Le Livre de Poche

  • - 50%

    À la Ferme du Manoir, les animaux en ont assez d'être maltraités. Major l'ancien, leur doyen, leur a ouvert les yeux  sur la tyrannie de l'Homme. Il faut faire la révolution  ! Une fois le fermier banni, les animaux décident de ne plus se laisser commander. Pour veiller à cela, sept règles sont édictées et rédigées par les cochons. La dernière est claire  : Tous les animaux sont égaux.  Mais le temps passe, et les commandements changent, un par un. Jusqu'à ce qu'on puisse lire  : Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres. 

  • - 55%

    Si vous le lisez avec l'espoir de trouver dans J'irai cracher sur vos tombes quelque chose capable de mettre vos sens en feu, vous allez drôlement être déçu.
    Si vous le lisez pour y retrouver la petite musique de Vian, vous l'y trouverez. Il n'y a pas beaucoup d'écrits de Vian dont il ne suffise de lire trois lignes anonymes pour dire tout de suite : «Tiens, c'est du Vian !» Ils ne sont pas nombreux, les écrivains dont on puisse en dire autant. Ce sont généralement ces écrivains-là qui ont les lecteurs les plus fidèles, les plus passionnés, parce que, en les lisant, on les entend parler. Lire Vian, lire Léautaud, lire la correspondance de Flaubert, c'est vraiment être avec eux. Ils ne truquent pas, ils ne se déguisent pas. Ils sont tout entiers dans ce qu'ils écrivent. Ça ne se pardonne pas, ça. Vian a été condamné. Flaubert a été condamné... Delfeil de Ton.

  • - 50%

    Taqawan

    Eric Plamondon

    « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n'est pas dans les veines, c'est sur les mains. » 11 juin 1981. Trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s'emparer des filets des Indiens mig'maq. Émeutes, répression et crise d'ampleur : le pays découvre son angle mort.
    Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l'immensité d'un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source... Histoire de luttes et de pêche, d'amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d'un peuple millénaire bafoué dans ses droits.Fascinant... La littérature est là à son meilleur, dans sa capacité à croiser une multiplicité de regards et de discours. Chapeau ! Michel Abescat, Télérama.Une pépite ! Un roman noir, un récit historique, un pamphlet politique... Un livre qui refuse d'être figé ! Augustin Trapenard, 21 cm, Canal +.Follement romanesque, brillant, étincelant, glaçant par instants, un roman d'aventures au sens qu'en donnaient Jack London, Herman Melville et Joseph Conrad. Philippe Chauché, La Cause littéraire.Prix France-Québec 2018.

  • - 50%

    Arsène Lupin, gentleman cambrioleur : plus d'un siècle après sa création, ce personnage fascine toujours. Audacieux, insolent, à l'aise avec les aristocrates comme avec les voyous, Arsène Lupin ne cesse de se métamorphoser sous nos yeux. Bandit au grand coeur, véritable Robin des Bois de la Belle Époque, il se plaît à ridiculiser les puissants et à défier l'autorité mais surtout à venir en aide aux faibles et aux opprimés. Ses victoires ne sont donc pas celles de la violence qu'il exècre : elles résident essentiellement dans l'humiliation totale de ses adversaires et le triomphe de la justice. Dans ce recueil, qui réunit les plus belles aventures du gentleman cambrioleur, Arsène Lupin devra lutter, entre autres, contre un maître chanteur, une légende bretonne, un enquêteur qui use des ruses mêmes que lui, une aventurière mystérieuse et rien de moins que le plus grand détective anglais du monde : Herlock Sholmès !Préface de Michel Zink.

  • - 50%

    Dans la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, Viktor Strandgård, celui que l'on surnomme « le pèlerin du paradis » pour avoir miraculeusement survécu à un grave accident, est retrouvé mort dans le temple de cristal, où il officiait. Qui a pu assassiner, aussi sauvagement et avec un tel acharnement, cet éminent membre de l'Église de la Force originelle ? Sollicitée par son amie d'enfance, Sanna, la soeur de la victime, Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste à Stockholm, va mener l'enquête. Menacée par les disciples de la communauté, la jeune femme se met rapidement en danger...
    Avec cette première enquête de Rebecka Martinsson, la star du polar scandinave fait preuve d'une remarquable maîtrise du genre et d'un grand sens de l'intrigue policière.PRIX DU PREMIER ROMAN POLICIER SUÉDOIS.Traduit du suédois par Caroline Berg.

  • - 50%

    L'homme est traqué.
    L'homme joue du blues chaque soir dans un obscur bar de la rue des Martyrs.
    Lorsqu'il dérive vers son hôtel, au milieu de la nuit, il lui arrive de dialoguer avec des clochards et autres esprits égarés.
    Il lui arrive de s'effondrer sur les pavés des ruelles antiques et de s'endormir, ivre ou épuisé. Il lui arrive aussi de ne jouer sur scène que pour une femme qu'il semble être le seul à voir.
    Mais l'homme est traqué.
    Pas par un tueur. Ni par un flic.
    Quelque chose comme des ombres.

  • - 53%

    Elle s'appelait Suzanne Meloche. Était aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus global en 1948. Fonda une famille avec le peintre Marcel Barbeau. Abandonna très tôt ses deux enfants.
    Afin de remonter le cours de la vie de sa grand-mère, qu'elle n'a pas connue, l'auteur a engagé une détective privée et écrit à partir des indices dégagés. À travers ce portrait de femme explosive, restée en marge de l'histoire, Anaïs Barbeau-Lavalette livre une réflexion sur la liberté, la filiation et la création d'une intensité rare et un texte en forme d'adresse, directe et sans fard, à celle qui blessa sa mère à jamais.
     
    Un ouvrage incandescent de beauté. Divisé en courts chapitres comme autant de petits poèmes, polaroïds d'une époque, La Femme qui fuit raconte notre histoire à toutes. Geneviève Patterson, Châtelaine.
    Un livre émouvant entre réalité historique et pure fiction. Mario Cloutier, La Presse.
     
    Prix des libraires du Québec 2016. 

  • - 50%

    «  L'ennui, c'est qu'il continuait à voir Sara comme dans un brouillard. Et tout le reste aussi, à cette époque. À croire que tout se brouillait dans sa tête et qu'il devenait fou. (...) Il avait toujours faim, et toujours le sentiment de quelque chose qui se préparait. Quelque chose de terrible qui le détruisait. Mais il refusait que ce pressentiment atteigne son esprit. (...)Il était sur le point de devenir un homme, et il avait dix-sept ans.  »  Des nouvelles, quelques poésies, la première et magistrale esquisse de son grand roman,  Le Coeur est un chasseur solitaire  :  Le Coeur hypothéqué  rassemble les écrits de Carson McCullers publiés de son vivant dans la presse ou restés inédits. Tous les thèmes chers à l'auteur s'y retrouvent : l'angoisse de la solitude, le besoin d'aimer et d'être aimé, la difficulté de communiquer, la délicate expression des sentiments... Mais aussi la légèreté de l'écriture et la précision clinique du récit.

  • - 50%

    Depuis la guerre, bien des choses ont changé rue de la Sardine. Ses amis s'inquiètent pour Doc, qui peine à terminer sa thèse et semble se replier sur lui-même. Quant à la tenancière du bordel, elle se demande si sa nouvelle recrue a bien le profil de l'emploi. C'est alors qu'une idée complètement loufoque se met à germer dans le cerveau des habitants du quartier. Qui sait si, à force de ruse et de générosité, ils ne parviendront pas à atteindre leur but ? Tout peut arriver, par un tendre jeudi...
    L'auteur des Raisins de la colère et d'À l'est d'Éden, prix Nobel de littérature, nous livre ici son roman le plus tendre et le plus gai, d'une délicatesse et d'une générosité savoureuses.

  • - 50%

    Installés sur la planète Détritus depuis des décennies, les derniers survivants de l'espèce humaine tentent de résister aux attaques répétées des Krell, un mystérieux peuple extraterrestre. Dans ce monde rythmé par les batailles spatiales, les pilotes sont vénérés comme des héros et font frissonner les nouvelles générations prêtes à en découdre. Parmi eux, Spensa rêve depuis l'enfance de piloter son propre vaisseau et de prouver son courage.
    Car elle est la fille d'un lâche. Son père, l'un des meilleurs pilotes de la Force de Défense Rebelle, a été exécuté lors de la bataille d'Alta après avoir déserté le combat, et cet héritage pourrait bien coûter à Spensa sa place au sein de l'école de pilotage.Plus que jamais déterminée à voler, elle redouble d'effort pour trouver sa place au sein d'une escouade de pilotes et convaincre sa hiérarchie que la lâcheté n'est pas héréditaire. Sa découverte accidentelle d'un vaisseau depuis longtemps oublié pourrait bien changer la donne...Avec cette nouvelle série addictive, Brandon Sanderson, l'auteur best-seller aux 17 millions d'exemplaires vendus à travers le monde, s'approprie les codes de la science-fiction et confirme le talent de conteur qui a fait son succès.Les combats aériens de Brandon Sanderson sont magistraux. Booklist.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mélanie Fazi.

  • - 50%

    En 1962, Maya Angelou, de passage à Accra avec son fils, tente l'expérience du « retour » en Afrique. À l'époque, le Ghana, dirigé par Kwame Nkrumah, lutte pour l'émancipation du continent noir et fait figure de « terre promise » aux yeux des Noirs américains en quête de leurs racines. L'expérience se révèle difficile pour bien des membres de la diaspora, incapables de communiquer avec les Ghanéens et blessés par l'indifférence ou la méfiance que ceux-ci leur témoignent. Maya, qui trouve un emploi et apprend le fanti, rencontre notamment Malcolm X, Muhammad Ali et W.E.B. Du Bois pendant son séjour. En 1964, plus combative que jamais, elle prendra un billet d'avion pour l'Amérique.Une oeuvre dont le propos sur les identités atteint l'universel et reste d'une actualité brûlante. Éric Paquin, Voir.

  • - 50%

    « Y a-t-il, en notre monde technologique, des gens qui aiment prendre l'avion ? Aussi étonnant que ce soit, je suis sûr que oui. Les pilotes aiment cela, ainsi que la plupart des enfants, et un certain nombre de fanas de l'aéronautique, mais c'est à peu près tout. Pour le reste d'entre nous, un voyage en avion est aussi charmant et aussi palpitant qu'une coloscopie. »Stephen King.Que peut-il se passer quand vous êtes suspendu à dix mille kilomètres dans les airs, fendant l'espace à plus de huit cents kilomètres-heure et enfermé dans un tube en métal avec des centaines d'inconnus ? Les prestigieux auteurs réunis par Stephen King et Bev Vincent dans cette anthologie ont chacun leur réponse et vous risquez d'être un peu secoué.Ce volume contient : La cargaison de E. MICHAEL LEWIS, L'horreur des hauteurs d'ARTHUR CONAN DOYLE, Cauchemar à vingt mille pieds de RICHARD MATHESON, La machine volante d'AMBROSE BIERCE, Lucifer ! de E. C. TUBB, La cinquième catégorie de TOM BISSELL, Deux minutes quarante-cinq secondes de DAN SIMMONS, Diablitos de CODY GOODFELLOW, Raid aérien de JOHN VARLEY, Vous êtes libres de JOE HILL, Oiseaux de guerre de DAVID J. SCHOW, La machine volante de RAY BRADBURY, Des zombies dans l'avion de BEV VINCENT, Meurtre dans les airs de PETER TREMAYNE, L'expert en turbulences de STEPHEN KING, La chute de JAMES DICKEY.Introduction de Stephen King et postface de Bev Vincent.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Michel Pagel

  • - 50%

    « Très loin de nos rivages, par-delà les abysses du temps et un océan d'étranges dimensions, rêve l'antique monde de Nehwon, avec ses tours, ses crânes, ses joyaux, ses épées, ses sortilèges et, autour de sa mer Intérieure, une couronne de territoires connus. Lankhmar l'impérissable, fabuleuse métropole aux murailles massives et aux ruelles étroites, se niche à l'embouchure sablonneuse du fleuve Hlal. Grouillant de voleurs, de prêtres tonsurés, de magiciens faméliques et de marchands obèses, elle porte aussi un autre nom : la cité de la Toge Noire.
    Selon les grimoires runiques de Sheelba au Visage Sans Yeux, ce fut à Lankhmar, par une nuit d'encre, que se rencontrèrent les deux improbables héros - et très fantasques crapules - baptisés Fafhrd et le Souricier Gris. »Inventeur du genre sword and sorcery, Fritz Leiber est aujourd'hui reconnu comme étant l'un des pères de la fantasy et a, entre autres, inspiré les auteurs du célèbre jeu Donjons et Dragons. Le Cycle des Épées, sa série la plus fameuse qu'il a mis près d'un demi-siècle à écrire, est réuni dans cette édition pour la première fois dans son intégralité.Que vous aimiez les combats, la romance, la « bromance », la sorcellerie, la cambriole, les aventures, la fantasy urbaine, celle des grands espaces, la dark fantasy ou l'humour dans la fantasy, ce cycle est fait pour vous. Blog Apophis.L'un de ces cycles dont la lecture vous marque indéniablement lorsque vous découvrez encore la fantasy. Et l'un de ceux que l'on relit avec le même plaisir des années plus tard ! Elbakin.netTraduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Claude Mallé.

  • - 50%

    Gwyn Barry et Richard Tull sont écrivains, amis de longue date. Tout réussit à Gwyn, qui cumule gloire littéraire et bonheur conjugal, tandis que Richard s'embourbe dans un quotidien terne et peine à joindre les deux bouts. S'il bat Gwyn aux échecs, au billard et au tennis, cela ne suffit pas à  consoler son ego torturé. Rongé par l'amertume et la jalousie, il envisage divers moyens de faire tomber ce frère ennemi - qui n'a selon lui ni talent ni mérite -, allant jusqu'à solliciter l'aide   d'individus peu recommandables.
    Un style inouï, un humour et une férocité implacables  : Martin Amis nous offre avec L'Information une extraordinaire satire du monde littéraire contemporain.
     
    Une comédie qui dénonce la désintégration de la littérature, naufragée du modernisme, ne cherchant plus à plaire qu'à coups de pub et de fausses valeurs. Désopilant et salutaire.  Anne Pons, L'Express.

  • - 54%

    On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine. On a dit de lui que c'était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes. On a dit aussi qu'un seul homme ne pouvait pas avoir tué autant de gens et qu'il devait s'agir d'une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle. D'autres ont prétendu qu'il n'existait pas. Et pourtant, Ilya Kalinine a existé. Depuis cet endroit et ce jour où j'écris ces lignes, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire. Je m'appelle Vera et je suis la mère d'Ilya Kalinine. Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté. Je l'ai élevé, je l'ai aimé, il m'a aimé en retour. Les monstres n'aiment pas, je peux vous le dire. Ou alors, nous sommes tous des monstres.Nathalie Hug et Jérôme Camut offrent un récit très sombre des origines d'Ilya Kalinine, le criminel qui hante la trilogie  W3, dont le premier volet,  Le Sourire des pendus, a obtenu le Prix des lecteurs policier du Livre de Poche.

  • - 53%

    14 février 1900, Australie. L'été touche à sa fin. Les jeunes pensionnaires de Mrs Appleyard attendent depuis des mois ce pique-nique annuel, non loin de Hanging Rock. Revêtues de leurs mousselines légères, elles partent dans une voiture tirée par cinq chevaux bais magnifiques. Après le déjeuner, les demoiselles s'assoupissent à l'ombre des arbres. Mais quatre d'entre elles, plus âgées, obtiennent la permission de faire une promenade. Enivrées par cet avant-goût de liberté, elles franchissent un premier ruisseau... puis disparaissent dans les hauteurs. Quand, tard dans la nuit, la voiture regagne le pensionnat, trois jeunes filles manquent à l'appel.
    Publié en 1967, magnifiquement adapté au cinéma par Peter Weir en 1975, Pique-nique à Hanging Rock est un récit envoûtant, mystérieux et inoubliable, considéré comme l'un des plus grands romans de la littérature australienne.

  • - 50%

    Dans un monde envahi par les morts-vivants, quelques-uns tentent de survivre. Woodbury, petite ville fortifiée qui résiste à l'invasion zombie, est dirigée par Philip Blake, le redoutable Gouverneur, un tyran sanguinaire qui a son propre sens de la justice. Pourquoi est-il si cruel ? Comment est-il devenu le leader incontesté ? Lorsqu'il commence à montrer des signes de pure démence, ses actions plongent la petite communauté dans les ténèbres et la terreur. Rick, Michonne et Glenn sont bien décidés à se débarrasser de lui, malgré sa soif inextinguible de pouvoir.
    Quand Lilly Caul devient, un peu malgré elle, la chef de file des survivants, Woodbury renaît peu à peu. Mais une horde de zombies approche. Ils sont des centaines, des milliers peut-être. Lilly et les habitants assiégés unissent leurs forces à une mystérieuse secte religieuse menée par un énigmatique prédicateur, Jeremiah Garlitz. Parviendront-ils à se défendre ? Pourront-ils un jour caresser l'espoir de bâtir des lendemains meilleurs ?Suivi par des millions de lecteurs (32 tomes parus aux éditions Delcourt) et de téléspectateurs (la série TV événement), The Walking Dead est un véritable phénomène.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pascal Loubet.

  • - 50%

    1966. Tucsa, Oklahoma. Deux bandes rivales, les Socs - la jeunesse dorée de la ville - et les Greasers - sortes de blousons noirs aux cheveux gominés -, se livrent une guerre sans merci.
    Ponyboy Curtis, quatorze ans, est un Greaser. Il traîne dans les rues avec ses copains qui, comme lui, sont des loubards. Mais le meurtre d'un Soc bouleverse brutalement sa vie insouciante, le mettant hors la loi. Au fil d'événements dramatiques, le jeune garçon va devenir adulte et faire l'apprentissage de l'amour et de la mort. Devenu un best-seller, Outsiders a été adapté au cinéma par Francis Ford Coppola, avec Matt Dillondans le rôle principal.

  • - 50%

    Finus Bates est tombé amoureux de l'élégante Birdie Wells un jour de 1917 où il l'a vue faire la roue, toute nue au milieu des arbres, aux environs de Mercury, petite ville endormie du Mississippi. Il a continué de l'aimer quatre-vingts ans durant : pendant leurs mariages respectifs, au moment de la mort mystérieuse et prématurée de Earl, le mari volage de Birdie.Somptueuse peinture d'une passion toujours vive, d'affrontements conjugaux et de compromis, de l'âge qui vient, Le Paradis perdu de Mercury dépeint brillamment les tourments et les bonheurs de l'existence.À l'instar des grands romans de Faulkner, de Giono ou de García Márquez, Le Paradis perdu de Mercury nous parle d'un lieu minuscule qui, par la grâce de l'écriture, l'envoûtement du récit, est aussi vaste que le monde, aussi familier que nos propres vies. Michèle Gazier, Télérama.Un livre qui fascine par sa puissance, sa maîtrise et son propos. François Busnel, Lire.Finaliste du National Book Award.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jacques Tournier.

  • - 50%

    Un homme sans passé, amnésique à la suite d'un terrible accident, est traqué par des tueurs impitoyables. Pourquoi ? Une seule indication : un morceau de film incrusté sous sa peau et qui semble être le numéro d'un compte bancaire à Zurich... au nom de Jason Bourne.
    Peu à peu, les pièces du puzzle s'emboîtent et l'on comprend que Jason Bourne, qui passe aux yeux du monde entier pour un dangereux criminel, est un personnage inventé de toutes pièces par la CIA afin de piéger le fameux Carlos, dit «le chacal». Désormais, le sort de Jason Bourne et celui de Carlos sont liés: la traque réciproque continue et culmine dans La Vengeance dans la peau, qui vient d'être adapté au cinéma par Paul Greengrass, avec Matt Damon dans le rôle de Jason Bourne.

  • - 53%

    Le Grand Vaisseau, aussi vaste que Jupiter, a longtemps voyagé autour de notre galaxie, abritant dans ses flancs immenses des milliards d'êtres vivants qui cohabitaient harmonieusement sous la férule de milliers de capitaines quasi immortels. Mais cette époque est désormais révolue. Après avoir survécu in extremis à la révolte d'une partie de ses passagers, l'immense carcasse a changé de direction et cherche à panser ses plaies. Elle fonce désormais vers une gigantesque région de l'espace où les étoiles sont si rares que le ciel est aussi sombre que de l'encre. C'est un voyage sans retour. Pendant que les capitaines s'efforcent de réparer la coque, le navire s'enfonce peu à peu dans la noirceur. Là, dans ce vide étrange, se cache la plus grande menace que le Vaisseau ait jamais affrontée. Car la vie peut prendre des formes inattendues, et l'entité mystérieuse qui veille au fond du puits a appris à être patiente.

empty