Questions de litterature legale : du plagiat, de la supposition d'auteurs, des supercheries qui ont

À propos

Aussi réputées, sans doute, que méconnues, les Questions de littérature légale furent publiées anonymement en 1812, puis rééditées seize ans plus tard, sous une forme " considérablement augmentée ", par le désormais Bibliothécaire du Roi à l'Arsenal. Prisées des gens du livre au XIXe siècle, elles constituent encore de nos jours une référence dans tous les travaux critiques concernant le pastiche, le plagiat, les supercheries littéraires et autres doctes bagatelles. Or la " bavarderie bibliologique ", comme toujours chez Nodier, ne donne pas seulement lieu à des analyses aussi piquantes que sagaces de l'imitation, de l'emprunt, des procédés stylistiques ou de la figure de l'auteur ; par le biais d'une poétique dissuasive qui invoque " l'attention des gouvernements et la prévoyance des lois ", et tout en appelant de ses voeux une morale publique qui contraigne chaque écrivain à se montrer vertueux, le facétieux érudit n'en compose pas moins un manuel pratique de falsification textuelle. Richement annotée, la présente édition fait justice à cette oeuvre depuis longtemps indisponible, dont l'érudition volontiers ironique et allusive rend la lecture captivante comme celle d'un conte romantique.



Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences humaines & sociales

  • EAN

    9782600306805

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    272 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Charles Nodier

Charles Nodier (1780-1844), trop souvent qualifié avec légèreté de « petit romantique » a pourtant joué un rôle important dans l'histoire littéraire française, frère aîné de Victor Hugo par la pensée et pas les encouragements qu'il lui prodigua quand, jeune encore, le futur auteur de la Légende des siècles fréquentait son salon ; Charles Nodier marqua nombre d'écrivains majeurs de son temps. Il a laissé pour la postérité nombre d'écrits, articles, contes, nouvelles, écrits toujours dans une langue claire, érudite mais limpide.
Marqué par les excès de la Révolution française, c'est dans l'écriture qu'il exprima inlassablement son attachement à la foi de ses pères, sa haine de la violence, et son amour, teinté parfois de la malice du délicieux conteur qu'il fut toujours, de l'humanité, qu'elle se montre faible et rebelle ou se confie avec ferveur à la Providence.

empty