ESCHYLE

  • Elle est l'unique trilogie dramatique que l'Antiquité nous ait léguée. Elle est l'oeuvre de l'aîné des trois grands tragiques athéniens. Elle témoigne de la souveraine maîtrise d'un poète qui fut aussi un metteur en scène sûr de ses moyens et de ses effets, composant et montant son spectacle à soixante ans passés, fort d'une expérience théâtrale sans égale. Ombre, sang et lumière : la scène est à Argos, dans le palais des Atrides... Agamemnon - Où la chute de Troie est annoncée après une attente de dix ans. Où l'on assiste au retour triomphal du roi Agamemnon dans sa cité d'Argos. Où la captive Cassandre, prophétesse que nul ne croit, annonce sa mort. Où Clytemnestre tue son époux et en expose les raisons. Les Choéphores - Où Électre prie sur la tombe de son père pour que se lève un vengeur. Où Oreste, son frère, revient dans son pays sur ordre d'Apollon. Où Clytemnestre est égorgée par son fils. Où les Érinyes, déesses de la vengeance, se déchaînent contre Oreste. Les Euménides - Où Oreste, purifié à Delphes, doit subir une longue errance. Où Athéna fonde un tribunal pour juger son acte. Où les Érinyes et Apollon opposent leurs conceptions du droit. Où les vieilles déesses, déboutées, deviennent les bienveillantes Euménides.

  • Théâtre complet

    Eschyle

    Sept rois marchent sur Thèbes pendant que dans la ville on se prépare pour une guerre que l'on croit perdue d'avance (Les Sept contre Thèbes). Les cinquante filles de Danaos demandent refuge et protection au roi d'Argos (Les Suppliantes). Oreste venge son père Agamemnon, tué par sa mère Clytemnestre (L'Orestie)... Guerre, vengeance, coups du destin : tels sont les tourments que dépeignent les sept tragédies d'Eschyle qui sont parvenues jusqu'aujourd'hui. Celui qui est le plus ancien des tragiques que nous connaissions, pourtant, en avait écrit au moins quatre-vingts.
    Son théâtre est un tableau lucide des sentiments d'hommes que la fatalité met à l'épreuve. Rachetant la noirceur du coeur humain, la justice et la morale se révèlent ici, comme nulle part ailleurs, au fondement de la vie de la cité.

  • Suite à la défaite de Salamine, où la flotte des Perses fut anéantie par les Grecs, le Grand Roi Xerxès rentre vaincu dans ses palais. Souvent présentée comme une pièce dans le goût oriental, présentant la vision des vaincus, Les Perses est surtout un tour de force phénoménal, qui associe en un même mouvement les vainqueurs et les vaincus dans les entraves d'un destin partagé. Le discours du poète se fait alors éminemment politique: Eschyle questionne la cité sur les hasards de l'entreprise militaire, l'oblige à en considérer toutes les dimensions, sa légitimité, sa conduite, ses conséquences tragiques afin d'en prendre la juste mesure.
    Cette nouvelle traduction initie la série des "pièces de guerre" d'Eschyle, autant de méditations politiques sur la guerre et ses différents visages.

    Eschyle (v.525-456) est à placer aux côtés d'Homère par son influence sur les littératures occidentales. Vainqueur à de nombreuses reprises de concours de théâtres à Athènes, on n'a conservé de lui que sept des cent dix pièces qu'il composa.
    Myrto Gondicas est traductrice du grec.
    Pierre Judet de Lacombe est directeur de recherche à l'EHESS, et l'auteur de nombreux ouvrages sur la Grèce ancienne. Il a récemment publié une biographie d'Homère et il prépare une nouvelle traduction de l'Iliade.

  • Agamemnon

    Eschyle

    « Ils craignent, ils souffrent, ils frappent, ils sont frappés, ils tombent sous les coups des êtres les plus proches, Iphigénie, Agamemnon, Clytemnestra, ils souffrent chacun à sa place dans la scène de famille, chacun et chacune en son nom et au nom du parent, Iphigénie en tant qu'elle est la fille, d'une part, d'Agamemnon, de l'autre, de Clytemnestra, elle souffre au moins trois fois, pour elle pour lui pour elle, chacun souffre, tue, est tué, chacun, chacune est dans l'atroce filet que tissent les liens de la famille Atride, ce n'est pas seulement Agamemnon qui est dans le filet, toute la famille est dans le filet, la famille tisse le filet, la famille est le filet, chacun tire et tue un autre par le nom, par les liens que le destin mauvais empoisonne. »
    Hélène Cixous

  • OEuvre de l´aîné des trois grands tragiques athéniens, unique trilogie dramatique que l´Antiquité nous ait léguée, l´Orestie, dont Les Choéphores et Les Euménides forment les deux derniers volets, relate le passage de la loi du talion à la justice instituée.
    Meurtre pour meurtre, ruine pour ruine, sang pour sang : telle est la loi des dieux lorsque s´ouvre Les Choéphores. Pour venger son père Agamemnon, Oreste doit tuer sa propre mère, Clytemnestre, et l´amant de celle-ci... Mais ce meurtre déclenche la fureur des Érinyes, qui se lancent à la poursuite du matricide pour le châtier. Accusé d´un crime de sang auquel pourtant le respect de la justice divine l´a contraint, Oreste, dans Les Euménides, implore l´aide d´Athéna : en instaurant le tribunal de l´Aréopage pour le juger, elle mettra un terme au cycle infernal de la vengeance.

  • L'orestie

    Eschyle

    L'Orestie est la seule trilogie qui nous soit parvenue de l'Antiquité, elle réunit les 3 pièces  :AgamemnonLes ChoéphoresLes Euménides  C'est aussi la plus belle des tragédies du théâtre grec. Au moment même où s'inventent en Grèce les règles de la démocratie, Eschyle raconte comment Athéna finit par persuader, les Erynies d'abandonner leur projet de vengeance meurtrière  en leur donnant un toit, une place et un statut dans la société athénienne  : Les Euménides.
     
    Nous proposons une version simplifié et abrégée de la trilogie.
     

  • Les choéphores et les euménides

    Eschyle

    • Minuit
    • 18 November 2020

    Le meurtre du grand roi a eu lieu. C'est le sujet d'Agamemnon, la première pièce de la trilogie d'Eschyle que depuis vingt-cinq siècles nous appelons l'Orestie. Lui succèdent les deux pièces réunies dans ce volume, les Choéphores, ou « Les Verseuses de libations », et Les Euménides ou « Les Bienveillantes ». L'une célèbre la vengeance rituelle d'un meurtre horrible par une exécution scandaleuse, qui demande à son tour une purification : deux enfants tuent leur mère, une reine, et son concubin. Les libations répétées, offrandes ou sacrifices, ne se concilieront pas les morts. L'autre conduit au lent ralliement des puissances souterraines qui défendent les victimes des crimes de sang. L'unité des deux pièces apparaît dans le fait qu'elles appartiennent toutes deux aux suites et aux lourdes conséquences d'un désastre primordial : pourtant elles ont chacune un monde à elle, l'un humain, l'autre divin : elles sont jouables conjointement ou séparément. Leur traduction a pu donner dans le passé des chefs-d'oeuvre de pompe ou d'éloquence, mais jamais sans doute la lecture brute des mots et de la métaphore grecque n'a aspiré aussi intensément à rencontrer le théâtre et son ouverture à la modernité, sur le terrain de la langue étrangère. L'alliance se cherche entre le déchiffrement patient de la lettre et l'oralité éclatante de la performance.

  • Les Euménides

    Eschyle

    « Où se passent ces Choéphores ? Ces Euménides ? Elles se passent il y a très longtemps, dans des pays de pierres où nous n'avons jamais été. Et cependant, pour notre peine, nous subissons ces duretés, ces noirceurs nous assombrissent, ces poisons nous enivrent aujourd'hui. D'une part, ce sont des événements qui ont eu lieu il y a des millénaires, avant notre culture, avant notre histoire. D'autre part, ces terreurs ont en nous leurs pareilles. Ils sont encore en nous ou tout près de nous, ces violents états de l'âme, qui nous bouleversent, nous désordonnent, sont plus forts que nous, font de nous en nous-mêmes des exilés, des affolés, des obsédés, ce sont ces affreux inconnus, que, dans notre égarement, nous appelons deuil, mélancolie, haine, soif de vengeance, comme si, avec des mots pour les nommer nous espérions brider leurs impensables déchaînements. »
    Hélène Cixous

  • Eschyle est un penseur dont les textes abondent en formules profondes et en convictions morales. Elles ont contribué à alimenter la pensée des philosophes, notamment celle de Platon. Aussi, pour comprendre la philosophie grecque, est-il devenu inévitable de passer par l'étude des tragiques et des comiques grecs qui eux-mêmes doivent énormément aux poètes lyriques, Homère et Hésiode.

  • Les Perses

    Eschyle

    Dionysos, le dieu du théâtre en personne, clamait dans Les Grenouilles d'Aristophane quel grand plaisir il prenait au chef d'oeuvre d'Eschyle.
    " Ototoï ! Grand Roi ! Notre bonne armée ! La puissance des Perses, l'immense honneur; l'harmonie des soldats, un démon les a fuit disparaître! La terre pleure ses jeunes enfants... " En 472, huit ans après la victoire remportée par les Grecs, Eschyle met en scène la bataille de Salamine, dans la tragédie la plus ancienne qui soit parvenue jusqu'à nous.

  • En secourant les mortels j'ai cherché les ennuis Pourtant ce supplice Je ne pouvais l'imaginer Dépérir ainsi Cloué à cette falaise au-dessus de l'abîme À cette paroi de pierre nue et solitaire Mais au lieu de pleurer sur mes malheurs Mettez pied à terre pour écouter le sort qui m'attend

  • Représentée en 467 av j.
    -c. , la deuxième tragédie conservée d'eschyle évoque le siège de thèbes par l'ennemi venu d'argos et surtout le destin fratricide des fils d'å'dipe, étéocle et polynice, qui se disputent le trône. trois drames concentriques se jouent dans la pièce qui mêle inextricablement guerre étrangère, guerre des sexes et querelle familiale. la menace des inquiétants guerriers postés aux portes de la ville va peu à peu s'insinuer jusqu'au coeur du palais et étéocle lui-même, bien qu'avisé et sûr de lui, sera atteint par l'épouvante et la division: la malédiction paternelle va le conduire à affronter son propre frère dans un suicide mutuel.
    Dans ce dénouement sans horizon, racine voyait le "sujet le plus tragique de l'antiquité".

  • Les Choéphores

    Eschyle

    « Où se passent ces Choéphores ? Ces Euménides ? Elles se passent il y a très longtemps, dans des pays de pierres où nous n'avons jamais été. Et cependant, pour notre peine, nous subissons ces duretés, ces noirceurs nous assombrissent, ces poisons nous enivrent aujourd'hui. D'une part, ce sont des événements qui ont eu lieu il y a des millénaires, avant notre culture, avant notre histoire. D'autre part, ces terreurs ont en nous leurs pareilles. Ils sont encore en nous ou tout près de nous, ces violents états de l'âme, qui nous bouleversent, nous désordonnent, sont plus forts que nous, font de nous en nous-mêmes des exilés, des affolés, des obsédés, ce sont ces affreux inconnus, que, dans notre égarement, nous appelons deuil, mélancolie, haine, soif de vengeance, comme si, avec des mots pour les nommer nous espérions brider leurs impensables déchaînements. »
    Hélène Cixous

  • Eschyle

    Eschyle

    Promètheus.
    Hèphaistos.
    Hermès.
    Okéanos,
    16.
    Kratos.
    Bia.
    Le Choeur des Nymphes Okéanides. KRATOS.Nous sommes arrivés au dernier sentier de la terre, dans le pays Skythique, dans la solitude non foulée.Hèphaistos ! fais ce que le Père t'a ordonné d'accomplir. Par les immuables étreintes des chaînes d'acier, cloue ce Sauveur d'hommes à ces hautes roches escarpées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Tragédies

    Eschyle

    Tragédies
    Eschyle
    Cet ouvrage comprend : Agamemnon, Les Khoèphores, Les Euménides, Les Suppliantes, Les Perses, Les Sept contre Thèba et Promètheus enchaîné
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    Eschyle, né à Éleusis (Attique) vers 526 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456 av. Jésus-Christ. Il participe à la naissance du genre tragique grâce à certaines innovations, comme le nombre d'acteurs qu'il porte à deux selon Aristote. Treize fois vainqueur du concours tragique, il est l'auteur d'environ 80 pièces dont sept seulement nous ont été transmises.
    Le théâtre d'Eschyle est essentiellement remarqué pour sa force dramatique, la tension, l'angoisse qui habite ses pièces, dont la cohérence se comprend surtout par la progression qui les reliait au sein de trilogies « liées », dont ne subsiste aujourd'hui que l'Orestie. S'il ne développe pas la psychologie des personnages, ses choix lui permettent de mettre en valeur ses conceptions puissantes sur l'équilibre de la cité, le dégoût de l'hybris qui met en danger cet ordre, et le poids de la décision des dieux dans la conduite des affaires humaines, notamment à travers le sort militaire, ou la malédiction familiale (dans le cas de Thèbes et des Atrides notamment).
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

  • La collection « Connaître une oeuvre » vous offre la possibilité de tout savoir de la pièce de théâtre Prométhée enchaîné, d'Eschyle, grâce à une fiche de lecture aussi complète que détaillée.
    La rédaction, claire et accessible, a été confiée à un spécialiste universitaire.
    Cette fiche de lecture répond à une charte qualité mise en place par une équipe d'enseignants.
    Ce livre numérique contient un sommaire dynamique, la biographie d'Eschyle, la présentation de l'oeuvre, le résumé détaillé, les raisons du succès, les thèmes principaux et l'étude du mouvement littéraire de l'auteur.
    Notre travail éditorial vous offre un grand confort de lecture, spécialement développé pour la lecture numérique.

  • Décryptez Prométhée enchaîné avec l'analyse de Paideia éducation !

    Que faut-il retenir de ce chef-d'oeuvre de la littérature antique ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir de la tragédie d'Eschyle dans une analyse de référence pour comprendre rapidement le sens de l'oeuvre.

    Rédigée de manière claire et accessible par un enseignant, cette fiche de lecture propose notamment un résumé, une étude des thèmes principaux, des clés de lecture et des pistes de réflexion.

    Une analyse littéraire complète et détaillée pour mieux lire et comprendre le livre !

empty