Centre France Livres - De Borée

  • - 50%

    À la fin du XIXe siècle, le jeune Johan de Winkler quitte sa Lorraine natale pour prendre le chemin de la capitale avec la ferme intention de marcher sur les traces de Rimbaud. Un destin malicieux et les rudesses de la vie se chargeront de faire voler ses ambitions en éclats. Si la littérature perd un poète, l'époque y gagne un témoin : devenu journaliste, Johan rendra compte de la construction de cette tour Eiffel qui va célébrer à la fois le centenaire de la révolution de 1789 et le triomphe du génie industriel français, mais aussi des scandales qui secouent alors la France. À Montmartre où il vit, tandis que s'affirme l'Impressionnisme, il croise marlous, peintres sans le sou et modèles à la si charmante vertu.
    D'un côté les forçats de l'acier, de l'autre la Butte, ses artistes, ses cabarets, son esprit libertaire. Deux mondes que tout oppose en apparence. Johan de Winkler parviendra-t-il à les réconcilier, le temps de cette virevoltante histoire d'amour et d'amitié, authentique épopée de l'âme humaine ?

  • - 70%

    Pour échapper au STO, Camille et Augustin sautent du train et se réfugient dans la ferme de Samuel et sa mère, qui les aident à se cacher dans le maquis. 25 ans plus tard, les deux amis décident d'aller retrouver cet homme qui leur a sauvé la vie : mais il a disparu ! Quand les gendarmes leur apprennent finalement qu'il a été retrouvé mort, la fille d'Augustin, Martine, s'effondre : comment le connaît-elle ? Martine tournera la page d'une histoire commencée par son père 25 ans plus tôt...

  • - 50%

    Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Joseph a soif de découvertes. Il décide de tout quitter pour se confronter à de nouveaux horizons. Il entraîne avec lui sa femme Marie et leur fille Adeline, laissant derrière eux famille, travail et confort.
    À travers cette aventure, Joseph espère surtout effacer le souvenir d'Agnès, cet amour fugace et inavoué qu'il a entretenu pendant la guerre et dont il n'a plus aucune nouvelle. Leur installation se passe à merveille. Bien intégrés, ils vivent une existence paisible et heureuse. Jusqu'au jour où la route de Joseph croise par hasard celle d'un jeune garçon portant au cou une surprenante tache de naissance.
    Mais le hasard n'est-il pas le messager du destin ?

  • - 50%

    Tistou et Jacquotte vivent sur leur petite ferme. Par une nuit de 1870, le jeune homme tue involontairement Firmin, un maquignon. Cette mort passe pour un accident, mais un témoin a assisté au drame et attend son heure. L'enfer commence pour Tistou lorsqu'il va habiter avec Maria, sa belle-soeur, sur la propriété des Chênes..
    L'auteur : La notoriété de Marie de Palet s'est développée à l'heure de la retraite, lorsqu'elle a abandonné son stylo rouge d'institutrice pour sa plume d'écrivain. Lozérienne de racines et de coeur, elle met en scène sa province d'origine dans ses livres, dans lesquels elle dévoile sa connaissance intime du monde paysan d'autrefois.

  • - 50%

    Depuis qu'il est veuf, Corentin partage sa vie entre son vignoble et l'organisation de manifestations caritatives au village.
    Lors d'une soirée, il rencontre Carmen, nouvelle arrivée au village. Ces deux-là tombent vite amoureux, mais quand Carmen expose son projet à Corentin, elle n'a pas son soutien : pourquoi s'intéresse-elle à la généalogie du village ?
    Corentin sent le danger de lourds secrets enfouis, sans se douter qu'il en sera le principal intéressé...

  • - 50%

    Le retour de l'enfant du pays après trente ans d'absence Trente ans ! Trente ans qu'Isidore n'est pas revenu sur la terre de ses origines. À l'époque, il s'était engagé dans l'armée sans état d'âme pour fuir une vie qu'il jugeait misérable. Or, après tout ce temps, il constate que rien n'a vraiment changé... jusqu'à ce qu'il croise le chemin de Mathilde. Mais cette ravissante jeune femme suscite bien des convoitises, et notamment celle de Tonin, un homme sournois et dangereux...
    L'auteur : La notoriété de Marie de Palet s'est développée à l'heure de la retraite, lorsqu'elle a abandonné son stylo rouge d'institutrice pour sa plume d'écrivain. Lozérienne de racines et de coeur, elle met en scène sa province d'origine dans ses livres, dans lesquels elle dévoile sa connaissance intime du monde paysan d'autrefois. Un succès mérité jamais démenti.

  • - 50%

    Après une longue captivité, Martin revient enfin au pays et retourne s'installer au domaine de la Verdière, où son père était régisseur. Il espère y retrouver sa place, et entend bien faire la lumière sur la mort de son père, dénoncé alors qu'il prêtait main-forte au maquis.
    Mais le domaine a bien changé : la baronne en a confié la gestion à l'époux de sa fille, un certain Gémayel que personne ne connait, qui a lui-même nommé un régisseur sournois et violent, Suquet.
    Avec l'aide de ses amis, Martin va libérer le domaine du joug de ces malfaiteurs, et va réapprendre le bonheur et l'amour auprès de Lise...

  • - 50%

    Célia a toujours su que le pasteur Henri Muller et sa femme Marie étaient ses parents adoptifs. Mais, à la faveur d'une dispute entre les deux époux, elle découvre un jour ses origines juives. Dès lors, sa vie prend un nouveau sens et sa quête d'identité la pousse à retrouver la trace de ses parents naturels. Aidée en cela par Vincent, un jeune pasteur stagiaire aux idées généreuses, elle dissipera petit à petit le brouillard qui recouvrait jusque-là son existence...

  • - 50%

    1922. Cet hiver-là, Maria Duszenka, vingt ans, débarque avec son bébé en gare de Montceau-les-Mines dans le flot d'immigrants polonais embauchés par les Houillères. Son oncle, sa tante et leurs cinq enfants l'accueillent dans leur humble logement de la cité ouvrière réservée aux Polonais. Pour Maria, c'est inespéré : loin de sa chère Pologne, loin de Tadeusz, le père de sa petite Hanna, un foyer débordant de tendresse et un emploi de trieuse de charbon lui sont offerts, à elle, la fille-mère. La vie l'emmènera chez les métallos du Creusot, tandis que la France vibrera des tumultes de la guerre et des grandes grèves du Charbon et du Fer.

  • - 50%

    La toute jeune Joséphine, que tout le monde appelle Fine, est méprisée des gens de son village. Elle souffre de la réputation de sa mère, une femme peu aimante à la moralité douteuse. Très tôt, Fine doit travailler comme vachère, jardinière, servante... pour subvenir à ses besoins. Heureusement, elle trouve du réconfort auprès de Brumaire, un vieux célibataire, et de mademoiselle Julie, qui enseigne la lecture aux enfants. Entre vexations et espoirs, Fine n'abandonne pourtant pas l'idée d'accomplir un jour ses rêves...

  • - 50%

    En Lozère, dans le village du causse Méjean, Damien reprend la ferme de ses grands-parents. Mais face à cette nouvelle vie d'agriculteur dont il ignore tous les rouages, désespéré, il s'apprête à commettre l'irréparable.

  • - 70%

    Dans les années 1920, après une longue traversée en mer, le marin Gildas Hamon retourne sur ses terres, très convoitées par le père Le Goff et ses trois fils. Sa mère, seule famille qui lui reste, périt dans un incendie. Il soupçonne les Le Goff d'être à l'origine de l'accident mais quand l'un des trois fils disparaît, il est à son tour suspecté par tout le village et forcé de repartir en mer.

  • - 50%

    En 1895, l'abbé Henri Castan est muté dans le village d'Esteilhargues, près des Cévennes. Au Mas du Cade, il intervient dans une dispute familiale. Afin de protéger Céleste des violences de son père, il l'accueille dans son presbytère. Lorsqu'elle avoue plus tard être enceinte, des rumeurs se propagent, alimentées par le maire anticlérical, Raoul Coulondre.

  • - 70%

    Yvon est convaincu de l'innocence d'un bagnard. Lorsque Yvon arrive à la ferme des Bories pour y être embauché, il est accueilli à bras ouverts car le domaine, de sinistre réputation, n'attire guère la main-d'oeuvre. Paul Bories, en effet, a été condamné au bagne à perpétuité pour le meurtre de sa propre fille, Paulette. Ce que la famille du bagnard ignore en revanche, c'est qu'Yvon, surveillant-chef de la prison où Paul est embastillé, est persuadé de son innocence. Mais si Paul n'a rien fait, qui est le coupable ?

  • - 50%

    Dans les années 1970, Catherine subit la douleur d'une séparation, à laquelle s'ajoute une déconvenue professionnelle. Déprimée, elle décide de passer ses vacances chez ses grands-parents qu'elle n'a pas vus depuis des années. Elle reprend goût à la vie auprès d'eux, en apprenant à se construire une autre existence

empty