Le Masque

  • Les strip-teaseuses de l'Old Opera ne vont pas se laisser marcher sur les pieds. Que cette soi-disant princesse Nirvena, danseuse vaguement russe débarquée d'un bastringue de Toledo les snobe, passe encore. Mais qu'elle sème le chaos dans le programme et fasse son strip en enlevant tout, au mépris du règlement de la boîte, c'est trop. Que peuvent bien faire les autres après ça ? Leur numéro est fichu. Sans compter que ce genre d'exhibition attire toujours un tas d'empoisonnements. Car, aussi bizarre que ça paraisse, tout le monde n'aime pas les femmes nues...  Gypsy Rose Lee, narratrice géniale et sulfureuse, nous emmène dans les coulisses d'un double meurtre au coeur d'un cabaret burlesque du New York des années 1940. Une plongée violente et sensuelle dans un monde où les femmes gagnent leur argent à coups de déhanchés et n'ont rien à cacher, à part leur passé.
      Traduit de l'anglais (États-Unis) par Michel Le Houbie et Léo Malet« Un régal ! »  L'Alsace«  Dans un huis clos aux péripéties rocambolesques, ce texte joue avec les codes de la comédie et du roman policier pour mettre en scène des personnages hauts en couleur. Un texte original et délicieux. »  Télé 7 jours« Un petit bijou. »  L'Obs« C'est le « hot polar » de votre été, avec crêpages de strings et de chignons, et meurtres à gogo au cabaret. »  Le Point« En 1941, l'icône du burlesque américain mettait en scène sa vie au coeur d'un cabaret new-yorkais dans un roman noir au ton acide digne d'un Chandler. »  Les Inrockuptibles
    « Il faut démasquer le criminel, et cette aventure ne manque ni de panache, ni de suspense, ni d'humour. Cette plongée au coeur même d'un monde du spectacle pailleté est totalement réjouissante. »  Madame Figaro

  • 1905. Le dernier coup d'Arsène Lupin s'est terminé sur un drame : Jacinthe, l'une de ses complices, a été étranglée avec une des cravates du gentleman cambrioleur, si bien que les journaux titrent le lendemain : « Lupin assassin ­! » Décidé à laver son honneur, il se lance à la recherche du véritable meurtrier, dont la piste le mène à une clinique psychiatrique pour gens fortunés. Il ne reste plus à Lupin qu'à se faire interner pour essayer de trier les fous et les assassins, qui sont parfois les mêmes.
    Tandis que son adversaire se révèle doué d'une intelligence machiavélique et que les cadavres s'accumulent, Lupin ne renonce à aucun de ses talents de manipulateur pour venger Jacinthe. Mais il rencontre le seul obstacle auquel il ne s'attendait pas : il tombe amoureux d'une infirmière...

  • La truffe noire, symbole du Périgord, représente pour la région un marché dont les bénéfice s'élèvent chaque année à plusieurs dizaines de millions d'euros. Quand Bruno Courrèges, chef de la police municipale de Saint-Denis, apprend que ce trésor local est frelaté avec des truffe étrangères de moindre qualité, il investigue aussitôt pour débusquer les fraudeurs. Mais son en quête prend un tour bien plus sombre que prévu lorsqu'un ancien héros de guerre est assassiné durant les élections locales. Un meurtre qui déclenche des actes de violence en rafale et oblige Bruno Courrèges à   délaisser pour un temps les truffes et à se plonger dans les tourments de l'histoire des guerres coloniales.
    Une série policière pittoresque et gourmande dans la droite lignée des enquêtes du commissaire Maigret.
    Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Gabrielle Merchez

  • L'équipe du commandant Valentin enquête sur une série de meurtres commis dans le quartier de la gare du Nord. Le tueur a une signature étrange : il ne s'en prend qu'aux femmes âgées vivant seules, et laisse ses victimes dans un décor de veillée funèbre.
    Tandis que l'enquête piétine, faute d'indices, Madeleine Cornot, vieille fille aigrie et solitaire, voit son quotidien bouleversé par sa rencontre avec Mathieu, un « drôle de jeune » au regard glaçant. Se noue entre eux une relation ambiguë autour de laquelle rôdent la mort et la folie.

  • Depuis deux mois qu'elle est veuve,  Imogen a eu le temps de s'habituer au froid
    que sa situation jette dans les conversations.
    Mais avec cet étudiant odieux, à la réception de  Myrtle, c'est différent. Comment ce jeune crétin  ose-t-il insinuer qu'Imogen a tué Ivor ? Elle doit  déjà endurer le fils de son défunt époux, qui a  décidé de s'installer chez elle, l'omniprésence  de sa belle-fille, Dot, et l'arrivée imminente de  la première femme d'Ivor... Une accusation de
    meurtre, c'est trop. Son mari a disparu dans un  accident de voiture, Imogen le sait bien. Mais  alors pourquoi les papiers d'Ivor sont-ils en  désordre ? L'un des invités aurait-il fouillé ses  affaires ? Et pourquoi sa bouteille de whiskey  est-elle posée au pied de son fauteuil préféré ?
    « Celia Fremlin déroule l'histoire en  nous laissant chaque fois toucher du  doigt une explication, avant de nous  entraîner toujours plus loin.  D'une ingéniosité sidérante ! »  The Times
    Traduction révisée de Michel Duchein.

  • Charlie Mortdecai, aristocrate dégénéré et  marchand d'art banni de Londres pour ses sales  combines, s'est exilé sur la petite île de Jersey  avec Joanna, sa femme, et Jock, son homme  de main. Là, en compagnie d'escrocs fiscaux et  d'insulaires consanguins, il espère pouvoir continuer  sa petite vie incognito. C'était compter sans  l'agression de la femme d'un de ses amis, qui le  force à sortir du bois pour démasquer le coupable.
    D'autant que les attaques, diaboliques,  se multiplient : Mortdecai va rapidement devoir  résoudre cette affaire pas très catholique...
    Une aventure savoureuse, où Mortdecai  brille plus que jamais par sa mauvaise foi, son  indécence et son adorable perfidie.
    « Vous ne trouverez rien de plus  inconvenant et de plus délicieux pour  vous accompagner sous la couette. »  Stephen Fry
    Traduit de l'anglais par Claire Breton

  • Charlie Mortdecai, marchand de tableaux londonien, snob et persifleur, est harcelé par la police spéciale de Sa Majesté. Il est vrai qu'il a volé un Goya au Prado. Pour le faire passer discrètement en Amérique, quoi de mieux que le double plafond de sa Rolls ? Au Nouveau-Mexique, où le traquent flics caricaturaux et sbires de diverses agences gouvernementales, l'escapade de Charlie dégénère en un hilarant road-movie parsemé de cadavres. Puis, réfugié en Irlande, il s'offre une cavale digne des Trente-neuf Marches. Mais au fait, qu'est devenu le tableau ? 
    Traduit de l'anglais par Marie-Caroline Aubert et Claire Breton.
    « Les éditions du Masque rééditent l'auteur britannique, inventeur de l'antihéros Mortdecai, et dont la réputation commence enfin à dépasser un petit cercle d'initiés. »  Télérama.fr
     

  • Nous retrouvons Mortdecai acculé dans la grotte où nous l'avions laissé, à la fin de Cachez-moi ça, en compagnie de son Goya volé. Sauvé in extremis par le mystérieux colonel Blucher, il devra, tout service ayant son prix, épouser Johanna, veuve nymphomane du milliardaire Krampf. Sa mission : surveiller les activités occultes et subversives auxquelles se livre son épouse. Devenu malgré lui agent secret, Mortdecai subit une formation éprouvante dans un «  collège  » paramilitaire tenu par des viragos, récupère en Chine un gros paquet de poudre dentifrice qu'une fois rendu à Chicago il tente de refourguer, et continue d'obéir à des instructions baroques pour une seule raison : sauver sa peau. 
    Traduit de l'anglais par Marie-Caroline Aubert et Claire Breton.

  • Hadrien, la quarantaine bien tapée, est un junkie qui présente bien. Accessoirement, il est aussi artiste-peintre, mais ce n'est pas ça qui va payer ses doses d'héroïne. Alors il joue régulièrement les indics pour la police sur des affaires de drogue.
    Cette fois, Hadrien a décidé de s'octroyer des vacances tous frais payés par Eva, une amie qui réside à l'Institut des arts franco-chinois, à Pékin. Sauf qu'il est aussitôt embarqué dans un drame : Eva se retrouve mêlée à une affaire de meurtre et risque la prison.
    Hadrien, persuadé de son innocence, s'engage dans une course contre la montre pour comprendre qui est la victime. Une enquête qui l'entraîne dans un tourbillon de mensonges et de faux-semblants... Car dans la capitale chinoise, il n'est pas toujours facile, ni très sûr, d'assumer tout à fait qui l'on est.
    Une enquête haletante qui nous plonge dans les tabous et les paradoxes de la jeunesse chinoise d'aujourd'hui.
    « C'est toute une génération muselée au sein d'un Pékin aussi fascinant qu'inquiétant, que décrit avec intelligence et doigté Charlotte Cahné. Son  Beijing blues  vient de recevoir le prix du Masque de l'année français. Des lauriers bien mérités. » L'Express
     

  • Enfin retraitée du FBI, Brigid Quinn n'a  plus qu'une ambition : mener une vie paisible.Un rêve mis à mal lorsqu'elle décide d'enquêter  sur la noyade d'un adolescent de son voisinage,  une affaire peut-être un peu trop vite classée  accidentelle...
    À cela s'ajoute un second défi : Gemma-Kate, sa nièce de seize ans, que Brigid accueille  chez elle à contre-coeur. La jeune fille témoigne  d'intérêts pour le moins singuliers et, très vite,  lui paraît suspecte. Quand ses doutes se muent  en paranoïa et se doublent de pertes de contrôle  physiques, Brigid Quinn se sent, pour la toute
    première fois, incroyablement vulnérable.
    Un thriller affûté et électrifiant, qui interroge  la frontière entre les démons intérieurs et  ceux qui rôdent, indécelables, dans le quotidien  des gens ordinaires.
    Traduit de l'anglais par Claire Silve

  • Tokyo, un soir d'hiver, en 1882. Dans une pièce sombre, neuf silhouettes vêtues de longues capes attendent, immobiles.
    Soudain, un homme fait son apparition, le visage caché par un masque. Il s'emporte contre ce  «  gouvernement félon qui livre le Japon aux  chiens d'étrangers  » et dévoile son projet  : tuer l'un des principaux politiciens de l'époque, Ito Hirobumi. Un homme est traîné dans la pièce, enchaîné. C'est un proche collaborateur d'Ito Hirobumi. Son refus de trahir son maître va lui couter très cher...
    Cette même nuit, le samouraï Tosode marche dans la neige, ivre de fatigue et de saké. Chassé par sa femme, sans travail, il rumine contre ce «  Japon Meiji  » qui laisse si peu de place à ses anciens samouraïs. Jusqu'à ce que, dans son errance, il tombe sur un homme singulier, qui médite sous la neige. Cet homme s'appelle Jigoro Kano. C'est le fondateur du judo.  
     
    Commence alors une intrigue à deux niveaux  : sur la scène politique, les affrontements sont violents entre les partisans de l'ouverture à l'Occident et les nationalistes. Et l'on découvre très vite qu'il y a des liens puissants entre les maîtres de Ju-jitsu et les politiciens véreux...

  • Impact

    Philip Kerr

    Tom Jefferson est tueur à gages, très reconnu dans la profession, charmeur, efficace, et irréprochable. Il est contacté par un proche de la CIA et de la mafia, qui lui demande d'étudier la faisabilité d'éliminer « le barbu », Fidel Castro. Cet assassinat arrangerait tout le monde : le gouvernement, bien sûr, mais aussi la mafia, qui a dû renoncer à la mine d'or des casinos cubains. Sans la mafia, Kennedy n'aurait pas gagné cette élection. On attend donc de lui qu'il laisse tomber l'enquête à grande échelle que le gouvernement a lancée contre le crime organisé. S'il refuse, la mafia détient un enregistrement sonore du Président en train de faire l'amour avec Marilyn Monroe. Quand on fait écouter à Tom cette cassette, c'est la voix de sa femme, qui travaille pour le bureau de campagne du Président, qu'il reconnaît. Quelques jours plus tard, celle-ci est retrouvée morte. Tom brise son contrat sur Castro et disparaît. Les commanditaires s'inquiètent : d'après la rumeur, il voudrait venger la mort de sa femme et assassiner JFK...
    Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Pascal Loubet

  • Tant que brillera le jour réunit neuf nouvelles parmi les premiers écrits d'Agatha Christie à avoir été publiés à l'époque dans les journaux. Entre la touche de surnaturel de La Maison des rêves, le suspense psychologique du Point de non-retour et les incontournables enquêtes menées par Hercule Poirot, c'est toute la palette du talent de la future Reine du crime qui se révèle dans ces pages.
    Traduction révisée de Michel Averlant, Pascal Aubin et Jean-Claude Dieuleveux

  • 2007, Sambava, nord de Madagascar.
    M. Wang Tao, un homme d'affaires cantonais, grossiste dans la filière de la vanille - «  l'or noir  » de l'île rouge -, a reçu des menaces de mort. L'inspecteur Jery Monza est chargé de mener l'enquête mais il se heurte à un mur  : Wang Tao refuse toute protection policière. Qu'a-t-il à cacher qui l'importe plus que le danger qu'il court  ?
    À cette première déconvenue vont s'ajouter quelques complications  : une chaleur étourdissante, un homme qui pourrait faire avancer l'affaire s'il ne se prenait pas pour un crocodile et, accessoirement, un cyclone qui se dirige droit sur la ville. Heureusement, la grosse Mamabé, fidèle amie de Monza, est là pour l'aider à garder le sang froid. Car rien ne résiste au tourbillon de l'oeil de Jaya...
     

  • Entièrement dévêtue, une femme est allongée sur un lit. Elle a accepté pour un jeu érotique que le bel homme qui vient de la séduire lui attache les poignets au cadre du lit. Alors qu'il s'attarde dans la salle de bains avant de la rejoindre, elle s'impatiente. Quand la porte s'ouvre, surgit une femme, outrageusement maquillée, à la longue perruque blonde, en porte-jarretelles et mini-jupe de cuir, juchée sur de hauts talons. Croyant à une farce, la jeune femme éclate de rire avant de remarquer son regard fou, et surtout le cutter dans sa main... C'est une véritable boucherie que découvre le commissaire Marion, chargée de l'enquête. Ce n'est que le début d'une série de meurtres de femmes, tous sur le même mode opératoire. Qui a pu commettre de tels crimes ? Un psychopathe ? Un sadique, un monstre qui se fait passer pour un homme ordinaire ? Comme ce journaliste, amant du commissaire Marion...

  • Les méthodes de lutte contre la mafia sont-elles meilleures à Saint-Pétersbourg qu'à Moscou ? En tout cas, c'est pour apprendre celles d'un spécialiste, le colonel Grouchko, que le narrateur y est envoyé par ses supérieurs. À peine arrivé, un journaliste vedette très polémique, qui suivait les affaires liées au milieu, est retrouvé assassiné. Son meurtre serait-il lié aux mafiosi géorgiens, ukrainiens ou tchéchènes ? 
    Une plongée détonante dans la Russie postsoviétique, entre trafic d'influence, corruption et mafia, doublée d'une description saisissante et pleine d'humour - Philip Kerr oblige - des conditions de vie difficiles dans les années 1990. 
    Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Laurence Kiefer

  • Isabel Dalhousie, quadragénaire célibataire et financièrement indépendante, vit à Édimbourg où elle est rédactrice en chef de la très respectée Revue d'éthique appliquée. Elle préside aussi le club des philosophes amateurs qui se rassemble chez elle. Isabel s'intéresse à des problèmes qui, à parler franc, ne la regardent en aucune façon - à commencer par ceux qui sont du ressort de la police. Elle est convaincue que la mort d'un jeune homme pendant un concert dans l'Usher Hall est bien plus suspicieuse qu'une chute innocente. Isabel mène l'enquête où brouillard, meurtre et devoir moral fusionnent en un seul et même sujet.

    Traduction révisée de François Rosso

  • Le Festival International du Film policier de Beaune décerne chaque année le  Prix du Premier Roman Policier, destiné à révéler un nouvel auteur dans le domaine du roman policier. Ce prix est publié aux Éditions du Masque, première collection policière française. Cette année, le jury sera constitué de Paolo Bevilacqua, Thomas Chabrol, Sylvie Granotier et Christophe Smith.
    Les lauréats des années précédentes
      2009 Costantini | La Note noire
      2010 Sylvain Blanchot | Et on dévora leur coeur
      2011 Do Raze | La Mort des rêves
      2012 Olivier Gay | Les talons hauts rapprochent les filles du ciel
      2013 Cyrille Legendre | Quitte ou double
      2014 Cloé Mehdi | Monstres en cavale
      2015 Olivier Taveau | Les Âmes troubles
      2016 François-Henri Soulié | Il n'y a pas de passé simple
      2017 Philippe Rouquier | Tant pis pour le sud
      2018 Charlotte Cahné | Fatale descente

  • Isabel Dalhousie, rédactrice en chef de la très respectée  Revue d'éthique appliquée, fait la connaissance de Tom Bruce, homme d'affaires texan en visite à Édimbourg. Cette rencontre déclenche une série de quiproquos. La jeune fiancée de Tom semble beaucoup s'intéresser à la gent masculine. Isabel la soupçonne d'être avec Tom par intérêt. Cette situation pose d'intéressants problèmes philosophiques, surtout quand il s'agit d'affaires de coeur  : Quand faut-il dire la vérité  ? Quand doit-on se taire  ? Pour Isabel, tout est une question d'attitude...
     
     
     
    Traduction révisée de Martine Skopan

  • D'un côté il y a France, soixante et un ans, propriétaire d'une galerie d'art au caractère bien trempé.
    De l'autre il y a Marion, sa belle-fille, jeune mère célibataire et timide.
    Entre elles, une maison.
    France est-elle à l'origine des incidents qui visent à déloger Marion de la demeure familiale pour de sombres raisons financières ? Pour la jeune femme, cela ne fait aucun doute : même si France joue les grands-mères modèles, c'est elle qui a semé des sachets de mort aux rats sur le terrain de jeux. Mais Marion n'est-elle pas un peu fragilisée depuis la mort de son père ?
    Contrairement à ce qu'affirment tous les parents du monde, les monstres existent bel et bien. Et les contes de fées se transforment parfois en véritable descente aux enfers...

  • Richard et Jeanne Tavier jouent, depuis de nombreuses années, la comédie du bonheur parfait dans le milieu huppé qu'ils fréquentent. Leur agressivité et leur mépris sont renforcés par le fait qu'ils n'ont jamais pu avoir d'enfant. Edwige, la confidente de Jeanne, l'aide de son mieux en lui procurant conseils et tendresse. Un soir, celle-ci débarque chez elle et lui annonce que Richard s'est rompu le cou en tombant dans l'escalier. Edwige n'est pas dupe mais couvre son amie en l'assurant de son silence. À l'ouverture du testament, le notaire annonce à la veuve que Richard lègue sa fortune à une inconnue. Blessée et dépitée, Jeanne transforme son ressentiment en une boule de fiel qui lui fait perdre la raison. Décidée à retrouver la femme qui a hérité à sa place, elle a bien l'intention de la supprimer.

  • Journaliste au Courrier du Sud-Ouest, Skander Corsaro a décidé de prendre quelques jours de congés pour préparer Noël. Mais une rencontre imprévue va bouleverser ses beaux projets. Le jeune homme est invité à la Villa Golotzine par un richissime marchand d'art. Bâtie en pleine forêt dans les années 1920 par un couple d'aristocrates russes en exil, cette fabuleuse demeure recèle un vénéneux secret. Qui était donc Yegor Golotzine, peintre maudit dont on vient de redécouvrir une partie de l'oeuvre disparue  ?
    Une exposition sulfureuse, un cocktail où l'on sert des pièces d'anatomie, un prophète mondain épris de Satan ou une étrange collectionneuse de menhirs sont les premières pièces de ce puzzle maléfique. Auxquelles s'ajoute un meurtre... et quand le sang coule sur la neige, le paysage hivernal se transforme en un inquiétant tableau surréaliste.
    Vérité ou illusion  ? Skander devra déjouer les mensonges du Diable. Mais avec lui, les dés sont toujours pipés.

  • Journaliste stagiaire au  Courrier du Sud-Ouest, le jeune Skander Corsaro réalise un reportage culturel sur l'abbaye cistercienne de Morlan. Quarante-huit heures après la parution de son article, un  cadavre est retrouvé au pied d'un échafaudage, dans la grande nef.
       Skander Corsaro est alors pris dans un engrenage infernal dont le premier rouage remonte à l'Occupation nazie... À moins que tout n'ait commencé encore bien plus tôt, en 1789, par l'assassinat du dernier prieur de l'abbaye ?  Peut-être que Blb, le poisson jaune de Skander, connaît la solution. Ce serait tellement rassurant si les poissons savaient tout comme dans la chanson d'Iggy Pop...
     
         Il n'y a pas de passé simple est le premier volet d'une série d'aventures trépidantes dont Skander Corsaro est le héros.

  • Grâce à Milly, sa collègue au Courrier du Sud-Ouest, le jeune journaliste Skander Corsaro obtient une invitation pour le cirque Jadranski.
    L'occasion pour lui d'écrire une chronique sur la vie d'une troupe de circassiens. Apparaît alors une galerie de personnages hors du commun qui semblent tout droit sortis  de l'univers tendre et tonitruant de Fellini.
    Mais l'heure est à la controverse et les cirques «  avec animaux  » sont désignés à la vindicte publique. Skander lui-même est pris à partie et les incidents se multiplient jusqu'à ce qu'éclate le drame  : l'un des artistes est victime d'un tragique accident.
    Mais s'agit-il bien d'un accident  ?
    Au détour de l'enquête, la mort surgit de nouveau, frappant un autre innocent.  Indirectement impliqué dans ce crime, Skander découvre que l'univers cosmopolite et joyeux du cirque peut, comme partout, cacher ses monstres.
     
    Et, à l'évidence, les fauves ne sont pas tous derrière les barreaux...

empty