À propos

Plaire ou déplaire - Jean-Pierre Chevènement n´aime pas plaire. Quand il n´est pas content, il le fait savoir. Quand il a une idée en tête, il ne l´a pas ailleurs. Depuis quarante ans, il martèle que la République française a besoin d´autorité et que le modèle doit venir de haut. Sa ligne n´a jamais varié, ce qui lui confère une aura particulière dans notre France post-janvier 2015, brouillée avec ses repères républicains. Première leçon : « L´école est faite pour transmettre le savoir, le sens de notre histoire, le patriotisme, le civisme. Si on se décharge sur l´élève du soin de construire ses savoirs, tout est faussé. » Michel Onfray n´a pas peur de déplaire. Dans son article « Marx augmenté du Coran », il interroge le rapport entre la gauche française et l´islam. « Par anticapitalisme et anticolonialisme, la gauche islamophile se fait anti-sémite et anti-sioniste, misogyne et phallocrate, homophobe, puis théocratique : elle abolit tous les combats qui furent ceux de la gauche issue de la Révolution. » Vertigineux. L´armée française n´a plus peur de plaire ou de déplaire. On mesure subitement son impérieuse nécessité quand les ennemis de la République attaquent le sol national. Elle est à l´honneur dans ce numéro de mai. Mais l´armée française est-elle prête à affronter ses nouveaux enjeux ? Sait-elle s´adapter aux groupuscules terroristes et aux milices fanatiques dans cette « guerre asymétrique » que décrit Renaud Girard, reporter de guerre, qui a vu sur le terrain les militaires évoluer face à l´ennemi ? Oui, répond le général Bentégeat, ancien chef d´état-major des armées. À condition que les militaires et les politiques fassent preuve de confiance réciproque. À condition aussi de dépenser les sommes nécessaires à sa modernisation, rappelle François d´Orcival : « les avions ravitailleurs sans lesquels nos Rafale et Mirage ne pourraient pas bombarder leurs objectifs en Irak ou dans le Sahel ont plus de 50 ans »... Et à condition que « l´Europe de défense ne soit pas l´alibi du déclin », poursuit Christian Malis. Aujourd´hui la guerre mondiale « est en miettes », constate Michel Goya, ancien colonel des troupes de marines : « Sur les quatre cents soldats français tombés au combat, aucun n´a été touché par un projectile issu d´une armée régulière. » Sur le sol français enfin, la lutte contre le terrorisme, rappelle Bernard Cazeneuve, ministre de l´Intérieur, « est un enjeu sécuritaire mais aussi une mise à l´épreuve. Un test pour notre société ». Allons-nous le réussir ? Quitte à déplaire aux ennemis de l´autorité. Valérie Toranian

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782356501141

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Share

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty