Paroles de philosophes. Qu'est-ce qu'une vie bonne ?

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Offrir cet ebook

[eBook] Paroles de philosophes. Qu'est-ce qu'une vie bonne ?

Ce petit recueil de citations et de textes philosophiques se veut subjectif et ne prétend donc pas à l'exhaustivité. Le choix correspond à un regard personnel sur l'histoire de la philosophie qui prend pour fil conducteur la question de la vie bonne et distingue cinq grandes étapes : la sagesse ancienne, le salut chrétien, l'humanisme des Lumières, la déconstruction nietzschéenne et la naissance d'un nouvel humanisme. Pour chaque époque, les citations et textes sont présentés dans le cadre de la tripartition qui est celle de toute grande vision du monde philosophique : théorie, éthique et doctrine du salut (sagesse ou spiritualité). Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation nationale, philosophe.

  • EAN 9782247139033
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 224 Pages
  • Copy No
  • Print No
  • Share Authorized with restriction
  • Share count 6 devices
  • Poids 3 942 Ko
  • Distributeur Numilog

Luc Ferry

Agrégé de philosophie et de sciences politiques, docteur d'Etat en sciences politiques, Luc Ferry mène d'abord une carrière d'enseignant et de philosophe. Entre 1984 et 1985, il publie les trois tomes de sa 'Philosophie politique', dont il écrit le dernier avec Alain Renaut. Cette collaboration se poursuit notamment avec, 'La pensée 68 - Essai sur l'antihumanisme' et 'Système et critique' en 1985, et avec 'Heidegger et les modernes', en 1988. En 1992 paraît 'Le nouvel ordre écologique - l'arbre, l'animal et l'homme', traduit en plus de quinze langues, qui lui vaut le prix Médicis essais ainsi que le prix Jean-Jacques Rousseau. Intellectuel très médiatisé, il mène en parallèle une carrière politique discrète avant d'entrer au gouvernement en mai 2002, à cinquante et un ans, en tant que ministre de la Jeunesse, de l'Education et de la Recherche. Il préside en effet depuis 1994 le Conseil national des programmes et participe en 1997 à la commission présidée par Pierre Truche pour la réforme de la justice. Après la refonte ministérielle de mars 2004, lors de laquelle il quitte ses fonctions, il est nommé président délégué du conseil d'analyse de la société (CAS) et entre au Conseil économique et social.

Customer reviews

empty