Alexandre Cote-Fournier

  • 2097. Un monde où les vaches poussent dans des pots et les sécheuses jouent de la harpe. Dans le cadre de son cours de carrières expérimentales, Gustave doit faire un stage à l'usine de dentifrice Radodent. Alors qu'il croyait mourir d'ennui, le garçon se trouve propulsé dans une intrigante affaire, puisque Jérôme Radodent, le propriétaire de la compagnie, disparaît au lendemain de sa première visite. Le garçon est non seulement le dernier à avoir vu le vieil homme vivant, mais celui-ci lui a confié une mystérieuse mallette avant de se volatiliser. Aidé de ses amis, Gustave démêlera les fils de cette curieuse affaire de disparition dans le monde, pas toujours propre, de l'hygiène dentaire. Vous ne verrez plus jamais votre tube de dentifrice de la même façon.

  • En 2097, la téléportation vers la lune est chose commune, mais demeure encore à perfectionner. La désintégration des particules des voyageurs entraine souvent des hallucinations, un comportement étrange ou des propos incohérents. Dès leur arrivée chez tante Soma, Gustave et ses amis assistent à des événements bizarres. Le Caporal Solarium est-il vraiment en mission secrète ou subit-il simplement les effets de la téléportation ? Pourquoi tout le monde n'arrête pas de leur montrer des publicités pour des produits sans intérêt mettant toujours en scène Paul et Wanda? Est-ce que ça aurait un lien avec la secte du lièvre de Jade et les nombreux sacrifices humains dont elle a été responsable entre 2071 et 2072 ? Et pourquoi tante Soma reçoit-elle la visite d'esprits dans son sommeil ? Quand celle-ci change radicalement de comportement à son tour, Gustave et ses amis décident de faire des recherches sur l'histoire de la secte. Ils se retrouvent alors au coeur d'une aventure lunaire pleine de rebondissements.

  • Ce numéro explore et traduit le statut incertain de la ville : elle suscite des espoirs, mais son développement échevelé entraine aussi des déceptions. Nos auteur.e.s proposent ici une vision de la ville informée par leur propre expérience, leurs parcours et leurs engagements. Nous les suivons dans la ville vécue au passé comme au présent, en se tenant toujours à bonne distance de toute planification totalitaire ou de toute utopie rénovatrice. Les textes esquissent une ville loin d'être parfaite, mais dans laquelle on cherche néanmoins à s'inscrire, parfois péniblement, souvent temporairement. La lecture croisée des textes fait aussi apparaître un désir ayant toujours posé problème dans la ville moderne, soit celui de faire communauté, d'entrer en relation, avec les autres comme avec l'Histoire.

  • À l'origine, le thème de ce numéro désirait attenter à la rectitude politique ambiante qui interdit de dire que le roi est nu : le cynisme se porte mal et le ridicule triomphe! Bien vite, cependant, cette idée de départ est apparu trop restrictive, tant l'univers du ridicule se déployait, immense et multiforme, au fur et à mesure que s'élaborait le numéro. Il n'y a pas de frontière, de limite, de forme parfaite, d'entéléchie du ridicule qui ne pourrait être dépassée, comme le démontrent la variété, l'abondance et la qualité des textes réunis dans ce numéro. Mais ceux-ci ont en commun de tous conduire au même constat : bien que l'on souhaite généralement l'éviter, personne n'échappe au ridicule. Sous la direction de François Lepage.

  • L'été est fini. Justin, Jérôme et Odile, les trois détectives de l'agence Mysterium, doivent retourner à l'école. En plus d'une enseignante trop enthousiaste, deux surprises les y attendent : un nouvel élève très étrange et une demande spéciale du directeur. En effet, M. Macaron a besoin d'aide pour enquêter sur les disparitions nocturnes de Babouche, la vieille poupée qu'il a héritée de sa grand-mère.
    Somnambulisme ? Vol ? Emprunt ? Folie passagère ? Toutes ces hypothèses seraient plausibles si un tueur en série ne rôdait pas dans le quartier...

  • Après avoir mis leurs vies en péril lors de leur dernière mission, Justin, Jérôme et
    Odile, les trois détectives de l'agence Mysterium, ont promis à leurs parents qu'ils n'enquêteraient dorénavant que sur les animaux de compagnie disparus. Est-ce qu'on peut considérer qu'un taille-haie égaré fait partie de cette catégorie ? Probablement pas. Mais quel risque courent les trois amis à tenter de retrouver celui de leur nouveau client ? Beaucoup plus qu'ils ne l'imaginaient. Surtout si cet outil se trouve probablement entre les mains de voisins en contact avec des extraterrestres.

  • Justin en a assez de l'école. Voilà pourquoi, aux premiers jours des vacances, il décide de fonder une agence de détectives avec ses deux meilleurs amis, Odile et Jérôme. L'agence Mysterium n'enquêtera que sur des délits mineurs. Le plan semble simple et sans risque.
    C'est avant que l'étrange madame Toupette fasse appel à leurs services. Et que l'enquête sur les mauvaises blagues dont est victime son chat obèse devienne beaucoup plus inquiétante que prévu...

empty