La découverte

  • Les arbres ont-ils le droit de plaider en justice ? Peut-on breveter les cellules d´un individu ? La couche d´ozone peut-elle être cotée en Bourse ? Ces questions apparemment surréalistes sont aujourd´hui au coeur des problèmes qui se posent au droit de l´environnement. Pour François Ost, on ne peut se satisfaire d´un débat technique entre juristes pour résoudre ces controverses. La crise écologique met en jeu toutes nos représentations de l´homme et de la nature. L´auteur renvoie dos à dos les thèses de l´humanisme abstrait à la façon de Luc Ferry, qui ne se donne pas les moyens de penser la complexité des rapports homme-nature, et celles de l´«écologie profonde », qui se coupe de toute possibilité d´agir rationnellement en sacralisant la nature. Il dénonce également les illusions de la régulation marchande de l´environnement et examine les questions de justice écologique à la lumière de la tradition philosophique, de Kant à Rawls et Hans Jonas. Au-delà de la nature-objet manipulable à volonté et de la nature-objet intouchable et sacrée, il plaide pour une nature-projet qui inscrit l´homme dans la complexité des interactions avec son milieu et définit une éthique de la responsabilité soucieuse de notre avenir commun. Au carrefour de la philosophie, de l´écologie et du droit, ce livre informé et engagé propose de nouveaux fondements pour une politique publique de l´environnement.

empty