Sciences humaines & sociales


  • Quelle est cette éminence grise du capitalisme parisien qui, au fil des ans, a conseillé plus de la moitié des plus grands patrons français, ceux dont les groupes sont côtés au CAC 40, et qui, les uns après les autres, les a presque tous trahis? Quel est ce conseiller qui s'autorise, quand il aide à la cession d'une entreprise, à se faire payer deux fois, d'abord par le vendeur, ensuite par l'acquéreur, sans que quiconque n'ose lui faire publiquement grief de contrevenir à ce point aux règles de la vie des affaires? Quel est ce banquier d'affaires d'un genre un peu singulier qui se fait rémunérer par des PDG pour son rôle d'entremetteur, mais qui n'hésite pas à changer brutalement de camps, pour ourdir des complots contre eux, les renverser et mettre à leur place de nouveaux dirigeants qui deviennent du même coup ses obligés? Quel est cet auteur prolifique dont les livres sont souvent accueillis avec bienveillance par la critique, alors qu'il se fait fréquemment aider par des "nègres" et qu'il a même été une fois lourdement condamné pour plagiat? Qui est cet ancien haut fonctionnaire qui conseille Nicolas Sarkozy sur ses priorités économiques et sociales, après avoir intrigué, en d'autres temps, pour être secrétaire d'Etat dans un gouvernement de gauche? Entre OPA hostiles et tractations dans les coulisses du pouvoir et de la presse, quel est cet homme, qui joue si habilement de sa position à la tête de l'un de médias français parmi les plus influents et qui est devenu l'un des porte-drapeau les plus emblématiques du système français? Bref, à la confluence de la vie des affaires, de celles des médias et de la politique, qui tire autant de ficelles à la fois? Qui pèse autant, dans l'ombre, sur les affaires publiques et sur les affaires privées? Dans un étrange mélange des genres, dans d'incessants conflits d'intérêts, qui dispense ainsi ses "petits conseils" et symbolise à ce point le capitalisme de connivence français? Adossé à un récit très méticuleux qui apporte de nombreuses révélations sur la presse ou le monde des affaires, l'ouvrage résout cette énigme et apporte, ce faisant, un éclairage saisissant sur l'opacité du capitalisme français.

    Après avoir été chef du service économique de Libération, Laurent Mauduit est entré au Monde, où il a tour à tour été responsable de la politique économique et sociale française, puis rédacteur en chef du service Entreprises, puis directeur adjoint de la rédaction et enfin éditorialiste. Victime d'une censure et en désaccord avec la politique éditoriale, il vient de quitter ce quotidien. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Jacques le Petit (Stock, 2005).



  • Jacques le Petit : affubler Jacques Chirac d'un tel sobriquet peut sembler inutilement polémique. Alors que la prochaine élection présidentielle approche, l'heure est au bilan plus qu'à l'invective ou au pamphlet. Et puis ce nom fait forcément penser à un autre, Napoléon le Petit, dont Victor Hugo usait contre Napoléon III avec lequel, à première vue, l'actuel chef de l'État ne semble pas avoir grand-chose en commun. Et pourtant ... S'il fallait dresser un portrait très méticuleux de Jacques Chirac, ce serait bien celui d'un avatar, dernier héritier d'un très vieux courant de la droite française, le bonapartisme. C'est dans l'histoire de cette invraisemblable monarchie républicaine qu'il convient de se plonger pour comprendre la crise gravissime qui mine actuellement la démocratie en France, pour saisir les rouages claniques de son capitalisme, pour cerner l'imposture que constitue le soit-disant combat présidentiel contre la « fracture sociale », ou encore pour identifier les ressorts des nominations des obligés du palais à tous les postes disponibles dans le public comme dans le privé. C'est à l'origine de ce régime qui accorde des pouvoirs exorbitants aux chefs de l'Etat et s'attèle à affaiblir toutes formes de contre-pouvoir qu'il faut revenir pour décrypter les dérives dans lesquelles la gauche s'est laissée entraîner avec les conséquences dramatiques que l'on sait : la montée, d'année en année plus forte, de l'abstention et l'inexorable progression du populisme. Au coeur de la crise française, c'est ce bégaiement insolite de notre histoire, à deux siècles d'intervalle, qu'il est urgent de déchiffrer: car si après Napoléon le Grand, il y eut Napoléon le Petit ; faut-il que la France, après le grand Charles, ait toujours à subir Jacques le Petit ?

  • De perquisitions en gardes à vue, le scandale Tapie-Crédit lyonnais ne cesse de défrayer l'actualité, mais n'avait jamais fait l'objet d'une enquête vaste et minutieuse, permettant de comprendre pourquoi de nombreuses personnalités, et Bernard Tapie le premier, ont été mises en examen pour « escroquerie en bande organisée ».
    Avec cet essai Tapie, le scandale d'État, Laurent Mauduit, qui s'applique depuis plus de cinq ans à percer tous les mystères de cette tumultueuse histoire et qui a eu accès aux principales pièces confidentielles de l'instruction judiciaire, pallie ce manque. Fourmillant de révélations sur les irrégularités innombrables qui ont émaillé le célèbre arbitrage, sur les dysfonctionnements qui sont survenus jusqu'au sommet de l'État, ou encore sur les liens anciens qui unissent Bernard Tapie à Nicolas Sarkozy, le livre explore par le menu cette affaire hors norme qui pourrait avoir donné lieu - c'est le soupçon de la justice - à un détournement de fonds publics.Ce récit invite aussi à une réflexion sur les règles opaques qui régissent le capitalisme français et rongent notre démocratie.

empty