FeniXX réédition numérique (Fayard)

  • Les Conquistadors

    Jean Descola

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 18 March 2019

    Que savaient sur le monde les hommes de la Renaissance ? Peu de chose. Leur science reposait sur les légendes de l'Antiquité. L'Inde demeurait mystérieuse, malgré le voyage de Marco Polo. En octobre 1492, Christophe Colomb vient de découvrir l'Amérique. S'élançant à sa suite et dans son sillage, des marins, des soldats - souvent des desperados, sans foi ni loi -, vont compléter la Découverte et poursuivre la Conquête en élargissant immensément le royaume espagnol. Ce sont les Conquistadors. Naïfs et roublards, sentimentaux et cruels, tour à tour qualifiés de bandits ou de héros, ce sont des hommes d'Espagne au courage extraordinaire. Une à une et parfois ensemble, surgissent les grandes figures de cette geste épique. Colomb, le « Découvreur des Indes » ; Cortès, qui combat l'empereur Montezuma, conquiert le Mexique ; Pizarre qui, avec une centaine de soldats, s'empare du puissant empire du Pérou ; Valdivia, qui s'empare du Chili... D'autres aussi, aucun n'est oublié : ceux qui errent du Rio de la Plata au Meschacébé, Fernand de Soto qui atteint le Mississipi, Orellana hanté par l'introuvable Eldorado. La Découverte et la Conquête ont duré cinquante ans : de Christophe Colomb (aux Bahamas en 1492) à Valdivia (fondation de Santiago du Chili en 1541). Elles portaient sur la nature, les hommes, les civilisations. De quoi stupéfier les Espagnols. Une nature multiple : archipel tropical, chaînes montagneuses, mortels marécages. Des hommes différents : Caraïbes, Aztèques, Quéchuas. Des civilisations anciennes. Qui s'en serait douté en Europe ? La première croisade coïncidait avec la fondation de l'Empire inca. L'histoire de la Conquête se déroule comme un film aux séquences dramatiques : grandes cérémonies aztèques, sacrifices humains, siège de Mexico, banquets cannibales, mais aussi la révolte des Indiens et les règlements de compte sanglants entre conquistadors. Une aventure vivante et colorée dont ressort une double conclusion : les civilisations précolombiennes étaient d'un haut niveau, les Espagnols construiront un empire, ouvert sur l'Europe, qui durera trois siècles et dont les Libertadors feront un ensemble de républiques où fait encore écho la chevauchée des Conquistadors.

  • Colette

    Colette

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 5 April 2019

    Si Colette garde toujours de nombreux fidèles, personne en France n'a pensé jusqu'à présent, à écrire sa biographie bien que sa vie, mouvementée et riche en événements, s'y prêtât particulièrement. Chose curieuse, c'est un Américain qui en eut l'idée d'autant plus originale qu'il a voulu que ce soit Colette elle-même qui l'écrive. En effet, Colette qui a toujours refusé d'écrire ses mémoires, sans employer le « je » des mémorialistes, s'est souvent mise en scène dans ses écrits ; et c'est en recueillant à travers son oeuvre des confessions plus ou moins directes, en les ordonnant chronologiquement, que M. Robert Phelps a réussi à nous donner une oeuvre « autobiographique » d'un très grand intérêt. Un critique américain n'a pas hésité à écrire que cet autoportrait, bien qu'involontaire, pourrait être le chef-d'oeuvre de Colette. Nous avons pensé qu'il serait injuste que cet autoportrait ne soit pas présenté au public français ; et cela d'autant plus que que le texte retrouve ainsi la pureté et la magie du style propre de Colette. Grâce à la modestie de M. Robert Phelps le miracle s'accomplit, le travail de l'assembleur disparaît, une voix s'élève, celle de Colette elle-même qui nous confesse sa vie...

  • La mémoire des palaces

    Andre Bercoff

    • Fenixx réédition numérique (fayard)
    • 8 January 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Rock

    Collectif

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 24 August 2015

    Sur un riff de guitare, implacablement balancé par Sitting Bull Plastic, paraît Lola Black, la star n° 1 du Heavy Metal. Silhouette nerveuse, féline, électrifiée qui erre dans la nuit percée d'incandescences. Assassinée, enlevée, retirée du monde pour communier avec le Grand Esprit de la Forêt ? Nul ne le sait. Alba et Serge Gorodish suivent sa trace, d'autant plus qu'il y a du fric à toucher : 1 million de dollars...

  • Apprivoiser l'absence

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    La mort de l'enfant, c'est la tragédie par excellence. Autour, la vie continue. Alors commence, pour les parents anéantis d'un coup, un long chemin de refus et d'abattement, de colère et de culpabilité : ainsi, finit par s'apprivoiser l'absence et se refermer une blessure que l'on croyait béante à jamais.
    La maman qui s'exprime dans ce livre, a connu le malheur de perdre une petite fille de sept ans. Ici, il s'agissait du cancer. Mais les causes sont multiples (maladie, accident, suicide, mort subite du nouveau-né, assassinat...). Annick Ernoult-Delcourt a voulu rencontrer les parents, les écouter, partager leur détresse, apprendre d'eux la voie de la sérénité, la communiquer.
    Par-delà ces cas particuliers, se dégage une grande leçon d'humanité, qui aidera tous ceux qui sont confrontés directement à la mort de l'enfant, ou qui veulent soulager la peine des autres.
    Un très beau témoignage, fraternel et vrai.

  • Madame de La Fayette : la romancière aux cent bras

    Roger Duchene

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 9 November 2018

    Une biographie qui replace cette femme étonnante dans le contexte social et intellectuel de son époque.

  • Éloge de l'âge

    Christian Combaz

    • Fenixx réédition numérique (fayard)
    • 19 November 2018

    Voici un livre paradoxal, provocant. Il va contre l'opinion, aujourd'hui commune, que les vieillards sont encore assez jeunes pour profiter de la vie, faire du sport, consommer, voyager... Les jeunes gens, ou les gens encore jeunes, attendent autre chose de leurs parents âgés ou de leurs grands-parents que ce simulacre de jeunesse prolongée. Ils en attendent ce que toutes les civilisations ont attendu des vieillards : un enseignement (fût-il muet), une leçon de vie dans l'acceptation sereine de l'âge et de sa fin ultime. Christian Combaz - né en 1954 - s'insurge contre cette société qui interdit à nos vieux d'être vieux. Qui les prive du droit de tirer des leçons de leur vie. Qui les distrait, leur épargne la solitude sans laquelle nous ne sommes rien, les préfère bronzés, insouciants, insignifiants, et les pousse dans des maisons de retraite remplaçant l'amour et l'admiration qu'on leur doit par les soins qu'on leur donne. Tout cela est mensonge. Il est moins important d'être en forme que d'être en paix. Il faut accepter de vieillir, accepter la solitude, tendre vers le détachement. La vieillesse n'est pas une maladie, c'est un âge de la vie. On peut le vivre consciemment, sans tricher. "Être vieux, c'est être bien partout", dit Victor, le vieil homme (si vrai) de ce livre.

  • Une histoire de l'intelligence : l'idéocritique

    De Dieguez M

    • Fenixx réédition numérique (fayard)
    • 26 April 2018

    À partir d'une histoire critique de l'idée que se sont faite de la notion de raison, Platon, Aristote, Descartes, Hume, Kant, Hegel...

  • La belle à la fontaine

    Armand Lunel

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 4 March 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mal d'amour

    Jean Fayard

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 7 March 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Guide des solitudes

    • Fenixx réédition numérique (fayard)
    • 23 October 2015

    « Aujourd'hui, la pire des pauvretés, c'est la solitude ! » s'exclame Jean Boissonnat. La solitude, c'est la plaie, c'est la peste de nos sociétés occidentales. Et on dirait que plus il y a de réseaux de communication, plus il y a de solitude ! Que faire ? Des associations qui rencontrent quotidiennement ce problème essentiel de notre époque à l'approche de l'an 2000, se sont réunies pour lutter contre les solitudes (car elles sont de toutes sortes, les solitudes, de l'enfance à la vieillesse, en ville ou à la campagne). L'U.N.A.S.S.O.L., où se regroupent une vingtaine d'organismes (dont S.O.S. Amitié, Accueil des Villes françaises, Droits de l'Homme et Solidarité, La Porte Ouverte...), a voulu faire le « livre blanc » que voici, où sont étudiés et inventoriés tous les problèmes de solitude, et un guide conçu pour apporter des indications et des adresses, des réflexions et des réponses. Ce livre réunit donc les données et l'expérience de toutes ces associations qui ont demandé à Jean-François SIX d'en reprendre l'ensemble. Que faire ? Ces associations agissent, mais leur véritable but est de pousser chacun, chacune de ceux et celles qui sont enfoncés dans la solitude à s'en sortir soi-même, par soi-même, à passer d'une solitude passive, écrasante, à une solitude active, créatrice ; en même temps, d'inciter ceux et celles qui ont ainsi appris à vivre une part de leur vie en solitude constructive à aider les isolés et solitaires à s'en sortir. Chacun, chacune peut s'y mettre. De désert, la solitude peut devenir jardin. Sans l'autre, je suis seul ; avec l'autre, je suis unique.

  • Le piano rouge

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 24 November 2017

    Ce livre, où la musique est écrite entre les lignes, riche en anecdotes et rencontres, en événements et sagesse, passionnera par la découverte de cette vie qui a traversé le siècle.

  • La prison-- et apres?

    Merci Veronique

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 24 November 2017

    Bien plus que des études savantes, ce livre fait comprendre la délinquance, les effets de la détention et les remèdes possibles. Sa force tient au témoignage vécu, constamment relayé par la réflexion à laquelle nous convie l'auteur. Cette famille de neuf enfants, vivant en H.L.M. dans la banlieue parisienne, ne s'imaginait sans doute pas dans quelle gigantesque aventure elle s'engageait en accueillant un ancien détenu... suivi de beaucoup d'autres ! Nous partageons cette aventure, nous rencontrons ces jeunes hommes, nous apprenons à les comprendre, à respecter leurs blessures, finalement à les aimer. Soudain, ce sont des visages et des destins qui s'interposent entre nous et notre peur. Alors, avec Véronique Merci, nous sentons vaciller nos certitudes et nous tentons de réfléchir par-delà les prises de positions simplistes. Un livre fraternel qui met en question nos a priori sur le monde qui nous entoure. La délinquance, spécialement celle des jeunes, notre manière de réagir, nous révèlent à nous-mêmes. Nous sommes beaucoup plus concernés que nous ne le pensions. Ainsi, ce livre nous intéresse tous.

  • L'ortie

    Arielle Caisne

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 11 February 2019

    "Tu viens jouer ?"... et la petite fille, toute joyeuse, de serrer sa poupée contre son coeur et de suivre l'adolescent au fond du jardin. Alors, l'univers bascule dans l'insupportable. La belle maison où vaquent des adultes lointains, les herbes odorantes, deviennent ces lieux où l'horreur s'installe au quotidien. Ce livre est dur et cette lecture est strictement réservée aux plus âgés. Encore n'en sortiront-ils pas indemnes... Que dire alors de ces enfants qui en ont été les acteurs et les victimes ? Sans doute que du fond de leur angoisse, ils nous appellent à la vigilance, à la présence, à la lucidité. C'est pour que d'autres puissent vivre leur enfance dans la paix qu'il fallait que ce livre soit écrit, publié et lu sans complaisance par ceux à qui sont confiés ces petits innocents qui leur font tellement confiance. Car les petites filles, voyez-vous, ont le droit de jouer à la poupée dans de grands jardins, sans que leur tendresse sombre dans la détresse. En leur nom, remercions l'auteur pour son courage.

  • Les enfants du palais blanc

    Narpoolmin Somboun

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    L'enfant Lin balance entre le cauchemar et le rêve. Le cauchemar, ce sont ces quelques mois où bascula son enfance, loin, là-bas, au Laos. Le rêve, c'est celui d'une vie nouvelle en France. Combien sont-ils ces enfants, ces adolescents étrangers, que nous côtoyons sans les connaître ? Que portent-ils dans leur coeur ? Quelles sont leurs espérances ? Alors, faute de pouvoir communiquer, la peine sombre dans la violence ou se mure dans le silence, et survient l'intolérance.
    Lin, lui, à force d'intelligence et de courage, a su partager ses étonnements et ses chagrins, ses blessures et ses joies. Par-delà l'histoire exceptionnelle de ce jeune Laotien, deux fois transplanté puisqu'il est d'origine chinoise, ce livre est un document saisissant sur le choc des cultures, leur intégration et, finalement, sur nous-mêmes. Loin des analyses sociologiques et politiques, il apporte - sur l'un des problèmes les plus aigus de notre société malade - l'éclairage de l'amour et de la confiance.
    En racontant l'histoire de Lin, Somboun Narpoolmin a voulu faire un merveilleux cadeau à son pays d'adoption. Qu'il en soit remercié.

  • La crèche d'Henri Tisot

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    Henri Tisot est ingénu, comme un santon et savant comme un théologien" (Pierre Marcabru). Fidèle à ses origines provençales, à son accent qui, toujours, filigrane sa verve et son émotion, ses révoltes aussi, il nous entraîne hors de notre triste monde, dans la crèche de notre enfance. Là, revigorés avec tous les petits santons par la Présence réelle de Jésus nouveau-né, nous pénétrons alors dans les reliefs du Royaume de la Promesse où se marient les Tables de la Loi et l'étable de Jésus.
    "Jésus parlera aux hommes dès le berceau." (Prophète Mohammed - Le Coran. Sourate III- 46)
    "Il ne faut pas quitter le chemin de la crèche."
    "Dans cette citadelle étrange, des festivités ont lieu" (Bergerac), comme dans ce livre troublant où le crâne humain est une grotte, celle de la crèche. Henri Tisot rejoint Saint Paul : "Vous êtes le Temple de Dieu."

  • Le tourment et la grâce

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    L'histoire d'une femme dont le destin sort de l'ordinaire.
    Drôle, impertinent, tendre, bouleversant, et d'une lucidité sans indulgence, ce récit retrace trente ans de trajectoire sociale et professionnelle, apparemment brillante, mais qui cache de lourdes souffrances, des échecs pénibles, une vie sentimentale chaotique et douloureuse. C'est la lente progression vers la solitude et la ruine, jusqu'à la rencontre avec le Christ. Alors, son univers bascule.
    Il y passe un grand souffle d'éternité.
    Une dénonciation au laser, qui bouscule les croyances poussiéreuses, révèle les dangers souterrains de l'occultisme de salon, interpelle, amène la grande question, celle du sens de notre vie sur Terre. Une oeuvre inspirée, dont on ne sort pas comme on y est entré, et qui apporte un immense espoir. Une bombe à la gloire de Dieu !

  • Poussieres de vie, tome 2 - les enfants de la guerre

    Jean-Claude Pomonti

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 24 November 2017

    Ces « enfants de la guerre », ce sont les enfants de plus de quarante ans d'une situation de conflit qui n'en finit pas de bouleverser les peuples des pays de l'Indochine. Par-delà les dépêches d'agences et les analyses des politologues, les plus pauvres souffrent et pourtant, il faut bien vivre. Avec Jean-Claude Pomonti, nous allons partager la vie - ou plutôt la survie - au jour le jour, d'une famille parmi tant d'autres. Au fil des pages, le lecteur se prend d'affection pour Truong - le père de famille vietnamien - et sa marmaille souvent affamée, et apprend à partager leurs peines et leurs rêves dérisoires. C'est tout le petit peuple des réfugiés - bien que vietnamien, Truong vit à Phnom Penh - mais aussi des orphelins, des pauvres, des paumés qui s'anime... Un livre merveilleux sur l'enfance confrontée à la débrouille quotidienne, aux coups d'un sort trop lourd, sans autre remède que la prière confiante et naïve à une divinité pas toujours nettement identifiée, avec, de-ci de-là, des instants de bonheur saisis au vol. Un regard différent sur des pays et des peuples fragilisés, aujourd'hui menacés par l'invasion des sex-tours et des hommes d'affaires. Une contribution à un nouveau combat pour que les enfants de la guerre ne deviennent pas des enfants de l'argent et du préservatif. On ne tue pas ceux que l'on aime : avec Jean-Claude Pomonti, apprenons à connaître et donc à aimer Truong, Tri, Thanh et tous les autres...

  • Les enfants des sectes

    Hayat El Mountacir

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 7 March 2019

    Les faits divers - parfois dramatiques - impliquant des enfants dans les sectes et qui font périodiquement les gros titres de la presse, sont-ils des actes isolés ou expriment-ils les paroxysmes de comportements souterrains ? Nos enfants sont-ils en danger ? Les lois sont-elles suffisantes et, si oui, sont-elles appliquées ? Quand peut-on dire qu'il y a secte ? Face à ce phénomène qui ne cesse de croître, Hayat El Mountacir a voulu se demander si, tout simplement, les sectes respectaient la « convention des droits de l'enfant » telle qu'elle a été ratifiée par de nombreux pays, dont la France. Pour cela, elle a constitué patiemment des dossiers solides. Elle les ouvre ici, en s'attachant au cas particulier des enfants et à l'application du droit. C'est dire qu'il ne s'agit pas de livrer au public du sensationnel ni de procéder à des amalgames hâtifs, mais bien de répondre aux questions que se pose le grand public en partageant des faits précis, irréfutables, documentés. Ce n'est pas l'existence en général des sectes qui est en cause, mais les pratiques de certaines d'entre elles. Malheureusement, ces pratiques sont de nature à susciter les plus grandes inquiétudes. Il est temps d'ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard. Ce ne sont pas seulement les spécialistes de l'enfance qui sont concernés, mais tous les parents et la société. Un livre courageux, à lire d'urgence !

  • Eaux amères

    Germain Bourhis

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 11 January 2019

    « J'ai pris conscience que mon tortionnaire employait pour m'anéantir des méthodes et un vocabulaire nazis. » « Maman, je t'aime encore de toutes mes forces. » Tout le livre tient entre ces deux phrases car, plus que les coups, plus que les humiliations, le drame de l'enfant martyr, c'est l'amour rejeté, bafoué, méprisé. Combien sont-ils, aujourd'hui adultes, à traîner le boulet d'une enfance massacrée, lovés sur une douleur qu'ils enferment dans le silence comme s'ils étaient coupables ? Combien sont-ils, encore enfants, à subir jour après jour l'insupportable et parfois l'innommable, condamnés à la solitude et à l'angoisse ? Germain Bourhis a été l'un de ces petits. En témoignant, il prolonge le cri d'amour étranglé de ses premières années. Surtout, il ouvre les yeux et, il faut l'espérer, les coeurs. Ainsi fait-il oeuvre d'assistance à personne en danger. Au nom de ces destins réconciliés, remercions-le d'avoir eu le courage de la vérité tout entière, une vérité dévoilée avec une pudeur servie par un grand bonheur d'expression. Un livre pour tous ceux qui aiment l'enfance.

  • Le dernier regard de Jonathan

    Valerie Bailey

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 18 January 2019

    Le Dernier Regard de Jonathan, c'est le regard qui a été volé à une mère, un regard aussi que les médecins n'ont pas voulu poser sur la réalité, le regard absent d'un père, un regard lâche - une fois de plus - sur l'euthanasie. Alors, Valérie a regardé son enfant grandir, malgré sa mort programmée. Certes, ce n'est pas le premier ouvrage sur ce sujet, mais les peines, les sentiments ne se ressemblent pas. Et puis, ce livre n'est pas une quête, un combat. Valérie Bailey n'est pas une égérie, mais une mère qui aimera toujours Jonathan. Le Dernier Regard de Jonathan, l'histoire d'une vie de trente-trois jours que Valérie vit et revit depuis de nombreuses années. Elle nous en parle d'une façon si belle que l'on se sent à notre tour coupable. Expliquer, s'expliquer, comprendre, aimer, pas de pugilat, mais de l'amour, de la poésie, un livre qui va à l'essentiel, à Jonathan.

  • Pour l'enfant

    Georges Grinda

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    L'enfant est une personne en devenir, je le respecte. L'enfant a l'esprit curieux, je dialogue avec lui. L'enfant s'émerveille, je guide sa recherche du beau. L'enfant veut affirmer sa personnalité, je l'aide à se connaître. L'enfant cherche un modèle, je lui donne l'exemple. L'enfant découvre son corps, je lui montre que la santé est une force. L'enfant doute de lui, je valorise ce qu'il fait. L'enfant veut être indépendant, je l'invite à être responsable. L'enfant ne connaît que lui-même, je lui apprends les autres. L'enfant a besoin d'un idéal, je l'aide à donner un sens à sa vie. Pour les parents et les éducateurs, un véritable guide, riche de faits concrets, positif et sûr.

  • Les enfants du sida

    Jane Herve

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 24 November 2017

    « Les Enfants du sida » est le fruit d'une enquête douloureuse auprès des familles touchées par le virus VIH, des médecins et des volontaires qui les soignent et les soutiennent. Ce livre fait découvrir ces enfants, partagés entre l'innocence des petits et le sérieux des adultes, qui cherchent une impossible stabilité ; ces nouveau-nés, gravement séropositifs, qui disparaissent sans connaître de vie autre ; ces bébés qui n'arrivent pas à grandir tant leur pèse la séparation d'avec une mère elle-même malade. Il nous révèle des adolescents qui découvrent, en même temps que le premier émoi d'amour, les limites qu'impose la maladie. Il nous montre aussi la force d'âme d'enfants épargnés qui, responsables avant l'heure, protègent leurs parents atteints et démunis. Une sollicitude à laquelle répond celle d'autres parents envers leurs enfants contaminés par une transfusion de sang. C'est aussi un témoignage sur les mères. Mères incrédules, quand elles apprennent leur état sérologique souvent en même temps que la grossesse. Mères déchirées quand elles doivent affronter la présence de la mort à l'heure de donner la vie. Mères que la maladie commune rapproche intensément de leur enfant atteint. Dans ces situations particulières, se dessine l'image des pères, moins tentés de dire leurs souffrances, mais qui prennent parfois le relais en cas de coup dur. Au-delà des parents, ce livre salue cette autre famille de coeur, celle des médecins et des volontaires qui aident les malades à relever le défi, à oser s'exprimer, et plus encore, à donner un autre sens à leur vie.

  • Soixante-dix-sept fois sept fois

    Paulette Boudet

    • Fayard (réédition numérique fenixx)
    • 30 November 2017

    Soixante-dix-sept fois sept fois ! Le Seigneur a demandé à Pierre de pardonner soixante-dix-sept fois sept fois ! Nous y voyons un précepte moral... Et s'il s'agissait aussi, s'il s'agissait surtout, d'un chemin vers la sérénité à la façon bouddhiste, d'un chemin vers le bonheur, comme nous le montre Paulette Boudet ? Plutôt non, elle ne nous le montre pas. Ce sont les héros de ses nouvelles merveilleusement écrites qui nous le désignent. Ces héros corsetés de rancunes, empêtrés de petites et grandes haines soigneusement recuites, comme ils sont nos frères en humanité quelque peu médiocre ! Là, pas de luttes de classes ! Nous sommes au coude à coude dans nos refus de pardonner. Paulette Boudet poursuit dans ce livre la thérapie spirituelle des familles, plébiscitée par les milliers de lecteurs de « Ce combat n'est pas le tien... mais le Mien ». Cette fois-ci, elle nous propose l'arme absolue, celle qui pulvérise à la racine tous les conflits et reconstruit les familles : le pardon. Surtout, elle nous montre que c'est facile... Un livre à proposer à ceux qui ont quelque chose à nous pardonner... à moins que ce ne soit l'inverse !

empty