Eric-Emmanuel Schmitt

  • Cette Traversée des temps affronte un prodigieux  défi : raconter l'histoire de l'humanité sous la forme d'un roman. Faire défiler les siècles, en embrasser les âges, en sentir les bouleversements, comme si Yuval Noah Harari avait croisé Alexandre Dumas. Depuis plus de trente ans, ce projet titanesque occupe Eric-Emmanuel Schmitt. Accumulant connaissances scientifiques, médicales, religieuses, philosophiques, créant des personnages forts, touchants, vivants, il lui donne aujourd'hui naissance et nous propulse d'un monde à l'autre, de la préhistoire à nos jours, d'évolutions en révolutions, tandis que le passé éclaire le présent. Paradis perdus lance cette aventure unique. Noam en est le héros. Né il y a 8000 ans dans un village lacustre, au coeur d'une nature paradisiaque, il a affronté les drames de son clan le jour où il a rencontré Noura, une femme imprévisible et fascinante, qui le révèle à lui-même. Il s'est mesuré à une calamité célèbre : le Déluge. Non seulement le Déluge fit entrer Noam-Noé dans l'Histoire mais il détermina son destin. Serait-il le seul à parcourir les époques ?

  • Félix, 12 ans, est désespéré. Sa mère, la merveilleuse Fatou, qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux et coloré, est tombée dans une dépression sans remède. Elle qui incarnait le bonheur n'est plus qu'une ombre. Où est passée son âme vagabonde ? Se cache-t-elle en Afrique, près de son village natal ? Pour la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.Dans l'esprit de Oscar et la dame rose et de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel Schmitt interroge les mystères de l'animisme, la puissance des croyances et des rites issus d'une pensée spirituelle profondément poétique. Il offre aussi le chant d'amour d'un garçon pour sa mère.

  • « - Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ?- Il y a des secrets qu'il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur. »

  • La nuit de feu

    Eric-Emmanuel Schmitt

    À vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l'expédition, il perd de vue ses compagnons et s'égare dans l'immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n'éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Poussière d'étoiles dans l'infini, le philosophe rationaliste voit s'ébranler toutes ses certitudes. Un sentiment de paix, de bonheur, d'éternité l'envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ?Cette nuit de feu - ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique -, Eric Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d'un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l'expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d'homme et d'écrivain. Les chemins qu'il trace ici sont inscrits en chacun de nous.

  • Quatre destins, quatre histoires où Eric-Emmanuel Schmitt, avec un redoutable sens du suspens psycho- logique, explore les sentiments les plus violents et les plus secrets qui gouvernent nos existences.
    Comment retrouver notre part d'humanité quand la vie nous a entraîné dans l'envie, la perversion, l'indifférence et le crime ?

  • Après La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie. Tout commence par un attentat à la sortie d'une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore. Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules souvenirs, anges ou démons qui le motivent ou le hantent. Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l'amener à la rencontre dont nous rêvons tous...

  • Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler. Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un " gros " en lui malgré son physique efflanqué, l'entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l'intelligence et de l'acceptation de soi. Mais comment atteindre le zen lorsque l'on n'est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ?

  • « Maman est morte ce matin et c'est la première fois qu'elle me fait de la peine. » Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d'apprivoiser l'inacceptable : la disparition de la femme qui l'a mis au monde. Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l'humour, le culte de la joie.Ce texte explore le présent d'une détresse tout autant que le passé d'un bonheur, tandis que s'élabore la recomposition d'un homme mûr qui n'est plus « l'enfant de personne ». Éric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La nuit de feu, à l'universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d'un amour. Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.

  • Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines ; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin.
    Trois époques. Trois femmes : et si c’était la même ?

  • «Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui.»Cette lettre anonyme trouble l'existence des riverains de la place d'Arezzo. Dans ce quartier élégant de Bruxelles, quel original, quel pervers, quel corbeau déguisé en colombe s'acharne à violer leur intimité ? Le message entraîne autant de promesses et d'attentes que de déceptions et de catastrophes, chacun l'interprétant à sa façon. Menée par Eric-Emmanuel Schmitt, cette ronde effrénée devient l'encyclopédie des désirs, des sentiments et des plaisirs, le roman des comportements amoureux de notre temps.

  • « L´amour relève-t-il d´un processus chimique ou d´un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l´élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d´aimer ? »Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l´un de l´autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s´avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l´amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? » Observateur pertinent des caprices du coeur, Eric-Emmanuel Schmitt explore le mystère des attirances et des sentiments.  

  • Pour guérir d'une rupture sentimentale, un homme se réfugie à Ostende, ville endormie face à la mer du Nord. Sa logeuse, la solitaire Anna Van A., va le surprendre en lui racontant l'étrange histoire de sa vie, où se conjuguent l'amour le plus passionné et un érotisme baroque. Superbe mystificatrice ou femme unique ?

    Cinq histoires où Éric-Emmanuel Schmitt montre le pouvoir de l'imagination dans nos existences. Cinq histoires - La Rêveuse d'Ostende, Crime parfait, La Guérison, Les Mauvaises Lectures, La Femme au bouquet - suggérant que le rêve est la véritable trame qui constitue l'étoffe de nos jours.


    " La plume directe et souple de l'écrivain permet aux "amoureux d'amour" de se délecter des petites histoires banales et grandioses à la fois. " Matin Plus.

    " Cinq histoires surprenantes, tenues par un sens de la narration digne des meilleurs nouvellistes anglo-saxons. [.] Encore une fois, Éric-Emmanuel Schmitt réussit à piéger le lecteur en beauté. " Delphine Peras, L'Express.

    " Bonnes nouvelles pour la nouvelle : avec La Rêveuse d'Ostende, Éric-Emmanuel Schmitt réinvente le genre. " Valérie Gans McGarry, Madame Figaro.

    " À travers 5 histoires aussi percutantes que mystérieuses, Éric-Emmanuel Schmitt déploie son talent de romancier. Imagination et fantaisie toujours au rendez-vous. " Dominique Bona, Version Femina.

  • « En amour, on croit être deux alors qu'on est trois. » Dans la lignée de Concerto à la mémoire d'un ange, La rêveuse d'Ostende et Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d'Eric Emmanuel Schmitt parlent de l'amour sous toutes ses formes : conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l'art ou amour de l'humanité. À travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l'attendrissante complexité du coeur humain.

  • Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ? Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ?
    Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l'ombre. À chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l´ont reçue, d´autres l´ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien.

    Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l'ordinaire et l'extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissonsnous un destin ? Pouvons-nous changer ?

    Suivi du journal tenu par Eric-Emmanuel Schmitt durant l'écriture, Concerto à la mémoire d´un ange s´inscrit dans la lignée d´Odette Toulemonde et La Rêveuse d´Ostende.

  • Quatre adolescentes de seize ans liées par un pacte d'amitié éternelle tiennent le journal de leur impatience, de leurs désirs, de leurs conquêtes et de leurs rêves. Comment éviter les désastres affectifs dont les couples parentaux donnent l'image quotidienne ? Hier encore des enfants, les voilà prises au piège de cette émotion bouleversante, l'amour, prêtes à entrer dans ce domaine mystérieux, cette folie qui peut les transformer en monstres.Tandis qu'au lycée, on s'apprête à jouer Romeo et Juliette, imprévisible et fatal, un drame se prépare...
    « Si tu ne m'aimes plus, c'est que tu ne m'as jamais aimé »

  • Pour la première fois, Eric-Emmanuel Schmitt a accepté le projet d'un livre d'entretien consacré à son enfance, ses vocations multiples, sa vie... Qui était le petit garçon Eric-Emmanuel à Lyon, dans les années 60 ? Quelles histoires avait-il déjà en tête ? Nous découvrons ses années de formation, son milieu, ses rêves, ses regrets... Il répond avec franchise et talent à la journaliste Catherine Lalanne, rédactrice en chef de Pèlerin, et responsable de cette nouvelle collection « L'Atelier de l'enfance ».
    Ses nombreuses confidences sur sa vie, ses valeurs, ses multiples activités, le sens qu'il donne à l'existence, à l'art, font le prix de ce livre exceptionnel. Ses très nombreux lecteurs dévoreront les différents chapitres de ce livre pour entrer dans l'intimité de leur auteur. Nous ferons connaissance avec un écrivain, dramaturge, philosophe, bien différent des clichés que certains peuvent avoir sur lui. Et bien plus surprenant.

  • Alexandre revient dans la maison de sa jeunesse. Par un phénomène étrange, il se retrouve face à son passé lors d'une journée cruciale. Quarante ans après, il revoit le jeune homme qu'il était, sa grand-mère tant aimée, les femmes qu'il désirait...Prendrait-il les mêmes décisions maintenant qu'il connaît son existence ?Dans la vie, fait-on ce que l'on veut, ou ce que l'on peut ?Choisit-on ?Est-on libre ?Et si on recommençait...Une fable profonde et douce, aux couleurs de comédie, dans laquelle Eric-Emmanuel Schmitt renoue avec la veine philosophique qui, du Visiteur à Hôtel des deux mondes, a propulsé son théâtre dans le monde entier.

  • Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l'immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l'enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n'était pas imaginaire ?L'incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d'hier et d'aujourd'hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.Dans la veine d'Oscar et la dame rose, de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran ou de L'Enfant de Noé, Les dix enfants que Mme Ming n'a pas eus est le sixième récit du Cycle de l'invisible.

  • « Mes pensées ce sont mes catins. » Denis Diderot inventa un nouveau rapport à la philosophie, un rapport libre, libertin, fait de plaisir, d´abandon et de lucidité.
    Éric-Emmanuel Schmitt remet en question l´image traditionnelle de Diderot, celle du philosophe matérialiste, positiviste, scientiste. Il nous présente un Diderot problématique, incertain, aussi tenté par l´ombre que par la lumière, le rationnel que l´irrationnel. Quel philosophe du XVIIIe siècle fut aussi attentif à la nuit, au rêve, au délire, à l´extravagance, au génie ? Diderot se mit à l´écoute des contradictions et des impasses de l´esprit. Pour lui, la vérité devient un idéal inaccessible, et la pensée se doit de penser cette inaccessibilité. Le philosophe s´apparente davantage au Sphinx qu´à OEdipe, il répond moins qu´il n´interroge.
    C´est bien une nouvelle philosophie que propose Diderot, ainsi qu´une nouvelle manière d´écrire la philosophie. Loin des certitudes, il s´en tient aux paradoxes.
    « Je vois le matin la vraisemblance à ma droite, et l´après-midi elle est à ma gauche. » Il flirte avec les théories comme avec les femmes, elles exercent leur séduction sur lui, et Diderot nous propose ultimement une érotique de la philosophie.

    Eric-Emmanuel Schmitt est l´un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s´est d´abord fait connaître au théâtre avec Le Visiteur, un classique du répertoire international. Rapidement, d´autres succès ont suivi, aussi bien sur scène qu´en librairie : Variations énigmatiques, Le Libertin, Hôtel des deux mondes, Petits crimes conjugaux, Mes Évangiles, La Tectonique des sentiments, Kiki Van Beethoven, Milarepa, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose, L´Enfant de Noé, Le sumo qui ne pouvait pas grossir et Les dix enfants que madame Ming n´a jamais eus...
    Ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l´Académie française. Ses livres sont traduits en 43 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces.

  • " Cher monsieur Balsan, Je n'écris jamais car, si j'ai de l'orthographe, je n'ai pas de poésie. Or, il me faudrait beaucoup de poésie pour vous raconter l'importance que vous avez pour moi. En fait, je vous dois la vie. Sans vous, je me serais tuée vingt fois.
    Odette " La vie a tout offert à l'écrivain Balthazar Balsan et rien à Odette Toulemonde.
    Pourtant, c'est elle qui est heureuse. Lui pas. Leur rencontre fortuite va bouleverser leurs existences.
    Huit récits, huit femmes, huit histoires d'amour. De la petite vendeuse à la milliardaire implacable, de la trentenaire désabusée à une mystérieuse princesse aux pieds nus en passant par des maris ambigus, des amants lâches et des mères en mal de filles, c'est une galerie de personnages inoubliables qu'Eric-Emmanuel Schmitt poursuit avec tendresse dans leur quête du bonheur Le film Odette Toulemonde, réalisé par Eric-Emmanuel Schmitt, avec Catherine Frot et Albert Dupontel, est sorti sur les écrans le 7 février 2007.

  • Après quelques années de vie commune, Marianne et Georges ne se supportent plus : elle regrette le Georges amoureux naïf des premiers temps, lui désire une femme plus pimentée. Grâce au docteur Galopin, spécialisé en électromagnétisme, ils vont chacun être mis en face de leur rêve... Et devront le cacher à l'autre ! Le cauchemar commence.D'un appartement parisien jusqu'à l'ambassade de Batavia, les portes claquent devant l'hystérie de six personnages qui se fuient et se poursuivent. Une comédie déjantée sous le signe de Feydeau où les quiproquos s'accumulent, entraînant surprises et fous rires.Dans une postface magistrale, Eric-Emmanuel Schmitt analyse sa passion pour l'oeuvre de Feydeau, la complexité et la rigueur mathématique extrême du dramaturge qui disait : « Lorsque la présence d'un personnage est indésirable, il faut immédiatement le faire entrer en scène. »

  • Le chef d'œuvre de Saint-Saëns imaginé par Éric-Emmanuel Schmitt : un carnaval des animaux inédit !Inclus : lecture du texte par Anne Roumanoff et musique de Camille Saint-Saëns jouée par Pascal Amoyel et ses amis."Le récit que je vous propose raconte une histoire, certes, mais une histoire qui, au lieu de cheminer à côté des notes, ouvre nos oreilles pour mieux les entendre. La musique ne décrit pas le monde comme la peinture, la photographie, le cinéma ; elle a sa vie propre, son charme singulier ; pourtant elle peut se plaire à reproduire des éléments de la nature – le braiment de l’âne, le chant du coq ou du coucou –, à suggérer des formes, des mouvements, des couleurs et à se moquer des airs passés en les transformant en tortues, en éléphants ou en dinosaures." Éric-Emmanuel SchmittLe chef-d’œuvre de Camille Saint-Saëns imaginé par Eric-Emmanuel Schmitt ! Illustré de plus de 40 aquarelles originales de Pascale Bordet.Après le succès de Ma vie avec Mozart, le nouveau livre musical accompagné d’Eric-Emmanuel Schmitt.

empty