Marie Bilodeau

  • Chute de Mirial (La)

    Marie Bilodeau

    • Alire
    • 22 September 2016

    Depuis bientôt cinq ans, Layela Delamores est la Gardienne de Mirial et, sous son règne, la planète a repris vie - la flore s'épanouit comme pendant ses plus beaux jours, les travaux de reconstruction vont bon train et, comble de bonheur, Layela a accouché d'une fille, Ardice, qui est destinée à devenir Gardienne à son tour.
    Or, contre toute attente, la naissance de la petite Ardice a provoqué de graves perturbations dans l'éther et de plus en plus de Mirialains blâment la trop grande libéralité de Layela relativement aux traditions pour ce subit changement. Quand un groupe de rebelles propose de la destituer et de s'en prendre à son enfant pour calmer l'éther, Layela quitte en catastrophe la planète, laissant celle-ci aux mains des opposants.
    Contrairement à ce que pensent les insurgés, le départ précipité de la Gardienne n'est pas une fuite. De fait, Layela veut rejoindre Gobran Kipso, ancien commandant de la Victoire et seul humain qui puisse expliquer pourquoi l'étoile de Mirial s'est déréglée. Mais ce que son vieil ami lui révèle est consternant : seuls les Semeurs, une race mythique, seraient en mesure de rétablir la situation... mais personne n'a jamais su les trouver.
    La Chute de Mirial : le deuxième tome d'une palpitante trilogie de l'espace !

  • Guerre de Mirial (La)

    Marie Bilodeau

    • Alire
    • 15 March 2017

    La nouvelle Première Étoile est prête à être activée et, en bonne Gardienne, Layela a accepté de guider les siens à bord des immenses vaisseaux conçus pour cette extraordinaire migration. Elle a cependant averti les Semeurs : elle cédera son poste dès l'arrivée afin de partir à la recherche d'Ardice, sa fille exilée.
    Mais la flotte des Mirialains est repoussée par une énigmatique force à l'approche de sa destination. Selon les Semeurs, cette puissance émane de la nouvelle Première Étoile qui, contre toute attente, manifeste ainsi son rejet des colons. Empruntant de nouveau les tunnels tachyoniques pour revenir à Mirial, tous se posent la question : combien de temps l'étoile moribonde pourra-t-elle garder vivantes les créatures éthériques ?
    Selon Layela, il ne leur reste plus qu'un espoir pour résoudre la crise : le Prime d'une race très ancienne, les Ralis, affirme que la clef de l'énigme réside dans des inscriptions gravées à même les murs du temple sacré qu'ils transportent en pièces détachées dans les soutes de La Dame Mirial. Mais peut-on faire confiance au représentant d'une race dont on ne sait absolument rien ?
    La Guerre de Mirial : la conclusion d'une palpitante trilogie de l'espace !

  • Sang de Mirial (Le)

    Marie Bilodeau

    • Alire
    • 10 March 2016

    Layela et Yoma Delamores - des jumelles - ont passé la majeure partie de leur vie dans la rue, survivant grâce à de multiples petits larcins. Maintenant dans la vingtaine, Layela a convaincu sa soeur de se ranger : avec l'argent amassé, il est temps d'ouvrir un commerce. Mais quelques jours après l'inauguration de leur boutique de fleuristes, Yoma disparaît, juste avant que Layela ne revoie Josmère, la meilleure amie de Yoma dont elles avaient perdu la trace depuis plus d'un an. Cette réapparition subite de l'humanoïde - Josmère est une Berganda, une race mi-humaine, mi-végétale aux pouvoirs plus ou moins magiques - est-elle le fruit du hasard ? Layela en doute fortement.
    Quand Ardin et Avienne Malavant, du vaisseau cargo Destinée, se voient proposer par un personnage mystérieux une affaire aussi lucrative qu'inhabituelle - amener une personne non consentante sur la mythique planète Mirial -, ils acceptent aussitôt tant leur situation financière est difficile. Mais plus ils approchent de leur but, plus ils commencent à comprendre pourquoi on tient tant à protéger - ou à éliminer - les jumelles Delamores.
    Le Sang de Mirial : le premier tome d'une palpitante trilogie de l'espace !

  • + + NOUVELLE ÉDITION REVUE ET AUGMENTÉE + +

    Porté par le succès international de la première édition du Jardinier-maraîcher, Jean-Martin Fortier a continué à perfectionner ses techniques de maraîchage diversifié et à tester des outils pour optimiser ses cultures biologiques sur petite surface. Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, c'est avec la même générosité qu'il partage de nouveau son savoir-faire afin d'aider les personnes qui rêvent de se lancer en agriculture biologique et les jardiniers-maraîchers qui souhaitent améliorer leurs pratiques culturales. Oui, il est possible de cultiver des légumes bio de façon intensive sur un terrain de moins d'un hectare, de nourrir en circuits courts plusieurs centaines de personnes et de rentabiliser sa micro-ferme!
    Désormais considéré comme une référence en agriculture biologique, ce guide pratique fournit des notes culturales sur plus de 25 légumes et vous apprend, étape par étape, comment :

    - choisir l'emplacement d'un site en s'inspirant de la permaculture ;
    - minimiser les investissements au démarrage de votre entreprise ;
    - utiliser de la machinerie alternative au tracteur ;
    - cultiver en planches permanentes avec une approche de travail minime du sol ;
    - fertiliser organiquement ses cultures ;
    - lutter efficacement contre les maladies et les insectes nuisibles ;
    - désherber avec les meilleurs outils ;
    - prolonger la saison en « forçant » ses cultures ;
    - élaborer un calendrier cultural ;
    - faire une bonne planification financière.

    Vendu à plus de 40 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues, Le jardinier-maraîcher est un incontournable pour tous ceux et celles qui veulent pratiquer une agriculture écologique, locale et véritablement nourricière. L'heure est venue de tourner le dos à l'agriculture agro-industrielle, dépendante du pétrole, qui est si dommageable pour notre santé et notre environnement. La révolution agricole est en marche et c'est le livre tout indiqué pour y participer.

  • Consacrer un numéro à John Rea n'est pas chose aisée : si les collaborateurs de Circuit ont l'habitude de traduire en mots les sons inouïs d'oeuvres de création, le musicien qu'est Rea est tout sauf silencieux quant aux couches de significations que recouvrent ses oeuvres. Parmi les articles de ce numéro, nous découvrons un portrait intellectuel de ce « musicien-pensif » de façon hautement originale, soit en parcourant la bibliothèque du compositeur. Dans l'enquête préparée par Maxime McKinley, divers acteurs de la scène canadienne de musique contemporaine partagent leurs souvenirs de leur ami, mentor, collègue et/ou collaborateur. Mais la charpente du numéro siège au creux de deux articles signés par John Rea lui-même : deux entretiens avec le musicologue renommé Ferdinand Larven Niemantz, prolongeant de la sorte un premier dialogue publié dans le vol. 9, no 2 (1998) de la revue. Les illustrations de Nicholas Voeikoff-Erens complètent le dossier thématique par un jeu sur une mise en abyme des numéros de Circuit : quel meilleur hommage est-il possible de concevoir pour ce compositeur porteur de masques?

empty