Frankenstein pédagogue

À propos

C'est à partir de l'histoire de Frankenstein et de sa créature que Philippe Meirieu interroge cette représentation de l'éducation comme projet de toute maîtrise de l'autre, de contrôle total de son destin. Il montre qu'une telle perspective conduit tout droit à l'échec et à la mort, et il affirme que le pédagogue doit renoncer au dessein de « fabriquer l'autre » pour s'attacher aux conditions qui lui permettent, comme l'affirmait déjà Pestalozzi en 1797, de « se faire oeuvre de lui-même ». Pour cela plusieurs propositions concrètes sont avancées. Elles constituent autant de moyens d'« éduquer sans fabriquer » et font de cet ouvrage un véritable petit traité de pédagogie destiné à tous ceux qui veulent faire oeuvre éducative.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Parascolaire > Concours / Examens supérieur > Concours de l'Education nationale

  • EAN

    9782710133353

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Copy

    Authorized

  • Print

    Authorized

  • Poids

    317 Ko

  • Distributeur

    C.D.E.

  • Support principal

    ebook (ePub)

Philippe Meirieu

Philippe Meirieu est chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l'éducation et de la pédagogie. Engagé aux côtés du PS, puis d'Europe Écologie, il a été l'inspirateur de réformes pédagogiques (instauration des modules au lycée ainsi que des IUFM au début des années 1990). Il est actuellement vice-président de la région Rhône-Alpes.ÿIl a contribué à diffuser en France les principes pédagogiques issus de l'Éducation nouvelle et serait, selon le journal Libération, « le pédagogue le plus écouté de nos gouvernants. » Il a publié de nombreux livres, parmi lesquels Le plaisir d'apprendre (Autrement, 2014), Élever votre enfant de 6 à 12 ans avec Marcel Rufo, Christine Schilte, Pascale Leroy (Hachette Pratique, 2009), Lettre aux grandes personnes sur les enfants d'aujourd'hui (Rue du Monde, 2009).

empty