Rouget

  • Atout concours ; économie, sociologie et histoire du monde contemporain ; nouveaux programmes Nouv.

    Un cours complet pour une réussite optimalePour chaque chapitre :• Des focus avec les notions principales à connaître• L’essentiel du chapitre à retenir• Un ouvrage pour nourrir une copie• Un exemple de dissertation corrigée pour rendre concret le thème étudié• Une bibliographie liée au thème du chapitre

  • Pour mieux vivre avec une maladie chronique ou réduire les risques de rechute dépressive, se défaire d'addictions ou encore de troubles alimentaires ou du sommeil, la méditation de pleine conscience peut être d'un apport précieux. Issue d'une tradition multimillénaire et aujourd'hui pratiquée de manière laïque dans de nombreux hôpitaux, la méditation conserve pourtant une aura de mystère que ce livre entend dissiper.
    En quoi consiste la mindfullness ? Comment fonctionne-t-elle ? Modifie-t-elle le cerveau ? Est-elle recommandée pour les enfants et les adolescents ?
    Cet ouvrage explique l'origine de la méditation de pleine conscience, ce que l'on peut en attendre et comment débuter sa pratique.

    Adrien Zerbini est journaliste scientifique, musicien et radiophoniste. Guido Bondolfi est professeur associé au Service des spécialités psychiatriques des Hôpitaux universitaires de Genève. Il dirige l'équipe du programme des troubles anxieux, spécialisée en psychothérapie cognitivo-comportementale. Françoise Jermann est psychologue aux Hôpitaux universitaires de Genève. Béatrice Weber est psychologue et psychothérapeute aux Hôpitaux universitaires de Genève.

  • 20 dissertations couvrant le programme ECE1, ECE2
    Cet ouvrage fournit aux candidats tous les outils utiles pour réussir aux concours. Il met particulièrement l'accent sur les exigences du raisonnement académique en économie, sociologie et histoire du monde contemporain en prépa ECE.
    Il comprend :
    o Les règles de méthode pour la dissertation en ESH ;
    o 20 dissertations rédigées couvrant les 4 modules du programme d'ESH ;
    o Une citation en prise avec le sujet qui permet une accroche efficace dans une dissertation ;
    o Un focus, « pour faire la différence », qui permet au candidat de se démarquer ;
    o En bonus, les sujets d'ESH corrigés tombés aux concours 2018.

  • Nombreux sont les poètes, à la belle époque de la Pléiade, qui ont écrit des odes. Pourquoi ce choix ? Prestige d'Anacréon et de Pindare, tradition du grand héroïsme, mais aussi forme qui s'adapte à des sujets intimes, comme les couplets du chant. M. Rouget suit ces diverses tendances, d'un poète à l'autre, évoque les thèmes de prédilection, les métaphores préférées, sans oublier les rythmes (repris dans des tableaux synoptiques) et fait revivre tout un âge de la poésie.

  • Le processus industriel, qui introduit dans le monde naturel des choses d'un genre nouveau, les exemplaires, parfaitement identiques et interchangeables, est le signe et l'instrument d'une reconfiguration radicale de la nature, qui tend à la soumettre au principe du Même. Ainsi, l'évolution naturelle, comme source de nouveauté imprévisible, se trouve progressivement remplacée par l'innovation comme mode de devenir contrôlé.

  • Les Poëmes, que Pierre de Ronsard rassemble dans le tome III de la première édition collective de ses OEuvres (1560), n'ont pas toujours eu bonne presse. À l'exception de quelques éditions critiques et d'articles, on ne dispose d'aucune étude d'ensemble sur les Poëmes. Le présent ouvrage les étudie comme le lieu de l'engendrement, de la création poétique au cours de laquelle Ronsard tente d'atteindre la plénitude au moyen d'analogies et de contraires. Ils sont ainsi analysés dans les recueils séparés où ils sont apparus (du « Bocage » des Odes de 1550 aux Sixiesme et Septiesme livres des Poëmes de 1569), puis dans leur évolution au sein des éditions collectives des OEuvres. Dans cet espace nouveau, les thèmes acquièrent un sens inédit, les formes poétiques mises côte à côte affichent leurs écarts pour constituer une orchestration singulière. Les remaniements continuels que subissent les Poëmes sont caractéristiques de la conception que Ronsard se fait de la poésie : l'expérience d'un ordre esthétique qui régit le désordre du monde.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • (Extrait d'Eudoxe, par Deleuze. Paris, 1810, t. 1er, page 108.)Tous les artistes s'accordent à dire que lorsqu'on sait dessiner la figure, on réussit dans les autres genres de dessin avec une certaine facilité. Cela est vrai, parce qu'en dessinant la figure on s'accoutume à la précision qui est l'âme du dessin. Mais il est un moyen plus sûr et plus facile d'acquérir cette indispensable qualité : c'est en s'occupant d'abord uniquement du dessin au trait.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • BnF collection ebooks - "Quelle est la véritable origine de la vigne?- Les uns, d'après Athénée, prétendent qu'un certain Oreste, non l'ami de Pylade et l'amant d'Hermione, mais le fils de Deucalion, vint, après le déluge, régner en Ethna, où il planta la vigne et fit le premier vin..."

  • S'il n'y avait absolument aucun sens possible à notre existence l'idée même de ce sens ne nous aurait jamais effleurés notait F. Cheng.
    Pour rechercher ce sens partons de ce que nous savons. Que nous disent les sciences actuelles ? Quelles inférences philosophiques induisent-elles ? Comment ces nouvelles manières d'appréhender le Réel éclairent-elles les propositions religieuses ? Nous disposons en quelque sorte d'une fusée à trois étages : sciences, philosophie, théologie pour tenter d'atteindre la vérité / sens.
    Les sciences, celles qui couvrent les trois infinis : petit, grand, complexe, établissent que tout ce qui existe découle de l'information. Cette dernière provient d'un autre niveau de réalité non atteignable par la démarche rationnelle. Il est alors nécessaire de chercher une autre voie de compréhension.
    L'approche de cette réalité ultime passe par l'analyse des deux vecteurs vers le transcendant : l'esprit et le sacré. Il en résulte que le problème de Dieu est incontournable. L'unité paradoxale du Dieu de la foi et du Dieu des philosophes conduit à se tourner vers les propositions religieuses.
    L'approche religieuse, opérée dans le cadre du christianisme, relie l'homme à un au-delà de lui- même qui le dépasse. Il le fonde et lui donne le sens qu'il ne peut se donner lui-même.

  • Pourquoi le destin de l´animal empire-t-il au fur et à mesure que la civilisation progresse ? Pourquoi, dans une société aussi développée que la nôtre, aussi assurée de ses capacités, aussi capable de subordonner ses besoins élémentaires à une réflexion morale, persécute-t-on les animaux avec une bonne conscience qui frise parfois la jouissance ? L´humanisme métaphysique, en divinisant l´homme, exige-t-il que celui-ci vive dans le déni de ses origines, et punisse les animaux de lui être trop semblables ? Est-ce parce qu´ils échappent à la fatalité rhétorique, ne sont pas soumis à la passion mauvaise du moi, parce qu´ils se contenteraient, s´ils le pouvaient, de vivre pleinement leur vie qui est fusion avec le monde jusqu´à la mort qui est leur ultime abandon à l´ordre des choses, que les animaux sont l´objet d´une telle férocité de la part de nous autres, les humains ? Ne les haïssons nous pas, au fond, d´en être capables ? Dans cet essai lumineux, Patrice Rouget reconstitue le parcours métaphysique qui nous a amenés à nous détourner de l´animal pour ensuite le transformer en bouc émissaire de nos imperfections, puis à le ravaler au statut d´objet industriel uniquement destiné à satisfaire nos pulsions hédonistes, avec la caution permanente de l´humanisme métaphysique, idéologie illusoire qui accompagne avec une constance impressionnante l´histoire de la philosophie. Sotto voce, il instruit le procès d´une humanité qui a décidé d´asseoir son « exception naturelle » sur le supplice du reste du vivant.

empty