Gilbert Durand

  • Anthropologue renommé pour ses ouvrages sur les symboles et les mythes, Gilbert Durand livre un manifeste en faveur d'une gnose réconciliant les traditions culturelles riches d'un héritage symbolique et les sciences les plus avancées de notre temps. L'auteur explore à travers ces traditions savantes ou populaires et ce christianisme primitif l'imaginaire occidental et européen.

  • Les sciences humaines sont en crise. Psychologies, sociologies, histoires et ethnologies ont confondu leur visée, l'Homo sapiens, avec une méthode unidimensionnelle héritée d'une physique périmée depuis l'apparition du « Nouvel Esprit Scientifique ».
    Gilbert Durand constate que cet échec péremptoire n'est dû qu'à un mirage pédagogique. À travers les recherches de pointe des anthropologues renaît l'aurore de retrouvailles avec le destin immémorial de l'Homo sapiens. Nous assistons progressivement à la résurrection d'une « Science de l'homme » qui, dans sa singularité, retrouve bien des données transmises par les savoirs traditionnels : là où la « Méthode » exerçait son emprise totalitaire, le pluralisme des singularités - le « polythéisme des valeurs » - devient le garant de l'unité compréhensive du Sapiens.
    Une « raison autre » reconstitue lentement mais sûrement les assises prometteuses d'un « Nouvel Esprit Anthropologique ».
    Gilbert Durand, agrégé de philosophie et professeur honoraire de l'université de Grenoble, a publié Introduction à la mythodologie, dans la même collection.

  • Il y a aujourd'hui un ministre de la Culture, il n'y a plus de ministre des Cultes. Ce transfert d'une ferveur religieuse refoulée, dont témoignent festivals, musées - fussent-ils « imaginaires » -, marchés lucratifs de la peinture, de la chanson, ou de l'« audiovisuel », coïncide depuis un siècle avec l'émergence croissante d'une philosophie de l'Imaginaire, jusqu'ici « part maudite » de nos pédagogies, de nos politiques et de nos catéchèses. La notion d'archétype - avec toutes les allergies passionnelles qu'elle réveille encore - marque bien la frontière de cette impitoyable Guerre Sainte qui, à travers Freud, Nietzsche, Wagner, Cassirer, Jung, Baudouin, Bachelard, Eliade, Lévi-Strauss ou Corbin, consacre et légitime les nouvelles ferveurs. Ce livre montre, une fois de plus, l'efficacité de l'analyse archétypique éclairant les reflets de bien des styles de la peinture européenne. Puis il se penche sur ces deux moments - le XVIIe et le XVIIIe ainsi que la fin du XIXe siècle - qu'illustre la re-mythologisation opératique. Enfin, à l'aube du XXe siècle, à travers le « cas » Wagner, l'auteur se demande si État, École et Églises concordataires ne se sont pas déconsidérés pour s'être rangés dans la « postérité » progressiste, séculière et unidimensionnelle du mythe de Joachim de Flore.

  • Fondateur en France des études sur l'imaginaire, Gilbert Durand, agrégé de philosophie, professeur honoraire de l'université de Grenoble, préside actuellement l'Association internationale de recherche de l'imaginaire. Son immense travail sur les mythes et les symboles, qui englobe l'anthropologie, l'ethnologie, la sociologie, la psychanalyse, la psychologie des profondeurs, lui vaut d'être reconnu comme l'un de ceux qui ont véritablement contribué à la révolution intellectuelle de notre fin de siècle.
    Résumant l'ensemble de ses travaux depuis Les Structures anthropologiques de l'imaginaire qui, à l'époque de leur publication, s'imposa comme un manifeste de l'imaginaire réhabilité, ces textes sur la « mythodologie », c'est-à-dire à la fois sur la méthode et la fonction des mythes, nous introduisent d'une façon simple et vivante au coeur d'une des problématiques les plus fortes de notre temps. Loin de considérer l'imagination comme la « folle du logis » qui nous induirait en erreur, ils montrent au contraire qu'elle est une dimension constitutive de l'humanité, et que toute raison, quelle qu'elle soit, ne s'élabore jamais qu'à partir d'elle et de son terreau.

  • Au cours du XXe siècle, la défaite du sauvage a semblé totale. Nous avons progressivement fait le vide autour de nous. La litanie des disparitions se poursuit quotidiennement dans l'indifférence des décideurs, et les scientifiques prédisent une annihilation biologique qui ébranlerait jusqu'aux fondements mêmes de la civilisation humaine. Et pourtant, ce livre est un ouvrage optimiste. Tout n'est pas perdu, loin de là. Car, malgré tout ce que nous lui avons fait subir, la nature résiste. Mieux, elle revient ! Notre pays est le mieux placé pour faire en tête, la course de la plus belle nature européenne. Favoriser le retour de la nature sauvage est un excellent facteur de développement. Notre richesse naturelle est renouvelable et non-délocalisable. C'est l'enjeu économique de demain. La place pour la vie sauvage ne manque pas sur notre territoire ; elle ne manque que dans nos têtes. Nous voudrions contribuer à ménager cette place pour le bien-être et l'épanouissement de tous. Hommes, plantes et animaux : nous sommes tous liés et il est grand temps aujourd'hui de renouer avec notre famille. Il en va de notre survie. Une nouvelle alliance est possible, basée sur le triptyque abondance/diversité/proximité : ce livre le démontre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce volume rassemble quatorze articles de Gilbert Durand publiés de 1953 à 1996, inédits en France ou devenus introuvables. Hommage à l'auteur, il se veut aussi un véritable outil théorique, méthodologique et bibliographique. Les articles choisis couvrent des champs divers : littérature et poésie, sociologie et anthropologie, histoire et introduisent très concrètement les concepts-clés de l'investigation méthodologique par ailleurs définis et structurés dans les ouvrages parus au fil des ans. L'ordre chronologique de présentation tente de rendre le mouvement d'une pensée élaborée sur près d'un demi-siècle. En rassemblant en ce lieu plus de 250 publications de Gilbert Durand, la bibliographie invite le lecteur à élargir et approfondir sa connaissance de l'oeuvre du fondateur du Centre de recherches sur l'imaginaire.

empty