Chantal Ringuet

  • Pour la petite fille que j'étais, Alys était une grande princesse qui avait fait le tour du monde et qui avait été trahie par sa cour. Très vite, on m'avait avertie : ses ambitions l'avaient détruite. Si elle n'était pas devenue aussi célèbre, son destin aurait été moins cruel. On disait que le succès lui était monté à la tête (ma mère), qu'elle avait fait un grave accident de la route après avoir perdu le contrôle de son véhicule en Californie, ce qui l'avait rendue malade (Nana). On disait que les hommes l'avaient malmenée, abusée, violentée (ma tante) : en d'autres termes, qu'ils l'avaient menée à sa perte.

    Flamboyante et indépendante, Alys Robi a marqué le Québec en étant sa première star internationale puis en voyant sa carrière s'interrompre brutalement, à vingt-cinq ans à peine, lorsqu'elle est internée contre son gré. Mais au-delà de ces deux grands axes à partir desquels on la raconte toujours, qui était-elle? Pourquoi a-t-elle été internée? Pourquoi, surtout, a-t-on oublié à quel point elle a été formidable?

    Chantal Ringuet a plongé dans les archives de cette femme qui était sa grand-tante afin d'en brosser enfin un portrait exhaustif et de réhabiliter la mémoire d'une artiste exceptionnelle. Dans cette émouvante biographie qui flirte avec l'essai littéraire, elle nous entraîne dans l'envers du décor, sur les traces de cette diva qui a été tour à tour reine de la chanson, féministe avant l'heure, traductrice littéraire, porte-parole pour la santé mentale, incarnation du kitsch et égérie de la communauté gaie. Une femme qui, malgré les épreuves inouïes qu'elle a affrontées, a poursuivi son chemin la tête haute.

  • Cinq auteurs racontent leur ferveur pour les poètes du rock n'roll. Un recueil de la collection Fidelio.
    Dans chaque Fidelio, cinq auteurs contemporains racontent leurs premiers émois littéraires avec l'écrivain qui a changé leur vie : ici, cinq chanteurs poètes emblématiques, dont le prix Nobel de littérature Bob Dylan.
    Quand la musique rencontre la littérature, elle devient poésie et façonne des écrivains.
    Jérôme Attal comprend pour la première fois le pouvoir abrasif d'une chanson lors d'une excursion scolaire, quand le chauffeur du bus lance un titre de Serge Gainsbourg. Fabrice Gaignault raconte le premier concert parisien de Bob Dylan alors que le chanteur débutant était déjà le porte-drapeau d'une Amérique rebelle. Chantal Ringuet propose une déambulation poétique et presque hallucinée dans le Montréal de Leonard Cohen. Bruno Corty, à travers ses rencontres avec Patti Smith, brosse un portrait intimiste de l'artiste. Et Nicolas Gaudemet adolescent suit les traces de Jim Morrison, lui-même inspiré par Rimbaud, à la découverte de " l'inconnu ".

  • Pendant plus d'un demi-siècle, Montréal a été le berceau d'une culture yiddish prolifique, qui a modifié le profil de la ville tout en s'exprimant, au premier chef, par la littérature. Ce numéro anthologique de Moebius présente un aperçu de cette production qui réunit de nombreux genres littéraires : essai, poésie, chronique, récit, mémoires, roman, théâtre. Parmi les dix-sept textes choisis, nous retrouvons les poèmes de Jacob-Isaac Segal, les chroniques du journaliste Israël Medresh et les mémoires d'Hirsch Wolofsky et de Hershl Novak. De plus, on découvrira plusieurs inédits, tels les poèmes, essais et nouvelles de Melech Ravitch, Rachel Korn, Chava Rosenfarb, Ida Maze et Israël Rabinovitch. Un numéro dirigé par Chantal Ringuet, qui signe plusieurs des traductions.

  • En cinq moments littéraires marquants, en images, en poésie ou en prose, c'est la figure plus grande qu'elle-même du poète, chanteur et romancier Leonard Cohen que ce numéro hivernal de Lettres québécoises met de l'avant. Ce choix n'est pas anodin, comme le souligne l'éditorial, puisque le dossier, justement titré « Chicane de famille ? », porte sur la musique et la littérature. Samuel Mercier revient sur l'attribution du Nobel de littérature à Bob Dylan, alors que Stanley Péan interroge l'art du parolier. Écrire des chansons serait-il un art mineur? À lire également, les 45 titres ayant, selon la rédaction, marqué l'année littéraire 2017, un cahier critique encore et toujours plus étoffé, un récit d'Élise Turcotte, un poème inédit de François Rioux et une lecture illustrée de L'Hiver de force de Réjean Ducharme par Catherine Ocelot.

  • La révolution technologique provoquée par la cybernétique et qui s'est incarnée par la suite dans l'informatique et la réseautique a radicalement transformé notre rapport à la communication et à l'information. En développant un appareillage technologique permettant comme jamais auparavant de diffuser et de recevoir des messages, l'humanité a délégué aux machines le soin de transporter, stocker et réguler l'information, pour le meilleur et pour le pire. Le cinquantième anniversaire de la mort de Norbert Wiener, fondateur de la cybernétique, est une bonne occasion de faire un tour d'horizon des effets de ces mutations technologiques telles qu'elles s'expriment dans quelques ouvrages parmi une abondante bibliographie parue au cours des dernières années, sans distinction de genre : on retrouvera dans ce dossier des analyses d'essais aussi bien que de romans, d'ouvrages scientifiques et de séries télévisuelles, en passant par le roman graphique.

empty