Candide

À propos

Candide, jeune garçon vivant au XVIIIe dans le château du baron de Thunder-ten-tronckh, est amoureux de Cunégonde. À la suite d'un baiser échangé avec la jeune fille, il est chassé de « son paradis terrestre ».
Candide part alors à l'aventure pour découvrir le vaste monde. Il est accompagné de maître Pangloss, un philosophe pontifiant qui lui sert de maître à penser.
Au travers d'un long voyage initiatique, Candide va vivre des aventures incroyables, être témoin d'atrocités où la sauvagerie rivalise avec l'intolérance et la bêtise, avant d'apprendre (enfin) « à cultiver son jardin ».

Candide, ou l'optimisme est un formidable conte philosophique intemporel qui s'inscrit dans la tradition humaniste de l'esprit des Lumières. Voltaire y manie l'ironie de façon mordante pour divertir son lecteur tout en parodiant la pensée du philosophe Leibniz. Ce chef d'oeuvre qui était déjà un best-seller à son époque, est une grande oeuvre du patrimoine littéraire français. Le texte intégral de Voltaire ainsi que les règles typographiques de l'époque sont fidèlement retranscrites dans cette édition de qualité.



Categories : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature

  • EAN

    9782491996437

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    130 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Voltaire

1694-1778. Dernier enfant d'un riche notaire, Voltaire fait ses études chez les Jésuites et fréquente la haute société libertine. A la suite d'une altercation avec le Chevalier de Rohan, il s'exile en Angleterre où il découvre la philosophie de Locke (1726-1729). Il partage ensuite la vie de Mme du Châtelet, puis rentre à Paris où il mène une carrière de courtisan avant de tomber en disgrâce. De 1750 à 1753, il voyage à la cour de Berlin et se brouille avec Frédéric II. Enfin, en 1760, il s'installe à Ferney, sur la frontière franco-helvétique et en compagnie de Mme Denis, il règne sur un millier d'âmes, se fait agriculteur, architecte, fabricant de montres et de bas de soie. En 1778, il revient à Paris: le peuple de la capitale l'accueille avec un tel enthousiasme que certains historiens voient dans cette journée du 30 mars la première des "journées révolutionnaires".
On le croyait dramaturge; de nos jours, son théâtre est oublié mais il nous reste 1500 lettres, un Dictionnaire philosophique et une trentaine de contes. Il nous reste son intelligence, son ironie, sa rosserie, sa générosité et sa fantaisie. Maître de l'humanisme, il a collaboré à l'oeuvre de civilisation par sa lutte contre toutes les oppressions, au nom du bien-être, de la justice et de la libre pensée.

empty