Langue française

  • Ce livre propose pour la première fois de retracer l'histoire de l'iconophagie depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours selon une approche pluridisciplinaire mêlant histoire de l'art, anthropologie, histoire culturelle et matérielle, histoire du corps et histoire des sens. En effet, les images n'ont pas toujours été vouées à la vue, elles ont également pu être incorporées, bues ou mangées pour se protéger, se soigner, entrer en relation avec le divin ou encore constituer des communautés. Songeons, entre autres exemples, à cette hostie portant une représentation du Christ et des Apôtres, à cette Vierge allaitant en pain d'épices, à cette statue de Marie qui, pourvue d'un tuyau au niveau de la poitrine, pouvait "miraculeusement" faire couler du lait et abreuver le fidèle, ou encore à toutes ces représentations nous montrant des hommes, des femmes ou des enfants absorbant ou mangeant à pleines dents des images sacrées comme sucrées.
    Fidèle aux principes de la collection "Les apparences", Jérémie Koering propose d'analyser les enjeux culturels et les imaginaires qui traversent l'ingestion de ces images. Tout en s'inscrivant dans le champ de l'histoire de l'art et de l'anthropologie, cet ouvrage ouvre un pan encore inexploré de l'histoire de l'art. Cette étude inédite n'a, par conséquent, aucun équivalent éditorial en sciences humaines.

  • Bien que constituant un ensemble majeur de l'histoire de l'art italien de la Renaissance, les décors du palais ducal de Mantoue réalisés au cours du XVIesiècle n'ont jamais fait l'objet d'une analyse globale. L'ouvrage vise à éclairer la production de ces grands décors mantouans en envisageant tour à tour le rôle de l'ornement dans la définition de l'espace palatial comme écrin de la magnificence des Gonzague, les relations entre iconographie et pensée politique, l'analyse des langages (poétique, rhétorique, didactique) mis au point par les auteurs d'inventions (Mario Equicola, Benedetto Lampridio, Teodoro Sangiorgio...) et les artistes (Lorenzo Leonbruno, Giulio Romano, Titien, Tintoret, Gioavan-Battista Bertani, Lorenzo Costa il Giovane...), enfin les modalités de réception et de compréhension de ces décors par l'analyse d'une pratique récurrente au XVIesiècle, celle des visites commentées du palais.

  • Une équipe de spécialistes présentent les rapports entre art et pouvoir au Moyen Age et à la Renaissance (XIVe-XVIIIe siècle) à travers des textes commentés. Question au programme de la nouvelle formule du Capes.

empty