Entreprise, économie & droit

  • Heineken en Afrique ; une multinationale décomplexée

    Olivier Van Beemen

    • Rue de l'échiquier
    • 30 September 2018

    Avant-propos C'est ici que ça va se passer ; chapitre 1 Éthiopie - Turbulent paradis de la bière ; chapitre 2 L'histoire - La conquête de l'Afrique ; chapitre 3 Nigeria - Intégration à tous égards ; chapitre 4 Vente et marketing - Guerres de la bière ; chapitre 5 Sierra Leone - Le mystérieux ange gardien ; chapitre 6 Impact - Créativité comptable ; chapitre 7 Afrique du Sud - Bataille pour les townships ; chapitre 8 Commerce socialement responsable - Alcool et philanthropie ; chapitre 9 Burundi - Les dictateurs vont et viennent, Heineken reste ; chapitre 10 Travailler chez Heineken - On violait ces femmes ; chapitre 11 Congo - C'est ici qu'on apprend les ficelles du métier ; chapitre 12 Zones de conflit - Éthique en temps de guerre et de dictature ; chapitre 13 Rwanda - Brasser de la bière pour des génocidaires ; chapitre 14 Et Heineken ? - Réactions et stratégie ; chapitre 15 Mozambique - Avantages fiscaux en échange de propagande ; Conclusion Une île de perfection dans un océan de misère ; Épilogue de la version française le patron et la promotrice

  • Rêver

    Barbara De Negroni

    • Rue de l'échiquier
    • 12 December 2019

    Nous rêvons la nuit, nous rêvons aussi le jour - quand nous sommes dans la lune ; nous rêvons de transformer le monde, de devenir les héros de nos livres ou de nos films préférés. Nos rêves nocturnes nous inquiètent parfois et nous nous demandons s'ils ont un sens ; nos rêveries cheminent selon d'étranges associations d'idées. Même si nous avons plaisir à les raconter, nos désirs, nos projets peuvent sembler absurdes et irréalistes. Faut-il arrêter de RÊVER ? Ou nos rêves nous apportent-ils espoir, bonheur et réconfort ? Un monde sans rêves serait-il encore un monde humain ? Des stoïciens à Freud, de Descartes à Diderot, de Spinoza à Nietzsche, de nombreux philosophes ont interprété les rêves et étudié ce qu'ils peuvent nous apprendre sur nous-même. L'homme est souvent défini comme un animal raisonnable, un animal rieur ou un animal politique, ne pourrait-on pas aussi le définir comme un animal qui rêve ?

    Agrégée de philosophie, Barbara de Negroni enseigne la philosophie en classes de terminale et d'hypokhâgne. Spécialiste du XVIIIe siècle, elle a édité des oeuvres de Rousseau et de Diderot et elle est l'auteur d'études sur la censure des livres et la tolérance religieuse.

  • La finance verte commence à Paris

    Philippe Zaouati

    • Rue de l'échiquier
    • 18 June 2020

    Suite au Brexit et aux incertitudes qu'il suscite, la place de la City est actuellement remise en cause : de nombreuses entreprises et institutions ont déjà annoncé qu'elles allaient quitter Londres pour une autre ville européenne.Dans ce contexte, Paris a les cartes en main pour devenir un acteur incontournable de la finance verte. En effet, les Français sont à la pointe de l'expertise et de la mobilisation dans le domaine de la finance climatique, et plus largement de l'investissement responsable. La capitale française est déjà leader sur le marché mondial des obligations vertes et des initiatives pour développer une économie bas carbone. Les accords de Paris ont également montré la capacité de la France à convaincre les États, ainsi que le monde économique et financier, à se mobiliser et à coopérer face à l'urgence climatique. Dans l'élan de la COP21, les pouvoirs publics ont d'ailleurs organisé le « One Planet Summit » fin 2017.Pour Philippe Zaouati, Paris doit désormais atteindre certains objectifs :- Verdir la finance : comment réactiver les dizaines d'engagements et de coalitions lancés lors des accords de Paris ?- Mobiliser ses parties prenantes : quels sont les éléments objectifs qui font de Paris une alternative crédible à la City ? Comment la finance peut-elle contribuer à son rayonnement ?- Dessiner la finance de demain : comment définir la place financière idéale du XXIe siècle ? Comment transformer Paris selon ce modèle ? Version anglaise

  • Les limites à la croissance (dans un monde fini)

    , ,

    • Rue de l'échiquier
    • 15 April 2016

    En 1972, quatre jeunes scientifiques du MIT rédigent à la demande du Club de Rome un rapport qu'ils intitulent The Limits to Growth. Celui-ci va choquer le monde et devenir un best-seller international. Pour la première fois, leur recherche établit les conséquences dramatiques d'une croissance exponentielle dans un monde fini. En 2004, quand les auteurs reprennent leur analyse et l'enrichissent de données accumulées durant trois décennies d'expansion sans limites, l'impact destructeur des activités humaines sur les processus naturels les conforte définitivement dans leur raisonnement. En 1972, la problématique centrale de leur livre était : comment éviter le dépassement ; désormais, l'enjeu est : comment procéder pour revenir dans les limites de la planète.

empty