Arts et spectacles

  • Clint et moi

    Eric Libiot

    Éric Libiot aime Clint Eastwood depuis toujours. Son cinéma, ses grognements, son regard, ses coups de gueule. Mais il l'agace également à cause de ses prises de position, de sa passion pour le .44 Magnum, de son respect pour le drapeau étoilé.
    Comment Clint peut-il jouer Dirty Harry et réaliser Sur la route de Madison ? Comment peut-il interpréter les machos et célébrer Charlie Parker dans Bird ? C'est ce mystère qu'Éric Libiot, grand cinéphile, tente de percer.
    Il raconte « son » Clint Eastwood et, parce que le 7e art touche à l'intimité de chacun, en vient à se raconter lui-même. Balade vagabonde et érudite, autoportrait en creux et leçon de cinéma : Clint et moi renouvelle le genre de la déclaration d'amour.

  • L'aventure des Maeght est une saga qui traverse le XXe siècle, ses deux Guerres, ses révolutions politiques, intellectuelles et artistiques, de Moscou à Berlin, de Paris à New York.
     
    Aimé et Marguerite Maeght, le fils d'un cheminot du Nord tué lors des premiers combats de l'été 1914 et la fille d'une lignée d'épiciers cannois sont devenus les amis et les marchands des plus grands artistes : Bonnard, Matisse, Braque, Miro, Giacometti, Léger, Chagall, Calder... Partis de presque rien, ils ont construit la plus importante galerie d'art moderne au monde puis la première Fondation en France, à Saint-Paul-de-Vence.
    Cette histoire unique, Adrien Maeght, leur fils, l'a vécue au plus près, dès sa plus jeune enfance. Editeur, imprimeur d'art, il a partagé l'existence, les joies, les espoirs et les affres de ces artistes. Cette histoire, il la raconte pour la première fois.
     
    Son récit dévoile l'intimité des peintres : la rencontre improbable en 1940 avec Pierre Bonnard et l'affaire du faux testament ; les séances de pose chez Henri Matisse filmées sous la surveillance de la belle Lydia  ; la folle exposition des surréalistes et l'affaire de l'eau bénite de Saint-Augustin  ; les séances de travail dans l'atelier de Georges Braque à Paris, ses courses de vitesse jusqu'à Varengeville, ses balades dans la campagne normande à la recherche de l'inspiration, ses relations orageuses avec Picasso  ; les coulisses de la création de la Fondation de Saint-Paul-de-Vence avec Miro, Chagall, Giacometti et Sert ; l'influence des femmes russes, Nina Kandinsky, Nadia Léger, Vava Chagall...
    Amour, jalousies, amitiés, rivalités artistiques, argent, conflits de succession... Dans ce livre, rien n'est laissé dans l'ombre.

  • Léonard de Vinci

    Serge Bramly

    Serge Bramly a entièrement remis à jour et enrichi sa biographie de Léonard de Vinci  (parue en 1988), best-seller mondial traduit dans 20 pays.
    Ces trente dernières années, notre connaissance de  Vinci a bénéficié de nombreuses découvertes. Des documents ont été exhumés, tel l'incunable annoté par un secrétaire de Machiavel, où il est question du modèle de La Joconde. De nouvelles oeuvres ont été identifiées, comme le Profil d'une jeune fille, achetée aux enchères par un amateur anglais en 2007. Des travaux de restauration ont été entrepris et des études scientifiques ont été conduites en laboratoire à cette occasion. L'étude des textes de Léonard a elle-même progressé, en France comme en Italie, et a contribué à mieux percer à jour la méthode du génie.
    Cette nouvelle édition tient compte de ces découvertes et est enrichie  de nombreuses illustrations in texte. 
     

  • L'espace du rêve

    David Lynch

    Dans ces mémoires uniques et hybrides, qui sont aussi particulières que l'homme lui-même, Lynch se confie pour la première fois sur sa vie, toujours en quête d'une vision singulière, et sur les nombreux chagrins d'amour et épreuves qu'il a affrontés pour mener à bien ses projets peu orthodoxes, parfois avec succès, parfois sans. Les réflexions lyriques, intensément intimes et sans aucun filtre de Lynch sont précédées de sections biographiques, écrites par sa proche collaboratrice Kristine McKenna et basées sur plus de cent interviews inédites avec des membres de sa famille, des acteurs, des agents, des musiciens et des collègues dans plusieurs domaines, qui ont chacun leur propre version de ce qu'il s'est passé.
     
    Room to dream est un livre-monument qui offre un exceptionnel et accessible voyage dans la vie et l'esprit de l'un des artistes vivants les plus timides, énigmatiques et authentiques.
    Traduit de l'anglais par Carole Delporte et Johan Frederik Hel Guedj
     

  • Descente aux enchères« Les salles de vente bruissent de rumeurs, de nouvelles fabuleuses, de soupçons d'infamie et d'annonces de malédiction. » A Drouot, se découvrent un Velázquez ou un La Tour inconnus, à Versailles, un Poussin disparu. Dans cet univers magique, s'échangent des meubles xviiie aux provenances mirifiques, un Van Gogh dénoncé comme faux, des bronzes maquillés, du vieux bordeaux trafiqué, un livre rare volé ou une tapisserie pillée.Vincent Noce entraîne le lecteur dans les coulisses du marché de l'art, dont il dépeint les hommes et décrypte les rituels. Il explique comment participer aux ventes, tout en mettant en garde contre les embûches cachées. Anecdotes à l'appui, il détaille les ficelles et les combines des habitués. Il raconte certaines affaires qui ont défrayé la chronique et livre de nouvelles révélations sur un milieu qui a sa propre loi.Vincent Noce est journaliste à Libération, spécialiste du marché de l'art et du patrimoine. Ses enquêtes sont à l'origine des plus gros scandales qui ont éclaboussé Drouot, de l'affaire Loudmer à celle de la succession Giacometti.En fin d'ouvrage, Vincent Noce donne des conseils, sous la forme d'un glossaire, pour chiner avec bonheur.

  • Pendant des années, Hunter Davies, avec le soutien de Yoko, est parti à la recherche des lettres de John Lennon chez les collectionneurs passionnés, dans les salles de vente, parmi les proches des Beatles, sa famille. Il en a rassemblé plusieurs centaines pour en conserver 250 qui retracent avec intimité et réalisme les étapes de la vie de l'une des plus fascinantes stars du XXe siècle.De ses premières lettres presque enfantines à Cyntia, son first love, au dernier autographe signé à quelques heures de sa mort, en passant par ses lettres à son père, son message de quasi rupture à Paul, sa période gourouisée puis celle Yokoisée, c'est la personnalité extrêmement complexe et créative - qui joue autant avec les mots, les idées, les dessins - qui apparaît sous nos yeux à travers ces 250 lettres. La plupart sont inédites et accompagnées d'un texte précis et passionnant d'un des plus grands connaisseurs des Beatles, à la fois leur proche, leur biographe et l'ami de Yoko. 
    Un livre hors du commun. 
    Traduit de l'anglais par Jean-Pierre Simard

  •                     Un amour franco-allemandPologne, 1989. Lors d`une visite officielle du Président Mitterrand, deux journalistes tombent amoureux et ne se quittent plus : La Française Mémona Hintermann, grand reporter de France 3 et l`Allemand Lutz Krusche, correspondant du magazine Der Spiegel. Deux parcours hors norme, émouvants, surprenants et parfois fous, se croisent et s'unissent. Elle, sortie d`une pauvreté extrême à l'île de la Réunion, fait son chemin vers les hauteurs du journalisme international. Lui, assiste, enfant à la chute de l´hitlérisme, sa petite famille bourgeoise fuyant l`Armée Rouge à pied et dans la neige, tombant dans la misère totale. Mémona et Lutz découvrent leur destin commun - la bataille quotidienne de survie, l`espoir et la réussite grâce à la foi en Dieu et à ses propres forces. Mémona remet debout Lutz après la mort tragique de sa fille et raconte les coulisses de ses grands reportages de guerre et révolutions en Asie, en Europe de L´Est, en Afrique, au Proche-Orient : un vrai trésor d`information et d`anecdotes. Lui, documente ses parcours avec humour - sa découverte époustouflée de la France et son ascension d`un minuscule canard de province allemand au grand journalisme international. Ces deux obsédés du reportage décrivent, chacun pour soi et ensemble, les faiblesses des plus puissants du monde qu`ils ont tous rencontrés, et la force tranquille de ceux d´en bas.

  • Histoires de chefs-d'oeuvre que l'on siffle Les scandales font partie de l'histoire de l'Art, de tous les Arts. Le spectacle quitte la scène pour la salle et révèle « spectaculairement » la fin d'un monde, la naissance d'un monde, le surgissement d'un génie, la confrontation de cultures. Helios Azoulay, musicien original et souvent lui-même provocateur a rassemblé une cinquantaine de scandales qui ont résonné dans toutes les salles du monde au XIXe, XXe et XXIe siècle : Le tohu-bohu qui accueillit Le Sacre du Printemps de Stravinski, le chahut lors de la première de Pelléas et Mélisande de Debussy, la violence des détracteurs des Paravents de Jean Genet, les toiles lacérées de Dali lors de la projection de l'Âge d'or, la semaine de prison d'Erik Satie, le revolver de George Antheil, le poulet jeté sur Montserrat Caballé, les rats lâchés pour saboter une pièce de Cocteau. Des scandales célèbres à ceux totalement oubliés, les avant-gardistes et les défenseurs de la tradition se sont souvent livrés à des combats tumultueux, truculents, absurdes qui font partie de notre histoire à l'instar de ceux qui les ont provoqués. Un livre plein d'humour, riche d'anecdotes peu connues.

  • Gauthier Jurgensen est un amoureux du cinéma, sous toutes ses formes, des grands succès populaires aux films plus confidentiels. Sa passion a pu tourner à l'obsession : certains films, il les a revus 10, 20 fois ou plus jamais, de peur de gâcher leur souvenir. Sans ces films, qui serait-il devenu ? Ils lui ont permis de se découvrir, de découvrir le monde, de regarder la vie à travers les yeux de ses acteurs et réalisateurs fétiches comme Dustin Hoffman, Jim Jarmuch, George Lucas, les frères Coen. Qu'aurait-il compris à sa vie sans certaines scènes de Matrix ou de La Haine, du Lauréat ou de La Règle du jeu, de La Guerre des étoiles ou de Ghost Dog ? Gauthier Jurgensen aurait pu céder à la tentation de sélectionner les quarante meilleurs films de tous les temps. Il a préféré choisir ceux qui avaient du sens pour lui : « Ce sont mes films à moi (.) Ils m'ont tout appris, m'ont guidé. Certains me relient à mes parents, d'autres à mes soeurs, d'autres à mes chers amis, d'autres aux études que j'ai choisies. Je n'ai pas de frères. Les films comblent ce manque. Mon père, ma mère, mes films et mes soeurs ». Grâce à ce lien fort, intime avec le cinéma, J'ai grandi dans des salles obscures révèle un jeune homme sensible, plein de pudeur et de poésie, aux prises avec les choix prochains d'une vie d'adulte, les amours contrariées, la douleur de grandir, mais aussi la joie des transmissions familiales, lorsque la complicité s'installe autour de certains films, entre père et fils, entre mère et fils. Une évocation intimiste des films et le portrait d'un jeune homme des années 1990-2000 qui trouve sa voie grâce au cinéma.

  • Miroirs, vitres, lunettes, ampoules, lentille de microscope ou de caméra, l'actuelle omniprésence du verre fait oublier ce que notre civilisation doit à ce matériau. Si le Moyen-Orient n'avait pas appris à le souffler, si Rome n'en avait pas orné ses cités, si le Moyen Âge ne l'avait pas sublimé dans ses églises sous l'aspect de la mosaïque et du vitrail, s'il ne s'était pas introduit dans la peinture comme objet spéculatif et critique, si l'Europe n'en avait pas développé l'usage dans tous les domaines des sciences et des techniques, à quoi ressemblerait le monde d'aujourd'hui ? La Transparence et le reflet raconte nos rapports au verre par le biais de l'histoire de l'art. Comparant la peinture européenne à celle des autres cultures, Serge Bramly en détaille les spécificités et invite ainsi à une relecture du « modèle occidental » sous un éclairage inédit. Avec des illustrations in texte.

  •           Sexe and Rock'n'rollLe célèbre journaliste Christopher Andersen nous offre ici une biographie sans détour, aussi foisonnante et bouillonnante que Mick Jagger lui-même, à l´occasion du 50e anniversaire des Rolling Stones et de leur tournée mondiale. Mick Jagger est l´une des grandes icônes culturelles de notre époque - extravagant, arrogant, inquiétant et fascinant - et pourtant il a juré de ne jamais écrire son autobiographie. Aujourd´hui, Christopher Andersen nous propose une biographie explosive et irrésistible qui fera date pour les fans des Stones toutes générations confondues, avec des révélations et des enquêtes étonnantes, telles que :  - Le passé bisexuel de Mick Jagger et la liste de ses amantes célèbres qui continue encore de s´allonger.  - Le redoutable sens des affaires de Jagger, qui lui a permis d´amasser une fortune dépassant les 400 millions de dollars.  - Cocaïne, LSD, haschisch, amphétamine - les détails surprenants quant à la réelle étendue de l´addiction de Jagger.  - Les relations du chanteur avec la famille royale - des liens qui se poursuivent aujourd´hui avec William et Kate - et les circonstances étonnantes de son anoblissement au Palais de Buckingham.  - Les menaces qui ont pesé sur la vie de Jagger, dont le récit terrifiant d´une tentative d´assassinat que le FBI garda secrète pendant des années.  - Et bien sûr, la relation étrange et ambivalente entre Mick Jagger et Keith Richard, toujours aussi explosive aujourd´hui encore.Mick est une exploration sans concession du leader charismatique du plus grand groupe rock de tous les temps et est destinée à devenir la biographie définitive que tout fan devra avoir dans sa bibliothèque.Traduit de l´anglais par Dominique Defert et Carole Delporte

  • Une cure d'amour

    Elton John

    Elton John est un survivant. Il en prend conscience dans les années 80 alors que la plupart de ses amis artistes meurent les uns après les autres d´une maladie alors mal connue et objet d´autant de préjugés que de répulsion. Pourtant il continue à vivre comme avant : excès de drogue et de sexe... Dans ce livre très émouvant, Elton John se livre pour la première fois. Sa remise en question démarre en 1985 alors qu´il accompagne Ryan White, jeune malade du Sida, tout au long de son agonie. Il est témoin de l´ostracisme dont sont victimes ces malades et décide de se battre contre lui. En 1990, il commence une cure de désintoxication dont il narre les souffrances, en sort six mois plus tard et ne replongera jamais plus dans les excès du passé... Rapidement, il crée sa fondation, l´EJAF - Elton John Aid Fondation - et parcourt le monde pour soutenir les organismes qui aident les malades. Pour lui, ce fléau n´est pas une épidémie comme les autres : c´est une maladie de la misère et de l´indifférence qui touche les plus démunis et les plus faibles. Et quand on vit dans un pays qui condamne l´homosexualité comme la Thaïlande, l´Ukraine, l´Afrique du sud, l´Inde... - où l´homosexualité n´est plus un crime que depuis 2009 -, l´absence de compassion, la crainte de la condamnation sociale et familiale font plus de mal encore que le virus lui-même.  Avec son bâton de pèlerin, Elton John va réussir à sensibiliser les gouvernements. Mais son indignation touche aussi les laboratoires qui profitent de la recherche publique pour créer leurs médicaments et l´Église catholique qui est longtemps restée opposée à l´usage des préservatifs. Aujourd´hui, l´EJAF a levé des fonds supérieurs à 275 millions de dollars et est active dans 55 pays mais le combat doit continuer. Le sida frappe 34 millions d´hommes avec un million et demi de morts chaque année et reste la sixième cause de mortalité dans le monde.  Traduit de l´anglais par Jean-Marc Simard

  • Nul doute que Cézanne est non seulement un des plus grands peintres du siècle mais qu'il a ouvert la voie à une ère nouvelle. Pourquoi, alors, a-t-il été ignoré de ses contemporains ? Comment ces éminents critiques et prétendus experts ont-ils pu faire de lui "le refusé des refusés", et même le tourner en dérision ? Qui était donc cet Aixois, fils de banquier, anonyme et génial ? C'est ce que nous révèle la biographie de Maïthé Vallès-Bled qui montre les rapports entre le peintre de la lumière et l'homme de l'ombre. Ombres que ses échecs successifs engendrent comme autant de doutes. Ombre d'un père redouté sur la vie sentimentale d'un fils qui gardera secrètes sa liaison et la naissance de son propre enfant. Ombre enfin de la trahison du grand ami, Zola, lorsque celui-ci choisit Cézanne comme modèle pour évoquer dans son roman L'OEuvre les déboires d'un peintre raté ! Ce livre nous fait connaître intimement l'homme et les rapports de la vie et de la création, grâce en particulier à de nombreux extraits de correspondance. Maïthé Vallès-Bled analyse la peinture avec la rigueur du spécialiste et nous révèle en véritable écrivain le parcours d'un grand créateur animé par la plus totale des exigences qui fit de son art, au-delà de la souffrance et de la solitude, le centre de gravité absolu de sa vie.

  • Carla, mot à mot

    Corre-A.M

    Elle chante, elle écrit, elle parle aussi avec une aisance singulière. Sens de la formule bien tournée, reparties qui font mouche, idées percutantes... Carla Bruni n'a pas attendu de devenir Madame Sarkozy pour séduire ses interlocuteurs par son esprit autant que par sa beauté. Réunies au fil des années, voici un recueil de ses meilleures répliques sur l'amour, le mariage, la politique, la fidélité, la jeunesse, l'image, etc.Un aperçu de sa petite musique verbale!En complément : un abécédaire pour se repérer dans les moments de sa vie, ses lumières et parfois ses ombres.

  • Décors de la vie parisienne de Louis XIV à nos jours.
    Un historien du mobilier et du décor intérieur, Alexandre Pradère, et son comparse dessinateur, Laurent de Commines (sorte de croisement de Piranèse et de Walt Disney), ont imaginé ensemble les métamorphoses d´une demeure parisienne de fantaisie, l´Hôtel de Thunes. Cette chronique joyeuse et scandaleuse, qui va de Louis XIV à Jeff Koons, associe la comédie humaine et l´histoire illustrée des styles et des décors. Farce et érudition s´y mêlent allégrement en une quinzaine de tableaux chronologiques, qui sont autant de satires peu voilées des moeurs et goûts du temps. Chacun de ces épisodes met en scène les diverses générations de l´opulente famille des Bouret de Thunes, obscurs agioteurs, marquises pieuses ou nymphomanes, esthètes languissants ou financiers impitoyables. Tous veulent briller, s´imposer, s´amuser, mais surtout, rester au goût du jour.
    Apparemment perdus à jamais pour la « radieuse modernité » de notre époque, nos auteurs se montrent en réalité tout aussi sceptiques et ironiques à l´égard des modernités successives du passé avec leur cortège d´outrances et de déclarations fracassantes : style régence, rocaille, néoclassicisme, égyptomanie, néo-gothique, néo-Renaissance, historicisme brouillon, symbolisme spleenétique, modernisme Art-Déco, retour au Louis XVI, néo-brutalisme des années 70 et enfin, minimalisme.

  • Mémoire d'outre-monde

    Jimi Hendrix

    « Cet ouvrage a, pour ainsi dire, été écrit de la main de Jimi Hendrix. Toutefois, dans la mesure où il a été compilé bien après sa mort, quelques explications sur le processus d'élaboration du texte final s'imposent. D'une certaine manière, l'idée même de ce livre est venue de Jimi. Elle est née d'un projet de film biographique auquel je travaillais avec Alan Douglas. Ne souhaitant pas faire dire à Jimi des mots inventés, nous avons cherché à recréer des dialogues à partir de propos qu'il avait réellement tenus. Une documentation considérable, tirée de toutes les sources dont l'authenticité pouvait être prouvée, s'est ainsi accumulée. Il y avait surabondance de matière, car au cours des quatre années qu'il a passées sous les projecteurs, Jimi n'a cessé de donner des interviews. C'était en outre un écrivain compulsif, qui griffonnait sur tout ce qui lui tombait sous la main - blocs-notes d'hôtel, bouts de papier épars, cartouches de cigarettes, serviettes...
    Mémoires d'outre-monde est le résultat de la réorganisation de tous ces éléments disparates dans une séquence narrative. En fait, il a si bien raconté son histoire que je n'ai presque pas eu à y retoucher. Outre la suppression des répétitions, je me suis contenté de restructurer quelques phrases ou d'arranger la syntaxe lorsque cela semblait nécessaire pour clarifier le propos. » Peter Neal
    Traduit de l'anglais par Claire Breton

  •                          Ma vie, mon oeuvreUggie, le chien le plus célèbre du cinéma mondial depuis le triomphe de The Artist aux Césars et aux Oscars, nous révèle les secrets de sa vie de chien comblé d´honneurs dans ses mémoires authentiques à la première personne !  Drôle, insolent avec des points de vue surprenants sur les acteurs, les producteurs, les réalisateurs du film et Hollywood ! Comment il a été dressé. Pourquoi préfère-t-il Rintintin à Lassie ? Comment les scènes de The Artist furent filmées ? Ses rencontres avec les stars du monde entier et finalement son regard amusé et désabusé sur les hommes sans cesse à la recherche de leur plus bel os : la gloire !  Traduit de l´anglais par Perrine Chambon

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Des milliers et des milliers de Français, de tous âges, de toutes conditions, de tous horizons, le prouvent chaque année : le chant est l'une des passions les mieux partagées. Mais il manquait un livre qui dise, raconte et explore les mille et une facettes de l'univers de la voix. Voilà qui est fait avec celui de Maurice Deleforge qui, alternant le récit personnel, l'enquête, la leçon pédagogique et le guide pratique, révèle en quoi et pourquoi il n'est jamais trop tard pour chanter. De l'objection « je chante faux », à la fausse question de la limite d'âge, de l'histoire du mouvement choral à la renaissance des choeurs monastiques, de l'enthousiasme des festivals d'été à l'émotion des scènes d'opéra, qu'il s'agisse de Monteverdi ou de chansons à boire, chacun y est invité à briser le mur du silence. Car le chant est aussi, et avant tout, thérapie du corps, éveil spirituel, expérience de liberté et de communion. Un éloge mené par une plume superbe, et qui se conclut par une belle petite anthologie, ainsi qu'un indispensable carnet d'adresses.

empty