Jean-Louis Cayla

  • « Lève les yeux au ciel nocturne et essaie, pour voir, de compter ses scintillements en nombre transfini, dont certains, y compris ceux invisibles du fait de leur éloignement, sont des galaxies. Ce trésor inextinguible d'apparence inutile, est-il le fruit d'un rêveur matérialiste et s'il ne sert à rien, pourquoi pareil gaspillage ? Serions-nous seuls dans cet écrin démesuré ? » Situé en 2050, le roman de science-fiction de Jean-Louis Cayla met en scène la découverte d'une vie extraterrestre dotée d'intelligence, les Extra-Ummites. Le récit des voyages interstellaires et les descriptions de cet univers parallèle fourmillent de détails savoureux. En outre, l'auteur dénonce les inégalités et rapporte d'authentiques conclusions de la recherche scientifique actuelle, notamment sur les conséquences de la crise écologique, comme le dérèglement climatique. Paradoxalement, cette aventure futuriste lui donne ainsi l'occasion de prendre du recul pour réfléchir à la situation politique française et plus généralement à l'état du monde contemporain.

  • « Hé oui, on prête parfois aux anciens avec raison des paroles amusantes : "La nature, prétendait Zénon selon le papier d' une papillote des fêtes de fin d' année, nous a donné une langue et deux oreilles, afin que nous écoutions deux fois plus que ce que nous disons". » Prolifique auteur à l'imagination débordante, Jean-Louis Cayla porte un regard critique et très personnel sur notre monde contemporain. Dans ce nouvel opus, il en révèle les failles et les rouages, s'amusant devant ce spectacle qui ne manque pas de surprendre. Avec une ironie mordante, il croque les moeurs souvent grotesques de ses concitoyens et trouve toujours le moyen d'en rire - jaune. Politique, culture, science, médias : autant de sujets qui s'entremêlent pour constituer le tableau d'une époque en pleine mutation.

  • « Comprendre la plaisanterie n'est pas toujours chose facile, ni un art aussi abordable qu'on pourrait le penser. Faire de l'humour consiste à changer de contexte sans prévenir et au moyen d'une transition sophiste, c'est-à-dire avec un changement de paradigme absurde, censé provoquer le rire. Il existe des déserts de l'humour comme il s'en trouve de médicaux. Généralement, les déserts médicaux sont en ville, à cause de la cherté des emplacements nécessaires aux toubibs, mais où se situent des pépinières d'humoristes. Ailleurs, c'est le contraire. On ne rit pas beaucoup à la campagne, où pourtant l'on en aurait besoin tant on y travaille suffisamment dur pour gagner sa croûte. Ce pourrait être un dérivatif salutaire, pour faire un instant oublier sa triste condition. Alors, pourquoi tant de sérieux ? » De sa plume érudite et corrosive, Jean-Louis Cayla partage ses réflexions, autant avisées que facétieuses, sur divers sujets de société, de politique et de littérature. Écrit dans un style vif, pétillant et humoristique, cet ouvrage détonnant incite à analyser les questionnements sous un autre angle et à réfléchir, avec le sourire...

empty