Romain Puértolas

  • Rappelez-vous l'épisode précédent : L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea ; soit Ajatashatru Lavash Patel, qu'on expectorera selon les goûts et la virtuosité phonique achète-une-truelle ou jette-un-tas-de-choux, as de l'arnaque fakirique en tout sens et madré épateur de gogos. Après un soubresautant tour du monde emboîté dans une armoire Ikea qui l'avait vu, par avion ou par cargo, transbahuté d'Angleterre en Espagne et de Paris à Tripoli, nous avions laissé l'homme coulant les plus doux des jours avec Marie Rivière, la dame de son coeur et écoulant par palettes entières le récit de sa déménageante saga. Les gens heureux étant privés d'histoires et comme d'urgence il nous en faut une, voilà. Alors que notre héros macère dans l'aisance avec la volupté d'un cornichon dans la saumure et se confit dans le plus gras bien-être, son éditeur retoque son second opus, lisse à l'excès et bien bouffi de consensualité. Pour la faire brève, notre fakir est devenu mou du clou, glabre du sabre et son tapis de braises vire à la moquette haute laine. Réagissez, mon bon ! Et notre Patel de repartir à la reconquête de soi. Cap sur la Suède pour rencontrer Dieu lui-même, l'Allah de la clé Allen, le maître d'Ikea, et se fournir en Kisifrøtsipik, la Rolls du tapis à clous. Par chance, dès l'aéroport, les choses vont mal : emporté dans une louche affaire de diamants, confronté au baron Shrinkshrankshrunk, patron de Nespressé et roi de la dosette corsée, au professeur Ronaldo, gemmologue brésilien, sauvé de la mort par une édition polonaise d'Autant en emporte le vent, il se retrouve cloué dans une commode et largué en pleine Baltique, d'où il sera sauvé pour coulisser dans la confraternité d'un cirque belge et apporter une assistance magique à des réfugiés syriens. Tout cela entrecoupé de souvenirs d'enfance marqués par la férule et la duplicité de son maître et initiateur Baba Ohrom. Alors, on avale sa boussole, on ravale sa carte et on mise à l'aveugle. Avec la seconde aventure de son fakir, Romain Puértolas, en digne fils de Verne et parfait gendre d'Alexandre Dumas, réaffirme cette vérité d'évidence : le monde n'est qu'une commode Ikea, assemblée par un fakir, pleine de fausses portes et de doubles fonds, et que l'on assemblera jamais !

  • Lextraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, cest une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de lEurope et dans la Libye postkadhafiste, une histoire damour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet dune terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

  • Une fleur que tout le monde recherche pourrait être la clef du mystère qui s'est emparé du petit village de P. durant la canicule de l'été 1961. Insolite et surprenante, cette enquête littéraire jubilatoire de Romain Puertolas déjoue tous les codes.

  • Sensible, fantaisiste et ludique : la nouvelle enquête de Romain Puértolas ne manquera pas de vous surprendre.

  • Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village du fin fond de l'Amérique, raciste, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désoeuvrement dans l'animation d'un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu'elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d'un écureuil, une série d'effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l'épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

  • Le jour où Éva doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu'elle vient juste d'adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L'amour d'une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?
    Après L'extraordinaire voyage du fakir ..., Romain Puértolas revient avec un nouveau conte de fées moderne, un message d'amour universel.
    © le dilettante, 2015
    © et (P) Audiolib, 2015
    © Romain Puértolas
    Durée : 6 h 04 min

  • Gaspard, brillant trisomique de trente ans, vit chez ses parents et cumule deux emplois : vendeur dans une boutique de souvenirs made in China le matin et renifleur d'aisselles pour un fabriquant de déodorant le soir. Mais suite à un tragique accident il se retrouve sans emploi du jour au lendemain. Que faire maintenant ? Quel métier exercer ? Détective privé ? Pour Gaspard ce serait le métier idéal. Il réussit d'ailleurs à se faire embaucher pour enquêter sur la mystérieuse mort d'un patient dans un centre d'éducation spécialisé... Son handicap sera pour une fois un atout...

    Une fable loufoque, dans la veine du « Fakir », un roman qui plaira aussi bien aux adolescents qu'aux adultes... Sans oublier une fin renversante qui cueillera le lecteur, même le plus malin !


    Romain Puértolas est né en 1975 à Montpellier. Il est l'auteur de sept romans dont le best-seller « L'Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea », paru en 2013 à La Dilettante et traduit dans le monde netier (250 000 exemplaires vendus). Un film est en préparation, pour fin 2018, réalisé par Ken Scott avec Bérénice Bejo et Laurent Lafitte, et Steinkis a acquis les droits d'adaptation en BD de "L'extraordinaire voyage du fakir..."

  • Maintenu en parfait état de conservation par les eaux glaciales de la mer du Nord, repêché par un chalutier, puis décongelé, Napoléon Bonaparte revient à la vie au moment des attentats djihadistes de Paris, juste à temps pour sauver le monde...

  • Rappelez-vous l'épisode précédent : L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea ; soit Ajatashatru Lavash Patel et un soubresautant tour du monde emboîté dans une armoire Ikea qui l'avait vu, par avion ou par cargo, transbahuté d'Angleterre en Espagne et de Tripoli à Paris. Nous avions laissé l'homme coulant les plus doux des jours avec Marie Rivière, la dame de son coeur et écoulant par palettes entières le récit de sa déménageante saga. Notre héros macère dans l'aisance avec la volupté d'un cornichon dans la saumure et se confit dans le plus gras bien-être, son éditeur retoque son second opus, lisse à l'excès et bien bouffi de consensualité. Pour la faire brève, notre fakir est devenu mou du clou, glabre du sabre et son tapis de braises vire à la moquette haute laine. Réagissez mon bon ! Et notre Patel de repartir à la reconquête de soi. Cap sur la Suède pour rencontrer Dieu lui-même, l'Allah de la clé Allen, le maître d'Ikea, et se fournir en Kisifrøtsipik, la Rolls du tapis à clous.
    Romain Puértolas, en digne fils de Jules Verne et parfait gendre d'Alexandre Dumas, réaffirme cette vérité d'évidence : le monde n'est qu'une commode Ikea, pleine de fausses portes et de doubles fonds, et que l'on n'assemblera jamais !
    Quand le succès arrive, comment retrouver le désir de repartir à l'aventure ? La suite magnifique d'un voyage sans fin qui mène à soi sous la plume baroque et éruptive de Romain Puértolas.
    La suite du succès phénoménal de 2013 ! Pour fuir son existence bourgeoise, le fakir part acheter un lit à clous au pays d'Ikea, une odyssée rocambolesque, interprétée par Dominique Pinon.
    © le dilettante
    (C) et (P) Audiolib, 2018
    Durée : 6h07

  • Le jour où Providence doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu'elle vient juste d'adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L'amour d'une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?
    Un roman à la fois drôle, décalé, extrêmement touchant, avec des personnages hauts en couleurs et des situations hilarantes comme seul Puértolas peut les imaginer. L'amour des ailes, l'humour aussi...

  • Lors d´un banquet, Christophe Colomb aurait proposé à ses illustres convives un étonnant défi : faire tenir un oeuf dur debout dans sa coquille. N´ayant pour réponse que le silence, le navigateur aurait alors tout simplement écrasé la base de son oeuf sur la table en s´écriant : "Il suffisait d´y penser !". Cinq cents ans après, Urbain Parcoeur, jeune journaliste stagiaire franchouillard exilé aux États-Unis, et ayant pleinement intégré les coutumes des lieux, s´apprête à faire la plus grande découverte scientifique de son siècle : l´univers est un gigantesque oeuf dont il suffit d´écraser la base pour créer un passage spatio-temporel vers le passé. Cela tombe bien, car sa petite vie, insignifiante jusque-là, vient d´être frappée, un peu en avance, par les signes avant-coureurs de la fin du monde annoncée par les Mayas et le décès d´un être cher. Fort de ses 195 kilos et de sa compréhension des théories d´Einstein, écraser l´univers ne devrait pas supposer de gros problème pour lui. Il suffisait d´y penser !

empty