Presses de l'Université du Québec

  • Dans l'espace public, l'aide humanitaire occupe la première place de la coopération internationale. Elle panse les dégâts de toutes les crises. Cependant, une autre partie de cette coopération invente des transitions vers un développement durable au Sud. La solidarité internationale, adossée au développement d'économies de proximité, est désormais à l'ordre du jour. Comment en effet répondre aux enjeux planétaires telles l'urgence écologique, la montée des inégalités, la mise à mal des démocraties et la présence d'intégrismes religieux comblant le vide actuel d'horizon collectif ? Comment accompagner des communautés de plus en plus laissées à elles-mêmes par les États ?

    Depuis une décennie, un double virage, écologique et économique, traverse la coopération. Cet ouvrage présente l'itinéraire d'organisations de coopération internationale (OCI), de coopératives, de groupes de producteurs agricoles et de syndicats qui ont pris ce tournant en tissant la toile d'une solidarité économique favorisant sécurité alimentaire, accès au crédit et lutte contre la précarité énergétique. Une solidarité misant sur la finance solidaire ouvre ainsi un nouvel espace des possibles : l'épargne du Nord soutenant des investissements socioéconomiques au Sud qui réinventent l'espoir.

    Fruit condensé d'un long parcours de deux chercheurs engagés depuis des décennies dans ce domaine, cet ouvrage intéressera les intervenants et décideurs de la coopération internationale (OCI, municipalités, collèges et universités), les organisations sociales sensibles aux collaborations avec leurs équivalents au Sud, ainsi que les étudiants en développement international, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.

  • La plupart des travaux de recherche conviennent que, après 50 ans d'existence, le mouvement communautaire a contribué sans équivoque au développement d'un État social au Québec. Aujourd'hui, il est cependant à un tournant, certains parlant même de crise. Quel est son avenir ? Peut-on encore espérer son apport au renouvellement de cet État social lui-même en crise ? A-t-il une capacité d'initiative face aux menaces écologiques qui pèsent sur notre société et tout particuliè­rement sur la santé et la sécurité de nos communautés (forte pollution des quartiers populaires, pipelines sur des milliers de kilomètres, trains de matières dangereuses) ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage à la lumière des meilleurs travaux de la dernière décennie.

    L'association entre les questions écologiques et sociales apparaît aujourd'hui de plus en plus forte. « C'est le même combat », disent plusieurs. La menace écologique, par son ampleur, peut nous para­lyser, mais la lutte contre ce danger, combinée à l'enjeu de la santé et de la sécurité de nos communautés, peut être mobilisatrice. De plus, l'horizon d'un État social-écologique pourrait devenir notre futur des années 2015-2025, comme l'ont été les années 1960-1970 dans la construction d'un État social québécois. Avec d'autres mouvements, le « communautaire » est au coeur de cette dynamique sociale. Quel est alors le rôle qu'il pourrait y jouer et quelles sont les conditions d'une transition sociale-écologique au Québec ?

    Fruit condensé du long parcours d'un enseignant et chercheur dans le domaine mais aussi d'un militant et intervenant depuis près de 50 ans, cet ouvrage fait ressortir les lignes directrices d'un renouvellement de ce mouvement communautaire composé de 8 000 organisations et de dizaines de milliers d'employés. À ce titre, il intéressera tout autant les professionnels engagés dans ce type d'activités que les chercheurs et étudiants en travail social, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.

  • Depuis les premières importations d'artisanat il y a plus de 50 ans, le mouvement du commerce équitable a profondément évolué. Il s'est diversifié et structuré pour s'institutionnaliser. Au cours de ces années, ses promoteurs et militants se sont attaqué à des problèmes tels que les inégalités Nord-Sud, les impacts environnementaux de la production d'aliments et les iniquités du commerce international en mettant sur pied un système de distribution et de détail alternatif soutenant le partage équitable des bénéfices. Quels principaux défis doivent-ils relever aujourd'hui ? Toute initiative qui met en pratique des principes éthiques et des volontés de changement fait face à un décalage entre ses intentions affirmées et ses pratiques concrètes ; sa valeur réside en l'énergie qu'elle met à résoudre ses contradictions. Aussi, les auteurs nous proposent-ils une synthèse du chemin parcouru par le commerce équitable depuis sa naissance pour nous révéler les contradictions qui sont les siennes aujourd'hui et les enjeux de son combat. Les militants et professionnels des ONG et des entreprises collectives engagées avec des partenaires du Sud tout autant que les étudiants en développement international, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales trouveront dans cet ouvrage les outils nécessaires pour connaître, comprendre et analyser les défis actuels de la solidarité dans les échanges internationaux.

  • Riche de son histoire, la pratique d'organisation communautaire dans le réseau de la santé et des services sociaux public québécois existe depuis maintenant près de 50 ans. En intervenant en amont des problèmes de santé, les organisatrices et les organisateurs communautaires (OC) apportent une contribution singulière aux établissements de santé et de services sociaux. Enracinés dans un ou des territoires d'appartenance, les OC sont à même de développer une lecture fine des communautés, ce qui permet d'intervenir de façon plus adaptée en réponse aux besoins constatés. Travaillant dans une perspective de réduction des inégalités sociales, ils participent à la transformation des conditions de vie, en soutenant l'action sur les déterminants sociaux de la santé.

    Cette version actualisée du cadre de référence présente les pratiques d'organisation communautaire dans le réseau de la santé et des services sociaux. Destiné avant tout aux personnes qui exercent la profession, mais aussi à celles qui s'y préparent, cet ouvrage se veut un levier pour le développement professionnel et la valorisation de la pratique. Ainsi, les lecteurs sont invités à s'en faire ambassadeurs et à s'approprier son contenu à partir d'expériences concrètes, afin qu'il devienne un outil de référence pour la consolidation de la pratique d'organisation communautaire. Plus largement, il se veut un outil pour engager un dialogue avec les réseaux concernés de près ou de loin par cette pratique. Il est, à sa façon, un manifeste qui vise à promouvoir une pratique de changement social au sein du réseau public et à faire progresser les idéaux qui l'animent.

    Le REGROUPPEMENT QUÉBÉCOIS DES INTERVENANTES ET INTERVENANTS EN ACTION COMMUNAUTAIRE EN CISSS ET CIUSSS (RQIIAC) réunit les organisatrices et les organisateurs communautaires qui exercent dans les établissements de santé et de services sociaux au Québec. Incorporé depuis 1988, le RQIIAC est à la fois un lieu de réflexion collective et une communauté de pratique pour les OC qui interviennent dans l'ensemble des régions du Québec. Le RQIIAC contribue à la reconnaissance et à la valorisation de la pratique d'organisation communautaire, en plus d'agir comme acteur de changement social. Les contributions du RQIIAC au fil des trente dernières années en font un regroupement engagé et reconnu.

  • Le développement territorial intégré est un processus collectif toujours singulier mené par les acteurs des divers secteurs d'activité (qu'ils soient privés, publics ou associatifs) d'un territoire et qui tient compte des différentes dimensions du développement. Dans un contexte de transformation des politiques publiques, des projets territoriaux rassembleurs mobilisent de nouvelles ressources et révèlent des enjeux inédits. Ces transformations exigent une approche du développement des territoires qui permet l'intégration des trois sphères que sont l'économie, le social et l'environnement.

    Une recherche menée dans huit territoires québécois a permis aux auteurs du présent ouvrage de faire ressortir des résultats très concrets d'une telle approche, comme la mise en place d'un centre d'entrepreneuriat, la réalisation de projets de développement social et l'accompagnement réussi par les intervenants collectifs. Chaque cas dépeint un processus complexe d'action concertée entre partenaires de secteurs variés entre lesquels les intervenants collectifs assument la fonction de liaison dans un contexte de contraintes structurelles aux échelles nationale et internationale où domine l'impératif néolibéral de croissance.

    Ce livre s'adresse aux étudiants et aux professionnels de l'intervention collective en développement des territoires ainsi qu'aux organismes qui les emploient. Il recense et analyse leurs pratiques, avec leurs succès et leurs limites. Il inspirera les communautés désireuses de transformer leur réalité.

    René Lachapelle détient un doctorat en service social de l'Université Laval et a effectué un stage postdoctoral à la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire (CRCOC) de l'Université du Québec en Outaouais (UQO). Ses recherches portent sur l'organisation communautaire, le développement des communautés et la coopération internationale de proximité.

    Denis Bourque est professeur au Département de travail social de l'UQO. Il a été titulaire de la CRCOC de 2007 à 2017. Ses recherches touchent entre autres l'intervention collective, le développement des communautés et le partenariat entre organismes communautaires et établissements publics de santé et de services sociaux. Il agit aussi comme consultant en clarté et positionnement stratégiques auprès de municipalités et de MRC engagées dans le développement de leurs communautés territoriales.

  • Depuis une vingtaine d'années, on constate un foisonnement de nouveaux projets collectifs et innovateurs qui favorisent l'agriculture au Québec, ainsi qu'une multiplication des acteurs engagés dans le développement agricole à l'échelle locale. Ces projets, ancrés dans des dynamiques territoriales distinctes, soutiennent principalement des entreprises agricoles qui s'appuient sur des stratégies et des valeurs à l'aide de modes renouvelés de mise en marché de produits. Le présent ouvrage s'intéresse à l'émergence du modèle agricole territorial, qui veut répondre aux demandes des consommateurs valorisant de plus en plus l'agriculture de proximité et le développement durable. Comment ce nouveau modèle se démarque-t-il? Quelles sont ses principales composantes? Quelles options propose-t-il? Quels sont les processus qui freinent son développement?

    Le modèle agricole territorial apporte des éléments de réponses à ces questions en mettant en lumière les nouveaux rapports entre l'agriculture, la société et le territoire. Il trace l'évolution des principales caractéristiques du modèle dominant, souvent qualifié de productiviste, ce qui permet de mieux comprendre ce qui le distingue du modèle territorial. Ce livre démontre aussi qu'un processus innovant et porteur de solutions pour éclairer les réflexions sur le renouvellement des pratiques de l'agriculture est en place au Québec, et il propose des mesures inédites pour repousser les limites du modèle agricole productiviste. Il s'adresse aux entrepreneurs et à tous ceux qui soutiennent l'agriculture et le développement de leur territoire. Les étudiants et les chercheurs du domaine de l'agriculture, de l'agroalimentaire et, de façon générale, des dynamiques territoriales seront également interpellés par cet ouvrage, lequel permet à la fois de mieux comprendre les assises du système agricole québécois et les composantes du développement territorial.

    Chantale Doucet, titulaire d'un doctorat en sciences sociales appliquées (volet développement des territoires) de l'Université du Québec en Outaouais, évolue dans le domaine de la recherche depuis près de 20 ans. Elle a d'ailleurs reçu le Prix de l'Institut de recherche en économie contemporaine pour la meilleure thèse de doctorat en 2017. Spécialisée en développement territorial, elle est actuellement coordonnatrice de l'Observatoire du développement de l'Outaouais et membre du Centre de recherche sur le développement territorial.

  • Pratiquée dans le réseau de la santé et des services sociaux depuis la création des centres locaux de services communautaires (CLSC), l'organisation communautaire s'est diversifiée au cours des 40 dernières années. De même, les professions de l'intervention collective se sont multipliées aussi bien en milieu communautaire que dans les organismes philanthropiques et les municipalités. Au coeur de ces professions, la fonction de liaison répond au besoin d'établir des ponts entre les réseaux d'acteurs.

    Cette fonction de liaison a évolué au gré des périodes de l'action collective au Québec. La riche tradition que nous en avons permet de camper cette expertise. Au moment où il devient primordial d'y intégrer les diverses dimensions du développement et d'en renforcer l'intersectorialité pour répondre aux enjeux des collectivités, elle prend un nouveau relief.

    Être passeur montre comment s'exerce cette fonction de liaison selon les époques, dans divers contextes locaux d'intervention et dans les rapports complexes des intervenants aux institutions et aux élus. À partir du discours de ceux qui la pratiquent, il détermine les compétences qui la rendent possible : connaître le milieu, mobiliser les acteurs, garantir la cohésion du système local d'action, démocratiser les rapports au pouvoir et rendre les ressources accessibles. Le présent ouvrage explore aussi les conditions qui en permettent l'exercice.

  • Développer une économie verte au-delà du capitalisme vert, est-ce pensable ? Les auteurs, se nourrissant des réflexions émises au Forum international des dirigeants de l'économie sociale (FIDES), présentent des analyses, mais surtout des propositions pour agir dès maintenant en ce sens.

  • Les services d'hébergement pour aînés en légère perte d'autonomie sont cruciaux en raison du vieillissement de la population et de l'augmentation de l'espérance de vie. Or, au Québec, plus de 85 % des résidences sont privées ou à but lucratif et sont inabordables pour bien des personnes âgées. L'hébergement de type associatif paraît une solution prometteuse qui mérite d'être favorisée en raison de la qualité des services, du coût modéré des logements et de la réelle participation des citoyens à la gestion.

    Comment mettre sur pied des projets collectifs locaux qui répondent aux besoins des aînés ? De quelle manière peut-on favoriser diverses contributions et mobiliser le milieu en faveur de telles initiatives ? Comment assurer l'implication citoyenne active dans la gestion ?

    Cet ouvrage a pour objectif de contribuer au développement de formules d'hébergement variées et adaptées et, plus particulièrement, de formules relevant de l'économie sociale. Il offre du même coup une illustration de la mobilisation sociale et de ses vecteurs : le contexte, le processus, le projet mobilisateur, les acteurs et l'organisation.

    Il s'adresse aux décideurs du monde municipal, aux professionnels du développement local et communautaire ainsi qu'aux enseignants et étudiants dans les domaines de l'intervention collective, de l'économie sociale et du développement local.

  • Agent de développement économique, social, communautaire, touristique, rural, culturel, chargé de projets, coordonnateur ; telles sont quelques-unes des multiples appellations désignant les métiers du développement territorial. Quels sont réellement ces métiers ? Comment l'évolution des politiques a-t-elle transformé les pratiques de ces agents de développement ? Quel est le profil de ces professionnels ? Quelles qualifications et compétences sont exigées pour être un agent de développement ?

    Destiné à toutes les personnes qui travaillent ou qui désirent travailler au développement des territoires du Québec, cet ouvrage propose un portait des métiers du développement territorial, qui ont comme principale mission de mettre en oeuvre des politiques et des programmes dans plusieurs secteurs du développement des communautés et des territoires. Il repose sur une connaissance de ces métiers acquise au cours de plus de dix années de travail de recherche auprès d'organisations de développement économique et social, et sur plusieurs dizaines d'entretiens avec des praticiens de ces métiers du développement des territoires : administrateurs, élus, représentants de la société civile et, surtout, agents de développement. Il trace l'évolution des métiers du développement territorial au fil de la transformation des politiques publiques québécoises en matière de développement, c'est-à-dire au cours de la constitution de ce qu'il est maintenant convenu d'appeler le modèle québécois de développement, et traite des exigences et réalités professionnelles des agents de développement aujourd'hui.

  • L'intervention collective fait partie des professions atypiques, peu codifiées, mais ayant un socle commun contribuant à l'émergence d'un nouveau champ disciplinaire. De 2015 à 2020, douze récits biographiques relatant l'expérience de personnes chevronnées et engagées dans des pratiques d'intervention collective notoires au Québec ont été publiés. Afin de mieux saisir la profession dans sa complexité et sa spécificité, ces douze récits ont fait l'objet d'une analyse transversale qui constitue l'essentiel du présent ouvrage.

    Faire appel à l'expérience et à la réflexion critique de ces personnes permet d'aborder des dimensions peu explorées comme la posture éthique, la fonction d'accompagnement, les défis et conditions de la participation des citoyens, les rapports complexes avec les élus locaux et les rôles des intervenantes et intervenants dans les systèmes locaux d'action et les concertations en développement des communautés. Cet ouvrage s'adresse ainsi à ces intervenantes et intervenants, aux organismes qui les emploient, de même qu'à celles et ceux qui étudient en vue de pratiquer l'intervention collective.

    Clément Mercier a enseigné l'organisation communautaire à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (1976-1991) et à l'École de travail social de l'Université de Sherbrooke (1992-2004). Il a travaillé sur les nouvelles problématiques de pauvreté, le développement des communautés et les conditions de l'action intersectorielle locale. Il a milité dans le mouvement communautaire autonome et continue de s'intéresser aux pratiques émergentes de concertation intersectorielle de même qu'aux métiers de l'intervention collective.

    Denis Bourque est professeur au Département de travail social de l'Université du Québec en Outaouais. Il a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire (2007-2017). Ses recherches ciblent l'intervention collective ainsi que le développement social et celui des communautés territoriales. Il a codirigé avec Cyprien Avenel l'ouvrage Les nouvelles dynamiques du développement social (Champ social, 2017). En 2018, il a publié L'intervention collective: convergences, transformations et enjeux aux Presses de l'Université du Québec, avec Yvan Comeau et René Lachapelle. En 2020, il publie Intervenir en développement des territoires chez le même éditeur, avec René Lachapelle.

  • En fournissant les indispensables repères pour comprendre, mais aussi pour analyser de façon critique les enjeux des différentes formes de la solidarité internationale aujourd'hui et le défi majeur de la réciprocité, cet ouvrage analyse cette «autre coopération» qui se distingue de la coopération entre États: ses origines et ses conditions d'émergence; ses différentes approches («aide», «coopération» «solidarité») et sa liaison privilégiée avec l'empowerment des communautés; les politiques publiques en la matière (l'ACDI), ainsi que la contribution des OCI, des entreprises collectives et des gouvernements locaux aux communautés du Sud et leurs liens avec l'émergence d'un mouvement citoyen international.

  • Cet ouvrage vise à faire le point sur la concertation, le partenariat et le développement des communautés, sur les transformations structurelles qui les influencent, ainsi que sur les enjeux et les défis qui les confrontent. Il s'intéresse également aux dimensions professionnelles et méthodologiques de ces pratiques.

  • Destiné aux intervenants qui oeuvrent en organisation communautaire, aux gestionnaires et aux planificateurs qui s'y intéressent, ainsi qu'aux étudiants et futurs praticiens en ce domaine, cet ouvrage relève et analyse le contexte sociopolitique et les transformations institutionnelles qui influencent la pratique d'organisation communautaire en CSSS. Il identifie des occasions réelles sur lesquelles capitaliser dans le cadre des pratiques réflexives des organisateurs communautaires (OC) et fournit des outils aussi bien en termes d'analyse des contraintes que d'exploration des avenues de relance d'une pratique professionnelle qui manifeste une expertise et une maturité certaines. Pratique professionnelle de soutien à l'action communautaire et d'interface entre les collectivités et les services publics pour en améliorer la pertinence, la reconnaissance de l'organisation communautaire représente un gain des mouvements sociaux. Elle est aujourd'hui placée devant le défi de renouveler cette lutte pour que les citoyens retrouvent leur place dans les CSSS et dans bon nombre d'organismes communautaires et d'instances de concertation et de développement local où la professionnalisation domine. Il n'y a pas de développement durable des communautés sans participation et appropriation citoyenne des enjeux.

  • Fruit de la conférence internationale Initiatives des communautés et État social au Nord et au Sud, les défis de la prochaine décennie, l'ouvrage cherche à dégager les principales lignes de force des mouvements engagés au plan international afin d'en arriver à une mondialisation équitable et solidaire.

  • Les coopératives sont-elles des entreprises comme les autres ou un mouvement fédérateur et porteur de changement social ? Refusant de dissocier le développement économique du développement social, les coopératives québécoises exercent un leadership certain sur la scène nationale et internationale, surtout en cette période de crise économique et sociale adossée à une crise écologique qui nous oblige à repenser le modèle capitaliste._x000D_
    _x000D_
    La logique coopérative peut-elle être au coeur du système économique ? Peut-être ! Mais la pression capitaliste est forte. Mettant à profit ses travaux de recherche sur les mouvements sociaux et sa longue expérience d'engagement coopératif, communautaire et syndical, Louis Favreau aborde de front la question du leadership de société du mouvement coopératif dans nos sociétés et nous invite à en faire autant. S'appuyant sur une approche sociopolitique, il retrace l'itinéraire des entreprises coopératives du Québec : les organisations qui les fédèrent, le lobbying qu'elles exercent, leurs prises de position sur des questions de société, les valeurs qui les sous-tendent et les liens qu'elles entretiennent avec d'autres mouvements. Son ouvrage intéressera tout autant les militants et professionnels du milieu coopératif que les étudiants en sciences économiques et sociales, spécialement en organisation communautaire et en développement régional._x000D_

  • Avec la création des centres de santé et de services sociaux (CSSS) en 2004 et les transformations des communautés locales au cours de la dernière décennie, il était impératif pour le Regroupement québécois des intervenantes et intervenants en action communautaire en CSSS (RQIIAC) de réviser son cadre de référence publié en 2003. Adopté en mars 2010 à la suite d'une consultation menée dans diverses régions du Québec, le nouveau texte campe l'ensemble des dimensions essentielles de la pratique des organisatrices et organisateurs communautaires dans les CSSS. Il s'accompagne d'un cadre de pratique qui traite de l'organisation du travail, de son encadrement et de son soutien, ainsi que de quatorze récits de pratique qui illustrent concrètement les concepts qu'il avance. _x000D_
    /> _x000D_
    Destiné avant tout à celles et ceux qui exercent la profession, mais aussi à celles et ceux qui s'y préparent, de même qu'aux cadres des CSSS, l'ouvrage fait une mise à jour des acquis de près de quarante années d'exercice de l'organisation communautaire dans le réseau public québécois de la santé et des services sociaux. Il est aussi, à sa façon, un manifeste qui vise à consolider une pratique de changement social au sein du réseau public et à faire progresser les idéaux qui l'animent._x000D_

empty