Grasset

  • - 53%

    La tresse

    Laetitia Colombani

    • Grasset
    • 10 May 2017

    Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
     
    Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école.
     
    Sicile. Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale est ruinée.
     
    Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu'elle est gravement malade.
     
    Liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'espoir et de solidarité.
     

  • - 53%

    À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d'avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s'effondre. C'est la dépression, le burn-out.
    Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité  : «  cherche volontaire pour mission d'écrivain public  ». Elle décide d'y répondre.
    Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l'écriture.
    Près d'un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais.
    Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

  • - 50%

    La rafle des notables

    Anne Sinclair

    • Grasset
    • 18 March 2020

    «  Cette histoire me hante depuis l'enfance...  »
    S'interrogeant sur la manière dont son grand-père paternel, Léonce Schwartz, a échappé à la déportation, Anne Sinclair découvre un chapitre méconnu de la persécution sous l'Occupation  : la «  rafle des notables  ».
    En décembre 1941, les Allemands arrêtent 743 Juifs français, chefs d'entreprise, avocats, écrivains, magistrats. Pour parvenir au quota de mille détenus exigé par Berlin, ils adjoignent à cette population privilégiée 300 Juifs étrangers déjà prisonniers à Drancy.
    Tous sont enfermés au camp de Compiègne, sous administration allemande  : un vrai camp de concentration nazi d'où partira, en mars 1942, le premier convoi de déportés de France vers Auschwitz (avant la Rafle du Vél' d'Hiv de juillet 1942).
    En reconstituant la coexistence dans ce camp de bourgeois assimilés depuis des générations et de Juifs étrangers familiers des persécutions, ce récit très personnel raconte avec émotion une descente aux enfers.
    «  Essayer de redonner un peu de chair aux disparus est devenu pour moi une obsession  », écrit l'auteur, dont le fardeau intime sert de fil rouge à une oeuvre de mémoire collective.
    De sorte que l'enquête familiale sur le destin énigmatique de Léonce se fait peu à peu enquête historique sur la tragédie de Compiègne, puis hommage à ceux qui n'en sont pas revenus.

  • - 50%

    Carnaval noir

    Metin Arditi

    • Grasset
    • 16 August 2018

    Janvier 2016  : une jeune étudiante à l'université de Venise est retrouvée noyée dans la lagune. C'est le début d'une série d'assassinats dont on ne comprend pas le motif. Elle consacrait une thèse à l'une des principales confréries du xvie siècle, qui avait été la cible d'une série de crimes durant le Carnaval de Venise en 1575, baptisé par les historiens «  Carnaval noir  »...
    Cinq siècles plus tard, les mêmes obscurantistes qui croyaient faire le bien en semant la terreur seraient-ils toujours actifs  ? Bénédict Hugues, professeur de latin à l'université de Genève, parviendra-t-il à déjouer une machination ourdie par l'alliance contre-nature d'un groupuscule d'extrême droite de la Curie romaine et de mercenaires de Daech, visant à éliminer un pape jugé trop bienveillant à l'égard des migrants  ?
    À croire que l'Histoire se répète éternellement, que le combat entre le fanatisme et la raison n'en finit jamais, et que la folie des hommes est sans limite...
    Dans ce roman riche de suspense, de passion et de savoir, Metin Arditi se révèle, une fois encore, un conteur exceptionnel.

  • - 53%

    À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l'un près de l'autre, chacun perdu au fond de sa solitude. Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l'ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l'étude qu'elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d'Or, raconte à Yannis les grands mythes de l'Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits... Un projet d'hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde ? Lequel des deux projets l'emportera ? Alors que l'île s'interroge sur le choix à faire, d'autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l'amitié bouleversante qui s'installe entre l'enfant autiste et l'homme vieillissant.

  • - 50%

    Rachel et les siens

    Metin Arditi

    • Grasset
    • 26 August 2020

    Qui est Rachel, enfant qui aimait raconter des histoires, devenue une dramaturge acclamée sur toutes les grandes scènes du monde  ?
     
    Avec ses parents, des Juifs de Palestine, elle habite Jaffa au début du xxe siècle. Ils partagent leur maison avec les Khalifa, des Arabes chrétiens. Les deux familles n'en font qu'une, jusqu'à ce que l'Histoire s'en mêle. Conflits religieux, guerres... Dans les tempêtes, Rachel tient bon grâce à l'art, à sa vocation absolue pour le théâtre. Elle organise le monde sur scène, tandis que sa vie est agitée d'amours et de deuils, d'obstacles et d'exils. De Palestine en Turquie, de Turquie en France, elle affronte, intrépide, amoureuse, un monde hostile, créant une oeuvre bouleversante.
     
    Un inoubliable portrait de femme.

  • - 50%

    Un père peut-il être un homme comme les autres ? Metin Arditi évoque le souvenir du sien, mort il y a vingt ans. En pélerinage dans les Grisons, où  son père aimait aller, à sa table de travail, dans un bar d'hôtel, Metin Arditi rappelle  à lui les souvenirs. Au fur et à mesure qu'ils reviennent, le portrait se précise, le non-dit s'entend, la vérité affleure.
    Revenant à son enfance stambouliote, il retrouve son père avec des yeux de petit garçon ébloui : un homme toujours élégant, admirable et admiré, héros d'une famille juive cosmopolite. Il revit ses onze années d'internat en Suisse, un inoubliable amour d'adolescent avec Géraldine Chaplin, les leçons de sagesse offerts par ce père qu'il voyait à peine, et notamment : « Les livres, c'est autre chose.  »  Au fil de l'écriture, il revient sur l'éloignement et ses déchirures, l'affrontement sur la question juive, et la quête de l'estime d'un père qu'il continue de chercher après sa mort.
    Un récit bouleversant, d'homme à homme.

  • - 50%

    Chacun voit bien que depuis près de deux ans, nous sommes entrés dans un monde nouveau qui donne le sentiment de voir l'Histoire se faire - ou se défaire - sous nos yeux. Anne Sinclair le raconte à sa manière. Elle nous offre la chronique qu'elle a tenue au jour le jour avec sa liberté de ton, sa vivacité de plume, son regard sans complaisance. On revit ici la crise grecque de juillet 2015, les attentats de novembre, les migrants qui affolent la vieille Europe, la carte du monde qui se redessine entre Poutine et Erdogan, l'islamisme qui nous assaille, les populismes qui se répandent, les Français qui rejettent un ancien président et deux anciens Premiers ministres, la droite qui tente de s'imposer, la gauche qui finit par imploser. Du Brexit qui survient à Renzi qui disparaît, de Trump qui surgit à Clinton éconduite, de Hollande qui se saborde à Sarkozy rejeté, de Macron qui se lève à Fillon qui surprend chaque jour davantage, de Hamon qui se révèle à Le Pen qui s'implante, ces dix-huit mois imprévisibles nous sont contés à travers des rencontres, des portraits, des notes de campagne et des réactions très personnelles. L'allégresse du récit nous emporte dans ces turbulences qui ont bousculé la France et fracassé nos repères.

  • - 50%

    21 rue La Boétie

    Anne Sinclair

    • Grasset
    • 7 March 2012

    "Vos quatre grands parents sont-ils français ? me demanda le-monsieur-de-derrière-le-comptoir."Cette question, on l'avait posée pour la dernière fois à des gens qui devaient bientôt monter dans un train, venant de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou du Vel d'Hiv... et cela suffit à raviver en moi le souvenir de mon grand-père, Paul Rosenberg, ami et conseiller des peintres, dont la galerie se trouvait 21 rue La Boétie.Attirée, malgré moi, par cette adresse et par l'histoire tragique qui y est attachée, j'ai eu soudain envie de revisiter ma légende familiale. Je me suis plongée dans les archives. J'ai voulu comprendre l'itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Matisse, de Léger, devenu paria sous Vichy.Ce grand-père fut un grand marchand. A Paris jusqu'en 1940, puis exilé à New York pendant la guerre. Il était français, juif et amoureux des arts.Ce livre raconte son histoire - qui, indirectement, est aussi la mienne."A.S.

  • - 50%

    Pourquoi l'improbable Jacques Chirac est-il devenu Président de la République? Par quel mystère a-t-il choisi de dissoudre? Comment l'ensemble des observateurs a-t-il pu sous-estimer Lionel Jospin au point de méconnaître à ce point l'homme d'État qu'il devenait sous leurs yeux? Bref, que s'est-il passé en France depuis deux ans - faut-il n'y voir qu'un chaos ou, dans ce chaos, un ordre secret ? Anne Sinclair est allée voir tous les acteurs - majeurs ou mineurs - de cette affaire. De Jacques Chirac à Édouard Balladur, des conseillers en communication des uns ou des autres à Alain Juppé ou à Lionel Jospin, elle a mené l'enquête. Le résultat : un livre passionnant, qui se lit comme un roman d'aventures.

  • - 50%

    A l'origine, ce livre devait être un véritable « journal de campagne », dans lequel Anne Sinclair tenait la chronique quotidienne de l'élection présidentielle. Ce journal, qui démarrait en mai 2001, devait s'achever le 5 mai 2002 sur le nom du vainqueur.
    Dans ces « choses vues », dans ces coulisses de la vie politique, Anne Sinclair croquait, avec allégresse, les uns et les autres, et toute la classe des élites républicaines y était portraiturée « en situation ». Jospin et Chirac bien sûr, avec leurs tempéraments si disitincts ; mais aussi les seconds rôles, de François Hollande à Jean-Pierre Raffarin, de Bayrou à Fabius ou à Pasqua, de l'égo surdimensionné de Nicolas Sarkozy à la vanité inextinguible de Olivier Schrameck...
    Ce journal - ni chiraquien ni jospiniste - proposait donc une exploration de la politique conçue comme une affaire de professionnels et entièrement inscrite dans « le cercle de la raison ». Evidemment, il y manquait un personnage, Jean-Marie Le Pen, que l'auteur s'est toujours interdit de traiter en homme politique comme les autres. C'est dire qu'au soir du 21 avril, Anne Sinclair a compris qu'elle avait privilégié une France qui n'était pas celle qui venait de s'exprimer dans les urnes... A partir de là, son journal prend une autre tournure. Certes, Anne Sinclair continue de suivre au jour le jour les acteurs officiels, mais avec un esprit autocritique sur elle même, sur son regard, sur sa conception de la politique comme pratique raisonnable et rationnelle. Avec elle, nous pénétrons dans l'intimité d'un Parti Socialiste totalement déboussolé. Placée aux premières loges, elle décrit le traumatisme de sa famille politique, l'amère victoire des adversaires d'hier, le triomphe (provisoire ?) d'un tribun populiste.
    Ce livre est ainsi un document irremplaçable, non seulement par les informations qu'il procure mais aussi par le trouble de celle qui mène l'enquête et qui, à mi-chemin de son investigation, s'avise qu'elle a peut-être été sourde à la réalité de la France d'aujourd'hui.

empty