Sylvie Crossman

  • Istanbul, 2010. À la veille de sa mort, une femme livre à sa nièce, la narratrice, quelques paroles énigmatiques sur leur passé familial. Une figure refait surface, celle d'un grand-père, une ombre portée sur fond de colonisation, au début du siècle précédent, dans l'Inde britannique. Mais qui était vraiment Frederick, ce cavalier ayant servi dans les 1st Royal Dragoons sous les ordres de l'officier Michael Biddulph ? C'est le début d'une enquête, la plongée dans toute une époque qui se dévoile sous nos yeux et sous des latitudes différentes, entre la Turquie et l'Angleterre d'aujourd'hui et les Indes d'autrefois...
    On pourrait croire à une fiction classique, sauf que la narratrice s'appelle Sarah Crossman, sa tante Jaklin Crossman, et l'auteure Sylvie Crossman. Alors le roman se révèle autre : la conquête, par des femmes, d'une généalogie imaginaire dans laquelle Frederick, ce " fils de l'Inde ", joue le rôle d'un intercesseur décisif.
    Sylvie Crossman est éditrice, fondatrice d'Indigène éditions, à qui l'on doit le succès mondial d'Indignez-vous ! de Stéphane Hessel (2010). Elle est aussi essayiste, romancière (La Guéniza, Seuil, 1987 ; Sœurs de peau, Albin Michel, 2008), encouragée dès ses débuts par Henry Miller.

  • A Dharamsala, capitale en Inde des Tibétains en exil, Benjy, un globe-trotter de douze ans, se lie d'amitié avec Chokla, un petit moine du monastère Namgyal.

  • "Être ou ne pas être indigné : et si c'était la question que pose Hamlet, que tout être au monde doit se poser ?" Hamlet revient sur scène, introduit par un vieil homme, ancien résistant, un des derniers survivants. Roman, son petit-fils, jeune comédien, se joint à eux, apportant le courrier adressé au vieil homme de toute la planète. Les messages tombent : « Vous êtes un artiste des droits de l'homme »; « Une gazelle et un lion »... Mais le vieil homme refuse de se voir en héros même devant son éditeur espagnol ou la journaliste venue l'interroger. Toutefois, la lettre d'une lycéenne de quatorze ans, Ophélie - c'est le troisième personnage - l'interpelle: « Merci d'avoir réussi à me redonner l'espoir que j'avais perdu. » Elle circule à vélo, porte, pour ne pas se faire écraser, un gilet jaune. Elle ressemble à Ophélia, la fiancée perdue d'Hamlet. C'est la fin ? Non, le début alors que le spectre entre en scène, comme dans la célèbre pièce.

    Jean-Pierre Barou est l'auteur de deux pièces de théâtre, Après la Violence et Qu'est-ce qu'elle dit la comète ? Sylvie Crossman est plus particulièrement l'éditrice d'Indignez-vous ! Tous deux sont les fondateurs d'Indigène éditions..

  • Le Nouvel Age... Il couvait ; il est né, il se pratique désormais. A mi-distance entre l'Est et l'Ouest. A la charnière. Sur les bords de l'océan Pacifique. En Californie. Biologistes, médiums, Asiatiques, Blancs, bouddhistes, homosexuels, sexologues, informaticiens,... bâtisseurs acharnés : avec eux, la Californie est devenue un laboratoire géant. Il faut aller dans les hôpitaux, les instituts de recherche, mais aussi chez les sorcières féministes, les bi-sexuels, dans les groupes de thérapie, dans le monde des ordinateurs, celui des "banques du sperme", dans un centre de lancement spatial... pour découvrir que le Nouvel Age, c'est d'abord un postulat d'espérance sur une planète aveugle. Par exemple, ces enfants leucémiques du Centre hospitalier de Tiburon qui reçoivent les bien-portants et qui les encouragent à vivre, cet officier du Pentagone et son projet de bataillon de la terre, composé de moines-soldats, ces ordinateurs-sexologues, ces biologistes contestataires hantés par les mystères de l'homme... En gestation, dans ce coin du monde, une nouvelle humanité, mais face aux grandes questions : l'espèce, la guérison, le corps, la mort, la conscience, l'intuition, la technologie, et, chaque fois, ce ciment, cet élan : le coeur. Le Pacifique. Nous nous y sommes plongés. C'est possible. C'est simple. Et c'est déjà commencé. S. Crossman, E. Fenwick

  • Et sil existait une autre modernité que la nôtre, vouée, elle, au progrès de lesprit ?
    Sous les coups de boutoir, au IXe siècle, en Asie centrale, des invasions turco-musulmanes, la culture bouddhique dédiée à lÉveil se réfugie au Tibet. Là, sous la conduite dune singulière lignée de dirigeants les dalaï-lamas , va sélaborer, dans le fracas dune histoire digne des plus grands drames shakespeariens, une véritable science de lesprit. Comme lEurope passant de la machine à vapeur à lénergie nucléaire, cette modernité invente le yoga du rêve, identifie le corps subtil, teste des techniques de méditation, de visualisation jusquà concevoir ce prodigieux mandala de Kalachakra, « bombe A, doublée dune bombe H », selon les mots mêmes de lactuel dalaï-lama.
    De cette histoire, les auteurs ne cachent rien, ni les assassinats de dalaï-lamas, ni les guerres civiles entre abbés et laïcs, ni lexpédition scientifique nazie de 1939 qui va buter contre la valeur cardinale de la culture tibétaine : la compassion cette « empathie » aujourdhui étudiée par les neurobiologistes.

  • Nechung, l'oracle d'Etat tibétain qui ne s'est jamais trompé, Sam Begay, l'homme-médecine navajo qui soigne avec la beauté, Emily Kame Kngwarreye, la "Matisse du désert australien", sont les guides de cette enquête inédite au coeur des savoirs indigènes. Trois initiateurs, trois peuples, et trois thèmes : la prophétie, la santé et l'art.Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou ont approché au plus près ces maîtres, reçu leurs confidences, partagé leur vie et leurs cérémonies sur les contreforts de l'Himalaya, les hauts plateaux d'Arizona et aux confins de l'Australie. Ni voyageurs en quête d'exotisme, ni ethnologues bardés de certitudes. Ni suivistes ni compatissants. Nouveaux explorateurs. Nous découvrons avec eux que les sagesses ancestrales sont connaissance véritable. D'ailleurs, aujourd'hui, nos scientifiques les plus émérites valident les savoirs indigènes.L'Occident s'interroge, les Nations premières offrent des réponses. Nous sommes aux portes d'une nouvelle révolution copernicienne.

empty