Adina Balint

  • Qu'est-ce que la littérature contemporaine d'expression française (Canada et France) peut nous apprendre de l'expérience de la mobilité comme parcours créateur orienté vers le transculturel?
    Inspirée par les théories du mobility turn de John Urry et par la notion de nomadisme de Rosi Braidotti et de Gilles Deleuze et Félix Guattari, Adina Balint réfléchit aux rapports entre les frontières identitaires, spatiales et poétiques qui produisent de nouvelles figures d'appartenance. Cet ouvrage dont la réflexion se situe à la croisée des études littéraires, des études comparatistes et transculturelles explore des similitudes et différences entre les modes de représentation de la mobilité (géographique, des individus, des imaginaires) et la mise en tension entre le sujet littéraire, le territoire et la communauté chez Anaïs Barbeau-Lavalette, Simone Chaput, Sergio Kokis, Catherine Mavrikakis, Régine Robin, Maylis de Kerangal, J.M.G. Le Clézio et Andreï Makine. Il en ressort que la mobilité n'est pas une action achevée mais un processus inachevé/inachevable porteur d'une influence directe sur le devenir du personnage-narrateur/narratrice et de sa créativité.

  • Pour son numéro d'hiver, la revue de la nouvelle XYZ renoue avec le thème du double. Un thème qui fait évidemment depuis toujours le bonheur de la littérature fantastique. Inquiétante étrangeté, confusions entre rêve et réalité, jeux de reflets, spectre de la dépersonnalisation... « Entre le monde et le sujet s'établit une nouvelle relation où l'esprit l'emporte sur la matière : votre moi vous apparaît comme s'il était un autre ». Dix auteurs s'emparent des multiples possibilités du thème du double pour autant de courts textes percutants ou atmosphériques. Vous pourrez ainsi apprécier les voix singulières de Catherine Mavrikakis, David Dorais, Simon Roy ou Adina Balint, entre autres. Une nouvelle à thème libre signée Catherine Ego ainsi que plusieurs comptes rendus littéraires complètent le numéro. Christiane Lahaie s'intéresse particulièrement - et naturellement - aux dernières publications de collectifs de nouvelles, regroupés selon trois tendances.

  • Dans les études culturelles sur les Amériques, c'est le passage de l'analyse des paradigmes binaires (barbarie-civilisation, pur-hybride...) à l'exploration des espaces imaginaires fluides qui est au coeur de ce volume. D'où l'importance des discours sur l'État-nation et les dynamiques interculturelles, ainsi que les passerelles entre la sémiotique, la transculture et la société des savoirs. Ou encore, les rapports entre René Girard et la thématique de la rencontre transaméricaine. Les perspectives multidisciplinaires issues de ce livre collectif questionnent une poétique du monde dont l'opacité socio-politique est proportionnelle à l'accélération des progrès technologiques. Au croisement de ces axes, on trouve la pensée d'un chercheur original, ayant exploré les rencontres transculturelles sans préjugés : Patrick Imbert, à qui ces mélanges sont dédiés.

empty