Jean-Loup Chiflet

  • Vous allez enfin tout savoir sur les détails intimes, croustillants et émouvants de la vie de nos grands écrivains : caractéristiques physiques, animaux de compagnie, lieux de résidence, vie sexuelle, secrets de famille, tics, obsessions, phobies etc...Ce petit ouvrage aurait très bien pu s'appeler " Miscellanées " mais nous lui avons préféré un titre emprunté à un magazine encyclopédique très en vogue au XIXe siècle, le
    Magasin pittoresque. Dans ce pêle-mêle littéraire, vous allez tout savoir sur les détails intimes, croustillants et émouvants de la vie de nos grands écrivains (animaux de compagnie, vie sexuelle, secrets de famille, obsessions, phobies...).
    Ainsi vous apprendrez, entre autres choses, que le chien d'
    ÉmileZola s'appelait Hector et le chat de
    /> Perec Delo, que
    Maupassant mourut fou à 43 ans, que
    Colette utilisait des vélins bleu lavande, que
    Jean-Claude Carrière ne pouvait pas écrire sans son crâne mexicain fétiche, que
    Montaigne souffrait de calculs rénaux, que
    Cocteau était opiomane, et qu'il y a en France 2 370 rues ou avenues
    Victor Hugo et seulement 330 rues Gustave-Flaubert.

  • Jean-Loup Chiflet nous fait partager son amour pour la langue française, son histoire, ses subtilités, ses difficultés, ses grands auteurs et lexicographes.
    Jean-Loup Chiflet nous fait partager son amour pour la langue française, son histoire, ses subtilités, ses difficultés, ses grands auteurs et lexicographes. " Il y a mille et une façons de déclarer sa flamme à notre belle langue française, à laquelle Voltaire trouvait du "génie', et qui a déjà été, au cours des siècles, maintes fois honorée à sa juste valeur par de grands écrivains, qu'ils soient passeurs, inventeurs ou francs-tireurs : de Rabelais et Montaigne à Raymond Devos et Georges Perec..
    J'ai pour ma part choisi de la célébrer d'une façon plus légère en la regardant de profil, c'est à dire en insistant plutôt sur son histoire mouvementée, ses subtilités et les surprises qu'elle nous offre sans cesse comme autant de beaux cadeaux, les mots obsolètes, l'accent circonflexe, les drôles de toponymes ou antonymes et autres anaphores.
    Oui, j'aime cette langue autant pour ses trésors que pour ses insuffisances et ses défauts. Quand on aime, on aime tout... et rien n'est plus émouvant que de débusquer la faiblesse de l'être aimé. " J.-L. C .
    Jean-Loup Chiflet est l'auteur d'une soixantaine d'ouvrages dont le mémorable
    Sky my husband ! Ciel mon mari ! Il boucle ici sa trilogie sur ses thèmes de prédilection, l'humour et la langue, qu'il avait amorcée avec
    Oxymore mon amour ! et le
    Dictionnaire amoureux de l'humour

  • Il peut nous arriver de déplorer le côté monotone et ennuyeux de la réalité, mais si on l'observe bien, elle peut aussi nous apporter son lot de cocasseries. L'humour le plus réjouissant est souvent celui qui ne " s'invente " pas, cet humour " involontaire " dont Jean-Loup Chiflet nous offre ici un savoureux florilège, fruit de son inlassable curiosité. Ses trouvailles sont autant de formules étonnantes, insolites, improbables, puisées aux meilleures sources : dans des manuels scolaires - " Par admiration, on appelait Charlemagne l'empereur à la barbe fleurie bien qu'il n'eût pas de barbe " - ou religieux - " Le petit Jésus passait ses vacances à la montagne chez son cousin Jean-Baptiste " -, dans des guides dits de civilités commis au début du XXe siècle par des baronnes et autres comtesses - " On peut dire merci aux domestiques, mais seulement de temps en temps " -, et surtout dans les fameux almanachs Hachette - " Les porteurs de grandes oreilles sont des naïfs. " Cette intarissable veine comique ne vient pas seulement du fond des âges ; on trouvera aussi dans ce catalogue déraisonné des perles récentes tout aussi saugrenues, provenant de fonctionnaires ou de victimes de l'Administration, de clients de librairies, de journalistes - " Auguste Lumière s'éteint " - ou de cancres patentés. Preuve que la réalité est parfois plus imaginative et attrayante que la fiction, cette anthologie drôlissime couvre les domaines les plus variés de la vie quotidienne, de nos moeurs, de nos manies, de la petite et de la grande histoire. Et il y est bien sûr question de justice, de politique, de l'amour et du Bon Dieu !

  • L'insoliste

    Jean-Loup Chiflet

    • First
    • 23 May 2019

    Une (inso)liste réjouissante de choses inutiles, imaginés par l'irrésistible Jean-Loup Chiflet.
    Jean-Loup Chiflet propose une très réjouissante et très personnelle liste de choses à faire et ne pas faire qui ne manquera pas de faire sourire et rire les amateurs de bons mots ! Quelques exemples pour donner le ton : Se dire qu'il faudra rendre l'âme un jour, mais à qui ?, Ne pas dire un enfoiré mais une année de perdue, Rire avec michel Houellebecq, Repousser si possible le démon de midi à quatorze heures...

  • De l'humeur à l'humour, il n'y a souvent que l'espace d'un bon mot, un peu de satire, beaucoup d'ironie et encore plus d'esprit.
    Longtemps, Jean-Loup Chiflet s'est levé de bonne heure, pour se plonger dans le monde jubilatoire de l'humour. De Montesquieu à Coluche, de Feydeau à Frédérique Dard, de Jules Renard à Bourvil, des Pataphysiciens aux Oulipiens et de Molière à Blondin, il a essayé d'en analyser le mécanisme complexe : l'humour est-il vraiment un " excès de sérieux ", comme le pensait Tristan Bernard, ou " une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie " comme le laissait plutôt entendre Raymond Queneau ? Vaste débat... Dans ce Dictionnaire amoureux, et du fait même subjectif, il laisse ainsi cours à ses passions pour le nonsense anglo-saxon ou les magiciens de la langue que sont Vialatte, Ponge, Prévert et tant d'autres.Jean-Loup Chifflet est l'auteur, entre autres facéties, de l'incontournable Sky my husband ! Ciel mon mari ! et du non moins célèbre Oxymore mon amour ! Il est aussi l'adaptateur en France des dessins et légendes du New Yorker, et l'éditeur de quelques joyeux humoristes patentés.

  • " Et alors ? Beaucoup de bruit pour rien ou, comme j'ai essayé de le montrer dans ces quelques pages, la conviction que le "génie' de la langue dont parle Voltaire ne s'explique qu'en observant ses particularités ? Tout au long de cette balade à travers les trouvailles linguistiques malicieuses, acrobatiques, parfois régressives ou scandaleuses, iconoclastes et jouissives qui fleurissent à l'ombre de la langue officielle, j'ai voulu la "défendre'. Bien avant moi, en 1549, Du Bellay écrivait La Deffence, et illustration de la langue francoyse pour combattre le "Monstre ignorance' et "illustrer' la langue, c'est-à-dire la faire "rayonner'. Proust ne dit pas autre chose lorsqu'il écrit en 1908 à Mme Strauss : "Les seules personnes qui défendent la langue française sont celles qui l'attaquent.' Étonnant, non ? " J.-L. C.
    Certains puristes s'indignent régulièrement : notre langue souffrirait d'être dénaturée, aliénée et même colonisée. Il faut plutôt se réjouir qu'elle puisse évoluer et continuer de nous réserver quelques belles surprises. Loin d'en être appauvrie ou diminuée, elle s'enrichit entre autres grâce à l'argot et à la langue de banlieue. Heureusement culbutée par les fi gures de style, calembours et autres contrepèteries, elle est revigorée par le génie de jongleurs de mots comme Perec, Queneau ou Devos. Ce sont plutôt les prétendus moralisateurs de notre langue qui la maltraitent à force de règles complexes et de réformes surréalistes. La langue elle-même n'y est pour rien.

  • La France est le pays des réformes mais aussi de l'humour absurde.  À la prochaine rentrée scolaire, une nouvelle réforme de l'orthographe, décidée il y a 26 ans, entrera en vigueur. C'est dire combien les mots empruntent le chemin des écoliers. L'irrésistible Jean-Loup Chiflet s'attaque, crayon à la main, à cette nouvelle usine à gaz : la réforme de l'orthographe.  Dans cet essai pataphysique, à la fois aigu et grave, il fait non seulement l'éloge de l'accent circonflexe mais décortique aussi drôlement les réformes de la langue française de 1635 - 1694 - 1740 - 1835 - 1867 - 1901 - 1908 - 1935 - 1977 - 1981 - 1983 - 1989 - 1990  et rédige les prochaines réformes qui vont défigurer notre paysage lexical. Une logique poussée jusqu'à l'absurde.
    Dans la grande tradition de l'humour d'Alphonse Allais, un pamphlet délirant et érudit destiné aux amoureux des mots, aux cancres en orthographe et aux parents exaspérés.
     

  • Jean-Loup Chiflet, éditeur et auteur aux nombreux succès, revient dans cet ouvrage sur les moments les plus insolites, les plus festifs, les plus drôles et les plus émouvants de ses cinquante ans d'édition... Au-delà de ses Mémoires, c'est un demi-siècle de la vie de l'édition qu'il nous fait revivre, avec l'humour qui le caractérise. " Est-ce bien raisonnable de croire qu'après avoir passé cinquante ans jour pour jour dans le monde de l'édition (je suis rentré chez Hachette le 1er février 1967), j'aurais des choses à raconter qui pourraient passionner ceux qui n'en faisaient pas partie ?
    Ce catalogue de souvenirs ne va-t-il pas être assimilé aux
    Mémoires d'un vieux con comme me l'a fait remarquer un aimable confrère que j'interrogeais sur l'opportunité de ce projet ?
    Si l'on en croit les dictionnaires, les " Bonnes feuilles " sont " une sélection des meilleures feuilles d'un livre ". C'est ce que j'ai décidé de rassembler dans cet ouvrage avec les moments les plus insolites, les plus festifs, les plus drôles, les plus émouvants de mes cinquante ans d'édition...
    Je ne sais toujours pas si c'est bien raisonnable, mais j'ai vraiment envie de partager avec vous les meilleures feuilles de ma vie d'éditeur. "
    Jean-Loup Chiflet

  • Il ne manquait plus que ça ! Après l'hypocrisie des prix littéraires, voici le scandale des suites littéraires ! Il n'aura en effet échappé à personne que, fin 2007, "Autant en emporte le vent" a été outrageusement « revisité », pour la deuxième fois depuis la mort tragique de Margaret Mitchell en 1949. Pour empêcher que le crime ne se renouvelât, j'ai décidé d'infliger, à mon tour, des suites et des fins cocasses à une quarantaine d'oeuvres de mon choix ; certes, je n'y vais pas par quatre chemins, lorsque j'imagine Charles Bovary amoureux de M. de Rênal, un personnage d'Amélie Nothomb tenant une baraque à frites au Japon, un héros de Houellebecq enlevé par des Extra-terrestres, ou encore les Capulet et les Montaigu gérants d'une agence matrimoniale... Mais, attention ! Si « vous avez raté le début », vous trouverez aussi dans ce livre le résumé fidèle des oeuvres en question ; voilà pourquoi vous tenez en main un ouvrage ludique, certes, mais aussi hautement pédagogique !

  • Il ne manquait plus que ça ! Après l'hypocrisie des prix littéraires, voici le scandale des suites littéraires ! Il n'aura en effet échappé à personne que, fin 2007, "Autant en emporte le vent" a été outrageusement « revisité », pour la deuxième fois depuis la mort tragique de Margaret Mitchell en 1949. Pour empêcher que le crime ne se renouvelât, j'ai décidé d'infliger, à mon tour, des suites et des fins cocasses à une quarantaine d'oeuvres de mon choix ; certes, je n'y vais pas par quatre chemins, lorsque j'imagine Charles Bovary amoureux de M. de Rênal, un personnage d'Amélie Nothomb tenant une baraque à frites au Japon, un héros de Houellebecq enlevé par des Extra-terrestres, ou encore les Capulet et les Montaigu gérants d'une agence matrimoniale... Mais, attention ! Si « vous avez raté le début », vous trouverez aussi dans ce livre le résumé fidèle des oeuvres en question ; voilà pourquoi vous tenez en main un ouvrage ludique, certes, mais aussi hautement pédagogique !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cher Dieu

    Jean-Loup Chiflet

    • Chiflet
    • 8 September 2016

    Pour la première fois depuis près de soixantedix livres, j'ai décidé d'être enfin moi-même (il était temps...) et d'aborder un sujet plus que sérieux puisqu'il s'agit d'une confrontation avec... Dieu, lui-même !
    Marqué par une éducation très catholique et ayant depuis longtemps perdu cette fois qui me fut durement imposée, j'ai voulu, inspiré par cette jolie phrase de Julian Barnes " Je ne crois pas en Dieu, mais il me manque... " essayer de savoir si, arrivé à un âge canonique, si oui ou non Dieu existe. À l'époque de " l'uberisation ", il m'a paru plus simple de m'adresser directement au Bon Dieu qu'à son cher clergé à travers une lettre franche mais légère sur laforme pour ne pas faillir, quand même, à ma soidisant réputation d'amuseur.
    Résultat, un livre je crois assez puissant qui risque vraiment de surprendre, entre la confession et la psychothérapie sauvage. Dans une première partie, je ne laisse rien au hasard : enfance, adolescence marquée par une forte culpabilité judéo-chrétienne, une sexualité bridée mais heureusement débridée par la suite...
    Dans une seconde partie je prends Dieu à témoin en lui démontrant que son clergé " m'a tuer " et je m'adresse ensuite à tous les grands penseurs, écrivains et intellectuels de ce monde ; de Voltaire à Pascal, Sartre, Camus, Onfray, San Antonio, Woody Allen et bien d'autres ; en décryptant ce qu'ils ont pu dire et écrire sur Dieu et le big bang pour me faire enfin mon opinion sur la question.
    Ce livre (qui sera peut-être mon dernier ?) se termine-t-il sur ma conversion ? Suspense... Ah ! J'oubliais, j'en profite aussi pour écrire mon oraison funèbre et éviter ainsi à mes amis de se croire obligés, le moment venu, de me trouver, suivant la tradition, des qualités posthumes autour de ma pauvre dépouille. Jean-Loup Chiflet

  • Mes antidictées

    Jean-Loup Chiflet

    • Chiflet
    • 5 June 2014

    Ce livre est en partenariat avec Le Figaro pour des événements tout l'été.
    À l'heure où la presse ne cesse de fustiger les Français (jeunes ou vieux) de plus en plus nuls en orthographe, voilà un livre qui va enfin joindre l'utile à l'agréable.
    Agréable, parce qu'il s'agit d'une trentaine de drôles " antidictées " concoctées par celui que les journalistes qualifient volontiers de " grammairie buissonnier " et qui se veut le chantre de la pédagogie ludique.
    Utile, parce qu'à travers ces antidictées qui présentent une vingtaine de fautes chacune, le lecteur, tout en s'amusant à les repérer, bénéficiera non seulement d'u corrigé détaillé mais aussi d'un rappel des règles de français concernées.
    À noter que chaque antidictée est thématique et permet d'apprendre ou de redécouvrir un vocabulaire bien spécifique : gastronomie, musique, me, montagne, architecture, oenologie, etc. Antidictée selon J.-L. Chiflet : texte qui est écrit ave des fautes que le lecteur devra dénicher !

  • Le père Carlo Egger, lexicologue du Vatican où le latin est la langue officielle, a écrit un Lexicon recentis latinitatis, introduisant des termes contemporains dans la langue latine. Emoustillé par ce vocabulaire surréaliste, J.-L. Chiflet a imaginé ici un guide de conversation français-latin.

  • Nouilles ou pâtes ? Se laver ou faire sa toilette ? Femme ou épouse ? Belle ou jolie ? Obsèques ou enterrement ? Autant de nuances que vous ne trouverez pas dans le dictionnaire parce que ces subtilités sémantiques n'ont pas été forgées par des lexicologues, mais par la pratique et l'usage que vous, moi, nos parents et grands-parents ont bien voulu en faire ; tous ceux qui sont en réalité les vrais artisans de notre langage parlé. Attention ! Ce petit livre (livret ou opuscule ?) n'est pas un recueil de synonymes bien que des mots comme congés ou vacances, suer ou transpirer, aient la couleur du synonyme, le goût du synonyme... mais ne soient pas des synonymes. À l'aide de petites chroniques aussi humoristiques que pédagogiques, Jean-Loup Chiflet vous présente quelques-uns de ces couples de mots tout en nuances, c'est-à-dire de même nature mais marqués par des différences « peu sensibles et délicates ». Amusez-vous avec lui à essayer de départager ces éternels ex-aequo et, si vous réussissez, vous saurez enfin si vous devez partir à vélo ou à bicyclette, camper ou faire du camping.

  • Depuis des années, Jean-Loup Chiflet constitue ce qu'il appelle ses « perles de culture ». Traqueur acharné de bouquinistes et autres brocanteurs, il recherche livres ou documents rares ou banals qui vont le surprendre et le plus souvent déclencher chez lui la plus franche hilarité. C'est pour notre plus grand plaisir qu'il nous livre ici un florilège de ses trouvailles glanées entre autres dans des manuels pédagogiques du XIXe siècle où l'on apprend par exemple que le petit Jésus passait ses vacances à la montagne, que l'on doit dire merci « de temps en temps » aux domestiques, que la sueur des aisselles incommode les trois quarts des dames, qu'on appelait Charlemagne l'empereur à la « barbe fleurie » bien qu'il n'ait pas de barbe et que les Nègres qui ont le nez aplati ne se donnent pas grand peine pour gagner leur vie... Mais ce catalogue déraisonné n'est pas seulement un inventaire de la bêtise car on y trouve aussi des textes plus contemporains, fins et spirituels qui nous rassurent heureusement sur l'évolution de l'esprit humain.

  • « J'ai dû laisser tomber le masochisme car ça me plaisait trop. » « J'ai la maladie de Parkinson, et il a la mienne. » « Le fait d'être bisexuel double vos chances de rencontrer quelqu'un un samedi soir. » « Je ne danse pas mais je suis tout à fait d'accord pour vous tenir pendant que vous le faites. » Ça vous fait rire ? Alors bienvenue au club des amateurs de wit. Mais rassurez-vous, le wit spirit n'est pas un détachant mais plutôt un concentré d'humour décapant. Le wit est un mot anglais qui signifie « esprit » ou mieux « trait d'esprit » comme disait Lacan, car il peut avoir la fulgurance de l'éclair. Pour le plus grand bonheur des inconditionnels de l'humour british, Jean-Loup Chiflet a rassemblé ici plus de trois cents citations des maîtres du nonsense et de l'understatement. Un livre jubilatoire que vous n'êtes pas près d'oublier !

  • Découvrez les curiosités de la plus belle des langues racontées par Jean-Loup Chiflet !Quand est née notre langue ? Qui l'a parlée en premier ? Quand, comment et pourquoi elle s'est transformée ? Comment nous en servons-nous ?
    S'il a fallut attendre 1539 par l'ordonnance de Villers-Cotterêts pour que le français devienne une langue officielle et juridique, sa naissance remonte à l'invasion de la Gaule et à son ancêtre le gaulois en 50 après JC. Depuis, la langue a connu des bouleversements et des évolutions spectaculaires au fil des siècles, qui ont fait la langue telle que nous la parlons aujourd'hui.
    Jean-Loup Chiflet et Marie Deveaux nous raconte avec passion la fabuleuse histoire d'une langue en perpétuel mouvement.

  • Le nouveau livre de Jean-Loup Chiflet ! Le Brexit ? Ça vous fait de belles jambes !(Expression française destinée à faire passer un message important.)A fat lot of good Brexit will do you!(Traduction en vigueur avant le Brexit (en anglais correct), mais désormais interdite.)The Brexit? It makes you beautiful legs! (Nouvelle traduction (littérale et incorrecte), imposée par le Brexit.)Ça y est, après des mois (des années ?) de discussions, de négociations, de claquages de portes, le Brexit a été prononcé, le divorce signé... Le Royaume-Uni nous dit au revoir et l'heure est grave, car une nouvelle fois la France se retrouve humiliée par la ô combien perfide Albion à travers les fâcheuses manoeuvres de Boris Johnson. Heureusement, l'humour bien français, lui, ne fait qu'une seule bouchée des atermoiements de ce personnage excessif. Une bonne façon d'apprendre les expressions idiomatiques anglaises les plus courantes tout en s'amusant !

  • Les féministes dénoncent depuis fort longtemps le sexisme de notre langue et en particulier de la grammaire, mais c'est au vocabulaire qu'il convient d'abord de s'attaquer. Ce sont ces innombrables mots ouvertement ou traitreusement machistes qu'il est urgent de dénoncer.Les féministes dénoncent depuis fort longtemps le sexisme de notre langue et en particulier de la grammaire, mais c'est au vocabulaire qu'il convient d'abord de s'attaquer. Ce sont ces innombrables mots ouvertement ou traitreusement machistes qu'il est urgent de dénoncer.
    Jean-Loup Chiflet, amoureux des mots, et Marie Deveaux, lexicographe, ont décidé de les débusquer, de les recenser et de les analyser pour faire prendre conscience aux hommes (et même parfois aux femmes) de l'extrême misogynie du français.
    Avec humour et sérieux, ils démontrent que rien n'est plus facile que d'éliminer de notre vocabulaire des mots qui n'ont d'autre utilité que d'insulter, de mépriser, de rabaisser les femmes. Le " politiquement correct " s'est imposé, ils décident d'imposer le " sexuellement correct ".

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Après le succès de Sky my husband ! Ciel mon mari ! (19 300 ex. en Points Seuil), découvrez Sky my boss! Ciel mon patron !
    Lorsque Jean-Loup Chiflet découvre une enquête qui révèle que 49 % des cadres français estiment avoir un niveau débutant en anglais et qu'ils ont beaucoup de mal à s'exprimer en dans cette langue, son sang ne fait qu'un tour - His blood makes one turn...
    En effet, fort des 400 000 exemplaires vendus depuis 1985 avec son célèbre Sky my Husband ! Ciel mon mari ! Il décide de voler au secours de ses compatriotes en leur concoctant un nouveau Sky !, mais cette fois entièrement axé sur le monde du travail.
    /> Le livre est recto-verso : une partie Sky my boss ! et une autre Ciel mon patron !
    Sky my boss ! Ciel mon patron ! est divisé en trois grands chapitres :
    o Vie de bureau (lettre de motivation, entretien d'embauche, réunions...)
    o Marketing informatique & Cie (ressources humaines, commercial, communication...)
    o À l'extérieur du bureau (transports, restaurants, hôtels, séminaires, cocktails...)
    Le livre sera présenté en recto verso : Une partie Sky my boss ! anglais / français : I knew the chairman of the board... Je connaissais l'homme-chaise de la planche... Je connaissais le Président directeur général... Une partie Ciel mon patron ! français / anglais : C'est mon premier jour dans la boîte. It's my first day in the box. It's my first day in the company.

empty