Nikolaï Vassilievitch Gogol

  • Tarass Boulba
    Nikolaï Vassilievitch Gogol
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    Tarass Boulba est un roman historique de Nicolas Gogol publiée en 1843. Tarass Boulba est un cosaque ukrainien robuste et belliqueux. Ses deux fils, Andreï et Ostap, rentrant de Kiev après avoir fini leurs études, sont très vite conduits à la Setch, le campement militaire cosaque. Une rumeur circulant dans le camp constitue un motif suffisant pour entrer en guerre contre les Polonais, au nom de la défense de la foi orthodoxe. Source Wikipédia.
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Nicolas Gogol. "Le Manteau", "Le Journal d'un Fou", "Le Nez", "La Perspective Nevsky" et "Le Portrait", cinq récits fantastiques où l'humour le dispute à la satire et au non-sens. Cinq chefs-d'oeuvre ayant en commun la Saint-Pétersbourg des années 1830, cette nouvelle capitale cosmopolite de la grande Russie que Gogol transfigure ici en un inquiétant théâtre d'ombres à travers les angoisses et les obsessions de ses personnages. "On a beaucoup discuté sur mon compte et étudié quelques-uns de mes aspects, mais nul n'a jamais défini ma véritable essence. Seul Pouchkine l'a comprise. Il me disait toujours qu'aucun autre écrivain ne possédait le don de faire sentir aussi vivement la platitude de la vie, de faire ressortir avec tant de force la trivialité de l'homme vulgaire, de faire jaillir aux yeux du lecteur toutes les bagatelles, tous les petits riens qui nous échappent d'habitude." - Gogol.


  • La perspective Nevski
    Nikolai Vassilievitch Gogol
    Suivi de Le Journal d'un fou
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    L'intrigue se met en place autour de la perspective Nevski, passage obligé des habitants de la capitale de la Russie impériale, dont les figures changent au gré des heures. Puis, le récit s'attache à suivre les pas de deux de ces passants. Tout d'abord Piskariov, le jeune peintre naïf, puis Pirogov, le fier lieutenant. Deux personnages dont le premier connaîtra un destin tragique, l'autre un sort grotesque. Gogol offre, au-delà de son style direct et simple, une vision d'apparence désabusée sur la vie citadine... Nouvelle étrange, dont les transitions entre ironie et tendresse semblent aussi brutales que sa structure dramatique même, le texte semble soutenue par une fine ironie. En effet, ici, le rire d'habitude naturel chez Gogol devient jaune.
    Suivi de Le Journal d'un fou
    Pendant la période de répression sous Nicolas Ier, Poprichtchine, un fonctionnaire subalterne, sombre peu à peu dans la folie. D'abord, terrorisé par sa logeuse, il en vient à se prendre pour le roi d'Espagne. Source Wikipédia.
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

empty