Vincent Billard

  • Etrangement, même si les personnes handicapées ont toujours existé dans l'histoire de l'humanité, bien peu de réflexions leur ont été consacrées. La philosophie est quasiment muette sur le sujet. Le temps paraît venu de proposer une véritable pensée du handicap. Les sciences sociales l'ont entreprise, en s'opposant à la conception médicale qui considérait spontanément le handicap comme une infirmité, une chose purement négative. Les handicapés eux-mêmes nous ont appris à revenir sur cette vision simpliste, certains (en particulier les sourds) rejetant complètement le terme de handicap pour les qualifier. Il est sans doute possible aujourd'hui d'aller plus loin, en élargissant radicalement cette notion. Ne sommes-nous pas tous, au fond, valides ou invalides, des handicapés d'une certaine manière à l'égard de l'existence ?
    L'homme présumé « diminué » par le handicap apparaît également, de nos jours, opposé en tous points à l'homme supposé « augmenté » dont parle ce courant de pensée contemporain, le transhumanisme. Mais cette confrontation est-elle justifiée ? N'y a-t-il pas plutôt, dans la réconciliation entre pensée du handicap et transhumanisme, une occasion nouvelle et originale de repenser la vieille question du sens de la vie ? C'est ce que cet essai tentera de démontrer.

  • Qui ne connaît pas Apple, la marque californienne dont le logo est une pomme croquée? Son parcours extraordinaire, commencé il y a longtemps dans un garage d'étudiant, a donné lieu à de nombreux livres. Mais, étonnamment, on trouve très peu de réflexions consacrées à penser en profondeur cette marque elle-même. Cet ouvrage est le premier essai philosophique sur le sujet écrit en français. Son but est de traiter vraiment de philosophie et vraiment d'Apple, de comprendre en particulier ces objets aujourd'hui mondialement célèbres, commençant par le fameux « i » (iPod, iPhone, iPad iMac...).
    Qu'est-ce que ces créations apportent de nouveau dans le monde? Comment les définir et quel est leur sens? Voilà les interrogations philosophiques, on pourrait même dire ontologiques (c'est-à-dire concernant la nature fondamentale de ce qui est), dont traite cet ouvrage et auxquelles il tente d'apporter les réponses les plus claires et précises possibles.

  • Qui sont les geeks ? Quelle philosophie ont-ils du monde et quelle philosophie peut-on élaborer à leur
    sujet ? Voilà les questions auxquelles l'auteur apporte dans ce livre quelques éléments de réponse. Le geek c'est peut-être vous, amateur de nouvelles technologies et de mondes imaginaires. En tous les cas, c'est certainement l'auteur qui tente de penser en philosophe cette bien étrange créature moderne qu'est le geek, à partir de son expérience personnelle d'en être un lui-même.

    Au fond, le dilemme pourrait être le suivant : faut-il aujourd'hui choisir l'Être ou les geeks ? Faut-il
    préférer, dans le sillage d'un philosophe comme Martin Heidegger, la philosophie de l'Être ou bien faut-il opter pour le monde des geeks, ces passionnés d'ordinateurs portables et de téléphones mobiles, de robots humains et d'humains bioniques, de fées électroniques et de magiciens dont la science nous donnera demain les pouvoirs ? La question, brûlante, est aujourd'hui plus que jamais d'actualité, dans un monde dont les ressources s'épuisent, dont les prophètes du déclin nous prédisent la fin prochaine et dont les habitant devront peut-être opter pour le retour à la chaumière et au village de campagne plutôt que pour le voyage interplanétaire, la fusion nucléaire et l'exploration infinie des terres possibles.

empty