[livre-audio] La Chambre claire

Résumé

« Marpa fut très remué lorsque son fils fut tué, et l'un de ses disciples dit: "Vous nous disiez toujours que tout est illusion. Qu'en est-il de la mort de votre fils, n'est-ce pas une illusion?". Et Marpa répondit: "Certes, mais la mort de mon fils est une super-illusion." »     Pratique de la voie tibétaine La Chambre claire se présente au départ comme un essai sur la photographie. À ce titre, il est devenu une référence majeure. Mais il s'agit aussi et surtout d'un superbe récit. Au moment où Roland Barthes découvre le lien essentiel entre la photographie et l'épreuve intime qui l'obsède - la mort de sa mère -, il parvient à nous emporter dans un cheminement à la recherche du temps perdu et de l'être aimé. Comme l'explique Benoît Peeters dans l'entretien qui accompagne ici la bouleversante lecture de Daniel Mesguich, l'expérience la plus noire devient alors lumineuse; c'est pourquoi ce livre, peut-être le plus beau de Roland Barthes, ne s'appelle pas la chambre obscure, mais bien La Chambre claire.     © Éditions de l'Étoile, Gallimard, Le Seuil, 1980.   © et (P) Audiolib, 2016     Durée : 3 h 27 min

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782367621463
  • Disponibilité Disponible
  • Poids 199 075 Ko

Série : Non précisée

Roland Barthes

Né à Cherbourg le 12 novembre 1915 Décédé à Paris le 26 mars 1980 A la suite d'études de lexicologie et de linguistique, Roland Barthes participe en 1934 à la formation du groupe 'défense républicaine anti-fasciste', en réaction aux événements qui ravagent l'Europe. Souffrant d'une faiblesse pulmonaire, il est toutefois réformé en 1939. Il occupe alors successivement plusieurs postes - bibliothécaire à l'Institut français de Bucarest, lecteur à l'université d'Alexandrie, conseiller littéraire aux éditions de l'Arche - et participe également au lancement de plusieurs revues comme Arguments et la Quinzaine littéraire. Essayiste et sémiologue reconnu, il cherche à rompre avec la pensée de Saussure. En tant que directeur d'études à l'EHESS et attaché de recherche en sociologie au CNRS, il approfondit ses analyses du mythe et du signe. Une exposition lui a été consacrée à Paris au centre Pompidou en 2002-2003.

empty