Raphaël Stevens

  • Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d'auteurs, de scientifiques et d'institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu'elle s'est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d'éviter un tel scénario ?Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d'un possible effondrement et proposent un tour d'horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu'ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d'entre nous, ce livre redonne de l'intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd'hui, l'utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L'effondrement est l'horizon de notre génération, c'est le début de son avenir. Qu'y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre...Pablo Servigne est ingénieur agronome et docteur en biologie. Spécialiste des questions d'effondrement, de transition, d'agroécologie et des mécanismes de l'entraide, il est l'auteur de Nourrir l'Europe en temps de crise (Nature & Progrès, 2014).Raphaël Stevens est éco-conseiller. Expert en résilience des systèmes socioécologiques, il est cofondateur du bureau de consultance Greenloop.Postface d'Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement et président de l'Institut Momentum.

  • La situation critique dans laquelle se trouve la planète n'est plus à démontrer. Des effondrements sont déjà en cours tandis que d'autres s'amorcent, faisant grandir la possibilité d'un emballement global qui signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons.
    Le choix de notre génération est cornélien : soit nous attendons de subir de plein fouet la violence des cataclysmes à venir, soit, pour en éviter certains, nous prenons un virage si serré qu'il déclencherait notre propre fin-du-monde-industriel.
    L'horizon se trouve désormais au-delà : imaginer la suite, tout en se préparant à vivre des années de désorganisation et d'incertitude. En toute honnêteté, qui est prêt à cela ?
    Est-il possible de se remettre d'un déluge de mauvaises nouvelles ? Peut-on simplement se contenter de vouloir survivre ? Comment se projeter au-delà, voir plus grand, et trouver des manières de vivre ces effondrements ?
    Dans ce deuxième opus, après Comment tout peut s'effondrer, les auteurs montrent qu'un changement de cap ouvrant à de nouveaux horizons passe nécessairement par un cheminement intérieur et par une remise en question radicale de notre vision du monde. Par-delà optimisme et pessimisme, ce sentier non-balisé part de la collapsologie et mène à ce que l'on pourrait appeler la collapsosophie...
    Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle ont une (dé)formation scientifique et sont devenus chercheurs in-Terre-dépendants. Ils ont publié Comment tout peut s'effondrer. Petit Manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes (Seuil, 2015), Le Vivant comme modèle. La voie du biomimétisme (Albin Michel, 2015), Petit traité de résilience locale (ECLM, 2015), Nourrir l'Europe en temps de crise (Babel, 2017) ou encore L'Entraide. L'autre loi de la jungle (Les liens qui libèrent, 2017).

  • La situation critique dans laquelle se trouve la planète n'est plus à démontrer. Des effondrements sont déjà en cours tandis que d'autres s'amorcent, faisant grandir la possibilité d'un emballement global qui signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons. Le choix de notre génération est cornélien : soit nous attendons de subir de plein fouet la violence des cataclysmes à venir, soit, pour en éviter certains, nous prenons un virage si serré qu'il déclencherait notre propre fin-du monde-industriel.
    L'horizon se trouve désormais au-delà : imaginer la suite, tout en se préparant à vivre des années de désorganisation et d'incertitude. En toute honnêteté, qui est prêt à cela ? Peut-on simplement se contenter de vouloir survivre ? Comment se projeter audelà, voir plus grand, et trouver des manières de vivre ces effondrements ?
    Dans ce nouvel opus, après Comment tout peut s'effondrer, les auteurs montrent qu'un changement de cap ouvrant vers de nouveaux horizons passe nécessairement par un cheminement intérieur et par une remise en question radicale de notre vision du monde. Trois scientifiques spécialistes des questions de collapsologie nous offrent une véritable philosophie humaniste, au service d’un futur plein de possibles et d’espoir.© Éditions du Seuil, octobre 2018
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    Durée : 6h42

  • What if our civilization were to collapse? Not many centuries into the future, but in our own lifetimes? Most people recognize that we face huge challenges today, from climate change and its potentially catastrophic consequences to a plethora of socio-political problems, but we find it hard to face up to the very real possibility that these crises could produce a collapse of our entire civilization.  Yet we now have a great deal of evidence to suggest that we are up against growing systemic instabilities that pose a serious threat to the capacity of human populations to maintain themselves in a sustainable environment.
    In this important book, Pablo Servigne and Raphaël Stevens confront these issues head-on. They examine the scientific evidence and show how its findings, often presented in a detached and abstract way, are connected to people's ordinary experiences - joining the dots, as it were, between the Anthropocene and our everyday lives.  In so doing they provide a valuable guide that will help everyone make sense of the new and potentially catastrophic situation in which we now find ourselves. Today, utopia has changed sides: it is the utopians who believe that everything can continue as before, while realists put their energy into making a transition and building local resilience. Collapse is the horizon of our generation. But collapse is not the end - it's the beginning of our future. We will reinvent new ways of living in the world and being attentive to ourselves, to other human beings and to all our fellow creatures.

  • The critical situation in which our planet finds itself is no longer in doubt. Some things are already collapsing while others are beginning to do so, increasing the possibility of a global catastrophe that would mean the end of the world as we know it. As individuals, we are faced with a daily deluge of bad news about the worsening situation, preparing ourselves to live with years of deep uncertainty about the future of the planet and the species that inhabit it, including our own. How can we cope? How can we project ourselves beyond the present, think bigger and find ways not just to survive the collapse but to live it? In this book, the sequel to How Everything Can Collapse, the authors show that a change of course necessarily requires an inner journey and a radical rethinking of our vision of the world. Together these might enable us to remain standing during the coming storm, to develop a new awareness of ourselves and of the world and to imagine new ways of living in it. Perhaps then it will be possible to regenerate life from the ruins, creating new alliances in differing directions - with ourselves and our inner nature, between humans, with other living beings and with the earth on which we dwell.

empty