Didier Conrad

  • Astérix, Obélix et Idéfix sont de retour pour une 39e  aventure. Accompagnés du plus célèbre des druides, ils s'apprêtent à partir pour un long voyage en quête d'une créature étrange et terrifiante.
    Mi-aigle, mi-lion, énigmatique à souhait, le Griffon sera l'objet de ce grand voyage !
    Toujours réalisée par le talentueux duo formé par Jean-Yves Ferri au scénario et Didier Conrad au dessin, nul doute que cette nouvelle aventure proposera une quête épique et semée d'embûches à nos héros à la recherche de cet animal fantastique !
    Le duo, toujours à pied d'oeuvre pour imaginer de nouvelles aventures, s'inscrit dans le fabuleux univers créé par René Goscinny et Albert Uderzo.

  • Escortée par deux chefs arvernes, une mystérieuse adolescente vient d'arriver au village. César et ses légionnaires la recherchent, et pour cause : au village, on murmure que le père de la visiteuse ne serait autre que... le grand Vercingétorix lui-même, jadis vaincu à Alésia !  Astérix et Obélix, les héros créés par René Goscinny et Albert Uderzo, reviennent dans une nouvelle aventure,  La fille de Vercingétorix, toujours imaginée par le fameux tandem Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

  • Les personnages créés par les deux génies du 9e art Albert Uderzo et René Goscinny sont de retour !
    Après Astérix chez les Pictes et Le Papyrus de César, Astérix et Obélix reviennent dans Astérix et la Transitalique, le nouvel album signé par les talentueux Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.
    N'en déplaise à Obélix, les Italiques, les habitants de l'Italie, ne sont pas tous des Romains, au contraire !
    Les Italiques tiennent à préserver leur autonomie et voient d'un mauvais oeil les vélléités de domination de Jules César et ses Légions.
    Dans Astérix et la Transitalique, nos héros favoris s'engagent dans une aventure palpitante à la découverte de cette suprenante Italie antique !
     

  • Deux ans après le succès d'Astérix chez les Pictes, les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo sont de retour dans un nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. Tous les ingrédients de la potion magique Astérix sont au rendez-vous : l'Histoire de Rome et des Gaulois est revue et corrigée à coups de gags et de jeux de mots en pagaille ! Par Toutatis ! En octobre 2015, toute la Gaule sera occupée... A lire LE PAPYRUS DE CESAR !

  • Les Pictes ? Oui, les Pictes ! Ces peuples de l'ancienne Ecosse, redoutables guerriers aux multiples clans, dont le nom, donné par les Romains, signifie littéralement « les hommes peints ». Astérix chez les Pictes promet donc un voyage épique vers une contrée riche de traditions, à la découverte d'un peuple dont les différences culturelles se traduiront en gags et jeux de mots mémorables.

  • Après Bombay, le deuxième diptyque nous emmène à Bénarès ! Alexander Martin, jeune recrue de l'I.P.S. (Indian Political Service), est chargé d'une nouvelle enquête : sous les ordres du Major Sleeman, il va devoir pourchasser la secte des Thugs, adorateurs de la déesse Kali, qui attaque les indigènes s'est également emparée d'Ayesha, la fille adoptive de Lord Bullock. Guidé par Francis Barton, Alexander va découvrir l'autre côté de l'Inde, violent, extrêmement religieux, bien loin des repères d'un jeune Occidental du XXIème siècle...

  • La triade des Tigresses Blanches n'a jamais été en si grand danger. D'une part, le secret du tatouage invisible est dévoilé suite à l'assassinat de leur grand maître tatoueur. Les Tigresses Blanches peuvent donc être facilement identifiées. D'autre part, sur l'ordre de Kang Sheng, Alix doit démasquer des espionnes nationalistes infiltrées parmi les Tigresses. Lors de sa mission, les Tigresses de Shanghai sont toutes exécutées. Étant la seule survivante, Alix est accusée d'être la traîtresse que tous recherchent. Nous retrouvons l'agent français « Dragon aux trois couleurs » qui l'escortera jusqu'à Zizhu.

    Une nouvelle aventure palpitante de la sublime Alix qui nous permet de retrouver tous les personnages jubilatoires de Conrad et de Wilbur.

  • Pour la jeune et belle Alix, le moment est venu d'accomplir sa première mission de "mouche rouge", agent secret de première classe du parti communiste chinois.Sur fond de guerre froide et de psychose atomique, les auteurs de "Tigresse Blanche" brossent avec un humour noir une galerie de portraits complètement atypiques. Cette nouvelle série qui se déroule à Hong-Kong enchaîne quiproquos délirants et situations rocambolesques.

    Alix Yin Fu, agent secret communiste et membre de la secte taoïste féminine des Tigresses Blanches, est LA James Bond asiatique. Et c'est une bombe. Sa mission ? En récupérer une autre, atomique celle-là, avant tous ces diables d'étrangers.
    Pour ce nouveau projet, le tandem Yann - Didier Conrad s'est inspiré du cinéma. Conrad a dessiné chaque séquence jusqu'au bout, sans interruption. Les auteurs se sont ensuite occupés des raccords, puis du "montage". L'histoire, qui nous raconte une époque troublée et riche en rebondissements, gagne en fluidité.
    A lire dans le noir le plus total !

  • Retrouvez la jeune et belle Alix dans le second volume de ce dyptique à la recherche d'une "grosse fille" qui attire aussi la curiosité d'un agent britanique sir Francis Flake.

  • Refusant d'être une «mouche qui butine» et d'user de ses charmes, Alix Yin Fu, jeune et belle espionne chinoise, est envoyée à San Francisco en tant que «mouche qui pique» et tue froidement. S'avérant aussi incapable de «piquer» que de «butiner», elle est chargée de capturer un ex-officier nippon coupable d'horribles crimes de guerre. Lui seul sait où a coulé le bateau transportant l'or que les Japonais tentaient de soustraire aux Américains en 1945...

  • Entamé dans "L'Art du cinquième bonheur", le périple d'Alix Yin Fu à San Francisco se poursuit, mettant sa morale à bien rude épreuve. Quelle idée aussi de refuser que l'agent Yi Zi soit exécutée sous prétexte qu'elle n'a rien fait de mal ! Ses états d'âme de "petite-bourgeoise" provoquent la colère de Kan Sheng qui l'envoie illico sur le front pour qu'elle se rachète une âme d'agent communiste digne de ce nom.

    Sa nouvelle mission : séduire le ministre des Finances de Tchang Kaï-Chek... Pour cela, elle doit connaître les 99 points de pression suprêmes sur le bout des doigts.

    Si 63 d'entre eux provoquent un plaisir extrême, les 36 autres suscitent en revanche une douleur sublime...

  • 1831. Parti de Londres, Alexander Martin débarque à Bombay pour y rejoindre l'Indian Political Service (I.P.S.) dont le rôle est d'aider l'Honorable Compagnie des Indes à développer ses affaires... C'est-à-dire d'empêcher les autres états d'Europe de s'installer sur le continent indien dominé par les Britanniques. L'arrivée du nouvel agent ne semble guère enchanter ceux qui sont en place depuis longtemps et dont le souci principal est d'augmenter leur fortune personnelle en spoliant et asservissant les indigènes. Alexander s'y fait cependant quelques relations. Guidé par le journaliste David Baltimore, il découvre les étranges croyances locales. Intrigué par la présence d'un Européen au milieu d'un groupe d'Hindous pratiquant leurs rituels, le journaliste le suit afin de l'identifier. Alexander le retrouve quelques instants après, agonisant sous l'effet de la morsure d'un cobra...

    Mais voici que malgré la gravité de son état, David Baltimore disparaît. D'autres mystérieuses disparitions surviennent ensuite dans la communauté d'expatriés anglais ! Pressé de régler ce problème, l'I.P.S. décide d'accuser aussitôt un concurrent de l'Honorable Compagnie des Indes. Le capitaine de la Compagnie portugaise Sao Mateo fera un coupable idéal. C'est toutefois compter sans l'honnêteté de l'agent Alexander Martin qui répugne à faire arrêter un innocent...

  • Que les nostalgiques de la ligne claire et du Journal de Tintin se réjouissent.Conrad et Wilbur poursuivent leur exploration de la Compagnie des Indes orientales dans un style impeccable qui rappelle le bon vieux temps...

    1831. La disparition mystérieuse de plusieurs membres de l'Indian Political Service à Bombay sème le trouble parmi la communauté d'expatriés anglais. Le jeune agent Alexander Martin, récemment débarqué de Londres, refuse de croire en la version officielle qui accuse un peu vite un concurrent de la Compagnie des Indes. Sa petite enquête personnelle le mène sur l'île d'Eléphanta où semble souffler un étrange vent de folie...

  • Three missing, one dead... When English lords start dropping like flies, the Empire is unhappy. Especially in British India-known as the Raj-where so much is at stake. Alexander Martin, the brave-but-prickly Ayesha, and the considerably less brave Warren Longfellow continue their investigation, but it soon becomes clear that there are some in Bombay who have no interest in seeing old stories resurface. Can the unlikely trio break through the smoke screen in time to save the next target?

  • Bombay, 1831. Freshly arrived from London, Alexander Martin reports to his new boss at the Indian Political Service-a government agency whose function is little more than helping the East India Company expand its grasp upon the Indian subcontinent. From the start, the enthusiastic and idealistic young man displeases the British establishment, and is shunned by Bombay's polite society. Until, that is, until several of its members begin disappearing, forcing Alexander to investigate...

  • C'est bien connu, dans les albums d'Astérix, les Gaulois adorent se bagarrer. Le Papyrus de César, signé Didier Conrad (dessinateur) et Jean-Yves Ferri (scénario), ne dérogera pas à cette règle imaginée par Albert Uderzo et René Goscinny dès 1959.
    Ce document vous dévoile les étapes de création d'une des cases les plus complexes du nouvel album, véritable prouesse technique signée Didier Conrad.
     
    Le dessinateur détaille son processus de création : « Il y a plusieurs étapes. Il y a le découpage, très précis, qui met tous les éléments en place. Le crayonné, ensuite, est une sorte de remise au modèle pour être sûr que le trait colle au style d'Uderzo. L'encrage, enfin, emballe le tout pour que la dynamique fonctionne. Il y a toujours un petit réajustement, parce que ces étapes ne sont jamais réalisées en continu. Chaque étape est souvent réalisée à plusieurs semaines, voire à plusieurs mois, de distance. Il y a un nouveau regard à chaque fois. »

  • Fin du diptyque à BénarèsFin du diptyque à Benarès, en 1832. L'enquête d'Alexander Martin autour de la disparition d'Ayesha, fille adoptive de Lord Bullock, avance à grands pas. Alexander reprend espoir après l'avoir aperçue dans la foule. Lord Bullock, moins patient, utilise la manière forte pour faire parler un Thug, informateur de l'I.P.S. Les Thugs semblent être les boucs émissaires parfaits pour les Occidentaux... La lucidité d'Alexander et son refus des idées reçues dans cette société régie par des codes ancestraux seront mis à rude épreuve.

  • Alix Yin Fu appartient aux Tigresses Blanches, triade secrète qui s'allie aux services secrets communistes pour aider la Nouvelle Chine. Fille adoptive de la célèbre Tigresse Zizhu, Alix accomplit des missions pour Kang Sheng, chef de ces services. Sur fond d'espionnage, Conrad et Wilbur nous transportent avec humour et charme dans une Chine tiraillée entre les nationalistes de Tchang Kaï-Chek et les communistes de Mao.

empty