Arthaud

  • Partir à seulement deux heures de chez soi et ressentir un dépaysement total, c'est toujours possible à vélo ! Suivant l'esprit du slow travel, cet ouvrage propose trente échappées cyclistes pour sillonner notre pays, destination de prédilection des Européens pour le tourisme à vélo. Inutile de s'évader à l'autre bout du monde et de vivre à la dure pour ressentir le frisson du voyage et vivre sa propre aventure.
    Loin des cadences affolantes de notre quotidien, enfourchez votre bicyclette à la découverte de nos régions à un rythme paisible. Que vous partiez en famille, entre amis ou en couple, que vous dormiez sous la tente, chez l'habitant ou à l'hôtel, ce livre vous propose des circuits pour toutes les envies, le temps d'un week-end ou d'une semaine, loin du tourisme de masse et au plus près des préoccupations écologiques actuelles. En adoptant le vélo, vous allégez votre empreinte environnementale, limitez vos émissions de CO2 à la profondeur de vos expirations et dopez au naturel votre capital santé.
    À chaque coup de pédale, savourez le bonheur du voyage à vélo et débusquez au détour d'une route sinueuse un panorama inédit ou au creux d'une vallée une piste agréable pour cheminer le long d'un cours d'eau. En selle !

  • Si le ski est aujourd'hui un sport et un loisir plébiscité par un grand nombre de passionnés, son histoire reste entourée de mystères. Moyen de transport rustique et indispensable à la survie des montagnards, le ski est devenu en quelques décennies un accessoire sophistiqué au service des sportifs.
    De son invention préhistorique aux premiers champions olympiques, cette épopée illustrée recense les aventures étonnantes de ceux qui sont à l'origine du ski moderne.
    Peintures rupestres, illustrations fantaisistes du XVIe siècle, affiches de promotion des sports d'hiver... cette histoire du ski regorge de documents étonnants.

  • "Les hommes savent bien que le jardin d'Éden ne rouvrira pas ses portes mais ils en ont toujours cherché le reflet, la fuyante annonciation. Ils ont consacré beaucoup de nuits blanches à se confectionner leurs propres Champs-Élysées et se sont fait une collection d'eldorados : cités idéales, châteaux de la liberté, îles sans péché et sans chagrin, communautés d'amour et de chair fraîche, jardins de fleurs et d'oiseaux, phalanstères et "fais ce que voudras".
    Rares sont les réussites. Pourtant, faute de savoir édifier des paradis doués d'une éternelle espérance de vie, les civilisations ont parfois réussi à manufacturer des petits bouts d'édens, des olympes provisoires capables de luire quelques jours ou quelques siècles à l'horizon de nos mélancolies."

  • Où rencontrer des extraterrestres bienveillants ? Comment entrer en communication avec des intelligences stellaires, socialiser avec des Petits Gris, éviter les Reptiliens anthropophages ? Où sont conservées les observations des "contactés" et "abductés", dont les récits s'accumulent depuis soixante-dix ans ?
    Depuis les premières "soucoupes volantes" observées en 1947, plusieurs vagues d'ovnis ont apporté des milliers d'informations, suscité les théories les plus folles, ravivant toutes les superstitions et toutes les utopies. Mythomanes, imposteurs et gourous foisonnent dans l'univers de l'ufologie, cependant les gouvernements ont pris au sérieux certains signaux difficilement explicables : militaires et scientifiques, services de renseignement et organisations internationales ont collecté suffisamment de données pour qu'il soit aujourd'hui possible de cartographier le phénomène.
    Spots d'observation, bases cachées, ambassades secrètes, traces de passage millénaires : de l'ovniport d'Arès au centre souterrain de la Zone 51, pour la première fois un atlas recense les points de rencontre entre Terriens et EBE - les mystérieuses Entités biologiques extraterrestres.

  • Partez pour un voyage naturaliste au coeur de l'asphalte ! Même en ville où l'homme règne en maître, de nombreuses espèces animales ont élu domicile. Renards, fouines ou chauve-souris cohabitent avec les citadins, qui ignorent souvent leur présence.
    Certaines espèces animales opportunistes ont assimilé les architectures humaines à leurs falaises d'origine et s'y sont parfaitement adaptées comme le faucon pèlerin ! D'autres profitent de nos poubelles facilement accessibles pour y dérober de délicieuses pitances tels le rat surmulot, la fouine ou encore le renard roux. Parce que la nature est partout, méduses d'eau douce, anguille, cigogne, héron ou perruche partagent notre univers urbain. Et s'il suffisait d'apprendre à regarder la ville autrement pour enfin les rencontrer ?

empty