Michel Benoît


  • Zola a-t-il été assassiné ? Robespierre s'est-il suicidé ? Comment Agnès Sorel a-t-elle trouvé la mort ? Complots, manigances, meurtres...

    Nombreuses dans l'Histoire sont les morts mystérieuses. Dans cet ouvrage, une quinzaine d

  • Née du siècle des Lumières, enfant de pensées utopiques, accouchée un soir de séance à l'assemblée par la voix d'un médecin, député d'une assemblée constituante se voulant réformiste et aux idées égalitaires, la guillotine fut longtemps l'instrument porté par un courant de pensée qui prônait l'égalité devant la mort des condamnés et la non-souffrance devant la peine. Guillotin, qui devait à son grand désespoir, lui donner son nom, ne déclarait-il pas : « Le supplice que j'ai inventé est si doux qu'il n'y a vraiment que l'idée de la mort qui puisse le rendre désagréable. Aussi, si l'on ne s'attendait pas à mourir, on croirait n'avoir senti sur le cou qu'une légère et agréable fraîcheur. » Appelée Louisette, La Veuve ou encore la Bascule à Charlot, la guillotine fut longtemps tour à tour détestée, vénérée, admirée, voire déifiée ou vouée aux gémonies de l'Histoire. Grande prêtresse du crime, elle fut l'instrument suprême de la justice jusqu'à sa remise aux archives de l'Histoire en 1981. C'est son histoire, celle des bourreaux l'ayant servie et des condamnés qui subirent son supplice que l'Historien Michel Benoit nous raconte dans ce livre.

  • Dans ce recueil de récits, des Hébreux à Élisabeth II, de Philippe le Bel à Robespierre, de Catherine de Médicis à Gambetta ou de Vidocq à Che Guevara, l'historien Michel Benoit nous entraîne dans une multitude d'histoires qui ont participé à la grande Histoire. L'auteur questionne, explique, induit à la réflexion pour mieux comprendre les faits, l'implication de ces hommes qui ont laissé une trace dans le passé de l'humanité pour mieux appréhender le présent, voire le futur. Dans ce livre, tout est précision jusqu'aux déroulements de certains faits et vous entrerez dans l'ambiance de la scène comme si vous assistiez à la mort de Ravaillac, à la montée au bûcher des Templiers ou encore à la condamnation de Danton. Ainsi, au travers de ces intrigues, ces empoisonnements, ces tactiques politiques, ces complots, ces cupidités et cette soif de pouvoir, Michel Benoit vous relate avec habilité des récits qui vous tiendront en haleine à travers ces petites anecdotes et ces faits majeurs de la petite histoire qui font la grande Histoire.

  • Pourquoi tant de violences au nom du Coran ? Lui obéissent-ils, ces fanatiques qui se réclament de lui pour tuer ou se faire tuer ? Avec clarté, l'auteur fait la synthèse d'un siècle de recherche indépendante. Il met en lumière une idéologie qui a contaminé le christianisme et l'islam, avant d'inspirer les totalitarismes du siècle dernier : le messianisme. Un éclairage saisissant apporté au nécessaire débat sur la naissance du Coran, ce brasier qui enflamme périodiquement la planète depuis la fin du 7e siècle.

  • Aucun des auteurs des quatre Evangiles n'a connu Jésus personnellement. On sait maintenant qu'un treizième homme faisait partie de son entourage, le mystérieux disciple bien aimé. Son récit nous est parvenu par un groupe peu connu, les Nazôréens. En exhumant ce récit enfoui dans l'évangile de Jean, Michel Benoît nous fait découvrir un autre Jésus que celui des apôtres. Son visage apparaît infiniment humain, démaquillé de tout ce que l'Eglise a plaqué sur lui.

  • La danse du mal

    Michel Benoît

    à Rome, ils sont trois moines qui étudient l'origine du christianisme et la naissance de l'islam. Quand Georges, catholique syriaque, disparaît, son ami le frère Nil s'engage dans un voyage périlleux au coeur du désert syrien pour retrouver un dangereux manuscrit du Coran.
    Depuis son bureau de l'ancienne Inquisition, un prélat aussi discret que redoutable est décidé à s'en emparer pour lutter contre la poussée musulmane. Nil échappera-t-il aux djihadistes acharnés à détruire ce manuscrit ? à l'émissaire du Vatican lancé à ses trousses ? Sauvera-t-il Sarà, la belle Juive au passé ténébreux ?
    Après Le Secret du Treizième apôtre, best-seller mondial, Michel Benoît nous entraîne dans un thriller initiatique traversé par les fureurs de notre temps, le calvaire des chrétiens d'Orient et la recrudescence d'un messianisme devenu l'arme fatale de l'axe du Mal.

  • Lucien, dernier enfant du baron de la Motte des Ouches, aime venir se réfugier dans le grand chêne de la propriété. Accablé par sa mère et privé de toute sortie, il ne peut compter que sur cet endroit isolé et l'aide de son frère Jean, le seul à lui accorder intérêt et affection. Le jour où, en compagnie de celui-ci, il brave l'interdit pour découvrir la rivière sonne pour l'enfant comme une délivrance. Son frère puni et envoyé en Angleterre, Lucien, livré à lui-même et ne supportant plus l'autorité maternelle, décide de s'échapper...

  • Extrait court
    On pense que le temps efface les évènements tragiques d'une vie, qu'il peut les estomper de notre mémoire, les retrancher au plus loin et au plus profond de notre âme, qu'il peut enfin permettre aux victimes de continuer la route, tant bien que mal. C'est vrai pour certains. Pour d'autres, le temps renforce le souvenir cruel des évènements vécus, accumulant jour après jour la rancune, voire la haine, qui se transformera un jour peut-être, quelle qu'en soit l'époque, en folie et en vengeance implacable. L'ombre du souvenir évacuée, le crime peut alors s'évaporer après la vengeance accomplie, le deuil peut commencer : la part des anges a alors fait son oeuvre.

  • - Je comprends votre gêne, mais puisque je suis là, autant tout me raconter.
    - Eh bien voilà, j'ai reçu la première lettre anonyme il y a un mois environ. Je n'y ai pas prêté attention, bien que ce genre de courrier soit très déplaisant, vous en conviendrez. J'avais presque oublié cet incident lorsque la semaine dernière, j'ai reçu une autre lettre, plus précise, plus menaçante cette fois-ci. J'ai pris peur et lundi dernier, lors de ma traditionnelle partie de golf, je me suis confié à mon ami le préfet Girault. J'avais emporté ces deux lettres avec moi et les lui ai confiées.
    - Vous avez des ennemis ?
    - Pas que je sache, enfin comme tout le monde, vous savez, je suis connu de tous ici, conseiller général comme mon père le fut, marié à une femme qui possède l'une des plus grandes fortunes de la région... Vous comprenez bien que ma situation puisse engendrer quelques jalousies, mais au point de...

  • Le directeur de la PJ était un petit homme aux cheveux rares et à la tenue soignée. Sa voix fluette sifflait par intermittence et Merle aurait pu lui-même poser les questions du jour, tant elles étaient répétitives.
    — Alors commissaire, où en êtes-vous dans vos dossiers ?
    Merle se serait bien passé de ce point journalier et matinal, d’autant plus qu’il n’avait rien de bien passionnant à apporter à celui effectué la veille.
    Ce jour-là, c’est Lamoise qui devait écourter l’entrevue, au grand soulagement du commissaire, en pénétrant dans le bureau du directeur pour le prévenir qu’un corps avait été découvert au petit matin, à Aubigny-sur-Loire, près du chemin de halage, à deux pas du port de la Jonction.

  • — Mais alors, qui est-ce ? interrogea Lamoise en direction du commissaire.
    Merle ne répondit pas. Il n’était plus sûr de rien et d’ailleurs, personne ne l’était à cet instant. Ce qu’il pouvait imaginer en revanche, c’est la réaction du divisionnaire quand il apprendrait que la piste Rokowski n’aboutissait à rien.
    Une chose était certaine, il fallait poursuivre les investigations avec le peu d’éléments recueillis depuis le début et Merle comptait sur son intuition, et pourquoi pas sur la chance, pour l’aider à trouver la faille qui changerait le cours de l’enquête.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'ancien est inquiet. Devoir donner la Terre à tant de gens si différents de lui le laisse désemparé. Chef de la Brousse, intermédiaire entre Dieu et les hommes, il répond de la survie de tous : « Ils arrivent du Yatenga et de Ouagadougou. Ils viennent de plus en plus nombreux au pays des Bobo. Ils veulent gagner du mil chez nous... Celui qui vient emmène son poulet et on l'égorge sur les fétiches avant de lui donner la place, et je n'ai jamais refusé une place à un Mossi. Si nous faisons ces sacrifices c'est pour protéger notre Brousse contre le Mal... Eux, quand la Brousse sera finie, ils iront ailleurs. Tous ! Mais nous, les villageois, nous serons obligés de rester et nous serons les seules victimes. Eux, ce sont des oiseaux ! Des oiseaux de mil ! »

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La fameuse laïcité positive…
    Tiens, c’est bizarre tout de même, je connaissais la laïcité,mais la laïcité positive…
    Voudrait-on nous faire croire qu’elle serait négative ? Et en quoi le serait-elle ? Qualifier ainsi la laïcité est imbécile et dangereux. La laïcité est « une » et ne supporte aucun qualificatif. Elle est et doit demeurer telle quelle ! Que veuton donc nous faire croire… que la laïcité est intégriste ? Et puis quoi encore ! Bien au contraire, la laïcité nous protège de tous les intégrismes, de toutes les religions, et des bondieuseries de tous ces pervers aujourd’hui prêts à lire la messe à leurs ouailles, le dos tourné à la salle et en latin, comme au temps jadis. Mais cela, c’est leur problème, et après tout on peut les comprendre ; ces cathos n’ont peutêtre plus envie qu’on leur mente en français.
    Et si on lançait aussi la formule : catholicisme positif ?
    Bon d’accord, vous me direz qu’il faut une sacrée imagination pour associer ces deux mots ! Il faudrait peut-être pour cela, aussi, que ceux qui se prélassent dans un luxe honteux et indigne, prônent l’utilisation du préservatif sur le continent africain, reconnaissent enfin à la femme le droit de choisir sa vie sexuelle et acceptent la contraception… Que jamais, plus jamais, ils n’acceptent de collaborer avec un pouvoir dément, comme ce fut le cas durant la Seconde Guerre mondiale en bénissant les armées hitlériennes et en cautionnant par là les conséquences d’une guerre antisémite qui fit des millions de morts dans les camps nazis.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Merle avait quitté le commissariat de Nevers pour se rendre dans un petit bourg situé aux pieds du Morvan : La Chapelle-Saint-Paul. Un homme avait été retrouvé mort la veille dans sa chambre d'hôtel.
    - Une affaire pour l'inspecteur Verdier ! s'était-il exclamé tout en lisant le rapport de la gendarmerie.
    Il est vrai que le jeune inspecteur, tout juste sorti de l'école de police, avait très peu d'expérience en la matière.
    Mais l'été ne connaissait pas d'accalmie en matière de faits divers et il fallait bien assurer le service, même si cet évènement lui rappelait ses premières enquêtes. Un bain de jeunesse en quelque sorte ! Et puis, après tout, n'était-ce pas l'occasion de fuir pour quelque temps la chaleur étouffante qui régnait sur le Nivernais ?

  • Dans la nuit de Pâque, au milieu d'un jardin d'oliviers, un jeune rabbi galiléen attend. Il sait que les siens l'ont abandonné, qu'il va être arrêté. Seul face aux étoiles, il revit les événements qui ont bouleversé sa vie : la rencontre de Jean-Baptiste, le séjour au désert, puis ses deux années d'itinérance...Le surgissement progressif d'un message original et neuf, né de son expérience personnelle, incompris de ses proches et rejeté par les autorités juives. Les oppositions, les heurts, et pour finir la trahison de ses disciples menés par Pierre.

  • Il est dix neuf heures trente. Deux tombereaux montent la rue du Rocher en direction du cimetière des Errancis, près de la barrière de Monceaux. Il est tard, on jette pêle-mêle dans la fosse les corps des suppliciés du jour. Parmi eux, Maximilien Robespierre et Louis-Antoine Saint-Just, né à Decize il y a vingt-six ans. Nous sommes le 10 Thermidor de l'An II. Ce jeune homme que rien ne destinait à participer à l'aventure révolutionnaire était mort sans pouvoir prononcer son dernier discours. Celui qui déclarait à la tribune de l'assemblée que « la confiance n'a plus de prix lorsqu'on la partage avec des hommes corrompus », ou encore « Osez ! ce mot renferme toute la politique de notre révolution », n'aura été député que vingt-deux mois et n'aura pu mettre en pratique la constitution de 1793 dont il fut l'un des maîtres penseurs. Quelles purent être les dernières heures, les ultimes pensées de Saint-Just, homme d'action et penseur d'actes, alors qu'ils se savait condamné ?

  • Les enquêteurs de Mediapart ou Radio France assemblent les révélations d'un immense scandale d'État : intérêts pétroliers et nucléaires, financement de campagne, le tout sur fond d'intermédiaires véreux, d'opérations de désinformation et de décès mystérieux. Une BD-enquête choc alors que Nicolas Sarkozy a été mis en examen en mars 2018.

  • Séances de mise en forme, toilettage, promenades dans les bois... Eh oui, la plus belle conquête du cheval, c'est bien l'homme ! Ce ne sont pas les personnages hauts en couleur de cette BD qui le démentiront. Souvenez-vous, vous les avez sûrement déjà croisés...

    Il y a Monique, la monitrice du club hippique, pas très féminine, râleuse mais sympa ; son frimeur de fils Roméo, qui rêve d'être un grand champion de concours hippique ; Bébert, l'emblématique palefrenier qui a toujours vécu "dans" les chevaux... Des chevaux fièrement représentés par Mascotte, le poney facétieux, Blanche Neige la jolie jument ou Ramsès le crack.

  • Ethon Blimiec, détective privé, se voit confier une nouvelle enquête qui l'embarque dans une drôle d'histoire...
    Quand un militaire rechigne à se rendre en mission à Mayotte, il doit y avoir une bonne raison. Et c'est d'autant plus intrigant s'il écourte son séjour pour venir arpenter les allées du bois de Vincennes et fréquenter l'hôtel du Bois galant. Et encore plus curieux si, depuis son retour, toutes ses connaissances tombent comme des mouches... En acceptant cette nouvelle enquête, Ethon Blimiec se laisse embarquer dans une drôle d'histoire. La petite sirène qu'il a l'habitude d'entendre quand il se trouve en danger n'a cependant pas sonné une seule fois. Il aurait également dû se méfier de tant d'argent proposé pour si peu de travail... Mais voilà : quand on est un détective privé, avec une belle enseigne parisienne, on n'a pas d'autre choix que de turbiner, et rien ne se refuse. Fort du succès des enquêtes du commissaire Merle, Michel Benoit convie le public à un nouveau rendez-vous... avec un détective privé, Ethon Blimiec, un professionnel pittoresque, à une époque - pas si lointaine - où les policiers travaillaient sans Internet, sans téléphone portable et sans recours aux analyses ADN. Au fil des investigations, Ethon deviendra un intime du lecteur, une sorte d'ami de la famille, que l'on a autant plaisir que hâte à retrouver.
    Découvrez le second tome de la nouvelle série policière de Michel Benoit, père du célèbre commissaire Merle, qui vous replongera dans les années 80 !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Benoit est un écrivain prolifique, tour à tour romancier, historien, essayiste, dramaturge. De tous les genres, c'est le polar qu'il préfère, "le roman par excellence" comme il aime le désigner. La vie n'est qu'un polar et dans un polar on y trouve tout ce qui compose une vie : l'amour, la fidélité, l'amitié mais aussi la jalousie, l'envie, les blessures, la haine et la mort. En 2010 il publie son premier roman policier : La Belle marinière où il donne naissance au commissaire Augustin Merle, une série qui connait un retentissant succès. En 2020, il publie la 13ième enquête du commissaire Merle. Michel Benoit aime donner des rendez-vous aux lecteurs. Ainsi le principe de la série le permet tout à fait. Il imagine donc aujourd'hui un nouveau personnage : Ethon Blimiec, détective privé que le lecteur va suivre mission après mission. Plus intime, plus dévoilé, le personnage devient en quelque sorte un ami de la famille qu'on a plaisir et hâte à retrouver.

  • Le détective privé Ethon Blimiec vous entraine dans une enquête palpitante !
    
    Quand Ethon Blimiec ouvre la porte de son appartement, ce matin-là, il ne s'attend pas une seconde à ce que son immeuble de la cité Ribot se transforme, quelques instants plus tard, en QG de la police judiciaire. Il lui faudra être très convaincant auprès du commissaire Clérambar pour se sortir d'une sombre affaire de règlement de comptes. Un détective privé a pourtant l'habitude de vivre dangereusement, même si son affaire s'appelle l'Agence Mogador... Mais voilà que tous ceux qu'il approche tombent comme des mouches, jusqu'à ce qu'il en découvre la véritable raison.
    Fort du succès des enquêtes du commissaire Merle, Michel Benoit convie le public à un nouveau rendez-vous, avec un détective privé, Ethon Blimiec, un professionnel pittoresque, à une époque - pas si lointaine - où les policiers travaillaient sans Internet, sans téléphones portables et sans recours aux analyses ADN. Au fil des investigations, Ethon deviendra un intime du lecteur, une sorte d'ami de la famille que l'on a hâte de retrouver avec plaisir.
    Découvrez le premier tome de la nouvelle série policière de Michel Benoit, père du célèbre commissaire Merle, qui vous replongera dans les années 80 !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Benoit est un écrivain prolifique, tour à tour romancier, historien, essayiste, dramaturge. De tous les genres, c'est le polar qu'il préfère, "le roman par excellence" comme il aime le désigner. La vie n'est qu'un polar et dans un polar on y trouve tout ce
    qui compose une vie : l'amour, la fidélité, l'amitié mais aussi la jalousie, l'envie, les blessures, la haine et la mort. En 2010 il publie son premier roman policier : La Belle marinière où il donne naissance au commissaire Augustin Merle, une série qui connait
    un retentissant succès. En 2020, il publie la 13ième enquête du commissaire Merle. Michel Benoit aime donner des rendez-vous aux lecteurs. Ainsi le principe de la série le permet tout à fait. Il imagine donc aujourd'hui un nouveau personnage : Ethon Blimiec, détective privé que le lecteur va suivre mission après mission. Plus intime, plus dévoilé, le personnage devient en quelque sorte un ami de la famille qu'on a plaisir et hâte à retrouver.

empty