher d'être pauvre

À propos

Dans le domaine de la pauvreté, il existe un gouff re spectaculaire, mais rarement exploré : celui de la double peine. Des loyers plus chers au mètre carré. Des tarifs d´ assurance moins avantageux pour les chômeurs. La minute de téléphone plus coûteuse pour les petits budgets. Un accès à la santé menacé par des barrières fi nancières plus hautes. Le gaz et l´ électricité en constante augmentation. Un gouff re qui engloutit une bonne part du revenu des plus modestes et des aides sociales.

Prenant acte que les caisses sont désormais vides, l ´auteur propose d´inverser la stratégie de lutte contre la pauvreté : réduire les coûts supportés par ceux qui ont moins, faire payer en fonction du revenu, restituer aux plus modestes les sommes importantes qui leur ont été subrepticement subtilisées et renforcer un revenu de solidarité active inachevé, plutôt que le démanteler. Les entreprises ont toute leur place dans cette nouvelle stratégie, comme le montrent des initiatives récentes pour diminuer le coût de l´ alimentation infantile, des lunettes, de la réparation automobile, que ce livre propose de multiplier et développer à plus large échelle. Une stratégie off ensive pour que les pauvres, mais aussi l´ ensemble de la société, en aient davantage pour leur argent.

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9782234073722

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Copy

    No

  • Print

    No

  • Share

    Authorized with restriction

  • Share count

    6 devices

  • Poids

    236 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Martin Hirsch

Martin Hirsch est conseiller d'État. Il a exercé différentes responsabilités administratives dans le secteur de la santé :ÿDirecteur de la pharmacie centrale des hôpitaux, conseiller juridique du ministre de la Santé au moment de la réforme de la transfusion sanguine, directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments au moment des grandes crises sanitaires. Il y a contribué à ce que des règles de prévention des conflits d'intérêts empêchent les dérives, à l'origine des drames. Il a été président d'Emmaüs France pendant cinq ans et membre du gouvernement entre 2007 et 2010, en charge des Solidarités actives contre la pauvreté et de la jeunesse. De cette expérience de la vie publique, il retire l'idée qu'il est impératif de mettre en place des règles strictes pour que la démocratie ne soit pas minée par les conflits d'intérêts.

empty