Les éditions de L'instant même

  • Professeur de philosophie au cégep et passionné de mythologie grecque, Alexandre Leboeuf accompagne régulièrement des groupes d'étudiants en Grèce, leur faisant découvrir sur le terrain les paysages, les odeurs et les rythmes qui ont pu, il y a quelques millénaires, inspirer les conteurs. C'est dans cette approche associée à la transmission qu'il propose une relecture et une réécriture de certains mythes, en choisissant une formule proche de l'oralité et en se penchant davantage sur les récits, personnages et événements trop souvent occultés au profit des vedettes de ce corpus.
    Les trois parties de ce livre, L'Éveil, La Mort et La Renaissance, permettent ainsi à Alexandre Leboeuf de raconter, avec un bel élan, les histoires du squelette de Méduse, du lit de Procuste ou de Bysas au pays des aveugles, sans oublier la Voie lactée, les Muses et tant d'autres. Les récits, courts et vifs, sont à l'opposé des entrées sèches des dictionnaires de mythologie et rappellent, à juste titre, que le mythe est langage, qu'il est vivant, et qu'il permet encore aujourd'hui de comprendre le monde et de se l'approprier.

  • Professeur de philosophie, peintre et passionné de mythologie grecque, Alexandre Leboeuf accompagne régulièrement des groupes d'étudiants en Grèce. Inspiré par les paysages, les couleurs, les odeurs et les rythmes de ce pays de mers et de montagnes, il prend plaisir à raconter les mythes des anciens. Par une approche dynamique et respectueuse, cohérente avec l'oralité de l'aède, il redonne littéralement vie à un monde légendaire trop souvent oublié. Quelque part entre le ludisme du récit, l'effort philosophique et le travail philologique, son projet d'Antimanuel de mythologie grecque se veut une véritable occasion de voyager.
    Les récits, courts et vifs, sont à l'opposé des entrées sèches des dictionnaires de mythologie et rappellent, à juste titre, que le mythe est langage, qu'il est vivant, et qu'il permet encore aujourd'hui de comprendre le monde et de se l'approprier.

  • L'auteur fait une synthèse historique de la chanson tenant compte aussi bien de la transmission orale que des oeuvres diffusées par les journaux, les recueils de chansons et les enregistrements sonores. Il aborde aussi les cousinages franco-québécois, perceptibles dès le milieu du XIXe siècle dans les recueils de chanson, et au début du XXe siècle dans l'enregistrement sonore, avant d'être l'objet de l'attention générale dans la génération des Roche-Aznavour, Léveillée, Lévesque et Leclerc. Après la grande époque des chansonniers, il en arrive à la chanson d'aujourd'hui, héritière du vivier étatsunien et figure de proue de notre culture.

  • Roland Bourneuf se livre dans cet essai à l'exploration des liens qu'entretiennent la littérature et la peinture depuis l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine. Les mots en effet envahissent parfois la toile, ils deviennent une matière au même titre que les objets usuels de la figuration (objets quotidiens, personnages, paysages, etc.) ; de même la peinture d'histoire révélait-elle, en particulier du Quattrocento au XIXe siècle, que les sujets peints étaient souvent empruntés à la littérature (Bible, Divine Comédie, Fables de La Fontaine, Don Quichotte).
    Le livre se clôt par des propositions d'exercices pour les classes (cégep + université). Le panorama des oeuvres embrassées (surtout dans les domaines français et québécois) est ainsi esquissé, inépuisable, riche et éloquent, au terme d'un parcours en douze chapitres.

  • Le théâtre pouvant être considéré, plus que tout autre genre littéraire, comme révélateur du milieu dont il provient, l'analyse détaillée de plus de soixante-dix personnages à laquelle se livrent Christiane Lahaie et Georges Desmeules leur permet non seulement d'esquisser des archétypes de notre dramaturgie mais aussi d'en tirer quelques représentations éclairantes de la société québécoise.

  • L'évolution de la production littéraire québécoise à partir des années 1960 est ici mis en parallèle avec l'ouverture du Québec à la modernité.

  • Fruit de leur enseignement sur la présence du mythe dans la littérature, l'essai de Georges Desmeules et Gilles Pellerin s'adresse aux nombreux professeurs qui enseignent la mythologie non pas tant dans la perspective de raconter les aventures de héros prodigieux que pour en dégager le sens que ceux-ci continuent à sécréter, bien que des oeuvres phares comme l'Iliade et l'Odyssée aient été écrites il y a près de trois millénaires. Le recours à la théorie littéraire et le recoupement des personnages dans des séquences empruntées aux deux épopées d'Homère et aux tragédies antiques permet d'expliquer l'incomparable grandeur de ces figures héroïques et notre propre fascination à leur égard.
    Les auteurs enseignent la littérature au collège François-Xavier-Garneau de Québec. Ils ont chacun fait paraître plusieurs essais et études sur la littérature.

  • Fruit de leur enseignement sur la présence du mythe dans la littérature, l'essai de Georges Desmeules et Gilles Pellerin s'adresse d'abord aux professeurs de mythologie et de littérature, ainsi qu'à leurs élèves. Les auteurs se penchent ici sur les récits de création du monde, en distinguant trois points de vue : cosmogonie, anthropogonie et théogonie. Ils montrent ensuite comment, à l'échelle individuelle, les récits relatifs à la naissance reproduisent les structures actives à l'échelle mythique. Les mythes sont présentés par le biais des archétypes, c'est-à-dire de la présence réitérée de personnages et de schèmes dramatiques, depuis l'Antiquité jusqu'à maintenant. Quelques oeuvres sont analysées : la Théogonie, la Genèse, Robinson Crusoé, Frankenstein ou le Prométhée moderne, L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, Le Golem, Candide, et La faute de l'abbé Mouret. Ce vaste parcours littéraire est l'écho de la grande marche de la civilisation occidentale.

  • Comment s'organise un texte ? Comment faire du langage un instrument de communication efficace ? Quelles sont les structures fondamentales et récurrentes, les modes d'organisation du sens décelables dans tout texte narratif, poétique, argumentatif ou théâtral ?
    Si, d'Aristote à Fontanier, en passant par Gardes-Tamine et le Groupe ?, le discours sur la rhétorique a changé, ses fondements ne varient guère. Nicole Fortin nous livre un ouvrage pratique et clair qui nous permet de comprendre les procédés rhétoriques à l'oeuvre quand nous parlons ou écrivons, depuis les principes structurants jusqu'aux principales figures du discours. Sa présentation de la rhétorique permet d'accroître la compréhension des genres littéraires à l'étude dans les programmes scolaires.

empty