Collection XIX

  • Les Réveils

    Léon Laurent-Pichat

    A l'inspiration qui dort La vie est lentement rendue. J'avais fermé le coffret d'or Et la clé rose était perdue.Qui sait ce qu'encore il offrait De richesse au poète avide ? Pauvre trésor, pauvre coffret ! Restez clos ! - Si tout était vide ?Comme la coupe de Thulé, Où tout ce que l'on aime et souffre Dans une gorgée a coulé, Que la clé rose reste au gouffre !Respectons le morne secret ; Toute illusion fond en prose.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Forum

    Lucien Augé de Lassus

    « La mer rougissait des premiers rayons, et au haut de l'Éther la jaune Aurore brillait sur son char rose. »Ainsi chantera, quand le temps aura franchi l'espace de sept cents années, un poète, le plus aimé et le plus grand qui soit passé en ces campagnes où tant de bruits retentiront, aujourd'hui encore silencieuses.La terre n'a pas d'autel qui soit mieux qu'un amoncellement grossier de pierres et de gazon. Des cabanes de roseaux, quelques cavernes béantes à peine usurpées d'hier, voilà tout ce qui prête aux hommes, à leur bétail à peine un peu moins sauvage que les fauves partout rôdant et menaçant, une incertaine et précaire hospitalité.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La terre n'a pas toujours été telle qu'elle s'offre aujourd'hui à nos yeux. Lorsqu'on contemple le magnifique spectacle qu'elle présente en tous ses points, l'ordre parfait qui règne à sa surface ; si l'on considère ces cités florissantes, où l'industrie etle commerce produisent tant de merveilles ; ces fécondes prairies, ces sombres forêts qui contribuent autant à l'orner par leur présence qu'à la servir par leurs produits, il semble qu'un pareil état de choses ait toujours existé.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Pour bien comprendre ces événements, il faut avant tout avoir une idée du pays, j'entends des hommes. Il importe de savoir quels sont les Napolitains. Je les vois jugés diversement, presque toujours avec un fonds de malveillance. On les considère en bloc et on les voit mal.Il y a ici deux classes bien distinctes : les lettrés et le peuple. Je ne dis rien de la noblesse, elle n'existe plus ; elle est à Paris ou à Rome. Je ne dis rien non plus de la bourgeoisie non lettrée ; elle n'existe pas.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Avant de commencer l'étude des déplacements et des déformations que l'on observe dans les fractures du fémur et l'examen du meilleur traitement qu'il convient de leur appliquer, il nous paraît indispensable de placer ici quelques considérations anatomiques sur le fémur et les muscles de la cuisse et de la fesse.Le fémur, qui a lui seul constitue le squelette de la cuisse, est l'os le plus long de l'économie. Si l'on mesure les os longs d'un homme ayant une taille de 1 m.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Aux jours de paix où, prospère et glorieuse, la patrie porte fièrement sa couronne parmi les nations, il est dur à l'exilé de vivre loin d'elle ; mais cet éloignement lui est plus cruel encore, quand il la voit risquant ses destinées, anxieuse, engagée dans une lutte inégale, et déjà ne tenant plus son drapeau que d'une main défaillante. Il souffre de se savoir privé à pareille heure des droits les plus simples du patriotisme : il s'indigne de ne pas pouvoir donner à son pays la vie qu'il lui doit, le sang que, librement et sans refus, l'aventurier lui offre et que le mercenaire lui vend ; il ne s'attriste plus seulement d'être un proscrit, il s'en étonne ; car la proscription lui semble alors moins naturelle et moins nécessaire qu'en aucun autre temps.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • J'AI tout vu : la luxuriance M'a couronné dans mes vingt ans ; Mais je cherche encor la SCIENCE En mes rêves couleur du temps.Vainement-je me passionne
    Pour la Sagesse des anciens,
    La Minerve de Sicyone
    Garde leurs secrets et les siens.Les belles visions d'Homère
    Ont peuplé tous mes alhambras :
    Je ne sais pas une chimère
    Que ne m'ait brisé dans ses bras !Pour être Dieu je l'ai saisie
    La coupe d'or, aux mains d'Hébé,
    Mais dans l'amère poésie
    Comme mes larmes ont tombé !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La renommée est comme la nature : elle a ses époques de sève et de floraison, puis ses chutes de feuilles. Après les printemps qui donnent la gloire, elle a ses automnes qui n'apportent que de l'indifférence.De tous les souverains, sa majesté le Public est sans contredit le plus capricieux. Il aime qu'on le flatte et qu'on l'amuse. Ayez un brin de dignité personnelle, ne battez pas la grosse caisse, il vous oublie.Voilà pourquoi, de nos jours, on ne parle plus guère du bibliophile Jacob et de ses innombrables travaux.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Étangs

    Gustave Droz

    « Raoul, dis-je tout en galopant, est-ce que nous allons continuer longtemps de ce train-là ? A combien sommes-nous de chez toi ? - A deux ou trois lieues, mon ami, pas davantage ; dépêchons, dépêchons. »Il rentra la tête dans le col de sa peau de bique, fit sentir l'éperon à son cheval, qui n'en avait pourtant pas besoin, et patata, patata, nous voilà montant la côte à fond de train.Je commençais à être furieusement agacé : nous étions partis dès le matin pour chasser le renard, en dépit des avertissements du baromètre.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


  • Nous sommes trois pèlerins : ma soeur Isabelle et mon frère Maurice, curé d'un charmant village au milieu des sapins, ravis tous trois d'accomplir enfin ce beau rêve de la vie : un pèlerinage à Jérusalem ! Mes notes n'ayant été écrites que depuis l'embarquement, je ne dirai qu'un mot de notre petit voyage par la Suisse, depuis les Vosges jusqu'à Marseille.
    Le 9 avril 1888, à deux heures du matin, nous quittons Saint-Dié, le coeur rempli de la tristesse des adieux, les yeux pleins de larmes.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Honoré d'Urfé, marquis de Verrome, comte de Châteauneuf, baron de Château-Morand, chevalier de l'ordre de Savoie, était né à Marseille en 1568,. puis avait été élevé dans le Forez. Il a trouvé des accents poétiques pour chanter le pays « où passa sa jeunesse ». Au commencement du livre III de l'Astrée, il s'adresse en ces termes à la « belle et agréable rivière de Lignon » :« Quelque paiement que ma plume ayt pu te faire, j'advoue que je te suis encore redevable, pour tant de contentemens que j'ay reçeus le long de ton rivage, à l'ombre de tes arbres feuillus, et à la fraîcheur de tes belles eaux, quand l'innocence de mon âge me laissoit jouir de moy mesme, et me permettoit de gouster en repos les bonheurs et les félicitéz que le Ciel d'une main libérale respandoit sur ce bienheureux pays que tu arroses de tes claires et vives ondes ».Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Neveu de Rameau

    Denis Diderot

    Qu'il fasse beau, qu'il fasse laid, c'est mon habitude d'aller, sur les cinq heures du soir, me promener au Palais-Royal. C'est moi qu'on voit toujours seul, rêvant sur le banc d'Argenson. Je m'entretiens avec moi-même de politique, d'amour, de goût ou de philosophie ; j'abandonne mon esprit à tout son libertinage ; je le laisse maître de suivre la première idée sage ou folle qui se présente, comme on voit, dans l'allée de Foy, nos jeunes dissolus marcher sur les pas d'une courtisane à l'air éventé, au visage riant, à l'oeil vif, au nez retroussé ; quitter celle-ci pour une autre, les attaquant toutes et ne s'attachant à aucune.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Mazas

    Charles Berriat-Saint-Prix

    Sur un boulevard intérieur de Paris, près de la gare du chemin de fer de Lyon, est un vaste et sombre édifice, derrière de hauts murs d'enceinte qui n'ont qu'une ouverture : la grille d'entrée. C'est la maison d'arrêt de Mazas. Son seul aspect inspire la crainte ; son nom est une révélation affligeante. « C'est à Mazas, dit-on, à l'envi, que des hommes sont enfermés d'une façon barbare ; privés de la vue de leurs semblables ; presque ensevelis dans un tombeau !Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Anatomie. - Si l'on se place en face d'un arbre coupé transversalement, on remarque au centre la moelle, autour de la moelle des zones concentriques ; il s'en forme une chaque année, elles composent le corps ligneux, qui se divise en deux parties : le bois parfait et l'aubier. L'aubier est formé des couches ligneuses les plus récentes ; dans la majeure partie des espèces il se convertit en bois parfait la cinquième ou sixième année.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Au mois de mars 1881, une mission composée de quatorze Européens, ingénieurs, négociants, etc., s'embarquait à Marseille pour la côte orientale d'Afrique. Celte expédition, envoyée par la Société des fondateurs de la Compagnie générale du Zambèze, avait pour but d'explorer les bassins du bas Zambèze et de ses affluents au point de vue du commerce et surtout de l'industrie minéralogique. Dès son arrivée à Quelimane elle pénétrait dans l'intérieur en remontant le cours du fleuve sur de légères embarcations et, après trente-cinq jours d'une navigation pénible, elle arrivait au village de Têté, situé à plus de 500 kilomètres de la côte.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Peur

    Angelo Mosso

    Avant de commencer l'étude des centres nerveux, je dois rappeler à la mémoire du lecteur quelques faits d'une extrême simplicité, qu'il connaît certainement et qui sont de nature à mettre en évidence l'intervention du corps dans les phénomènes psychiques.Pour savoir comment travaille le cerveau, il convient de rappeler ce qui se passe en nous quand nous sommes distraits, soustraits au monde des réalités, et que nous restons immobiles, les yeux ouverts, sans voir ni sentir, assistant intérieurement à ce spectacle curieux des images flottantes insaisissables qui traversent notre esprit.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • En Congolie, 1896

    Edmond Picard

    Du 6 au 13 août 1896.La respiration à la surface après la longue, longue nage sous les eaux troubles de la sociale existence. Les vacances ! Les vêtements enlevés et jetés à la volée pour courir nu sur le rivage. Le licol rompu, la fuite hors et loin des écuries où s'alignent, pour les quotidiennes et lassantes besognes, en escadrons tête au râtelier, les chevaux d'omnibus que nous sommes. La liberté ! ou, au moins, son illusion. Le départ, cette petite mort heureuse, acompte puéril et doux sur la grande,.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je voulais, mes chères enfants, vous envoyer chercher hier, mais je n'en ai pas eu le temps ; je vous prends aujourd'hui pour vous congratuler du bonheur que vous avez eu de communier ce matin, et voir si vous comprenez bien la grandeur de l'action que vous venez de faire. Et, s'adressant à Mademoiselle de Villers : Savez-vous, ma fille, lui dit-elle, ce que vous venez de recevoir en communiant ? - Elle répondit que c'était Notre-Seigneur.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Léonce de Lavergne

    Ernest Cartier

    Il est des hommes qui, suivant un mot célèbre, ne remplissent pas tout leur mérite. Doués des plus heureuses facultés, faits pour briller sur la scène du monde, ils sont sans cesse arrêtés dans leur essor par les circonstances adverses.Mais, pourvus d'un ressort extraordinaire, ils se raidissent contre les coups du sort et, se frayant à travers la vie une voie nouvelle, ils finissent par imposer leur supériorité et conquérir la renommée.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • JE suis arrivé depuis huit jours à San-Francisco ; ma famille a voulu me suivre et partager avec moi ma bonne ou ma mauvaise fortune. Plaise au ciel que cette terre, où tant de gens maltraités par la fortune viennent demander une meilleure existence, me soit plus favorable que la terre natale, où les miens et moi n'avons trouvé que des amertumes et des malheurs !Ma famille se compose de ma femme, déjà sur le retour de l'âge, mais encore forte et résignée aux décrets de la Providence ; de trois garçons robustes et laborieux, et d'une fille, qui est la plus jeune de la famille.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • 27 mai 1876.Financièrement, la Turquie n'existe plus comme gouvernement ; politiquement, elle ne saurait tarder à être rayée de la carte d'Europe comme nation.N'ayant plus de finances, n'ayant plus de crédit, ne pouvant plus emprunter à aucun taux d'intérêt, si usuraire qu'il passe pour être, si insuffisant qu'il soit en réalité, où désormais puiserait-elle l'argent impérieusement nécessaire à la solde de son armée, de sa flotte, de son administration, en admettant même que le sultan Abdul-Aziz-Khan ait payé ses folles dépenses au prix de la perte de son trône et de sa vie ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Ce matin, une rencontre a eu lieu au Vésinet entre deux jeunes gens fort connus dans le monde parisien : MM. Georges de B...et Henri de V... L'arme choisie était l'épée.A la seconde reprise, M. de V... a été légèrement blessé à l'épaule. A la troisième, M. Georges de B... a été atteint à la poitrine. Les témoins ont arrêté le combat.Cause : Altercation à la sortie de l'Opéra. D'autres disent : Cherchez la femme. »Ainsi parlaient les journaux du soir.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La psychologie a pour objet de constater tous les phénomènes de l'âme et d'en découvrir la loi.Ces phénomènes se constatent par l'observation comme les phénomènes du monde physique ; mais le sens qui les saisit n'a point d'organe matériel comme les sens qu'on appelle physiques à cause des appareils organiques à l'aide desquels ils se font jour sur le monde extérieur, et à cause de la nature des objets que l'âme saisit par l'entremise de ces organes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • On n'ignorait pas, en Europe, qu'il y eût des esclaves sur le sol de la république des Etats-Unis ; mais la Constitution fédérale semblait ne pas reconnaître ouvertement la servitude ; et chez nous, par suite du langage des défenseurs du progrès égalitaire, les Américains du Sud passaient pour gémir d'avoir reçu de leurs ancêtres une si déplorable institution ; ils étaient réputés en condamner à l'envi les effets.Cependant, depuis une trentaine d'années, cette version méritait de moins en moins créance.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty