L'indifférent ; souvenir ; avant la nuit

À propos

Dans le Paris mondain de la fin du xixe siècle, Madeleine de Gouvres, une veuve belle et intelligente, tombe amoureuse de Lepré, un homme "très gentil, mais très insignifiant, ce fut l'avis de tout le monde". Sans le savoir, cette première Madeleine de Proust s'engouffre dans le destin d'aimer sans retour... Ruses, rêveries, rendez-vous manqués, vains aveux, toutes les stratégies lui dérobent un peu plus l'objet de son désir. Avec la découverte du secret sulfureux de Lepré, elle finit par comprendre qu'il lui restera à tout jamais indifférent.

Passionné par la comédie, André Dussollier, après des études de lettres, obtient le premier prix du Conservatoire et débute à la Comédie Française. Il alterne comédies et films d'auteurs travaillant notamment avec Alain Resnais, qui lui vaudra un César du meilleur acteur en 1998 pour son rôle dans On connaît la chanson. De nombreux Césars et Molière viendront couronner son travail à l'écran comme à la scène.

La lecture d'André Dussollier, délicieuse et rare comme les parfums du texte "Souvenir", éclaire quelques uns des mystères qui font le charme de Proust, et laissera en vous sa trace.

Durée : 0 h 45 min



Categories : Littérature générale > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)

  • EAN

    9782356411655

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    33 792 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    livre-audio (mp3)

Infos supplémentaires : Livre lu  

Marcel Proust

1871-1922 - Fils d'un médecin réputé, Marcel Proust naît à Paris dans une famille fortunée qui lui assure une vie facile et lui permet de fréquenter les salons mondains.
Après des études au lycée Condorcet, il devance l'appel sous les drapeaux. Rendu à la vie civile, il suit à l'Ecole des Sciences politiques les cours d'Albert Sorel et de Leroy-Beaulieu ; à la Sorbonne ceux de Begson dont l'influence sur son oeuvre sera majeure.
Vers 1900, il part à Venise et se consacre à des questions d'esthétique. Il publie une traduction du critique d'art anglais Ruskin (1904) dont les conceptions le marqueront. Après la mort de ses parents, sa santé se détériore. Il vit en reclus et s'épuise au travail. En 1919, il reçoit le prix Goncourt pour "A l'ombre des jeunes filles en fleurs". Trois ans plus tard, une bronchite l'emporte.

empty