Le Bord de l'eau

  • Les modes de vie sont ce qui nous affectent le plus, et pourtant ils sont hors de notre contrôle. Il y a là un paradoxe : nous, individus réputés libres et démocratiques, sommes dans les fers des modes de vie. Ceux-ci nous imposent en effet des attentes de comportement durables (avoir un travail, être consommateur, s'intégrer au monde technologique, au monde administratif, au monde économique,...) auxquels nous devons globalement nous adapter. Ce paradoxe démocratique est renforcé par un paradoxe éthique : c'est au moment où l'on assiste à une véritable inflation éthique, par la multiplication des comités, chartes, conseils, règlements, labels éthiques en tout genre, tous censés protéger les droits individuels, que le modes de vie de plus en plus contraignants étendent comme jamais leur emprise sur les individus. Ce qui veut dire que toute ce idispositif éthique sert, en réalité, à blanchir le système et les modes de vie qui en découlent, qui peuvent ainsi étendre leur emprise en étant éthiquement pasteurisés. Notre éthique ne sert donc pas à critiquer le système ni les modes de vie, mais à les accompagner dans leur marche triomphale. Enrayer cette marche est le défi éthique et politique majeur de notre temps.

  • Le premier livre qui traite de la presque totalité des discours de Nicolas Sarkozy, pris depuis le début de la campagne électorale présidentielle de 2007 jusqu'à aujourd'hui.
    L'auteur décortique également l'art oratoire du désormais Président et sa façon de décomposer un discours : d'abord décrire la situation en la travestissant de sorte qu'ensuite les solutions paraissent évidentes...

  • Infirmité, invalidité, incapacité, handicap, situation de handicap... le vocabulaire utilisé pour décrire une atteinte à la santé physique ou psychique n'est pas anodin. Il repose toujours sur une conception de ce qu'est la « normalité » et véhicule des explications différentes des écarts à cette dernière. Que l'accent soit mis sur des facteurs médicaux, individuels ou sociaux, ou encore sur leur interaction, il affecte la manière dont des êtres humains sont perçus. Si désormais certains termes sont bannis, parce que jugés stigmatisants, la hiérarchie sociale perdure entre personnes considérées ou non comme « normales ». Elle est toutefois contestée par de nouvelles approches scientifiques comme les études critiques sur le handicap (Critical Disability Studies) qui questionnent la « normalité », les présupposés qui la sous-tendent et proposent de la repenser.
    L'objectif de ce livre est triple : il s'agit d'abord d'analyser le traitement social du handicap et de l'invalidité, ensuite de comprendre l'expérience qu'en font les personnes concernées, et enfin d'interroger ce qu'est cette « normalité » qui produit le handicap ou l'invalidité.

  • LA MAMAN (parlant à son bébé) : Ton père est fou ! Complètement barré ! D'habitude plutôt pudique sur ses émotions, le voilà qu'il se met à raconter sa « grossesse » à tout le monde ! Oui, tu as bien entendu SA grossesse. Tout ! Il raconte tout... ses joies, ses angoisses, ses espoirs... Depuis le jour où nous avons décidé d'avoir un enfant, jusqu'à l'accouchement, en passant par mes seins et nos nuits câlines (oh là là les voisins !) On dit que les papas sont souvent oubliés pendant la grossesse. Mais je t'assure que de leur côté aussi ça gamberge sec !

    LE BEBE : Hi ! Hi ! Hi !

    Il paraît qu'avant c'était différent, que la grossesse, les enfants, c'était l'histoire des mères...

empty