Editions du Rocher

  • Nouv.

    Benjamin Castaldi se souvient de sa grand-mère Simone Signoret et d'Yves Montand, le père adoptif de sa mère Catherine Allégret, dont il fut proche jusqu'à la fin de leur vie, dans leur maison d'Autheuil. Il imagine avec tendresse leur rencontre, et fait le récit de cet amour extraordinaire.À travers ce couple mythique, toute l'histoire du cinéma français, mais aussi celle de la gauche, du communisme et de la fin des certitudes sont contées. Une vie jalonnée de succès - Casque d'or, Les Diaboliques, Les Chemins de la haute ville, La Veuve Couderc, La Vie devant soi ; Les Feuilles mortes, Le Salaire de la peur, La Folie des grandeurs, César et Rosalie, Jean de Florette... - et de combats pour la paix, pour tous ceux qui souffrent, tous ceux que l'on persécute.De Marseille à Hollywood, de Moscou à Paris, côtoyer ces deux monstres sacrés, c'est écrire une chronique du XXe siècle : depuis l'Occupation jusqu'à la chute du mur de Berlin, sur les plateaux de cinéma, les scènes de music-hall, dans la rue ou au bistrot.Enfin, ce livre nous fait entrer dans l'intimité d'une famille, celle de Benjamin Castaldi pour qui Montand et Signoret furent des modèles inoubliables trop tôt disparus.
    Figure incontournable du paysage audiovisuel, Benjamin Castaldi a débuté auprès de Michel Drucker comme chroniqueur cinéma. Il est aujourd'hui quotidiennement à l'antenne sur C8 dans Touche pas à mon poste.

  • Festival de Cannes, 1949. Dans sa suite du Carlton, Orson Welles est visé par un tireur. La balle l'a frôlé avant de briser un miroir. Mais qui peut en vouloir au réalisateur de Citizen Kane ? Pour assurer sa sécurité et démasquer le coupable, Orson engage Jérôme Dracéna, un détective privé cinéphile, aussi à l'aise sur un ring de boxe que devant une caméra. La Croisette et ses vedettes, Paris et ses pièges, des starlettes dangereuses et des producteurs à gros cigares... L'Assassinat d'Orson Welles nous plonge dans le monde pittoresque du cinéma de l'époque. Et la fiction est ici encore plus réelle que la réalité. Ce que va découvrir Jérôme Dracéna en essayant d'entrer dans la tête d'Orson Welles, génie romanesque et grand maître de l'illusion.
    Journaliste pour Paris Match, L'Express ou encore Vogue Hommes, Jean-Pierre de Lucovich a longtemps été un « infiltré dans le beau monde ». Après Occupe-toi d'Arletty ! (Plon, prix Arsène Lupin 2011) et Satan habite au 21 (L'Archipel, 2015), il a publié un livre de souvenirs très remarqué, People Bazaar (Séguier, 2016).

  • Les mémoires du corps ; se libérer de la répétition des traumatismes Nouv.

    Notre corps est habité par des souvenirs enfouis, issus de la période qui entoure notre naissance, voire des expériences de nos parents et de nos ancêtres. Ils suscitent des souffrances, des échecs et des actes manqués qui ressurgissent, de façon répétitive, dans nos vies.C'est à travers les événements de sa propre existence, puis au cours de plusieurs dizaines d'années en tant que thérapeute, que Myriam Brousse a découvert l'existence de ces mémoires du corps, qui résistent, même quand nous avons travaillé sur nous-mêmes et que nous croyons avoir dénoué, « dans notre tête », tous nos problèmes.Dans cet ouvrage nourri de récits personnels, elle explique le fonctionnement de ce système, et présente la méthode et les outils qui permettent d'arrêter ce cycle infernal. Elle nous explique aussi comment intégrer la dimension spirituelle de notre existence afin d'abandonner une compréhension purement cérébrale de nos vies, pour accéder à une vision plus profonde, ancrée dans notre corps. Ainsi, seulement, nous pourrons nous libérer des répétitions pour ne plus être victimes d'une fatalité, mais tracer, en conscience, notre chemin de vie.
    Myriam Brousse est thérapeute depuis plus de quarante ans. Fondatrice de l'École de mémoire cellulaire, elle anime également des conférences et des séminaires. Elle est l'auteure de Votre corps a une mémoire, Au risque d'être soi, La Descente dans le corps et Le Corps ne le sait pas encore.

  • L'organisme humain est heureusement très cohérent. Si nous lui donnons les bons aliments, nous avons le maximum de chances de rester en excellente santé et au maximum de nos capacités physiques, intellectuelles et affectives. L'essentiel est de garder des défenses immunitaires solides et efficaces pour empêcher l'envahissement bactérien ou viral et celui des pesticides de notre environnement que nous consommons par voie digestive ou respiratoire. Dans ce livre, le professeur joyeux répond à toutes les questions. Comment l'obésité augmente-t-elle les risques de diabète, de cancers et de maladies auto-immunes ? Pourquoi le meilleur mode de cuisson est-il la vapeur douce et le barbecue vertical ? Comment les viandes rouges augmentent-elles les risques et les récidives de cancer du sein et du colon ? Pourquoi les hormones de la pilule et du THS sont-elles également en cause dans l'apparition des cancers hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires) ? Comment les phytohormones des fruits, légumes, légumineuses protègent-elles des cancers digestifs, mais aussi des cancers hormonodépendants, et même de l'ostéoporose ? Pourquoi la phobie de l'ostéoporose et comment la prévenir sans apport excessif de laitages animaux ? Quel est le danger des OGM pour la santé publique ? Comment une bonne nutrition peut-elle freiner ou stopper les symptômes des maladies auto-immunes : polyarthrite, sclérodermie, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer ? Un livre accessible à tous, avec un index facilitant les recherches. Des conseils pour votre santé, à mettre en application sans tarder.

  • Le foie et sa bile ne font pas de bruit mais on en parle beaucoup.Vous savez à peu près où il se trouve, mais savez-vous à quoi sert votre foie ?Il n'a pas livré tous ses secrets. Avec un tiers de cellules de plus que votre cerveau, il est l'objet d'innombrables recherches. Il est capable de transformer des déchets en outils les plus précieux pour votre vie.Avoir un foie qui fonctionne bien est indispensable pour votre santé. Aimer son foie, c'est comprendre son rôle et son fonctionnement.Directement dépendant de votre alimentation, il sélectionne le meilleur et souffre des excès. Les maladies du foie et de ses voies biliaires sont trop nombreuses : cirrhose, fibrose, stéatose, Nash, hépatites, cancers, lithiase... Bonne nouvelle : les dérives actuelles de l'alimentation sont responsables de cette explosion, on peut donc prévenir ces maladies en choisissant de changer nos modes de vie.
    - Votre foie : son lieu de résidence, son organisation et ses fonctions.- Des pathologies qu'on pourrait éviter.- Des conseils simples pour prendre soin au fil des jours de sa santé.
    Henri Joyeux, ancien chirurgien cancérologue et chirurgien des hôpitaux, a aussi enseigné à la faculté de médecine de Montpellier. Il a publié de nombreux best-sellers sur l'alimentation, entre autres : Changez d'alimentation et Manger mieux et meilleur.Jean Joyeux est nutritionniste, enseignant à l'ENH de Genève, et au DU alimentation santé et micronutrition de l'université de Bourgogne.

  • « Longtemps j'ai hésité à arpenter avec mes mots, une nouvelle fois, cette terre de Bretagne qui m'est si chère. J'ai publié, dans le passé, deux ouvrages célébrant le pays de Chateaubriand. Me serait-il possible d'ouvrir de nouveaux horizons ? Je me suis alors souvenu du mot de Xavier Grall, ce poète merveilleux :  La Bretagne, multiple dans son unité secrète. La Bretagne n'est pas un sujet qu'on épuise. Elle se découvre, à qui sait l'apprivoiser, et se redécouvre sans fin. Partant de Trégastel, mon fief intime et familial, où j'aime vivre, lire, aimer, j'ai choisi de me balader à ma guise, le long des côtes, au large et au coeur des terres, et je vous invite à la rencontre des paysages, des écrivains, des silhouettes que j'admire. Parcourant les contrées bretonnes et voguant sur les flots, prenant le temps de regarder, de me poser, d'écouter, je suis au plus près de mes émotions, de mes passions, de ma Bretagne au coeur . Qu'il me soit permis, chapitre après chapitre, de vous la faire partager... »
    Journaliste et critique littéraire, Patrick Poivre d'Arvor est une figure incontournable du paysage médiatique et éditorial français. Auteur de romans, d'essais, de biographies, son oeuvre est saluée par des prix littéraires prestigieux.

  • Les principes établis au XIIe siècle par la bénédictine Hildegarde de Bingen sont aujourd'hui une référence incontournable de la santé naturelle.Toutes différentes, toutes uniques ! Il n'y a pas pour Hildegarde un modèle absolu pour l'équilibre et la santé féminins. Elle nous apprend à nous adapter à la constitution de chacune et à nous reconnecter au biorythme qui marque les différents âges de la femme.Après avoir posé ces bases, l'ouvrage présente les maladies fréquentes et une importante série de recettes de remèdes naturels. Il décrit comment l'alimentation permet de préserver sa santé grâce aux forces curatives des aliments. Enfin, il explique comment faire une véritable détox aussi bien physique que mentale !
    Wighard Strehlow, docteur en sciences et naturothérapeute, a dirigé de 1993 à 2003 la maison de cure de Sainte-Hildegarde sur les rives du lac de Constance et a publié plusieurs ouvrages de référence dont Guérir par l'alimentation selon Hildegarde de Bingen et Soigner son intestin et son appareil digestif selon Hildegarde de Bingen.

  • L'agonie des grandes plaines Nouv.

    Wisconsin 1873. À la mort de ses parents victimes de la grande crise financière, Jenny Doussmann part dans les Grandes Plaines rejoindre son frère, Otto, vétéran de la guerre de Sécession devenu chasseur de bisons. Ceux-ci commencent à se faire rares, sans compter les rivalités entre chasseurs et la plupart des tribus indiennes entrées en guerre. Le premier hiver de ces deux émigrants allemands, seuls dans l'immensité, tourne au cauchemar. Ils seront sauvés par une vieille connaissance, Two Shields, un Cheyenne du Sud qui s'engage à veiller sur eux. Devenus membres de sa tribu, Jenny et Otto devront combattre à la fois d'autres chasseurs et des tribus ennemies des Cheyennes. Dans ce roman sauvage et lyrique, les Grandes Plaines sont le réceptacle d'un monde à l'agonie et font corps avec l'Indien et le bison décimés. Ce tableau de l'Ouest américain, avec ses descriptions crépusculaires, mais réalistes, n'épargne personne, animaux et humains : Indiens comme Blancs.
    Un regard lucide et sans concession, vif et dur, sur la période la plus tumultueuse et tragique de l'histoire de l'Ouest américain.Dan O'BrienAvec admiration et respect, je ne cesserai de m'exclamer « wow ! » en lisant ce livre. « L'Agonie des Grandes Plaines » est un roman formidable, prenant, excitant, fascinant, magnifiquement écrit.Elmore Leonard
    Robert F. Jones (1934-2002), romancier, éditorialiste au Men's Journal et journaliste pour Sports Illustrated and Fields & Stream, a écrit plusieurs ouvrages, documents comme romans, dont Jake et Upland Passage qui ont reçu des prix.

  • « L'histoire est âpre, déchirante, elle pourrait même être étouffante de trop de malheurs, mais Françoise Henry l'aborde avec tant d'attention, de proximité, de douceur, qu'elle en reste simplement belle, simplement touchante. Car elle possède ce bouleversant talent d'écrire juste à fleur de chagrin. »Xavier Houssin, Le Monde des Livres, 29/01/2021
    « De la brume, de la boue qui colle aux godillots, des paroles empêchées, les dérèglements de l'alcool... l'atmosphère façon «assommoir en rase campagne» devrait faire fuir. Mais Françoise Henry réussit au contraire, dans les halos lumineux de la nuit, à resserrer le champ sur les sentiments non dits, à rendre complexes et attachants ces personnages martyrisés par le destin et les inégalités sociales. »Frédérique Fanchette, Libération, 9/01/2021
    « Bien sûr je ne suis qu'une voisine : Greta. Mais j'ai tout vu, j'ai vécu l'histoire dès sa naissance si l'on peut dire. J'aurais aussi bien pu être un chat, ou un oiseau, partageant la vie de ce hameau. À cet instant, je serais plutôt une chouette-effraie, qui sait tourner la tête à cent quatre-vingts degrés. Sans bouger de sa branche elle épie tout, de ses grands yeux fixes. »Postée derrière sa haie, ou à travers la porte vitrée de la cuisine, Greta, qu'une maladie condamne à fuir le soleil, regarde grandir Loïc dans la campagne profonde, quelque part en France. Dans ce territoire abandonné, où planent les ombres du passé et la violence du présent, le destin de Loïc, très tôt frappé par le malheur, semble inexorable. Greta saura-t-elle infléchir le cours de cette vie ?
    « On retrouve dans ce nouveau roman la tonalité si singulière de Françoise Henry, toute en sobriété et en délicatesse, et l'attention aiguë qu'elle porte aux êtres les plus démunis, ces simples dont nul n'a le souci. »Sylvie Germain
    Écrivaine et comédienne, Françoise Henry est l'auteur d'une dizaine de romans, dont Le Rêve de Martin, Juste avant l'hiver, et Plusieurs mois d'avril, récompensés par plusieurs prix littéraires. En 2019 est paru un recueil de nouvelles : Jamais le droit de crier, aux éditions The Menthol House.

  • La Section Lucky est un groupe de six adolescents :Anne, Erwan, Isabelle, Olivier, Urielle et Yves.
    Sur les îles du Ponant, ils font tous partie du même collège.Et chacun vit séparément sur son caillou entouré d'eau.C'est Gaspard qui les relie durant l'année scolaire 1984-85.Très joueur, l'écrivain voyage avec des mots pour tout bagage.Il entend initier les jeunes îliens aux secrets des lettres.On guette bientôt l'arrivée du curieux passager sur les quais.Nul doute que Gaspard saura élargir les horizons étroits.
    L'auteur avoue un penchant pour les trucs un peu compliqués.Un casse-tête chinois pourrait l'occuper toute une nuit.C'est la littérature à contraintes qui l'amène à l'écriture.Kamikaze, il bat un record de palindrome avec J. Perry-Salkow.Y a-t-il des choses cachées dans ce livre ? Potentiellement.

  • Le corps humain fascine. Il nous interroge, nous interpelle, nous inquiète parfois. Il peut connaître des fausses notes et il en va de notre santé d'y être attentif.C'est une histoire singulière que le docteur Antoine Piau raconte. Mêlant rigueur scientifique et liberté de ton drolatique, il invite chacun à revisiter son enveloppe charnelle sous un angle original.Le temps d'une journée, du saut du lit au sommeil réparateur sans oublier la digestion et le « câlin du soir », nous redécouvrons cette mécanique fragile.Il offre ainsi (presque) toutes les réponses aux questions que nous n'osons parfois même pas poser !
    Antoine Piau est médecin et exerce à Toulouse. Il est régulièrement invité en tant que chroniqueur dans Le Magazine de la Santé.

  • Les principes établis au XIIe siècle par Hildegarde de Bingen sont une référence incontournable de la santé naturelle. Basée sur l'alimentation pour prévenir les grandes maladies de civilisation, elle aide à faire face à des troubles variés : maux de ventre, ballonnements, digestion difficile, constipation, colites, allergies alimentaires, maladie coeliaque, diabète...S'appuyant sur plusieurs dizaines d'années de pratique, Wighard Strehlow présente des solutions pour une trentaine de troubles de l'intestin, de l'estomac et du foie, illustrées de citations d'Hildegarde, avec des préparations aux plantes, des recettes modernisées et faciles pour l'alimentation quotidienne et des cures adaptées aux différentes situations.
    Wighard Strehlow, docteur en sciences et naturothérapeute, a dirigé de 1993 à 2003 la maison de cure de Sainte-Hildegarde sur les rives du lac de Constance et a publié plusieurs ouvrages de référence sur la médecine hildegardienne, dont Guérir par l'alimentation selon Hildegarde de Bingen et Prévention et Guérison selon Hildegarde de Bingen.

  • 2020 : année De Gaulle.50 ans après sa mort, son nom est partout. Étonnant retour en grâce, alors que les idées de l'État, de la nation, de la République et de la politique qu'il a incarnées durant toute sa vie sont foulées aux pieds tous les jours par la plupart de ceux qui l'invoquent. La meilleure explication est sans doute que ces derniers se rendent compte que le nom de celui qui, au xxe siècle, sauva deux fois la République rencontre un écho dans l'opinion. Car De Gaulle, c'est le nom que beaucoup de Français mettent sur le sentiment d'un vide que les politiciens d'aujourd'hui peinent à remplir. Malraux avait expliqué qu'il n'y aurait pas de gaullisme sans De Gaulle. Le problème c'est que le gaullisme n'a pas eu de remplaçant.Cet essai explore le manque que tant de Français éprouvent confusément à l'évocation, au bout d'un demi-siècle d'après-gaullisme, du nom du fondateur de la France libre et de la Ve République.
    Henri Guaino fut l'un des artisans, en 1992, de la campagne du « non » au traité de Maastricht aux côtés de Charles Pasqua et de Philippe Séguin, et l'inspirateur de la campagne de Jacques Chirac sur la fracture sociale en 1995. Il a été commissaire général au Plan, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Élysée et député.

  • L'histoire de ce magnifique trois-mâts commence en 1895 avec le transport du précieux cacao du Brésil vers la France, pour les fameuses chocolateries Menier. Son premier voyage sera marqué par un incendie qui faillit le détruire, puis il échappe par miracle à la terrible éruption de la Montagne Pelée de 1902. Né sous une bonne étoile, le Belem va traverser les décennies, successivement racheté et transformé en yacht de luxe par le duc de Westminster, puis par le baron Guinness, et enfin en bateau école par une fondation vénitienne. Abandonné dans un chantier naval en 1967, il sera redécouvert en 1970 par le docteur Gosse qui réussira à convaincre la Caisse d'Épargne de l'acquérir, de le ramener en France, de le restaurer et d'en devenir mécène pour qu'il reprenne la mer. Aujourd'hui, Le Belem assure la transmission des savoirs de la marine marchande traditionnelle à des milliers d'amateurs.Belem, le roman d'une aventure nous emmène dans le sillage de ce navire légendaire qui a connu de multiples vies et n'a sans doute pas fini d'inspirer les amoureux du grand large.
    Nicolas Plantrou est le président de la Fondation Belem, et fut également celui du conseil d'orientation et de surveillance de la Caisse d'Épargne de Normandie.

  • Née en 1944 à Birmingham en Alabama, où sévissent la ségrégation raciale et les attaques du Ku Klux Klan, Angela adhère au Che-Lumumba Club en 1968 puis au Black Panther Party. La chasse aux communistes ainsi que le programme Cointelpro du FBI ne laissent pas de répit aux activistes afro-américains. Tous les groupes d'opposition sont infiltrés et surveillés. En 1970, suite à l'attaque du tribunal du comté de Marin, Angela Davis deviendra "l'ennemie public numéro un" et sera emprisonnée pour être condamnée à mort. Le "comité national uni pour la libération de Angela Davis" est alors créé. Le monde entier connaîtra son histoire et demandera sa libération.

  • Nos enfants ont besoin d'être au contact avec la Nature pour s'épanouir. Et... la Nature a elle aussi bien besoin d'une nouvelle génération qui la connaisse et qui la défende !Frédéric Plénard a accompagné des groupes d'enfants et de jeunes pour des immersions à travers toute la France. Lors de cette grande aventure, il a assisté à leur redécouverte émerveillée de la Nature. Dans ce livre, il partage avec parents et éducateurs des outils simples pour recréer le lien perdu avec l'environnement, les animaux et l'univers qui nous entoure. Une méthode innovante pour faire de la transition écologique une réalité.
    Chaque chapitre présente :o Le récit de l'exploration de la nature par les enfants.o Des activités à reproduire en groupe ou en famille.o Un contenu adapté aux différents espaces naturels.
    /> Frédéric Plénard est enseignant en Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et initiateur du projet Le Grand Secret du Lien. Il a réalisé plusieurs films documentaires, parmi lesquels Le Grand Secret du Lien, qui raconte l'expérience suivie dans le livre.

  • Un réveil à l'aube au lendemain d'une soirée raclette en famille. Un petit déjeuner devant une série. Un passage à la salle de bains pour enfiler T-shirt, short et baskets. Un câlin à son mari Jonathann, un message à sa soeur Stéphanie : « Hello, tout le monde debout ! Je vais aller courir un coup, je passerai peut-être vous faire un coucou si je suis motivée. Bisous. »Voici comment aurait pu se dérouler une matinée ordinaire dans la vie d'Alexia Daval.Mais ce samedi 28 octobre 2017, la jeune femme de 29 ans n'a pas regardé de série en dégustant une salade de fruits, n'a pas embrassé son mari, n'a pas écrit à sa soeur, n'est pas sortie faire un jogging dans les alentours de Gray-la-Ville, en Haute-Saône.Et pour cause : Alexia était déjà morte.
    Pendant trois mois, son mari Jonathann s'est d'abord fait passer pour un époux éploré, avant de reconnaître l'avoir frappée et étranglée à leur domicile, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Puis, à l'issue d'une reconstitution du meurtre effectuée le 17 juin 2019, il a admis avoir procédé à la crémation partielle du corps d'Alexia dans un bois voisin.
    Aude Bariéty, qui chronique quotidiennement faits divers et affaires judiciaires pour Le Figaro, nous restitue, presque heure par heure, le récit glaçant de ce drame.

  • L'esclavage des Yazidis par Daech est l'un des drames les plus marquants de notre époque. L'histoire des passeurs, qui ont créé des réseaux clandestins pour libérer ces innocents, restait à écrire.
    En août 2014, Daech lance une guerre génocidaire dans les terres de la minorité religieuse yazidie, au nord de l'Irak. Des pères de famille et des personnes âgées sont exécutés et jetés dans des fosses communes. Des milliers de femmes et d'enfants sont kidnappés et destinés à devenir les esclaves sexuels ou les enfants-soldats du califat .Face à l'horreur, des civils, femmes et hommes, renoncent à leur vie ordinaire pour devenir passeurs. Yazidis ou musulmans, ils sont marchand, chauffeur de taxi, médecin, journaliste ou avocat. Traqués par Daech, ils infiltrent les communications du groupe, recrutent des informateurs et des équipes clandestines jusqu'aux confins de la Syrie. Dans cette coalition hétéroclite, des intermédiaires aux motivations diverses parviennent à sauver des centaines de captifs. Sans eux, aucun Yazidi ne serait revenu vivant de l'enfer.Fruit d'enquêtes de terrain et d'entretiens inédits, ce livre propose un plongeon vertigineux dans la nuit de Daech, aux côtés des passeurs. Un récit intense et poignant où se mêlent courage, sacrifice et liberté.
    « Des récits de sauvetages impressionnants. »(Beate et Serge Klarsfeld)
    Spécialisé dans l'étude de la « Shoah par balles », le père Patrick Desbois a documenté le génocide yazidi par Daech dès 2015. Il a interrogé, avec son organisation Yahad in Unum, plus de 380 témoins yazidis récemment libérés et a créé quatre centres de réintégration dans les camps de réfugiés. Docteur honoris causa de plusieurs universités, professeur à l'université de Georgetown (Washington D.C.), il est l'auteur de Porteur de mémoires. Sur les traces de la Shoah par balles (Michel Lafon, 2007 ; Champs Histoire Flammarion, 2009), La Fabrique des terroristes (avec Costel Nastasie, Fayard, 2016) et La Shoah par balles (Plon, 2019).
    Costel Nastasie, descendant de déportés roms, président de l'association Roma Dignity, dirige les recherches sur le génocide des Roms pendant la Seconde Guerre mondiale et coordonne, avec 18 Yazidis, l'ensemble des activités de Yahad in Unum au Moyen-Orient.

  • Champs de bataille Nouv.

    Charles est reporter de guerre. Il a 25 ans. Sa vie se brise sur une route du Liban. Quand il rouvre les yeux, il est paralysé... Champs de bataille raconte l'histoire de son combat pour remarcher : les longs mois passés à l'hôpital, la rééducation, les séances de torture quotidiennes, la détresse et la rage. Heureusement, il y a sa mère aimante et rassurante, les amis fidèles, un jeune patient de 9 ans en fauteuil, qui force son admiration, Sophie la douce infirmière, ou encore les auteurs qui ne le quittent pas : Sagan, Gary, Cohen, Hugo, Hemingway, Rimbaud, Céline... Charles oscille sans cesse entre abattement et opiniâtreté pour composer avec ce nouveau corps. Comment s'échapper de soi-même pour se reconstruire ? Une renaissance est-elle vraiment possible ?
    Un roman poignant entre abîme et lumière
    Journaliste, éditeur, créateur de la revue Crimes et Châtiments, consacrée aux faits divers, Franck Hériot a surtout écrit des romans policiers, dont La Femme que j'aimais, primé au Festival international du film policier de Liège, et distingué par le prix du Printemps des lecteurs. Il est aujourd'hui secrétaire général du prix du Quai des Orfèvres.

  • Plus personne ne croyait en sa candidature. Et pourtant, c'est sur lui que parie l'Amérique anti-Trump. Une Amérique lassée, étourdie par quatre années au pouvoir d'un président incontrôlable et provocateur, prêt à tout pour satisfaire sa base électorale et se maintenir au pouvoir.Joe Biden pourrait être le président le plus âgé de l'histoire des États-Unis. Il se pose en candidat de la transition, prêt à laisser le flambeau à la jeune génération une fois la «menace » Trump éliminée.Biden a commencé sa carrière politique il y a près de 50 ans. Il manque cruellement de charisme et d'énergie. La campagne Trump tente de le faire passer pour un homme sénile, qui sera la marionnette de la gauche « radicale ». Mais derrière ses gaffes légendaires et ses faux-pas, se cache un homme attachant, empathique, qui a su faire preuve d'une immense résilience dans sa vie, ponctuée de tragédies.Joe Biden fait de ses qualités humaines un message politique, alors que les États-Unis font face à des défis historiques, sur les plans sanitaire et économique.Qui est vraiment Joe Biden ? Comment ce candidat d'une autre époque, ancien vice-président de Barack Obama, a-t-il réussi à se poser en « sauveur » des démocrates ? Pourra-t-il unir une Amérique plus divisée que jamais ?
    Sonia Dridi, correspondante à Washington pour plusieurs médias français, a interrogé les conseillers politiques de Joe Biden, ses soutiens, mais aussi ses opposants pour tenter de décrypter l'homme et le candidat. Elle propose une analyse en profondeur, sans concession, et parfaitement documentée de la vie de Joe Biden.

  • Pendant dix ans, Nathalie Levy est entrée tous les soirs chez de nombreux Français via BFMTV. Depuis septembre 2019, elle est sur les ondes d'Europe 1. Ce que les téléspectateurs, les auditeurs et ses confrères ignorent, c'est qu'avant d'aller travailler, Nathalie se rend chez sa grand-mère, Rosine, endossant, comme plus de 8 millions d'invisibles en France, le costume d'aidant. Par sa présence quotidienne avec sa mère et sa tante qui se relaient, Nathalie permet de maintenir à domicile la vieille dame quasi-centenaire.Dans un récit touchant et sans fard, la journaliste décrit la complicité qui la lie à cette femme, l'inversion des rôles au fil du temps et les aléas du grand âge. À travers son expérience personnelle, Nathalie nourrit des interrogations essentielles dans la société actuelle : comment prendre soin de nos aînés face au manque criant d'infrastructures ? Comment préserver son foyer, malgré les tensions et les sacrifices qu'entraîne inévitablement la prise en charge d'un aïeul ? La récente crise du COVID-19, qui a particulièrement touché les Ehpad, va-t-elle enclencher les mesures tant attendues ?
    Le portrait tendre et intime d'une femme qui a traversé le siècle. Un bel hommage et une réflexion sur la transmission, les liens familiaux et la solidarité.

  • Marc Bloch, Simone Weil, Pierre Brossolette... Quand on pense aux intellectuels pendant l'Occupation, ces belles figures de résistants nous viennent immédiatement à l'esprit. Pourtant, c'est également avec tout leur bagage culturel, universitaire et politique que d'autres, Robert Brasillach, Marcel Déat ou encore Pierre Drieu la Rochelle se sont engagés dans le camp de la collaboration. Tandis qu'on peut parler d'ambivalence pour Jean-Paul Sartre, Raymond Aron ou François Mitterrand.L'historien Laurent Wetzel reconstitue, au travers de propos et de récits, souvent peu connus, mais tous éclairants, les tempéraments, les motivations et les convictions de ces intellectuels confrontés au plus grand désastre de notre histoire. Car, alors comme aujourd'hui, les choix et l'éthique personnelle forgent le destin des nations.
    Laurent Wetzel, ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégé d'histoire, a travaillé avec René Rémond et Alain Peyrefitte. Il a été maître de conférence d'histoire contemporaine à Sciences Po et professeur d'histoire politique à Sup de Co et a également exercé la fonction d'inspecteur pédagogique régional dans plusieurs académies.

  • Après des décennies de témoignages, d'ouvrages, d'articles, de documentaires télévisés et d'émissions radio, on croit tout connaître de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, aux mythes de la propagande des belligérants de cette époque sont venues s'ajouter les thèses fumeuses de certains auteurs et médias, qui continuent de véhiculer une idéologie formatée et sans nuances.Cet ouvrage captivant, reposant sur des documents et des témoignages inédits, balaie de nombreux clichés : la France et ses Alliés pouvaient gagner la guerre en 1940 ; les Français sont tous des collabos et des antisémites ; la Résistance française est surestimée et a été inefficace ; Mussolini a toujours été acquis au nazisme ; le débarquement et la bataille de Normandie sont avant tout une victoire américaine... Dominique Lormier revient sur ces affirmations et révèle ici quelques-unes des vérités cachées de cette période cruciale du xxe siècle.
    Historien et écrivain, Dominique Lormier est l'auteur de plus de 140 ouvrages (documents historiques, biographies, littérature, spiritualité). Lieutenant-colonel de réserve, il est également membre de l'Institut Jean-Moulin, prix de la Légion d'honneur et chevalier de la Légion d'honneur. Il est l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale. Parmi ses derniers ouvrages : Ces chrétiens qui ont résisté à Hitler, Artège, 2018.

  • Vous allez être très surpris par l'endroit où je me trouve. Je pensais, comme tout le monde, qu'une fois mort, on traversait un long tunnel de lumière pour se retrouver dans un jardin magnifique, opérant ainsi un retour à l'état originel de l'Homme avant qu'il ne soit chassé de l'Éden. En fait, rien de tout cela. Je me trouve dans la cour d'honneur des Invalides, mon endroit préféré de Paris, à deux pas du tombeau de l'Empereur. Elle est telle que je l'ai connue dans ma vie terrestre, entourée du péristyle sous les arcades duquel s'alignent les canons de la monarchie et de l'empire. Mes pas résonnent sur les pavés inégaux qui m'ont toujours rappelé combien ce lieu est chargé d'histoire. Dans la niche, au-dessus de l'entrée de la cathédrale Saint-Louis, Napoléon me toise dans une attitude à la fois martiale et paternelle. Il est là, celui que Clausewitz a surnommé le dieu de la guerre et au pied duquel se sont alignés tant de cercueils de camarades morts au combat. Les reverrai-je ? Je l'ignore.Qui pourrait croire que le Walhalla se trouve au coeur de Paris ? Qui pourrait imaginer qu'on y rencontre toute une galerie de personnages qui ont marqué l'histoire de l'humanité, de l'Antiquité à nos jours ? Qui sait qu'au paradis des soldats, vainqueurs ou vaincus, personne ne peut plus mentir sur la guerre, qu'elle soit conventionnelle ou clandestine?
    Le général Nicolas Le Nen est saint-cyrien, breveté de l'École de guerre et auditeur du Centre des hautes études militaires et de l'Institut des hautes études de la défense nationale. Il a commandé le 27e bataillon de chasseurs alpins et le service action de la DGSE. Petites mémoires d'outre-guerre est son septième livre.

empty