À propos

Aux XVIe et XVIIe siècles, l´île de Malte, propriété de l´Espagne et confiée en 1530 à l´ordre militaro-religieux des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, devient un lieu privilégié d´affrontements entre les rives chrétienne et musulmane de la Méditerranée. Après des épisodes militaires marquants (la razzia de 1551 et surtout le « Grand Siège » de 1565) ainsi que des fortifications intensives (notamment la construction de La Valette, cité utopique réputée imprenable), l´île incarne à la fin du XVIe siècle la frontière par excellence de la chrétienté face à l´Islam. Au siècle suivant, son épanouissement en tant qu´île-frontière est symbolisé par l´essor de la guerre de course, qui maintient l´affrontement avec les « Infidèles » tout en favorisant l´émergence, puis le développement de contacts commerciaux avec la rive ennemie pour l´écoulement des butins et des esclaves. Le développement multiforme des contacts humains et marchands est alors en permanence contrôlé et régulé par les autorités politiques et religieuses (l´Ordre, le Saint-Office, le clergé insulaire), soucieuses de maintenir intact le sentiment d´un contraste entre les civilisations que semblent effacer les associations commerciales qui transcendent les appartenances nationales ou confessionnelles. Ce singulier équilibre entre ouverture économique et clôture religieuse et mentale contribue alors à façonner une société originale, qui apparaît porteuse de la dualité inhérente aux frontières, c´est-à-dire à la fois ouverte, cosmopolite, et profondément hostile à toute différence religieuse.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782728309979

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    772 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Share

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty