Seuil

  • Le commerce des Allongés

    Alain Mabanckou

  • Au vent mauvais

    Kaouther Adimi

  • Tombeaux : autobiographie de ma famille

    Annette Wieviorka

  • Le coeur synthétique

    Chloé Delaume

  • Fenua

    Patrick Deville

  • Journal de nage

    Chantal Thomas

  • Deux secondes d'air qui brule

    Diallo Diaty

  • Lettres a un jeune poete

    Rainer Maria Rilke

  • Livre de la miséricorde

    Léonard Cohen

  • Marcel Proust ; mélanges

    Roland Barthes

  • Personne ne sort les fusils

    Sandra Lucbert

  • Le banquet de Garouste : autour d'un triptyque

    Olivier Kaeppelin

  • Une éclosion continue : temps et photographie

    Bailly J-C.

  • L'échange des princesses

    Chantal Thomas

  • Les lionnes

    Lucy Ellmann

  • Sous d'autres formes nous reviendrons

    Claro

  • L'invention de Paris ; il n'y a pas de pas perdus

    Eric Hazan

  • Les choses sont contre nous

    Ellmann Lucy

  • Charbons ardents

    Maryline Desbiolles

  • Dejima

    Stéphane Audeguy

    À travers les métamorphoses successives d’une femme, Mabel, arrivée jeune mariée à Kyoto en 1902, revenue veuve en 1946 à Tokyo, et jusqu’au passage d’une jeune Française dans le monde de l’art contemporain, sur l’île de Naoshima, c’est une vaste histoire du Japon qui se déroule. Des grandes étapes du développement économique au tournant des xixe et xxe siècles à la modernité dernier cri en passant par la douloureuse et longue occupation américaine de 1945 à 1952 ou les ravages paradoxaux des Jeux olympiques de 1964, on découvre un pays complexe et souvent contradictoire.

    Ce récit déploie une formidable érudition, toujours parfaitement accessible, et aussi une grande liberté d’écriture, touchant au merveilleux fantastique, où les femmes s’enfuient pour être libres, et connaissent dès lors d’étranges métamorphoses, en renarde, alouette ou luciole, jusqu’à l’avènement d’une nouvelle apparition, désirable et désirante.

    Dejima, qui donne son titre au roman, est le nom d’une île artificielle construite par les Japonais dans la baie de Nagasaki afin de pouvoir commercer avec les Hollandais sans qu’ils mettent le pied sur le sol national. Mais nous qui croyons débarquer au Japon, sommes-nous bien sûrs d’y être ?

  • Ecrire a l'ecoute. dialogues avec bernard comment

    Antonio Tabucchi

  • Une traversée de Paris

    Eric Hazan

  • Des jours sauvages

    Xabi Molia

empty