Colum Mccann

  • Apeirogon

    Colum Mccann

    • Belfond
    • 27 August 2020

    Rentrée littéraire 2020Apeirogon, n.m. : figure géométrique au nombre infini de côtés.
    Rami Elhanan est israélien, fils d'un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n'a connu que la dépossession, la prison et les humiliations.
    Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans.
    Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l'envie de sauver des vies.
    Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix.
    Afin de restituer cette tragédie immense, de rendre hommage à l'histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une oeuvre totale à la forme inédite ; une exploration tout à la fois historique, politique, philosophique, religieuse, musicale, cinématographique et géographique d'un conflit infini. Porté par la grâce d'une écriture, flirtant avec la poésie et la non-fiction, un roman protéiforme qui nous engage à comprendre, à échanger et, peut-être, à entrevoir un nouvel avenir.

  • Dans le New York des années 1970, un roman polyphonique aux subtiles résonances contemporaines, une oeuvre vertigineuse.New York, en 1974.Le 7 août 1974, à 7h40, le funambule Philippe Petit s'élance sur une corde tendue entre les deux tours du World Trade Center. La traversée durera plus de deux heures, tous les new-yorkais retiennent leur souffle.Dans les taudis du Bronx, un prêtre irlandais cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des pauvres, des miséreux, des laissés pour compte ; dans un luxueux appartement de Park Avenue, la mère d'un soldat disparu au Vietnam croit devenir folle de douleur face à l'inacceptable ; dans les boîtes branchées de Downtown, un couple d'artistes se brûle les ailes au soleil d'une célébrité trop vite acquise ; le long des lignes de métro, un adolescent tague en rêvant de devenir un photographe célèbre ; à l'autre bout du pays, des étudiants en informatique jouent à dominer le monde ; dans une prison new-yorkaise, une prostituée épuisée crie son désespoir ; dans un tribunal de Church Street, un juge respectable se demande si la justice des hommes peut se substituer à la justice divine ; dans une petite maison du Bronx, une femme d'origine étrangère regarde ses enfants et pense à son amour disparu ; dans un appartement de Brooklyn, deux bébés perdent leur mère et en trouvent deux autres...Rencontres fortuites, amitiés improbables, amours impossibles... Destins croisés dans un New York effervescent, tous liés par la grâce, la magie, l'extraordinaire talent d'un romancier au sommet de son art.

  • Le roman qui a révélé Colum McCann, la superbe évocation d´une famille noire-américaine à New York, tout au long du XXe siècle.


    Le roman s´ouvre sur une évocation de Treefrog, un sans-abri exilé dans les tunnels du métro de New York.

    Nous sommes en 1991, c´est l´hiver, il neige, et il fait un froid glacial dans la « caverne » où il a élu domicile. Les tunnels abritent un véritable univers parallèle, souterrain, un monde de désespoir et de violence, peuplé par d´autres déshérités que la pauvreté, la drogue ou des drames personnels ont conduit jusqu´ici. Qui est ce Treefrog ? Comment en est-il arrivé là ?
    À l´histoire de Treefrog, racontée par bribes, s´en superpose une autre, celle de Nathan Walker, un ouvrier tunnelier né au début du siècle.

    En 1916, des ouvriers creusent les tunnels du métro sous l´East River, afin de relier Brooklyn et Manhattan : un travail épuisant et dangereux pour un salaire de misère. Aux avant-postes, un groupe de quatre : l´Irlandais Con O´Leary, l´Italien Rhubarbe Vanucci, Sean Power et Nathan Walker, un jeune Noir de dix-neuf ans venu de sa Géorgie natale. Un jour, un trou d´air apparaît dans le lit du fleuve, et voilà les quatre hommes aspirés vers le haut, traversant le limon, avant de rejaillir à l´air libre sur une gerbe d´eau. Un accident qui coûte la vie à Con O´Leary, quelques jours avant la naissance de sa fille, Eleanor.

    Dix-huit ans plus tard, Eleanor épouse Walker, et ils ont trois enfants : Clarence, Deirdre et Maxine. Si leur amour leur permet de supporter les épreuves de la vie, ils doivent sans cesse subir le mépris et les insultes réservés aux couples mixtes. Puis le drame les frappe plusieurs fois : Eleanor se fait renverser par un chauffard, Clarence est battu à mort par des policiers. Rompu et diminué par la maladie, Walker ne sort plus guère de chez lui, où il vit avec Louisa, la petite amie de Clarence, et son petit-fils Clarence-Nathan. Tandis que Louisa se noie dans l´alcool et la drogue, il s´occupe du petit garçon, à qui il transmet la légende familiale (souvenirs de Georgie et de la spectaculaire traversée du fleuve).

    Clarence-Nathan, doué d´un équilibre prodigieux, trouve plus tard un emploi au sein d´une équipe d´ouvriers d´élite qui construisent les gratte-ciel de Manhattan. Il épouse Dancesca avec laquelle il a une petite fille du nom de Leonora. La famille, enfin stabilisée, semble couler des jours heureux, sous l´oeil de bienveillant de Walker, devenu vieux. Clarence-Nathan accepte de l´y emmener : un accident s´y produit, qui coûte la vie à Walker. Clarence-Nathan ne se le pardonnera pas : aux limites de la folie, perdant son emploi, abandonné par sa femme et sa fille, il vit une véritable descente aux enfers qui le conduit, sous le nom de Treefrog, jusqu´aux tunnels du métro, où il abrite sa honte et ses remords.

    Là, sa rencontre avec Angela, une droguée à qui il raconte son histoire, lui permettra (peut-être) de se libérer du poids de la culpabilité et de revivre.

  • Des forêts de l´Oural aux clubs de l´underground new-yorkais en passant par Leningrad et les hauts lieux de la jet-set internationale, un roman flamboyant porté par une écriture âpre et riche où se dessine une somptueuse histoire d´amour, d´art et d´exil.


    De 1941 à 1993 en Union soviétique, à Londres, Paris, aux États-Unis et un peu partout dans le monde.
    Divisée en quatre livres, la reconstruction audacieuse de plus d´une cinquantaine d´années de la vie du grand danseur. Un tissage parfait de fiction et de réel où se font entendre les voix de proches dans leur intimité comme celles de personnages plus éloignés, artistes et célébrités que Noureev a croisés et n´a cessé d´attirer. Une incroyable narration dont le danseur demeure la force centrifuge.
    Débutant avec la retraite de Russie et le retour du front des soldats mutilés, on découvre comment Rudik, âgé de six ans, ne pense et ne vit que pour la danse, ses relations avec sa mère, une ouvrière, sa soeur et son père, longtemps absent et, un temps, farouchement opposéà ce que son fils danse. Remarqué par une ancienne danseuse du Bolchoï qui lui donne ses premiers cours, le jeune homme de dix-sept ans quitte sa petite ville de Oufa pour le conservatoire de Leningrad où il devient rapidement danseur étoile. Le deuxième livre commence en 1961, après que Noureev demande l´asile politique à l´occasion d´une tournée en France, désertant à jamais l´URSS et son mode de vie. Il sera condamnéà sept années de travaux forcés par contumace et sa famille subira de nombreuses pressions. Dans le troisième livre, des extraits d´un journal imaginaire évoquent ses tournées incessantes, ses nombreuses aventures homosexuelles, ses non moins nombreuses extravagances, son exigence et son acharnement au travail, enfin sa passion de l´art et des antiquités.
    Le récit s´achève sur le voyage de Rudik en URSS, en 1987, rendu possible grâce au laissez-passer accordé par Kroutchev pour quelques quarante-huit heures. Les retrouvailles avec son pays, sa mère mourante et sa soeur sont extrêmement émouvantes.

  • Délaissant - momentanément - la fiction, Colum McCann nous livre un petit livre original et fort utile, sorte de guide pour tout aspirant auteur et, plus généralement, pour tout lecteur intéressé par l'écriture. Sans oublier les fans de l'écriture sublime de l'auteur des Saisons de la nuit et de Et que le vaste monde poursuive sa course folle.
    " De l'audace devant la page blanche ! Écris au-delà du désespoir. Chante. Chasse tes visions dans le noir. Partage ta rage. Résiste. Dénonce. De la vigueur, du coeur, de la persévérance ! Donne du poids à l'imaginaire. Commence par douter. Va où personne n'est allé. Compose une langue unique. Sublime l'ordinaire. Pas de panique. Révèle une vérité inconnue. Divertis également. Soulage la soif de sérieux et de joie. On peut te retirer bien des choses - même la vie -, mais pas les récits que tu en fais. Pour toi, jeune auteur, ce mot donc, non dénué d'amour et de respect : écris ! "

  • Zoli

    Colum Mccann

    Des plaines de Bohême à la France, en passant par l'Autriche et l'Italie, des années trente à nos jours, une magnifique histoire d'amour, de trahison et d'exil, le portrait tout en nuances d'une femme insaisissable. Porté par l'écriture étincelante de Colum McCann, Zoli nous offre un regard unique sur l'univers des Tziganes, avec pour toile de fond les bouleversements politiques dans l'Europe du XXe siècle. Tchécoslovaquie, 1930.Des années 30 à nos jours, de la République Tchèque à Paris, et un peu partout dans l'Europe de l'Est.La première fois qu'il a entendu Zoli Novotna chanter, la première fois qu'il l'a vue danser, Stephen Swann est tombé fou amoureux d'elle. Pour lui, l'apatride, né à Liverpool de père irlandais et de mère tchèque, cette rencontre a été une évidence : il l'aime, il la veut.Mais Zoli est libre comme le vent. Orpheline de père et de mère, elle a grandi sur les routes auprès de son grand-père Stanislaus, qui a toujours voulu le meilleur pour elle, qui a bravé l'interdit tzigane en lui apprenant à lire et à écrire et qui l'a mariée à quatorze ans à Petr, un vieil homme affectueux et compréhensif. Et surtout, il a transmis à Zoli toutes ses histoires, celles que les Roms se racontent de génération en génération. Alors Zoli chante la vie des siens, leurs joies, leurs drames. Et dans le plus grand secret, Zoli couche ces histoires sur le papier. Zoli est poète.Swann la suit comme son ombre. Il voudrait l'aimer, mais il n'est qu'un gadjo, un étranger. Alors, parce qu'il l'aime et qu'il ne peut l'avoir, Swann va trahir Zoli. Il va lui voler ses histoires pour en faire un livre...

  • Transatlantic

    Colum Mccann

    Après l'immense succès de Et que le vaste monde poursuive sa course folle, le retour de McCann avec son roman le plus ambitieux, le plus maîtrisé, le plus abouti. S'appuyant sur une construction impressionnante d'ingéniosité et de maîtrise, l'auteur bâtit un pont sur l'Atlantique, entre l'Amérique et l'Irlande, du XIXe siècle à nos jours. Mêlant Histoire et fiction, une oeuvre éblouissante sur le déracinement, la perte et le dépassement de soi.

    Entre les Etats-Unis et l'Irlande, de 1845 à 2011 1919. Aviateurs vétérans de la Grande Guerre, Jack Alcock et Teddy Brown s'apprêtent à un nouveau défi : de Terre-Neuve jusqu'en Irlande, effectuer le premier vol transatlantique sans escale de l'Histoire.
    Leurs voisines de chambre, Emily Ehrlich, pétulante journaliste, et sa fille Lottie, leur confient une lettre à l'attention de leur famille installée à Cork.


    1845. Esclave affranchi, Frederick Douglass répond à l'invitation de son éditeur pour présenter ses Mémoires et traverse l'Atlantique pour arriver dans une Irlande frappée par la Grande Famine.
    Lily Duggan, une jeune bonne sera marquée à vie par sa rencontre avec cet homme extraordinaire.


    1998. New York-Londres-Belfast-Dublin-Washington-New York : observateur du processus de paix en Irlande du Nord, le Sénateur Mitchell passe sa vie dans les airs. Pour égayer son existence monotone, il se raccroche à certains petits moments de grâce. Comme sa rencontre avec cette femme malicieuse de 96 ans, Lottie.


    1863. Inspirée par Douglass, Lily Duggan est partie et a refait sa vie dans le Missouri. Mais un drame va venir frapper son foyer. De ses six enfants, seule une fille survivra, Emily.


    1929. Dix ans après le vol d'Alcock et Brown, Emily et Lottie, refont la traversée sur les traces des deux héros aviateurs. Brown leur remet la lettre qu'il avait soigneusement conservée.


    2011. Dans une Irlande en pleine crise, Hannah, quadra solitaire, croule sous les dettes. Et si la lettre de sa grand-mère, rédigée un siècle plus tôt, pouvait lui sauver la vie ?

  • Tout le talent, la poésie, l'émotion de Colum McCann déployés dans un court roman et quatre nouvelles reliés par la violence - quotidienne, guerrière, psychologique, politique ou sociale -, mais surtout par ces moments de grâce qui font qu'au bout du compte l'espoir reste.Un vieil homme perd la vie, agressé dans une rue de Manhattan ; un jeune garçon disparaît lors d'une baignade en mer d'Irlande ; une religieuse reconnaît à la télé son tortionnaire ; un jeune homme à cheval vient chercher vengeance sur un chantier ; une jeune femme sergent dans l'US Army passe le réveillon du Nouvel An sur le front afghan.

  • La rivière de l'exil

    Colum Mccann

    Tour à tour réalistes, poétiques, allégoriques, douze superbes nouvelles autour de l´Irlande et de l´exil.


    En Irlande, et un peu partout dans le monde, de nos jours.
    Tour à tour réalistes, poétiques, allégoriques, les douze nouvelles qui composent ce recueil sont reliées par le double sujet de l´Irlande et de l´exil, géographique ou intérieur, volontaire ou subi. Hommes et femmes aux destins singuliers, restés en Irlande ou dispersés aux quatre coins du monde, ont en commun leurs racines, la nostalgie d´un monde perdu, l´attachement à leur terre natale, avec ses paysages, sa culture, sa poésie, ses ballades, son histoire faite de déchirures.
    On rencontre un vieux boxeur qui vole les vêtements dans les laveries pour Juanita, sa femme enfuie ; un fermier qui tente de racheter les morts du conflit armé en Irlande en donnant naissance, sur le mode onirique, à des cygnes... et un Japonais, rescapé d´Hiroshima, qui vit en reclus dans un petit village d´Irlande et tapisse ses murs de multiples couches de papier peint pour s´isoler de la folie du monde. Il y a aussi ces mères irlandaises qui s´obstinent à pêcher, dans une rivière que les poissons ont désertée, leurs fils en exil.

  • D´un petit village irlandais du comté de Mayo aux paysages desséchés du nord du Mexique, des forêts du Wyoming au San Francisco de la beat generation, le premier roman de Colum McCann, une oeuvre foudroyante d´une intensitéà couper le souffle, et la révélation d´un écrivain exceptionnel.


    En Irlande, dans le comté de Mayo, de nos jours.
    Angleterre, États-Unis, Mexique, pendant cinq ans, Conor Lyons a parcouru le monde sur les traces de sa mère Juanita, brusquement disparue alors qu´il n´avait que douze ans.

    Aujourd´hui, Conor a vingt-trois ans. Il est de retour au pays, dans un petit village du comté de Mayo, auprès de son père. Autrefois photographe reporter, Michael Lyons est un homme de soixante-dix ans gangrené par la maladie, asocial et amer, qui passe ses journées à pêcher à la mouche.
    Durant les sept jours que Conor va passer avec Michael, il va tenter de reconstruire le roman familial, l´odyssée de ses parents. Avec, comme autant d´indices, les photos que Michael a prises de Juanita...

  • Trois nouvelles mettant en scène des enfants ou jeunes adolescents face en Irlande, ou comment le conflit et la violence, même indirects, imprègnent leur vie et déchirent les familles.


    En Irlande, de nos jours.
    Ailleurs, en ce pays Une jeune fille de quinze ans doit choisir entre son obéissance à son père, un fervent catholique, et sa reconnaissance envers des soldats britanniques qui ont sauvé sa jument, prisonnière de la rivière après une brusque montée des eaux.
    Bois Un garçon de neuf ans aide sa mère à fabriquer des hampes de bois destinées aux bannières d´un défile Orangiste, à l´insu du père, qui a toujours trouvé révoltant qu´on se réjouisse de la mort des autres, fussent-ils des ennemis.
    Une grève de la faim Depuis la mort de son père, Kevin, treize ans, habite une vieille caravane près de Galway avec sa mère, qui chante dans les pubs pour gagner leur vie. Désoeuvré, il s´identifie à son oncle, un terroriste de l´IRA détenu en Irlande du Nord, qui poursuit une grève de la faim pour obtenir le statut de prisonnier politique.

  • A unique love story, a tale of loss, a parable of Europe, this haunting novel is an examination of intimacy and betrayal in a community rarely captured so vibrantly in contemporary literature. Zoli Novotna, a young woman raised in the traveling Gypsy tradition, is a poet by accident as much as desire. As 1930s fascism spreads over Czechoslovakia, Zoli and her grandfather flee to join a clan of fellow Romani harpists. Sharpened by the world of books, which is often frowned upon in the Romani tradition, Zoli becomes the poster girl for a brave new world. As she shapes the ancient songs to her times, she finds her gift embraced by the Gypsy people and savored by a young English expatriate, Stephen Swann. But Zoli soon finds that when she falls she cannot fall halfway–neither in love nor in politics. While Zoli’s fame and poetic skills deepen, the ruling Communists begin to use her for their own favor. Cast out from her family, Zoli abandons her past to journey to the West, in a novel that spans the 20th century and travels the breadth of Europe.Colum McCann, acclaimed author of Dancer and This Side of Brightness, has created a sensuous novel about exile, belonging and survival, based loosely on the true story of the Romani poet Papsuza. It spans the twentieth century and travels the breadth of Europe. In the tradition of Steinbeck, Coetzee, and Ondaatje, McCann finds the art inherent in social and political history, while vividy depicting how far one gifted woman must journey to find where she belongs.From the Hardcover edition.

  • NEW YORK TIMES BESTSELLER LONGLISTED FOR THE MAN BOOKER PRIZE NAMED ONE OF THE BEST BOOKS OF THE YEAR BY KIRKUS REVIEWS In the National Book Awardwinning Let the Great World Spin, Colum McCann thrilled readers with a marvelous high-wire act of fiction that The New York Times Book Review called an emotional tour de force. Now McCann demonstrates once again why he is one of the most acclaimed and essential authors of his generation with a soaring novel that spans continents, leaps centuries, and unites a cast of deftly rendered characters, both real and imagined.
    Newfoundland, 1919. Two aviators--Jack Alcock and Arthur Brown--set course for Ireland as they attempt the first nonstop flight across the Atlantic Ocean, placing their trust in a modified bomber to heal the wounds of the Great War.
    Dublin, 1845 and 46. On an international lecture tour in support of his subversive autobiography, Frederick Douglass finds the Irish people sympathetic to the abolitionist cause--despite the fact that, as famine ravages the countryside, the poor suffer from hardships that are astonishing even to an American slave.
    New York, 1998. Leaving behind a young wife and newborn child, Senator George Mitchell departs for Belfast, where it has fallen to him, the son of an Irish-American father and a Lebanese mother, to shepherd Northern Irelands notoriously bitter and volatile peace talks to an uncertain conclusion.
    These three iconic crossings are connected by a series of remarkable women whose personal stories are caught up in the swells of history. Beginning with Irish housemaid Lily Duggan, who crosses paths with Frederick Douglass, the novel follows her daughter and granddaughter, Emily and Lottie, and culminates in the present-day story of Hannah Carson, in whom all the hopes and failures of previous generations live on. From the loughs of Ireland to the flatlands of Missouri and the windswept coast of Newfoundland, their journeys mirror the progress and shape of history. They each learn that even the most unassuming moments of grace have a way of rippling through time, space, and memory.
    The most mature work yet from an incomparable storyteller, TransAtlantic is a profound meditation on identity and history in a wide world that grows somehow smaller and more wondrous with each passing year.
    Look for special features inside. Join the Random House Readers Circle for author chats and more.
    A dazzlingly talented authors latest high-wire act . . . Reminiscent of the finest work of Michael Ondaatje and Michael Cunningham, TransAtlantic is Colum McCanns most penetrating novel yet.--O: The Oprah Magazine One of the greatest pleasures of TransAtlantic is how provisional it makes history feel, how intimate, and intensely real. . . . Here is the uncanny thing McCann finds again and again about the miraculous: that it is inseparable from the everyday.--The Boston Globe Ingenious . . . The intricate connections [McCann] has crafted between the stories of his women and our men [seem] written in air, in water, and--given that his subject is the confluence of Irish and American history--in blood.--Esquire Another sweeping, beautifully constructed tapestry of life . . . Reading McCann is a rare joy.--The Seattle Times Entrancing . . . McCann folds his epic meticulously into this relatively slim volume like an accordion; each pleat holds music--elation and sorrow.--The Denver Post From the Trade Paperback edition.

  • 1845, Lily quitte Dublin pour le Nouveau Monde, bouleversant le destin de ses descendantes : Emily, Lottie, Hannah. Des vies minuscules marquées par l'Histoire et ses héros ... l'esclave Frederick Douglass, les aviateurs Alcock et Brown... Entre l'Irlande et l'Amérique, du XIXe siècle à nos jours, leurs voix se mêlent, tissant une fresque vertigineuse sur l'exil, et l'espoir. Avec cette épopée d'une rare humanité, portée par une écriture exquise et une construction virtuose, Colum McCann signe son roman le plus audacieux. Poignant, universel, magistral.

  • New York, August 1974. A man is walking the sky. The city stands still in awe. Between the newly built Twin Towers the man is striding, twirling and showboating his way through the air. One hundred and ten stories below him, the lives of eight strangers spin towards each other...
    Corrigan, a radical, passionate Irish monk working in the Bronx with a clutch of prostitutes; Claire, a delicate Upper East Side housewife reeling from the death of her son in Vietnam; her husband Solomon, a cynical judge turning over petty criminals in a downtown court; Lara, a young artist struggling with a spiralling drug addiction and a doomed marriage; Fernando, a thirteen-year-old photographer chasing underground graffiti; Gloria, solid and proud despite decades of hardship; Tillie, a courageous hooker who used to dream of a better life; and Jazzlyn, her beautiful, reckless daughter raised on promises that reach beyond the high rises of New York.
    Set against a time of sweeping political and social change, from the backlash to the Vietnam War and the lingering sceptre of the oil crisis to the beginnings of the Internet - a time that hauntingly mirrors the present time - these disparate lives will collide in the shadow of one reckless and beautiful act, and be transformed for ever.
    Weaving together themes of love, loss, belonging, duty and human striving, Let the Great World Spin celebrates the effervescent spirit of an age and the small beauties of everyday life. At once intimate and magnificent, elegant and astonishing, it is a lyrical masterpiece from a storyteller who continues to use the wide world as his canvas.

  • NAMED ONE OF THE TEN BEST BOOKS OF THE YEAR BY CHICAGO TRIBUNE AND ONE OF THE BEST BOOKS OF THE YEAR BY The New York Times Book Review • NPR • Los Angeles Times • The Boston Globe • The Seattle Times • The Independent In such acclaimed novels as Let the Great World Spin and TransAtlantic, National Book Award–winning author Colum McCann has transfixed readers with his precision, tenderness, and authority. Now, in his first collection of short fiction in more than a decade, McCann charts the territory of chance, and the profound and intimate consequences of even our smallest moments. “As it was, it was like being set down in the best of poems, carried into a cold landscape, blindfolded, turned around, unblindfolded, forced, then, to invent new ways of seeing.” In the exuberant title novella, a retired judge reflects on his life’s work, unaware as he goes about his daily routines that this particular morning will be his last. In “Sh’khol,” a mother spending Christmas alone with her son confronts the unthinkable when he disappears while swimming off the coast near their home in Ireland. In “Treaty,” an elderly nun catches a snippet of a news report in which it is revealed that the man who once kidnapped and brutalized her is alive, masquerading as an agent of peace. And in “What Time Is It Now, Where You Are?” a writer constructs a story about a Marine in Afghanistan calling home on New Year’s Eve. Deeply personal, subtly subversive, at times harrowing, and indeed funny, yet also full of comfort, Thirteen Ways of Looking is a striking achievement. With unsurpassed empathy for his characters and their inner lives, Colum McCann forges from their stories a profound tribute to our search for meaning and grace. The collection is a rumination on the power of storytelling in a world where language and memory can sometimes falter, but in the end do not fail us, and a contemplation of the healing power of literature. Praise for Thirteen Ways of Looking “Extraordinary . . . incandescent.”--Chicago Tribune “The irreducible mystery of human experience ties this small collection together, and in each of these stories McCann explores that theme in some strikingly effective ways. . . . [The first story] is as fascinating as it is poignant. . . . [The second] captures the mundane and mysterious aspects of shaping characters from the gray clay of words, placing them in realistic settings and breathing life into their lungs. . . . That he makes the story so emotionally compelling is a sign of his genius. . . . The most remarkable [piece] is Sh’khol. . . . Caught in the rushing currents of this drama, you know you’re reading a little masterpiece.”--The Washington Post “McCann is a writer of power and subtlety and beauty. . . . The powerful title story loiters in the mind long after you’ve read it.”--Sarah Lyall, The New York Times “[McCann] unspools complex and unforgettable stories in this, his first collection in more than a decade.”--The Boston Globe “McCann is a passionate writer whose impulse is always toward a generous understanding of his diverse characters.”--The Wall Street Journal “Powerful, profound, and deeply empathetic, McCann’s beautifully wrought writing in Thirteen Ways of Looking glides off the page.”--BuzzFeed “McCann weaves the magic that made Let the Great World Spin so acclaimed.”--The Huffington Post From the Hardcover edition.

  • From the bestselling author of the National Book Award winner Let the Great World Spin comes a lesson in how to be a writer--and so much more than that. Intriguing and inspirational, this book is a call to look outward rather than inward. McCann asks his readers to constantly push the boundaries of experience, to see empathy and wonder in the stories we craft and hear. A paean to the power of language, both by argument and by example, Letters to a Young Writer is fierce and honest in its testament to the bruises delivered by writing as both a profession and a calling. It charges aspiring writers to learn the rules and even break them. These fifty-two essays are ultimately a profound challenge to a new generation to bring truth and light to a dark world through their art. Praise for the fiction of Colum McCann Let the Great World Spin Winner of the National Book Award “One of the most electric, profound novels I have read in years.”--Jonathan Mahler, The New York Times Book Review “There’s so much passion and humor and pure life force on every page that you’ll find yourself giddy, dizzy, overwhelmed.”--Dave Eggers TransAtlantic Longlisted for the Man Booker Prize and shortlisted for the International IMPAC Dublin Literary Award “Reminiscent of the finest work of Michael Ondaatje and Michael Cunningham.”--O: The Oprah Magazine “Another sweeping, beautifully constructed tapestry of life . . . Reading McCann is a rare joy.”--The Seattle Times Thirteen Ways of Looking A New York Times Notable Book of the Year “The irreducible mystery of human experience ties this small collection together, and in each of these stories McCann explores that theme in strikingly effective ways.”--The Washington Post “Extraordinary . . . incandescent.”--Chicago Tribune

  • A story in this collection has been longlisted for the Sunday Times EFG short story award As it was, it was like being set down in the best of poems, carried into a cold landscape, blindfolded, turned around, unblindfolded, forced, then, to invent new ways of seeing. It is a cold day in January when J. Mendelssohn wakes in his Upper East Side apartment. Old and frail, he is entirely reliant on the help of his paid carer, and as he waits for the heating to come on, the clacking of the pipes stirs memories of the past; of his childhood in Lithuania and Dublin, of his distinguished career as a judge, and of his late wife, Eileen. Later he leaves the house to meet his son Elliot for lunch, and when Eliot departs mid-meal, Mendelssohn continues eating alone as the snow falls heavily outside. Moments after he leaves the restaurant he is brutally attacked. The detectives working on the case search through the footage of Mendelssohn's movements, captured by cameras in his home and on the street. Their work is like that of a poet: the search for a random word that, included at the right instance, will suddenly make sense of everything. Told from a multitude of perspectives, in lyrical, hypnotic prose, Thirteen Ways of Looking is a ground-breaking novella of true resonance. Accompanied by three equally powerful stories set in Afghanistan, Galway and London, this is a tribute to humanity's search for meaning and grace, from a writer at the height of his form, capable of imagining immensities even in the smallest corners of our lives.

  • I hope there is something here for any young writer - or any older writer, for that matter - who happens to be looking for a teacher to come along, a teacher who, in the end, can really teach nothing at all but fire. From the critically acclaimed Colum McCann, author of the National Book Award winner Let the Great World Spin , comes a paean to the power of language, and a direct address to the artistic, professional and philosophical concerns that challenge and sometimes torment an author. Comprising fifty-two short prose pieces, Letters to a Young Writer ranges from practical matters of authorship, such as finding an agent, the pros and cons of creative writing degrees and handling bad reviews, through to the more joyous and celebratory, as McCann elucidates the pleasures to be found in truthful writing, for: 'the best writing makes us glad that we are - however briefly - alive.' Emphatic and empathetic, pragmatic and profound, this is an essential companion to any author's journey - and a deeply personal work from one of our greatest literary voices.

  • S'appuyant sur une construction impressionnante de virtuosité, l'auteur bâtit un pont sur l'Atlantic, entre l'Amérique et l'Irlande, du XIXe siècle à nos jours. Mêlant Histoire et fiction, une oeuvre sur le déracinement et le dépassement de soi.  © 2013 Befond (P) Traduction Jean-Luc Piningre

  • Un projet tout à fait spécial : pour soutenir son association caritative, Narrative 4, Colum McCann a rassemblé autour de lui 80 des plus grands auteurs actuels. De Michael Cunningham à Khaled Hosseini, en passant par Salman Rushdie, Joseph O'Connor, Edna O'Brien ou encore Ian McEwan, tous ont accepté d'écrire un texte inédit répondant à cette question : qu'est-ce qu'être un homme ?

empty