Nathalie Auger

  • Le public gitan est depuis longtemps montré du doigt comme étant un public à la marge, difficile à scolariser car souvent absent, évoluant dans un environnement multilingue (une langue à la maison différente de celle de l'école) et particulièrement paupérisé. L'enjeu d'un travail sur et avec ces enfants qui sont aussi des élèves, au-delà des bénéfices possibles pour leur réussite scolaire, est de mettre en lumière les approches linguistiques et didactiques qui permettraient à l'École d'inclure tous les enfants. À partir d'enquêtes conduites auprès de la population gitane de quartiers d'une grande ville du Sud de la France et dans les établissements scolaires de ces quartiers, et sur la base des apports de la recherche en sociolinguistique, sciences du langage et de la didactique, cet ouvrage aborde la question centrale de la difficulté scolaire par le biais des langues (familiales, scolaires) et de leur acquisition. Il interroge plus largement la capacité du système scolaire à aider ces élèves issus des communautés gitanes à réussir scolairement et au-delà, à relever le défi d'une école inclusive capable de prendre en compte la diversité et les singularités. À destination des chercheurs et des étudiants en sciences du langage, en didactique du français langue étrangère, en sciences de l'éducation et dans les disciplines connexes (sociologie, anthropologie, etc.), cet ouvrage intéressera également tous les enseignants quelle que soit leur spécialité, ainsi que les familles, associations et le grand public concernés par ces questions.

  • Cet ouvrage interroge la problématique des interactions en situations interculturelles de façon comparative et interculturelle sur différents terrains (communication ordinaire, situation d'apprentissage des langues, de médiation), en questionnant les compétences linguistiques, pragmatiques et les valeurs culturelles à l'oeuvre en situation de communication exolingue. La première partie regroupe des articles dans le domaine de l'analyse pragmatique des interactions et de l'analyse conversationnelle, qui ont en commun le choix d'une approche dite « comparative » ou « contrastive ». Cette approche part de l'observation que le fonctionnement des différents types d'échanges communicatifs entre les membres d'une communauté discursive et les règles et principes qui le sous-tendent ne sont pas universels, et se propose de mettre en évidence ces différences, se distinguant, en raison de son origine linguistique et ethnométhodologique, d'autres types de travaux portant sur l'interculturel. La question de l'interculturel est en effet abordée du point de vue du fonctionnement de la communication. La seconde partie problématise, par des approches interculturelles, la relation à l'altérité dans des situations où la question des langues est au coeur des enjeux : enseignement-apprentissage d'une langue étrangère ou situations professionnelles exigeant un haut degré de compétence socio-pragmatique.

  • Cet ouvrage est, tout à la fois, une analyse approfondie de la question du plurilinguisme en éducation et un véritable « manuel », précis et concret, pour tous ceux et toutes celles qui sont confrontés à cette réalité.

  • Insultes, silence, ironie, moquerie, harcèlement verbal, la violence à l'École s'exerce certainement avant tout dans et par le langage. Cet ouvrage regroupe des approches pluridisciplinaires (en linguistique, psychologie, sociologie et pédagogie) du phénomène de la violence verbale à l'École. Eviter la violence verbale permet d'améliorer le climat scolaire et de développer une sécurité linguistique propice aux apprentissages.

  • Cet ouvrage propose d'intégrer les imaginaires dans le cadre spécifique de la didactique des langues. Il rassemble des didacticiens spécialistes de l'interculturel, en prise avec le terrain, qui tentent de les décrypter et de mettre en oeuvre des méthodes pour les reconnaître, y prêter attention et s'en éloigner. Le volume suggère également des tâches et activités, à travers, entre autres, le cinéma, la vidéo et la peinture.

empty